Pokémon Academy

Incarnez ici un étudiant, un professeur ou un habitant et créez votre équipe !
 

Partagez|

Un air préhistorique (pv Ekko Sirocco)

avatar
William M. Patterson
Messages : 30
Nombres de Rp : 14
Date d'inscription : 04/08/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 4 240$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Un air préhistorique (pv Ekko Sirocco)  Jeu 1 Sep - 18:28

Un air préhistorique


« Le premier homme de la préhistoire qui composa un bouquet de fleurs fut le premier à quitter l' état animal ; il comprit l' utilité de l' inutile. » ► OKAKURA KAKUZO

Will était bien embêté avec le dernier cadeau qu'on lui avait offert. Lors de son enquête au musée d'Edenia pour identifier le voleur des fossiles de l'exposition, l'un des employés devenus le nouveau conservateur lui avait offert un petit fossile racine pour le remercier de son intervention. Il était bien rare qu'un inspecteur de police accepte un tel cadeau étant donné qu'il était de son devoir d'aider les gens qui faisaient appel à lui. De ce fait l'inspecteur chercha à savoir s'il était dans son bon droit de le garder ou si le dit objet faisait maintenant parti des biens publics des forces de police. Comme il en avait pris l'habitude il demanda conseil à son collègue Ichigo Kuroso. Il était en place sur l'île depuis bien plus longtemps que lui et son avis semblait fiable. Toquant à la porte de son bureau, il attendit qu'on l'autorise à rentrer avant de tourner la poignée et d'apercevoir son collègue avachis sur son fauteuil, les bras sous son crâne.



▬ Bonjour Ichigo. Euh j'avais besoin de ton avis sur une question qui me travail.

▬ Oui pas de souci, dit moi tout l'ami.

▬ Lors de l'affaire du musée, on ma offert un fossile racine. J'aimerais ce que je dois en faire.

▬ Tu en fait ce que tu veux Will ! C'est quoi cette question ? Tu as bien le droit de garder un cadeau peut importe les circonstances c'est personnel et non professionnel. En plus un fossile ! Tu en as de la chance. Tu compte le ressusciter ?

▬ Le ressusciter ? C'est possible ça ?

▬ Oui bien entendu. Il devrait bien y avoir un scientifique qualifié sur l'île. Rend toi à l'académie on devrait pouvoir te renseigner. En plus tu m'as dit que tu voulais renforcer ton équipe. Peut-être qu'un pokémon préhistorique serait le bienvenue.


Will remercia son collègue et avec ses précieux conseils il se rendit à l'académie. Il était vrai qu'il cherchait à renforcer son équipe et que dernièrement il avait adopté un hippopotas. Celui-ci faisait un très bon partenaire pour mastouffe et malgré la réticence qu'avait eu l'inspecteur lors de son acquisition il c'était bien entendu en fin de compte. Cette fois c'était bien différent, ne connaissant rien en fossile Will était bien incapable de savoir qu'elle avait été ce pokémon avant qu'il ne se transforme en vulgaire pierre.  

Arrivant à l'accueil de l'établissement, il demanda à l'hôtesse si elle connaissait un scientifique capable de rendre la vie à un fossile. Elle se tortilla sur sa chaise ne sachant pas véritablement quoi répondre.

▬ Vous ne connaissez aucun professeur ou même élève capable de le faire ?

▬ Non pas vraiment, il y a bien Ekko mais je ne suis pas certains que ce soit ce type de personne que vous recherchez.

▬ Je la trouvé où cette personne ?

▬ Je vais vous indiquez ça sur un papier. Deux petites minutes.


Elle griffona un plan sur un bout de papier et le tendit à Will. Ce dernier le saisie et tenta de le suivre la demi-heure qui suivit. Il sorti du bâtiment pour atteindre le dortoir des élèves et son dédalle de couloir. Il parvint devant la chambre promise et toca vaillamment à la porte. Il l'entendit ce dévérouiller et très vite il aperçut son scientifique. Un air fatigué, des vêtements enclin à la masculinité et des cheveux en tout sens, difficile de reconnaître une jeune fille sous cet accoutrement. Son visage était couvert d'une étrange substance noire.

