Pokémon Academy

Incarnez ici un étudiant, un professeur ou un habitant et créez votre équipe !
 

Partagez|

Une histoire d'arrangement ▲ PV Lightning

InvitéInvité
MessageSujet: Une histoire d'arrangement ▲ PV Lightning  Mar 26 Juil - 16:05


i didn't sign up for this
Edward & Lightning

Ces étudiants manquaient singulièrement de discipline. Rien que dans le hall, tous se contournaient, se dépassaient, se marchaient dessus et se fonçaient dedans sans s'excuser. Leurs Pokémon allaient et venaient, bougeant, courant, volant et criant sans recevoir la moindre réprimande de leurs propriétaires. Edward était découragé. Si les sbires Magma avaient causé un tel boucan au QG, plusieurs de leurs têtes se seraient retrouvées dans la rubrique nécrologique de l'hebdomadaire d'Hoenn le lendemain matin. Le boss ne lésinait pas sur les sanctions, ce que le nouvel enseignant appréciait tant que cela lui permettait d'avancer en paix.

Les mains dans les poches, Edward faisait de son mieux pour progresser sans blesser qui que ce soit, s'excusant quand son bras, son coude ou son épaule en rencontrait d'autres. Il parvint au secrétariat en quelques minutes, soit trop de temps pour ce qui devait être une simple traversée du hall, sans renverser personne sur son passage. Toquant à la porte, il soupira. Ce vacarme lui chiffonnait les nerfs.

Entrez ! autorisa la secrétaire.

Edward tourna la poignée, pénétra dans le bureau et referma la porte derrière lui, soulagé de pouvoir laisser cette cacophonie dehors. La dame lui proposa de s'asseoir, mais il déclina poliment son offre, pressé d'en venir aux faits. On l'avait convoqué de bonne heure pour discuter de sa salle de classe, que son ancien occupant avait laissé dans un état lamentable.

Vous ne voulez vraiment pas vous asseoir ?

Le ton de son interlocutrice laissait prévoir une conversation désagréable. L'ancien Magma accepta donc de prendre place en face d'elle. À bien y penser, ce n'était pas un énorme sacrifice et c'était bien plus courtois. Un sourire de contentement sur les lèvres, la secrétaire déposa un dossier entre eux. Son rictus s'effaça à mesure qu'elle le consultait.

Certaines tablettes sont recourbées et défraîchies. Les pupitres et les chaises sont tachées d'encre par endroits et marqués au ciseau à d'autres, mais le bois devrait encore tenir quelques années. On ne connaît pas l'état des murs puisque les affiches de l'ancien professeur sont restées dans la classe, comme ses statuettes et ses autres articles de décoration, mais on suppose que ce n'est pas catastrophique. Vous noterez cependant que le classeur n'a que trois ans d'usage, que nous avons remplacé votre ardoise l'année dernière et que vos étudiants auront une vue imprenable sur les bois qui jouxtent l'académie. J'espère que cela vous convient ?

Absolument pas.

Parfaitement. Je vous remercie.

Réponse aimable pour masquer son découragement et son agacement les plus complets. Personne n'avait donc de respect pour qui ou quoi que ce soit dans cette académie ? Pourquoi l'ancien professeur avait-il abandonné sa classe aussi lâchement, sans retirer ses affiches et le reste de ses décorations ? Pourquoi ne pas avoir sanctionné les élèves qui dessinaient sur les tables ? Et ceux qui gravaient des trucs à même le bois ? Manquait-il de volonté ou d'autorité ?

Dans ce cas, je vous remets vos clefs.

Le trousseau passa des mains de la dame aux mains du professeur. Ce dernier la remercia tout en se levant. Autant constater l'étendue du désastre lui-même. Il souhaita une bonne journée à la secrétaire avant de quitter son bureau, refermant la porte aussi doucement qu'à son arrivée. Puis il se mit en quête de sa salle de classe, marchant d'un pas à la fois vif et raide. Les cours avaient commencé. Pas un élève, pas un Pokémon dans les couloirs. Seules les voix des enseignants et les exclamations des monstres de poche se faisaient entendre, étouffées par la distance. Edward pouvait presque entendre le chuchotis des néons au-dessus de sa tête. Presque. Ses pensées estompaient le reste.

