Pokémon Academy

Incarnez ici un étudiant, un professeur ou un habitant et créez votre équipe !
 

Partagez|

Chingling's lullaby (pv Allan)

InvitéInvité
MessageSujet: Chingling's lullaby (pv Allan)  Mer 14 Oct - 4:29

L'été. Une saison qui inspirait la joie dans chacun des habitants d'Edenia. Après un dur hiver froid, triste et dépressif, l'été saluait tous ceux et celles qui avaient le coeur lourd et le corps gelé. C'était la saison parfaite qui respirait le bonheur, d'après les météorologistes. Par contre, cette année, c'était tout le contraire de mon côté. Je ne ressentais aucunement cette joie que les médias décrivaient tant. Pourquoi? Peut-être c'est dû à ma crise d'identité? Ou encore à l'abandon de ma seule amie dans un état aussi critique? Je ne savais plus comment gérer mes émotions. J'étais confuse de mon état. Devais-je haïr les personnes qui m'entouraient et de n'y éprouver aucune confiance?  Ou devais-je plutôt pleurer pour la perte d'un être cher et d'une partie de moi-même? Je... je ne savais plus quoi faire ni penser. J'avais délibérément besoin d'aide et de soutien. Toutefois, la dernière personne que j'avais tissé un lien fort m'a utilisé et abandonné comme un sac à ordure. Avais-je mérité ou son amitié n'était qu'une simple illusion de sa part?

Confuse et pensive, je marchais tranquillement dans la grotte de cristal. Je marchais sans but précis. Mes pas étaient plutôt lents tandis que la tête bleuâtre restait baissée, affichant une mine triste. Après quelques minutes de marche, je longeais les parois de la caverne du bout des doigts. Les murs de la grotte ressemblaient à de grands miroirs. Il reflétait le corps des passants. D'ailleurs, en voyant mon propre reflet, je m'arrêtai et fit face au miroir naturel, les larmes aux yeux. En me regardant attentivement, je voyais bien que j'avais les caractéristiques physiques d'un pokemon, mais mon regard était différent, lui. Il était... humain, dira-t-on. Je soupirais doucement sous cette remarque, en baissant ma tête à nouveau et en serrant mon poing.

-Who am I? dis-je d'une voix confuse et triste.

J'enlevai doucement ma main et je continuai ma promenade sans fin, dans les profondeurs de la grotte. Ce n'est que quelques bonnes minutes de marche que je croisais enfin une vie. Des pokemons psy, comme moi. Je les observai me regarder d'un drôle d'air, puis, un, plus courageux que les autres, me demanda une berceuse. Le petit groupe de carillon se mit à sautiller, approuvant la demande de ce dernier. Je les fixai, puis, soupirant doucement, je m'approchai d'eux pour m'asseoir en plein milieu du groupe. Cela ne prit guère longtemps avant que je sois entourée par les petits bout'chous. Ensuite, je les souriais doucement avant de chanter une berceuse qui résonna dans toute la caverne.



HRP:
 
avatar
Allan Walter
Messages : 210
Nombres de Rp : 138
Date d'inscription : 02/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 26 920 $
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Mer 14 Oct - 22:09


Chingling's lullaby


J’avançais dans le noir, main droite posée contre la paroi de la grotte, j’avançais à ne plus savoir ou j’en étais rendu, j’étais venu ici pour une seule raison : être au calme, trouver un endroit assez silencieux pour que je puisse méditer et essayer de faire remonter des souvenirs dans ma tête bien trop vide. Mais jusqu’à présent, aucun endroit dans cette grotte ne m’avait parut assez calme pour que je puisse me poser. Un Sablaireau qui gratte le sol par ci, un Onix taillant la roche plusieurs mètres plus bas… Rien qui ne m’avait plus et à force d’avancer et à changer de chemin avec comme seule lumière la lampe torche de mon téléphone, j’avais finit par me perdre comme un imbécile.