▬ Bonjour je suis William Patterson. On ma dit que vous seriez à même de m'aider. Je recherche un scientifique capable de ressusciter ce pokemon.


Il sorti naturellement la pierre et la tendit à la jeune fille. Espérant qu'elle puisse l'aider.




© Feniix


Dernière édition par William M. Patterson le Mar 6 Sep - 15:07, édité 1 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Un air préhistorique (pv Ekko Sirocco)  Lun 5 Sep - 23:02



D'où venons-nous... et vers quoi nous dirigeons-nous ?... Cette question a longtemps obsédé les plus grands mathématiciens, les plus grands historiens, les scientifiques, les philosophes, les archéologues, également... Des questions demeurent-elles sans solutions possibles ? Sommes-nous seulement dignes de les trouver ? Avons-nous la capacité, les compétences suffisantes, pour comprendre entièrement l'univers qui nous a vu naître ?... Peut-être pas. Comment pourrait-on d'ailleurs s'assurer d'être réels ? Que notre environnement ne possède pas la possibilité d'être entièrement informatisé ? Il faudrait pouvoir se libérer, pour constater que nous serions piéger... or être parfaitement piégé, définit justement l'impossibilité de se libérer. Mais si cela viendrait à prendre une tournure plus inacceptable encore ?...

Certaines personnes affirment que le libre arbitre n'existe pas... que dans un monde pourvu de lois cosmiques, rien n'est voué au hasard. Vous réagissez d'une certaine manière, parce que des facteurs chimiques ou mécaniques vous l'on ordonné. Ce jusqu'aux interactions des atomes mêmes. En fait, il parait impossible d'aller à l'encontre d'un processus qui régit jusqu'à notre propre conscience. Il s'agit là du destin, tel que le conçoivent certains scientifiques. Rien ne s'est déjà produit à l'avance, mais tout est mathématiquement voué à se réaliser d'une façon précise. Vos futiles essais pour vous libérer de ce fatalisme se révèlent bien bénins, car votre réaction résulte de la propagation de cette information jusqu'à vous. Prisonnier d'un effet papillon, d'un cause à effet qui englobe l'univers entier, vous réalisez enfin n'être qu'un élément quelconque de celui-ci, une suite de calculs, de probabilités bien fictives en réalité. Vous êtes la conséquence d'une superposition d'états, d'une alliance cellulaire, d'un ordre atomique... une merveille d'ingénierie, sans but apparent. Voué à vous détruire et à vous... reconstruire ?

Outre le principe de reproduction, n'existerait-il pas une possibilité de toucher l'éternité du doigt ?... Une théorie semble permettre un retour aux sources. Remonter dans le temps n'est peut-être pas aussi inaccessible que cela, lorsque l'on y réfléchit... L'univers sauvegarde-t-il les évènements passés, sous forme de calques indépendants à notre présente dimension ? Certains le pensent... Pour d'autres, il pourrait s'agir d'un battement régulier, cyclique. Après tout, le monde arbore régulièrement un tel mode opératoire... Et si tout était voué à se répéter ? Pas seulement au sein de l'univers, mais concernant l'espace tout entier... Il suffit de partir d'un postulat simple. La théorie du Big Bounce. Absolument... Une expansion en accélération, mais pourvue d'une finalité, d'une délimitation temporelle à partir de laquelle tout commencerait à s'inverser, à s'effondrer, plus exactement... Tel un effet d'inertie, tout retombe finalement, sous l'influence de la gravité. Resterait à trouver la justification de cette troublante accélération exponentielle du tissu spatial...