Donc, ses étudiants auraient une vue grandiose sur la forêt qui bordait Gakuen, ou quelque chose dans le genre. Cela ne l'enchantait pas le moins du monde. Les fenêtres incitaient toujours les élèves à regarder dehors au lieu de prêter attention à ce qui se déroulait en-dedans. C'était le cas quand il était gosse, et il se doutait bien que les choses n'avaient pas tellement changé depuis. Peut-être était-ce pire qu'avant. Et il ne fallait pas oublier que ce ne seraient pas des enfants, mais bien des adolescents qui suivraient ses leçons. Bon. Dans le pire des cas, il n'aurait qu'à claquer brusquement dans ses mains pour attirer l'attention. Ou à déplacer des élèves. Ou à leur faire copier le règlement de l'académie. Ou à les mettre en retenue. Hum. Il improviserait.

Enfin parvenu devant la pièce, l'enseignant joua des clefs. Il alluma les lumières en entrant et poussa un long soupir. Des affiches de toutes sortes envahissaient les murs, comme l'avait mentionné la secrétaire. Des affiches de l'académie, des messages d'associations pour les adolescents et les Pokémon, des posters de classiques d'épouvante et de films plus récents tapissaient le moindre centimètre carré des murs. Des statuettes et des plantes sèches ou mortes paressaient dans tous les coins, sur presque toutes les surfaces disponibles, bureaux exceptés. Bon, d'accord, ce n'était pas si encombré que ça, mais c'était tout de même décourageant. Levant les yeux au ciel, Edward soupira pour une troisième fois. Le reste ne semblait pas si moche. Certes, les tablettes devaient être décrochées, les pupitres et les chaises briqués et replacés, les fenêtres nettoyées et le balai passé, mais une fois lancé, ça n'irait pas trop mal. Le brun demeura tout de même près du battant pendant cinq bonnes minutes, ignorant par où commencer. Décoller les affiches ? Retirer les créatures au plafond ? Décrocher les tablettes ? Effacer le tableau, qui portait encore quelques inscriptions ?

Plongé dans ses réflexions, il n'entendit pas le claquement des talons hauts qui approchaient. Il était juste là à penser et voilà que la secrétaire se tenait juste à coté de lui, lèvres entrouvertes, mains sur les hanches. Elle observa longuement la pièce, s'attardant au moindre détail, avant de déclarer :

Ça manque d'affection, mais je vois beaucoup de potentiel.

Ça manque d'affection ? Ça manquait de goût, d'entretien, de fraîcheur également, mais d'affection ? Quelle drôle de façon de s'exprimer. Edward ne relevant pas, elle poursuivit sur sa lancée :

Je ferme mon bureau pour le reste de la matinée pour vous aider si vous…
Non, merci.
Je peux également vous confier l'un de mes Pokémon pour…
Non, merci.
Ou demander à un surveillant de vous prêter main…
Non, merci.
Ou peut-être faire un constat à la direction et voir à ce que…
Non, merci.
Bon, comme vous voulez, se rendit-elle, courroucée.

Et elle repartit aussi rapidement qu'elle était venue, le bruit de ses talons se fanant dans le corridor. Cette femme était vraiment dure de la feuille ! Ou alors, elle s'emmerdait royalement derrière son ordinateur. Ou peut-être qu'elle… Non, probablement pas. Il ne lui avait pas adressé une phrase qui comptait plus de trois mots, après tout. Un quatrième soupir traversa les lèvres de l'homme, qui déposa ses affaires sur son bureau avant de retrousser ses manches. Ce qu'il ne fallait pas faire pour assurer sa couverture et se venger, n'empêche. Avant toute chose, se débarrasser des coupures ridicules qui pendouillaient au-dessus de sa tête. Ensuite, décoller les affiches, jeter les statuettes et décrocher les tablettes les plus maganées. Fort de sa décision, Edward s'empara de la sphère de Saphra pour l'invoquer. Sa partenaire se matérialisa à ses cotés, frottant allégrement ses lames.

Saphra, tranche ! Débarrasse-nous de tous ces fantômes.
Armaruuuh ! s'exclama le Pokémon avant d'obtempérer.

Les créatures de papier commencèrent à pleuvoir sur les étagères, les tables, les chaises et les carreaux. Edward, qui n'avait pas songé aux conséquences de ses actes, laissa tomber un juron, dégoûté par sa propre connerie. Il songea à arrêter Saphra, se ravisa. C'était moins pénible de tout ramasser que de tout décrocher lui-même. De plus, le Pokémon faisait attention de ne rien renverser. Edward chercha donc un balai, en trouva un contre le classeur et commença à rassembler tous les monstres qui étaient tombés par terre, formant un tas.

Armaruuuh ! s'écria Saphra, qui avait terminé de sectionner les fils.
Bien. Merci, Saphra. Tu peux te reposer.
Armaruuuh ?