Evidemment ça m’avais vite énervé, sans raisons apparentes j’avais serré les dents et ma tête étais devenue plus sombre ; mais je ne me contrôlais pas encore assez. Dès que quelque chose ne me plait pas il faut que je m’énerve, ça fait cinq mois que j’essaie de gérer ce problème mais je n’y arrive pas, ce n’est jamais assez. Envoyant rageusement un caillou au loin dans le noir, je fis rapidement demi-tour pour essayer de retrouver mon chemin, en vain. Je me trouvais dans un véritable labyrinthe ! Alors après avoir marché quelques bons kilomètres à force de détours et de demi-tours, je finis par me laisser tomber au sol et à soupirer sans discrétion. Faire le vide, se concentrer et ne pas s’énerver, j’expirais à nouveau de l’air mais plus calmement ; recommençant l’opération plusieurs fois, je finis par me relever une fois que je me sentais vraiment calme et reprit ma route, main gauche sur la paroi.

Rien d’intéressant pendant quinze minutes, je finis par lever la tête après avoir remarqué une sorte de passage dans la roche. Une probable sortie ? Je pris l’idiote décision d’aller voir ce qu’il en retournait, peut-être que j’allais trouver l’air libre ou un endroit parfait pour penser calmement ? J’escaladais rapidement la paroi pour atteindre cet étrange chemin et ne perdit pas une seconde pour m’y engager. Quelle erreur ! Je fis quoi ? 100 mètres avant de sentir le sol s’affaisser sous moi et de me sentir tomber. Saleté de pokémon sol à creuser partout et à fragiliser les chemins ! Je n’eu le temps de me raccrocher à quelque chose, je tombais d’un petit étage avant de glisser sur une vingtaine de mètres et de m’arrêter couvert de poussières.

Il y eu un petit moment de silence ou je ne bougeais pas et essayait de comprendre ce qu’il venait de se passer, les deux balls accrochées à ma ceintures s’ouvrirent à l’unisson pour laisser sortir Ignis et Zed, j’avais du appuyer sur les boutons durant ma chute. Les deux chromatiques me regardèrent avec une petite lueur d’inquiétude et d’incompréhension en voyant dans quel état j’étais mais je me redressais bien vite en masquant une grimace de douleur. Mon bras me faisait mal mais rien ne semblait cassé. Un rapide coup d’œil autour de moi me montra que je me trouvais dorénavant dans une grotte en cristal, et que mon image ainsi que celle de mes deux pokémons se reflétait un peu partout sur la pierre, je vis aussi que je n’étais pas seul dans cette grotte ; un groupe de Korillon et une Gardevoir chromatique se trouvaient là, ils avaient du donc voir ma magnifique chute.




©Azayim

_________________
.
#003366
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Dim 18 Oct - 4:54

Sous les paroles de ma berceuse, les Korillons s'endormirent, le sourire aux lèvres. Ils étaient surement heureux qu'une étrangère vienne les aider pour leur sieste. Par contre, malgré sa mélodie magnifique, ses paroles étaient très tristes et résumaient clairement mon état. De plus, la première fois que j'avais entendu cette mélodie c'était Hope qui me l'avait joué. J'avoue que sa voix n'était point à la bonne intonation et qu'il faussait de temps en temps, néanmoins, son doigter sur le piano était simplement parfaite. Je crois que c'était à ce moment là que mon coeur avait chaviré pour la première fois. Je me rappel des nouveaux sentiments que je ressentais envers ce dernier. Non seulement que j'appréciais le ranger de sa gentillesse et de ses talents de musicien, je le trouvais aussi irrésistible. Ses yeux pairs, ses cheveux blancs, son petit nez, sa bouche... il me faisait littéralement fondre sur place. Je le trouvais tellement parfait. Pourtant, je n'avais jamais senti une telle approche envers son égard. Voir son sourire me réconfortait et me rendait extrêmement heureuse. Si seulement il était toujours en vie...