Quoi qu'il en soit, tout retomberait en une soupe primaire d'énergie, à l'échelle de Planck, la plus petite unité de longueur, entre deux points... la dernière étape avant la singularité totale. La dernière étape avant un nouveau Big Bang... Le grand rebond. Le Big Bounce. Toute information, toute loi, est contenue dans cette échelle primordiale. Elle contiendrait à la fois le passé, le présent, mais aussi le futur. A l'intérieur de cette sphère d'énergie pure et condensée, des calculs quantiques omniscients et dépassant Arceus, lui-même fruit de ces interactions incroyablement simples et pourtant si lourdes de conséquences à venir. Ce que nous nommons Dieu, constituerait alors la lamentable figure du plus vieux combattant d'une fatalité absolue, la plus misérable entité étant suffisamment et tristement performant pour avoir une pleine conscience de ne pas l'être... Comment pourrait-il dès lors survivre ? Quelles pourraient être ses ambitions ? Serait-il suffisamment puissant pour échapper à un cycle infini ? Pour sauvegarder ses souvenirs à chaque rebond ? Tenterait-il de mettre fin à ceci pour lui, ou aussi pour les résidents de cet enfer ? S'en fiche-t-il par dépit ? Quelle est la pensée de Dieu ?

Des réflexions bien peu accessibles pour des êtres voués à mener la même existence, de façon cyclique, sur une terre recréée pour l'occasion, au sein d'une disposition universelle toute aussi identique à la précédente, car les règles restant les mêmes, à un niveau infiniment petit. Avons-nous déjà échoué à la sauvegarde du monde ? Si tel est le cas, peut-être ne pouvons-nous déjà plus rien y faire... Si même Arceus se révèle impuissant, incapable de garder ses souvenirs... ses efforts seraient condamnés à rester vains, pour l'éternité. Combien de fois ce monde a-t-il été créé ? Combien de fois s'est-il effondré ? D'où est né l'origine paradoxale de ce phénomène ? Combien de fois avez-vous lu ces lignes de textes ?... Est-ce bien la première ? La deuxième ?... Peut-être aussi bien la millième, la millionième. Personne ne possède les moyens de le savoir... du moins, en théorie. Car ces spéculations n'en représentent qu'une seule, sur des milliers. Possiblement même des milliards, à l'échelle extra-terrestre... Dans le cosmos, êtes-vous véritablement seul à vous poser un tel questionnement, en ces instants ?... Ce vide apparent possède certainement plus de liens, bien qu'invisibles, entre les différentes régions de l'espace-temps, que l'on ne serait premièrement en droit de le penser. La multiplicité solidaire des pensées représente sans doute la seule lumière encore effective, en cette océan de désespoir absolu...




" Hmm... " S'exclamait difficilement une petite fille, en s'éveillant lentement.

La nuit avait été longue... Entre différents tests ratés, concernant la conception d'une machine supposément révolutionnaire, et la lecture d'un livre requérant une certaine concentration mentale... Universal Conception. Des activités plutôt atypiques, pour une demoiselle seulement âgée d'une douzaine d'années... Fille de deux parents scientifiques, ces occupations n'avaient pourtant rien de si étonnant. En revanche, la compréhension poussée des sujets abordés l'était véritablement. Ce bouquin de plus de 500 pages, elle l'avait dévoré en une seule journée, afin de rendre la répétitivité de certaines tâches moins pénible pour elle. Cela avait marché, mais au prix d'une attention moindre et de quelques erreurs, menant à des situations peu enviables...

Se relevant faiblement de sa position, la jeune Sirocco paraissait avoir peu dormi... et mal, avec tout ça... Enfin, depuis qu'elle résidait au coeur de l'académie, l'enfant semblait éprouver des difficultés d'adaptation au rythme scolaire. Et les vacances du mois de Juillet n'y avaient pas aidé... Les premiers jours ne furent pas particulièrement désagréables, pourtant. Elle avait été présentée à ses classes et si l'on mettait de côté certaines remarques étouffées, ainsi que quelques regards moqueurs ou amusés, Ekko ne s'était que modérément fait remarquée... n'en voyant de toute façon pas le but. Seuls les professeurs, tout comme plusieurs membres du personnel administratif, paraissaient garder un oeil attentif sur elle... Certains le faisaient sous demande directe du directeur, par rapport à la lettre de son père. D'autres, avaient déjà pu constater les compétences de cette jeune scientifique. Tandis que certains s'étaient montrés victimes de son manque d'attention, ou bien encore des légers incidents, provoqués par les inventions de la petite fille.