Elle voulait sans doute l'aider, mais il n'avait pas besoin d'elle pour le moment, à moins qu'elle soit en mesure de lui emmener le café. Son dresseur ne répondant pas, l'Armaldo s'étendit sous les fenêtres, dans un rectangle de lumière pâle que le soleil d'automne dessinait par terre. Elle ne se redressa qu'en entendant la cloche sonner pour marquer l'interclasse, curieuse, puis se recoucha. Pendant l'intercours, Edward termina enfin de passer le balai et se concentra sur les posters, jetant ces derniers sur le tas de monstres. Il ne sauvegarda que les affiches de Gakuen et des différentes Ligues et associations, les déposant soigneusement sur le pupitre le plus proche avant d'en décoller une autre. Il s'affairait toujours lorsque la seconde cloche sonna, ne songeant à rien d'autre qu'à son idiot de prédécesseur et sa satanée passion pour la décoration intérieure.

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une histoire d'arrangement ▲ PV Lightning  Lun 8 Aoû - 11:06



J'attrapais mon sac tout en enfilant mon débardeur, mes cheveux encore humides par la douche d'où je sortais. Passant au bureau, je fourrais mes livres dedans et attrapais un croissant au Nutella sur la table du petit dej avant de sortir comme une flèche de la maison.

Lightning !


Je pilais en entendant Del qui m'appelait. J'étais pas vraiment en retard, mais j'voulais pas être trop pile poil. Le jungko me fit signe de m'asseoir pour mon petit déj, ce que je fis, sous l'oeil amusé de mon père qui buvait son café. J'engoutis mon croissant, prit du jus de baies et me levais, reprenant mon sac. Kai se posta près de moi, tandis que Midnight gagnait sa ball. 2 Pokémon par journée de cours, le reste dépendait des missions que je recommençais à avoir de plus en plus. Je passais mon sac en bandoulière et quittais la maison au pas de course, suivie du feunard. Bon il se passa quelques secondes avant qu'un bruit de galop résonna. Mais à ma grande surprise, ce n'était pas Ruby, c'était Dweyn avec mon père sur le dos. Il tira sur les rênes en s'arretant et me sourit, sa capuche sur la tete pour masquer son visage :

Je te dépose ?


Je fis un mince sourire et grimpais derrière lui tandis que Kai repartais déjà. Mon père me déposa assez rapidement à l'Académie et je rentrais avec Kai. Je commençais les cours à 9h, mais j'avais oublié ma salle... Rah c'était ou la stratégie ?! J'évitais les gens dans le couloir en veillant sur mon feunard chromatique avant de me lancer dans un couloir au hasard. Bon l'Académie était grande mais j'y avait étudié deux ans ! Et en un peu plus de deux autres années, ils avaient tout changé ! Je me figeais, hésitante ; j'étais dans le bon couloir ? Le hall était bondé, j'avais pas franchement envie d'y retourner donc on va dire que c'est là. J'échangeais un regard vague avec Kai et nous sommes repartis au pas de course.

Et au moment ou je croyais avoir choppé le jackpot en entendant la seconde sonnerie, signe de mon retard, j'ouvris une salle à la va vite, mettant quelques secondes à comprendre que ce n'était pas ma salle, car celle ci était vide.

Désolée je suis en retard ! .... Oups.. Pardonnez moi j'me suis trompée de salle !


Je jetais un coup d'oeil à ma montre. Bon j'étais perdue ET en retard. Je jetais un regard au professeur -je déduisais qu'il en étais un- tandis qu'il détachais les posters au mur. Sans doute la salle d'étude des mythes et légendes paranormales. Truc du genre. L'ambiance de la pièce fit sortir l'Ectoplasma de sa Pokéball !


Hé Midnight ! Ne fais plus ça !


L'Ectoplasma rit et disparut, se rendant invisible. Je lachais un soupir. J'abandonnais l'idée d'aller en cours et proposais plutot mon aide au professeur et son Armaldo, laissant Kai s'asseoir sagement à coté de moi. Le Feunard était obéissant dès qu'on était à l'Académie, sans doute l'habitude.

Je.. hum.. Je suis Lightning Aki professeur, dresseuse. Vu que les cours ont déjà commencé et que je ne sai plus ou est ma salle, je peux vous aider ? Vous êtes le nouveau professeur de mythes et légendes ?