Les larmes aux yeux, je finis les dernières paroles de la chanson. J'avais le coeur gros et lourd, car penser à Hope me déchirait mon coeur si sensible. Soudainement, alors que j'essayais tant bien que mal d'essuyer mes larmes, j'entendis un étrange bruit devant moi. C'était comme un son de tremblement de terre ou encore, d'éboulement. Rapidement, je me redressai pour pouvoir anticiper les pierres qui allaient tomber bientôt. Cependant, ce n'était point le cas. Non, c'était même un jeune homme qui avait tombé du trou. Je fus aussitôt soulagée que ce ne soit point des morceaux de roche. D'ailleurs, le son de l'atterrissage de l'inconnu avait réveillé tous les Korillons de leur sommeil, puis, à la vue d'un humain, les petits pokemons psychique se cachèrent derrière moi en criant dans sa langue respective.

-UN HUMAIN!?!?! CACHEZ-VOUS, IL VA NOUS MANGER!!!

Ma réaction à l'égard du jeune homme aux yeux pâles fut de le fixer longuement, clignant maintes fois des yeux, avant de me rapprocher tranquillement de lui. Quand je fus assez proche de l'inconnu à longue chevelure grisâtre, je lui souris doucement, puis, je déposai légèrement mon bras gauche sur le sien. Je voyais que le pauvre homme était blessé, mais, heureusement, ses blessures semblaient être mineurs. D'ailleurs, pour apaiser sa douleur, je fermai mes yeux et me concentrai. Une lueur rose m'enveloppa avant qu'une petite boule énergétique apparut sur ma main. La blessure du monsieur disparut très rapidement. Malgré que j'avais un peu puiser dans mon énergie vitale, je ne ressentais aucunement les effets secondaires de ma capacité. Pourquoi? Je ne sais pas. C'était surement dû à sa blessure partielle. Qui sait?

Après d'avoir soigné le jeune homme, je me concentrai à nouveau, les yeux ouverts, pour lever les balles poké qui étaient au sol. Mes yeux étaient illuminés de leur couleur respective. Je les fis ensuite apparaître entre nous deux, gardant toujours un léger sourire sur mes lèvres.

-Je crois que ces balles sont à vous, non? dis-je doucement.


HRP:
 
avatar
Allan Walter
Messages : 210
Nombres de Rp : 138
Date d'inscription : 02/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 26 920 $
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Dim 18 Oct - 14:33


Incompréhension


La réaction des Korillon ne se fit pas attendre, je venais de les déranger dans un moment calme et maintenant ils paniquaient tous derrière la Gardevoir chromatique, ils devaient penser que j’étais là pour les capturer mais ce n’était pas le cas. La Gardevoir elle ne semblait pas si inquiète que ça, elle me fixa autant que je la fixais et elle s’approcha de moi tranquillement. Avait-elle déjà côtoyé des humains ? J’eu un petit mouvement de recul quand elle posa sa main contre mon bras blessé, l’habitude de me méfier de tout me fit tendre tous les muscles de mon corps avant que je ne comprenne qu’elle ne me voulait pas de mal, au contraire. Elle avait bien vu que mon bras me faisait mal et elle utilisa Vœu soin pour faire partir la douleur, je ne dis rien et me laissais faire même si au fond je pensais que je n’en avais pas besoin, ce n’était qu’une blessure mineure, j’avais déjà eu bien pire…

Je détaillais la pokémon étreinte, je trouvais que quelque chose clochait chez elle, elle me souriait mais je ne ressentais pas forcément de joie, en fait je ne ressentais rien. Un masque ? Je ne voyais que cela, elle fit léviter les deux balls de mes pokémons et me les rendis tout en m’adressant la parole :

*Je crois que ces balles sont à vous, non?*

… Oui, merci Gardevoir.

Un peu déstabilisé, je pris des deux pokéball lévitant et je les raccrochais à ma ceinture machinalement, je n’avais vraiment pas l’habitude qu’un pokémon utilise la télépathie pour me parler, Zed ne le faisait pas souvent, seulement en cas de grande nécessité en fait et puis je ne parlais pas aux autres, ou très rarement. C’était eux qui venait faire la conversation généralement mais quand je dis eux, je parle bien des humains qui utilisent leurs voix étant donné que je suis incapable de comprendre les pokémons. Les types psy étant l’exception avec leur faculté à pouvoir parler par télépathie. J’avais répondu un peu froidement, enfin non, j’avais utilisé mon habituel ton monotone mais il était bien différent de celui employé par la Gardevoir qui était beaucoup plus doux.