Aujourd'hui, celle-ci était supposée faire la grasse matinée, afin de récupérer le sommeil volé par cette nuit blanche... Le sort en décida autrement. C'est ainsi que la mignonne chimiste se mouva difficilement, après avoir entendu toquer à sa porte... Morphine reprit conscience également... Il veillait toujours sur elle, n'est-ce pas ?... Bon, il n'arrivait que rarement à la décrocher de ses activités, lorsque le besoin s'en faisait sentir. Mais au moins parvenait-il à lui trouver un lieu et une position plus confortable pour dormir. Couché sur le lit, pour être précis... Ce même sommier en bordel, parsemé d'inventions toutes plus encombrantes et crasseuses, les unes que les autres. Finalement, ils étaient parvenus à trouver une place convenable... une chance.

Encore habillée avec les vêtements de la veille, ayant sombré dans les bras de Morphée avant d'avoir pu songer à les enlever, la mécanicienne se déplaça lentement jusqu'à sa porte... Avec toutes ses créations éparpillées à travers la pièce, encombrant le passage tout du long, la jeune demoiselle dû se frayer tant bien que mal un passage. Un jour, il faudrait qu'elle fasse le ménage. Oui, un jour... Car pour le moment, cela n'était pas prêt d'arrêter de s'accumuler... Des petits tas aux montagnes, d'un océan de babioles à un rassemblement conséquent dans les coins de l'appartement, l'accumulation compulsive semblait menacer significativement l'espace de vie de la résidente des lieux... de quoi en désespérer plus d'un. Et c'est en ouvrant son champ de vision aux couloirs de l'académie, que la petite Ekko laissa l'opportunité, à son invité mystère, de constater une partie de ses conditions de vie... Décoiffée par la nuit, mais surtout par son manque d'attention corporelle, les yeux fatigués par ce sommeil trop court, mais certainement aussi par une accumulation de ces instants, elle ne faisait pas très bonne mine... Peu lui importait, la personne en face d'elle paraissait avoir une bonne raison de la sortir de ses songes.


" Bonjour, je suis William Patterson. On m'a dit que vous seriez à même de m'aider. Je recherche un scientifique capable de ressusciter ce Pokémon. " S'exprima-t-il donc, devant l'imperturbable électro-mécanicienne.

" ... Hein ?... Qui t'as dit ça ? C'est pas possible... Des fossiles comme ça, ça se clone... "

Au tac au tac, la scientifique avait répondu à son interlocuteur. Elle connaissait un peu le sujet... seuls les restes d'ADN pouvaient mener à quelque chose, dans ces carcasses de roches. Ressusciter quelque chose n'ayant plus rien d'organique n'avait pas de sens. L'être avait servi de moule extérieur comme intérieur, on ne pouvait plus le sauver. Juste reproduire sa forme originelle, désormais. Les humains n'étaient pas toujours très précis avec les termes. Cela pouvait leur jouer des tours, leur donner des illusions... mais au final, seule la vérité fondamentale comptait. Ekko venait de la dévoiler, concernant la roche entre les mains de l'étrange homme. De toute façon, il voulait certainement un Pokémon de plus à ses côtés... qu'il soit véritablement revenu à la vie ou recréé, devait lui importer peu, non ? Cela devait paraître sensiblement égal aux yeux de tout le monde, pas vrai ?... Pourtant, la copie n'aurait aucun souvenir de sa vie d'antan, justement parce qu'elle n'en posséderait pas. La conscience serait nouvelle également. Un parfait double génétique.