Said no more counting dollars We'll be counting stars


© Halloween


InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une histoire d'arrangement ▲ PV Lightning  Mar 16 Aoû - 14:04


just keep that fiery fox away
Edward & Lightning

Edward était trop occupé avec ces satanées affiches et ses reproches intérieurs pour tendre l'oreille. Il sursauta quand l'adolescente entra en trombe dans sa classe. Pas de geste théâtral, pas de couinement, juste un soubresaut de la part du cœur et un mouvement surpris des épaules. L'entrée de la demoiselle provoqua aussi une réaction chez Saphra, qui bondit sur ses pattes en frottant nerveusement ses lames. L'ancien magma se retourna, puis claqua des doigts pour ramener son Pokémon à l'ordre. Saphra n'était pas dangereuse de nature, mais on ne pouvait jamais deviner d'avance les réactions d'un monstre angoissé. L'Armaldo se calma presque instantanément.

Prenant d'abord une respiration profonde mais subtile, le criminel regarda la jeune femme. De suite, il remarqua ses cheveux. Plusieurs se coloraient les cheveux dans cette académie. Les siens étaient roses. Pourquoi roses ? Ou c'était sa couleur naturelle, ce dont le professeur doutait, ou cette nuance avait une signification pour l'étudiante. Edward n'était pas assez intrusif ou intéressé pour lui demander laquelle. Ce n'était pas de ses affaires, et la causette, ce n'était pas son fort. Il n'avait pas l'intention de tisser des liens autres que professionnels dans cette académie, de toute façon.

La demoiselle s'excusa. Franchement, c'était la moindre des choses. Avec un peu de prévoyance et de jugeote, elle aurait très bien pu éviter de se mettre en retard. Partir quelques minutes à l'avance, prendre un plan ou demander son chemin, ça n'avait tué personne jusqu'à présent. Enfin. Les jeunes étant les jeunes, Edward ne comptait pas la réprimander. D'autant plus qu'il n'était pas encore professeur. Pas complètement, du moins. Tant qu'il n'aurait pas entamé son premier cours, Edward ne ferait pas de discipline avec les mômes. Ç'aurait été prétentieux, et à son avis, déplacé.

Une sphère s'ouvrit, libérant un Ectoplasma et ramenant le justicier sur terre. La jeune femme le réprimanda doucement, et le Pokémon disparut en ricanant, trop rapidement pour qu'Edward remarque son chromatisme. L'homme sourit, sans grande conviction. Les méthodes de la demoiselle étaient un peu trop relâchées à son goût, mais cela ne le regardait pas plus que sa couleur de cheveux. Disons juste que Saphra, à sa place, aurait retrouvé sa sphère dans le temps de le dire.

Avant que l'enseignant puisse placer un mot, l'étudiante se présenta et proposa son aide, le désarçonnant. Certes, en offrant son aide, elle démontrait de la bonne volonté, quoique cela puisse l'arranger également. D'un autre coté, passer une heure en compagnie d'une adolescente qui non seulement devrait être en cours, mais assisterait peut-être à ses futures leçons le tracassait un peu. Sans compter les commentaires de ses collègues et supérieurs s'ils venaient à apprendre que Lightning avait séché ses cours pour l'aider à briquer sa classe. Bon. Aux membres du personnel, Edward pouvait toujours dire que la demoiselle était mieux placée sous sa surveillance que dans les couloirs à errer et déranger tout le monde. Des excuses dans le genre, ça passait toujours.

Le regard d'Edward, perdu dans ses réflexions, tomba sur le renard aux pieds de Lightning. Si le scientifique n'avait pas remarqué le chromatisme du spectre, il remarqua celui du Feunard. Sa fourrure mauve était remarquable. Ce Pokémon était le premier chromatique qu'Edward avait la chance d'admirer de près. Manque de bol, c'était un Pokémon de type feu, ce qui l'empêcha de s'approcher pour pousser ses observations plus loin. Hum. C'était peut-être mieux ainsi. Quelqu'un qui passe votre Pokémon à la loupe lors de votre première rencontre, ça laisse une première impression assez spéciale, disons. Notant le regard rouge du Feunard, le chercheur se referma sur lui-même pour étouffer sa peur. Du calme. Le monstre n'allait pas lui sauter dessus. Sa dresseuse n'avait aucune raison de l'envoyer contre lui. Pas complètement rassuré, mais un peu détendu, il revint au moment présent pour répondre à Lightning.

Pardonnez-moi, je réfléchissais. Enchanté, donc, mademoiselle Aki, dit Edward qui ne lésinait jamais sur la courtoisie. Je confirme, je suis bien le nouveau professeur de Mythes et Légendes Paranormales. Quant à votre proposition, êtes-vous certaine de ne pas y préférer un motif de retard ?