Mon regard repassa rapidement dans la grotte et se reposa quelques secondes sur le groupe de Korillon qui me regardait toujours tétanisés par ma simple présence. J’eu un petit soupir, mon but n’était pas de leurs faire peur je le redit, j’étais Ranger, je devais mettre un minimum les pokémons en confiance pour les aider, pas les traumatiser à vie… Mais s’ils avaient toujours craint les humains c’était problématique. Zed, en bon pokémon habitué à ce genre de choses se dirigea lentement vers les Korillon pour leurs expliquer que je n’étais pas dangereux, peut-être que ça allait au moins les calmer un peu. Cela me fit penser à quelque chose d’ailleurs, les grottes, ce n’est pas un endroit où on trouve des Gardevoir. Qu’est-ce qu’elle faisait ici ? Et pourquoi avais-je cette sensation de vide quand je la regardais ?




©Azayim

_________________
.
#003366
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Lun 19 Oct - 17:12

Le jeune homme semblait surpris d'entendre ma voix. Je ne pouvais pas lui en vouloir, ça devait être la première fois qu'il entendait un ''pokemon'' parler comme lui. Toutefois, il semblait un peu perturber par mon approche. Peut-être s'attendait-il que je me cache de lui, comme le groupe de Korillon? Oui, peut-être, seulement, je n'étais point un pokemon comme tous les autres. En fait, difficile de dire ce que je suis réellement, vu que je ne le savais pas moi-même. Devais-je résumé ça à ''Je suis une création qui n'aurait jamais dû exister?'' Comment suis-je supposée trouver la réponse?

Enfin bref, même si le jeune adulte gardait un certain recul, il me remercia de l'aide que je lui ais apporté en m'interpellant par ''Gardevoir''. Je me retiens pour ne guère faire une grimace sur cette remarque. Je n'aimais point qu'on utilisait le nom de mon espèce pour m'interpeller. Déjà que ce n'est aucunement mon véritable corps... Je sais, ils ne peuvent pas le savoir dès la première rencontre, mais quand même. Ça n'enlève guère le fait que je n'aime pas qu'on me surnomme Gardevoir. D'ailleurs, gardant cette émotion de plénitude, je lui souris doucement en penchant légèrement la tête sur le côté droit, les yeux clos. Mes pommettes avaient pris un teint un peu plus rosés que la normal alors que je corrigeais.

-Appeler-moi Hikari, s'il-vous-plaît. C'est le surnom qu'on m'a donné, depuis mon enfance. Et vous, vous êtes..?

Je laissai me répondre avant de suivre du regard le compagnon du dresseur. Il se dirigea vers les Korillons, toujours aussi apeurés de voir cet humain visité leur caverne, puis, le Métang argenté leur expliqua clairement que l'inconnu n'était point dangereux. Cependant, les petits Chinglings, peureux de nature, ne croyaient guère les dires du grand pokemon et il y en a même un qui lui lança que le Métang était du côté  de l'humain et voulait, lui aussi, les manger. Ce fut après quelques secondes que le petit courageux s'approcha d'Allan et de moi et demanda, d'une voix timide.

-Est-ce que vous donnez des câlins, monsieur? J'adore ça moi, les câlins.

Évidemment, le korillon demanda des câlins dans son langage respectif. Du coup, le cher monsieur en question devait surement pas comprendre ce qu'il disait, mise à part s'il a développé une sorte d'empathie envers les pokemons. D'un petit rire doux, je pris le bébé pokemon dans mes bras et je l'étirai vers le jeune homme, le sourire aux lèvres et les joues rougis par la présence de ce dernier.