La porte était grande ouverte et la Sirocco tourna bien vite le dos à l'homme d'âge mûr. Elle paraissait chercher quelque chose du regard. A part du bordel, cela allait compliqué... Néanmoins, possiblement s'agissait-il justement là de l'intention souhaitée... Une invention, pour sûr... Cela allait prendre du temps pour trouver la bonne, dans tout ce bazar. Manquant de trébucher, la chimiste laissa échapper une légère intonation de surprise, faisant presque penser à un soupir... Se restabilisant bien vite, elle tourna son regard vide en direction de son contact matinal. Ses yeux olive le scrutaient désormais... Il semblait doué d'une certaine forme de prestance, comparé à elle... L'air sûr, cheveux bien coiffés, vêtements propres et convenus aux circonstances. Tout l'inverse d'elle. Ouais... mais en fait, pratiquement tout le monde pouvait faire office de son inverse, en y réfléchissant... Elle se laissait un peu aller, après tout. D'ailleurs, son visage restait encore noirci par l'explosion d'hier...

Décidant enfin de se montrer, le Métamorph de la chimio-mécanicienne décida de faire passer un message... en allongeant son bras, afin de saisir un essuie, trainant prêt des restes de nourritures... Il fallu relativement peu de temps avant que la jeune cible le reçoive en pleine tête, la faisant tanguer, sur le moment... Ah... oui... elle était sale, c'est vrai... Donc, il fallait se laver... Encore des minutes de perdues pour trois fois rien. Mais par respect pour son invité, la créature rosée tenait à ce qu'elle se montre plus attentive à son apparence. Il s'agissait peut-être d'ailleurs d'un employé ou d'un professeur... Faire mauvaise figure au sein de ces appartements n'était pas très judicieux. Bah, pour l'état des lieux, c'était déjà foutu, en tout cas... Tout étant sans dessus dessous, jusqu'aux notes de cours, la nourriture, les accessoires de bains, le matériel scolaire et les outils relatifs aux fonctions exercées...


" ... Morphine veut que j'aille me doucher... Je reviens... Hm. Installe-toi, je crois. S'il te plait... " Lança la concernée, sans grande conviction ni habitude de convivialité, tout en refixant le récepteur de ses dires.

S'installer... Ha ! Bonne chance, surtout. Des endroits, sacrés de part leur attribut lisse, se laissaient encore percevoir, à travers la pièce principale de cette chambre... Malheureusement, pour y parvenir, il allait falloir entamer un parcours du combattant, à travers les sillons escarpés du canyon technologique. Un défi d'ampleur presque insurmontable, en extrapolant à peine. Bah, il aurait juste à dégager un peu tout ça du pied, non ? A peu près 136 fois, pour établir un passage décent à une rigide démarche... Celle du funambule restait également envisageable mais peu valorisante, pour l'image d'une si respectueuse personne. Le Métamorph aiderait bien ce bel inconnu, dans le pire des cas...

L'une des bretelles du débardeur blanc de la demoiselle semblait vouloir faire preuve de dissidence, en glissant de son épaule, mais la petite scientifique n'en avait de toute façon que faire, puisqu'elle devrait quand même se déshabiller prochainement... Ce qu'elle fit progressivement, en se rendant vers la salle de bain... sautillant en retirant ses bottes, ne tardant à enlever ses gants, ses lunettes d'aviation, et même son discret ruban vert, censé soutenir une majeure partie de ses cheveux. Maintenant ceux-ci lui arrivant au bassin, la fillette commençait à retirer son large pantalon, tout en fermant la porte de la salle de bain. Bien évidemment, tout avait été lâché par terre, dans la foulée des évènements. Telle une reproduction de la scène du Petit Poucet, un chemin se créait, grâce à la disposition des accessoires vestimentaires.