Un échappatoire pour eux deux. Pour peu qu'elle accepte, Lightning recevrait un petit mot signé de sa griffe pour excuser son retard auprès de son collègue, et Edward, lui, verrait ce monstre quitter sa classe. Il ne pouvait toutefois nier que des bras supplémentaires pouvaient s'avérer utiles. L'homme pourrait trier, ranger et jeter les babioles de son prédécesseur tandis que la demoiselle effaçait l'ardoise ou astiquait les pupitres. Mais si l'élève décidait de rester, il trouverait une façon de se débarrasser du Feunard.

Si vous tenez à m'aider, soit, je ne refuserai pas, ajouta-t-il. Par contre, la présence de votre Pokémon auprès des meubles de bois, des affiches et des petites figures en papier pourrait s'avérer dangereuse.

En d'autres mots, tu peux rester, mais confine-moi cette bête dans son refuge bicolore. Bien que ce soit un prétexte à deux Pokédollars, d'abord et avant tout, Edward n'avait pas complètement tort. Une gerbe de flammes, une étincelle, si petites soient-elles, pourraient tourner au vinaigre dans cet endroit surchargé. Avec les meubles, les posters, les feuilles, les plantes mortes, les vieux bouquins, bordel. L'homme sentit ses joues pâlir et détourna le regard, histoire de se changer les idées.

Saphra était toujours en retrait. Elle tournait la tête par moments, sans doute à la recherche du fantôme de Lightning. Attentive, elle remuait tranquillement la queue. Edward ne pouvait l'entendre d'où il était, mais il supposait qu'elle grondait, doucement, comme elle le faisait lorsqu'elle s'amusait avec son Nosférapti et son Chamallot d'autrefois. Il sourit, avec tendresse et nostalgie cette fois.

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Une histoire d'arrangement ▲ PV Lightning  Sam 20 Aoû - 13:10



Le professeur semblait perdu dans ses pensées, me détaillant quelque peu. J'avais assisté a un seul cours de son collègue, avant mon départ pour Kalos. En effet, le mythe concernant Yveltal m'avait grandement inspiré, surtout pour mes recherches. Le professeur regarda ensuite mon compagnons, Kai, assis à mes pieds, la têt tournée vers le couloir, regardant ce qu'il se pasait dehors. Finalement, l'homme prit la parole :

Pardonnez-moi, je réfléchissais. Enchanté, donc, mademoiselle Aki. Je confirme, je suis bien le nouveau professeur de Mythes et Légendes Paranormales. Quant à votre proposition, êtes-vous certaine de ne pas y préférer un motif de retard ?


OU pas, la stratégie, j'étais assez calée, surtout qu'on voyait des bases basiques et donc, chiante. Puis j'avais déjà suivie un cursus de dresseur il y a deux ans, donc bon, regagner l'école pour resuivre les mêmes cours, c'est naze. Je préfèrais aider un prof à faire mumuse en elevant toute les affiche ou nettoyer que d'écouter un prof parler de la stratégie a sortir quand on était face à un terrain plat. Clairement ! A la limuite, quand on commence a parler stat, okay, j'accepte, mais la... Très peu pour moi.

Si vous tenez à m'aider, soit, je ne refuserai pas. Par contre, la présence de votre Pokémon auprès des meubles de bois, des affiches et des petites figures en papier pourrait s'avérer dangereuse.


Je baissais le regard vers Kai qui leva la tete vers moi. Genre au maximum. Le nez en alignement parfait avec ses pattes. Je le caressais sur la tete, réprimant le rire que me faisait presque avoir cette bestiole poilue. Kai se frotta contre ma main et je le ramenais dans sa Pokéball, promettant silencieusement qu'il ressortirait bientôt. Je me retournais vers le professeur :

Honnêtement, je préfère vous aider que suivre un cours ou je n'aurais rien écouter. La théorie basique en stratégie, très peu pour moi.


Je me grattais la nuque, laissant involontairement voir mon bracelet qui prouvait que j'étais Persécuteur, soit un criminel repenti en flic. J'aperçu alors derrière le professeur des affiches qui se détachait du mur en lévitation. Midnight... L'ectoplasma, flairé par l'Armaldo, s'approcha de moi et réapparu pour me donner les affiches. Je lachais un soupir amusé tandis que le fantome redisparu et repartit à ses activités. Je rentrais dans la salle, fermant la porte avant de regarder le professeur avec un sourire.

Je vous mets ça ou professeur ?


HRP:
 


Said no more counting dollars We'll be counting stars


© Halloween


Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Une histoire d'arrangement ▲ PV Lightning  

Une histoire d'arrangement ▲ PV Lightning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Academy :: HORS RPG : ZONE RÉCRÉATIVE :: Rp-