-Ce jeune korillon vous demande si vous donner des câlins, car il adore ça se faire câliner. Est-ce que vous voulez le câliner?
avatar
Allan Walter
Messages : 210
Nombres de Rp : 138
Date d'inscription : 02/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 26 920 $
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Mar 20 Oct - 17:14


Séance papouille


Je remarquais que la pokémon psy ne semblais pas avoir apprécié ma manière de l’appeler, je m’excusais d’avance, je ne savais pas son nom mais cela fut réglé rapidement par de rapides présentations :

Appeler-moi Hikari, s'il-vous-plaît. C'est le surnom qu'on m'a donné, depuis mon enfance. Et vous, vous êtes..?

Allan Walter.

C’était perturbant de pouvoir comprendre un pokémon, mais j’avais entre temps fait plus attention au regard de la Gardevoir, elle avait les yeux vairons, ils étaient de différentes couleurs l’un azur et l’autre rouge ; c’était la première fois que je voyais ça, c’était encore plus perturbant. J’évitais de trop la fixer, je connaissais très bien l’effet que ça faisait d’être fixé et vu comme une erreur de la nature à cause d’une différence, que ce soit un trait physique ou une condition sociale. Ce n’était pas agréable d’être vu comme une bête de cirque.

Zed ne semblait pas réussir à convaincre les Korillon, j’aurais pu demander à Ignis de prendre la relève mais je voyais bien que ça ne servait à rien de trop insister. J’allais demander à Hikari ce qu’elle faisait ici quand un des petits pokémons psy, plus courageux que les autres osa s’approcher de nous et dit quelque chose que je ne comprit pas ; c’était problématique mais en observant un peu la tête qu’il faisait, j’eu au moins l’idée qu’il posait une question, et qu’elle question ! J’eu un léger froncement de sourcils en voyant Hikari prendre le petit pokémon dans ses mains et en riant, jusqu’à ce qu’elle me dise de quoi il en retournait :

Ce jeune Korillon vous demande si vous donner des câlins, car il adore ça se faire câliner. Est-ce que vous voulez le câliner?

Oh. De longues secondes passèrent avant que l’information soit bien traitée par mon cerveau, le Korillon voulait des papouilles, chose que je ne donnais pas à mes pokémons, un simple sourire suffisait amplement. Il faut dire que je n’ai pas vraiment pu avoir beaucoup d’affection quand j’étais jeune vu le bazar que je foutais. Oui j’ai reçu plus de claques que de câlins étant enfant et le fait que je sois aussi peu émotif aujourd’hui joue sur le fait que maintenant, je ne savais pas vraiment quoi faire. Si je refusais, j’allais le rendre triste hein ? Il allait me trouver sans cœur et j’aurais vraiment l’air d’un monstre pour ce bébé et ses comparses, mais c’était un peu contre mes principes actuels ; ce n’était pas mon genre d’être affectueux, ultra souriant… D’être heureux en général quoi, mais bon, si c’était pour quelqu’un d’autre je pouvais faire un effort non ? Aller, au moins pour cinq minutes.

C’est rare que je le fasse mais je peux faire une exception pour aujourd’hui.

J’attrapais doucement le Korillon dans mes bras avant de commencer à gratouiller le haut de sa tête, je dois bien avouer que mon geste était un peu hésitant au début mais la petite chose psychique finit par émettre un son joyeux ce qui laissait dire que je ne faisais rien de travers pour le moment. Toujours en caressant la tête et les rubans du pokémon, je replongeai mon regard neutre dans celui d’Hikari avant de lui poser la question que je n’ai pu poser auparavant :

Si ce n’est pas indiscret, puis-je vous demander pourquoi vous êtes ici Hikari ?