Alors que Morphine devait s'évertuer à dégager un peu le passage, ainsi qu'une place un minimum convenable pour l'inconnu, l'eau de la douche se fit entendre... Visiblement, la Sirocco avait enfin réussi à retirer ce pantalon récalcitrant, ainsi que son haut. Le liquide, à l'origine de toute vie, coulait impatiemment sur sa peau et lui procurait une sensation de bien-être... Un jour, il faudrait qu'elle trouve un moyen pour ressentir cette sensation en dehors de la douche... Une idée d'invention débutait déjà son émergence. Elle serait fabuleuse. Mais pour l'instant, les plans paraissaient encore un peu obscurs... Une vingtaine de minutes plus tard, car absorbée par l'apaisante chaleur et par ses réflexions, le robinet se mouva enfin et bloqua la circulation de l'eau. La responsable ne mit longtemps à faire son apparition, une serviette couvrant sa légère poitrine, ainsi que la totalité de son fessier en formation. Ses cheveux retombaient quant à eux, en arrière, mais aussi par devant, pour les mèches les plus courtes... cachant à peine la vision d'un adorable minois légèrement bronzé, aux joues un peu rebondies et faiblement rosées.

Un enfant de genre féminin, à n'en plus laisser le doute, à présent. Même si sa démarche et sa posture peu représentatives, doublées à son absence notable de vivacité, paraissaient en pardonner l'inverse conclusion... Quelques gouttes d'eau perlaient encore de sa chevelure, tandis qu'elle prit la décision de s'avancer, en direction de l'adulte. Son regard dénué d'émotions particulières, n'en signifiait pour autant une absence totale. Ekko restait particulièrement curieuse des résultats de l'expérience prochaine, qu'elle espérait pouvoir mener à bien. La découverte de l'inconnu ne lui faisait pas peur, elle s'aventurait souvent dans des projets scientifiques dont elle n'avait pourtant qu'une connaissance limitée, jusqu'à l'avènement d'une multitude d'essais la développant justement dans le domaine en question. Faire revivre des données fossilisées, ne représentait pour elle qu'un défi de plus.


" ... Moi c'est Ekko... je suis apprentie Chimio-électro-mécanicienne. Mais j'aime tout ce qui touche à la science... Je veux bien t'aider... Oh, et lui... c'est mon ami, Morphine... " Se présenta innocemment la demoiselle à la chevelure blanchâtre, un ton neutre aux lèvres, tout en déballant une sucette circulaire qu'elle ne manqua de mettre en bouche, par la suite.

Morphine... Un nom qui n'avait pas été choisi au hasard. Médicament voilant son mal de l'existence, dans un monde lui ayant pris sa mère, elle survivait mentalement en le fréquentant... cet être altruiste qui ne désirait que son bien, sans pour autant être capable de guérir un maux si profond... Il maintenait le navire dans sa dérive, mais pour combien de temps ?... Le Pokémon décida en tout cas d'allonger son corps, afin d'entourer sa protégée en spirale, le temps de s'installer confortablement sur sa frêle épaule. Il souriait naïvement à l'entité nouvelle... Maintenant il faudrait trouver de quoi recréer le corps dudit fossile... Sans succès, la chercheuse fouillerait probablement et prochainement ses appartements minutieusement, avant de certainement se rabattre sur le laboratoire de l'académie, qui posséderait peut-être une technologie similaire à celle de cette petite prodige de la science. Il fallait l'espérer... Possiblement s'agirait-il d'une machine plus colossale et plus performante encore...
avatar
William M. Patterson
Messages : 30
Nombres de Rp : 14
Date d'inscription : 04/08/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 4 240$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Un air préhistorique (pv Ekko Sirocco)  Mar 6 Sep - 21:35

Un air préhistorique


« Le premier homme de la préhistoire qui composa un bouquet de fleurs fut le premier à quitter l' état animal ; il comprit l' utilité de l' inutile. » ► OKAKURA KAKUZO

▬ .... Hein ?... Qui t'as dit ça ? C'est pas possible... Des fossiles comme ça, ça se clone...


La scientifique répondit au tac au tac tout en semblant se mélanger dans ses propos. L'inspecteur devait-il répondre à la question ou chercher à comprendre l'inpossibilité de ressusciter le fossile mais la possibilité de le cloner. Voilà quelque chose de bien compliqué. S'il ne pouvait pas faire revivre ce pokémon préhistorique, avait-il véritablement une raison de rester ? D'autant plus qu'il ne savait pas si le clonage était un moyen efficace de répondre à ses attentes.

▬ Excusez-moi, c'est la femme à l'accueil qui ma indiqué votre... chambre.


Il faillit ne pas terminé la fin de sa phrase en voyant la jeune fille lui tourner le dos et chercher quelque chose du regard dans la pièce censé lui servir de lieu de vie. Elle manqua de trébucher en essayant de se déplacer dans cette antre de créateur fou. Des montagnes d'objets, sans doute ses propres inventions étaient présentes un peu partout dans la chambre. Il semblait bien difficile de se mouvoir à l'intérieur et rien ne semblait indiquer qu'il était possible de vivre en ce lieu. La jeune fille se rattrapant d'elle-même se tourna soudainement sur l'inspecteur qui ne savait quoi faire à part rester figer dans le couloir. Une masse rose se mit alors à bouger, se déplaçant de manière étrange et semblant avoir un visage au centre de cette matière gélatineuse. La créature ramassa se qui semblait être un essuie tout et le lança sur la scientifique. Celui-ci atterri pile au centre de son front et sembla la faire tanguer sur ses appuis.

▬ ... Morphine veut que j'aille me doucher... Je reviens... Hm. Installe-toi, je crois. S'il te plait...


Morphine ? Cela devait être le nom de l'étrange créature. Sans doute s'agissait-il d'un pokémon. Will n'en avait jamais vu de semblable et il était curieux d'activer l'application Pokédex de son téléphone.

L'inspecteur se décida à rentrer dans la pièce et vit son hôte se diriger d'une démarche approximative vers ce qui devait être sa salle de bain. Chaque pas faisait l'objet d'un effeuillage, si bien que ses traces furent vite recouvertes par les divers vêtements qu'elle portait. Se demandant ou aller s'arrêter ce déshabillage méthodique avant l'arrivée dans la pièce voulue, il détourna le regard par peur d'apercevoir la peau matte de la jeune fille. Il n'y avait rien de décent à cela et Will n'était véritablement pas attiré par les écolières enclines à un tutoiement direct. Il se concentra alors sur le supposé Morphine qui semblait essayé de dégager un chemin pour lui jusqu'à ce qui semblait être un lit. Ne voyant pas comment il pouvait l'aider dans sa tâche il attendit que ce dernier la termine pour ensuite s'installer de façon précaire.

▬ Merci euh... Morphine c'est ça ?


La masse rose se tortilla et lui rendit un sourire en prononçant un petit "méta" de satisfaction. Will n'avait sans aucun doute rien à craindre de ce pokémon. Après tout n'avait-il pas pris soin de signaler à sa dresseuse son état peu convenable ? Peu de chance qu'un être sans bon sentiment en aurait fait autant. Piqué par la curiosité et attendant que la scientifique en ait fini avec sa douche, l'inspecteur démarra l'application de son téléphone et braqua sa caméra sur la boule rose qui c'était installé à côté de lui.

Métamorph, le pokémon Morphing. Métamorph peut modifier sa structure cellulaire pour prendre l'apparence de ce qu'il voit. Lorsqu'il essaie de se transformer de mémoire il lui arrive d'oublier certains détails. Quand deux Métamorph se rencontrent à l'état sauvage, ils essaient de se transformer l'un en l'autre.


Un drôle de pokémon en somme et qui ressemble bien au partenaire idéal d'un scientifique. Il se demandait tout de même qu'elle pouvait être la force offensive d'un tel pokémon. Pouvait-on réellement combattre avec un métamorph qui ressemblait plus à une patte à modeler qu'à une véritable créature vivante ? Loin de lui l'idée de juger un tel fait Will se disait tout de même que la nature était étrangement faite. De même que le fossile qu'il avait remis dans sa poche, les pokémons avaient pris d'étranges formes au cours du temps et comme de coutume les humains faisaient tout pour que ces formes s'adaptent à leur besoin. Soumettre la nature à ses désirs voilà bien une chose que Will ne pensait jamais faire, bien que par définition être un dresseur pokémon impliquait de soumettre des créatures à son autorité. Pour lui il n'était cependant pas question d'une hiérarchie aussi distincte. Il aimait ses compagnons et il semblait que eux aussi, il s'agissait donc d'une relation de confiance mutuelle et d'entraide tout simplement.

Une vingtaine de minutes c'était apparemment tout le temps qu'il avait fallu à la scientifique pour se laver. De toute évidence, la substance noire avait atteint plus que la surface de son visage. Une serviette entourait sa poitrine naissante, cachant également sa féminité, tandis que ses longs cheveux d'un blanc laiteux semblaient indomptables tout en entourant joliment un visage de bronze aux joues rosies. Il n'y avait plus de doute sur la féminité du scientifique bien que sa vision de la décence semblait définitivement corrompus. De ce fait, Will détourna rapidement les yeux pour admirer le sol, tout en espérant que la jeune fille se décide à se vêtir de plus d'élément qu'une simple serviette.

▬ ... Moi c'est Ekko... je suis apprentie Chimio-électro-mécanicienne. Mais j'aime tout ce qui touche à la science... Je veux bien t'aider... Oh, et lui... c'est mon ami, Morphine...


Elle déballa une sucette circulaire et la porta à la bouche tel l'enfant qu'elle était. Will poussa en réponse à sa présentation un léger soupir. Elle n'avait pas l'air décidé à se changer.

▬ Enchanté mademoiselle Ekko. Je vous remercie de votre aide mais il me semble que votre domaine de prédilection s'éloigne quelque peu du sujet non ? Enfin je dis ça sans en avoir les connaissances. Vous avez parlé de cloner mon fossile et j'avoue que je ne comprends pas les enjeux d'une telle expérience. Dois-je m'attendre à avoir un pokémon avec des "souvenirs" ou quelque chose du genre ? Tout cela me paraît bien compliqué pour quelqu'un comme moi.


Will se posait véritablement mille et une question sur le bien fondé de cette expérience et sur sa nécessité. Son collègue Ichigo semblait dire que c'était le moyen idéal pour avoir un nouveau compagnon mais de toute évidence l'entreprise était bien plus compliquée que de combattre et de lancer une pokéball.

L'inspecteur se leva et fit quelques pas, prenant soin de ne pas trébuché et de suivre avec exactitude le sentier fait par morphine. Il ramassa au sol ce qui ressemblait à un t-shirt et le jeta à son hôte.

▬ Si ça ne vous dérange pas je souhaiterais que nous continuons cette discussion après que vous aillez mis quelque chose de plus convenable. Je vous attends dans le couloir. Envoyez-moi Morphine une fois que vous avez fini.


Will n'avait pas vu d'autre endroit que le couloir pour attendre. Il se voyait mal s'enfermer dans la salle de bain et il y avait peu de chance que la recherche de vêtement se fasse de manière aisée. Sauf bien entendu si celle-ci enfile la même tenue que la veille. Cela ne le regardait guère mais il souhaitait toutefois ne pas devoir encore une fois détourner les yeux pour éviter de se retrouver dans une situation gênante, qui de toute évidence ne gênait que lui.




© Feniix
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Un air préhistorique (pv Ekko Sirocco)  

Un air préhistorique (pv Ekko Sirocco)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Limonade: un berceau historique méconnu
» VIDEO Historique , ha la nostalgie.
» L''historique de ma bande
» Ménage à 3 historique!!!
» Haïti - Constitution : Un pas historique dans les relations Haïti-diaspora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Academy :: HORS RPG : ZONE RÉCRÉATIVE :: Rp-