©Azayim

_________________
.
#003366
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Lun 2 Nov - 17:30

La réaction d'Allan sur la demande du petit Korillon était plutôt étrange. Il ne bougeait pas et se contenta de nous fixer avec un drôle d'air sur son visage. J'avais l'impression que ma question était très complexe et mathématiquement impossible à résoudre. Je le fixai à mon tour, les sourcils légèrement froncés, mais gardant toujours ce petit sourire doux au visage. Peut-être n'était-il point habitué qu'un pokemon sauvage lui demande une telle chose ou encore, peut-être avait-il été délaissé dans sa jeunesse et n'eut point l'affection nécessaire pour savoir ce que c'est ? Si c'était le cas, je comprendrais parfaitement sa réaction envers cette demande et pourquoi que son visage était aussi neutre. Malgré tout, je pouvais sentir, au fond de lui, qu'il n'était guère méchante ou avait des idées malsaines à mon égard. J'étais sur qu'il cachait une superbe personnalité. Peut-être même une personnalité que lui-même n'a jamais découvert à ce jour...

Finalement, après ses longues secondes de réflexion, le jeune homme accepta la demande du Korillon qui frissonna de joie dans mes bras. Je souris doucement à la réponse de monsieur Walter, les yeux clos et les joues rosés. Il prit tranquillement le pokemon psychique dans ses bras et commença les petites papouilles. Au début, les caresses de l'humain furent un peu hésitante, puis, quand le petit courageux exprimait sa satisfaction, les caresses du dresseur devinrent beaucoup plus naturelles. Cela ne confirmait une chose, Allan n'était guère habitué à donner et peut-être même à recevoir de l'affection.


Bizarrement, malgré que nous nous connaissions depuis peu, j'avais cette étrange ressentie de Déjà Vu. C'était comme si.. nous nous étions déjà rencontrés et que nous avions partagé des bons moments ensembles. Je me sentais bien à ses côtés et j'avais l'impression que je pouvais tout lui dire. Mes joies, mes peines, mes inquiétudes... je ne pouvais rien lui cacher. Pourtant, j'essayai de chercher dans ma mémoire où je l'aurais possiblement rencontré, mais en vain. C'était vraiment la première fois que je le voyais. Mmmh.. c'était très étrange, cependant, je ne devais m'attacher trop vite. Oui, car, on sait jamais, il pourrait peut-être bien être comme celle que je considérais comme ma soeur d'arme...

Je fus aussitôt sortie de mes pensés en entendant le groupe de peureux pleuré la ''mort'' de leur ami. Oui, ils pleuraient la mort de Coco, comme ils le surnommaient, alors qu'il était toujours en vie et en bonne santé. J'entendais un ''Rip Coco'' par-ci et un ''Pourquoi? On t'aimait tellement'' par là. Perplexe, je me retournai légèrement vers eux, les sourcils froncis par l'incompréhension de leur logique, tout en gardant un air un peu blasé par leur réaction. Je les voyais trembler de peur à l'idée d'avoir un humain dans la grotte et, surtout, devant eux. Un soupir désespéré se fit entendre de ma part, puis, ignorant le groupe avec une logique qui me dépasse, je me retournai à nouveau vers Allan qui me fixa avec ses pupilles sombres et perçants. Je lui souris à nouveau, les joues rougis par la présence du jeune homme, puis, tranquillement se dégrada et mes yeux s'écarquillèrent légèrement. Sa question était comme un poignard dans le coeur, vu que ça me rappelait la raison de ma venue dans cette grotte. Le dresseur me demanda pourquoi j'étais ici, dans cette grotte. Je comprenais totalement sa logique, vu qu'on trouve très rarement des Gardevoir dans de telles grottes et qu'il ne savait guère mon histoire aussi. Cependant, je vous avoue que je m'y attendais point à cette question, surtout que j'étais plus préoccupé par sa présence que mon problème général. Sur le coup, je baissai la tête bleuâtre, me demandant mentalement si oui ou non que je devais lui dire mon réel objectif en passant dans cette caverne, puis, assez hésitante, je me tournai dos à lui pour faire fasse au mur reflétant. Je ne voulais aucunement qu'il voit mon visage qui avait prit une mine triste.

-Je.. euhm... je suis venue pour trouver des réponses à mes questions. Mais, malheureusement, mes recherches furent vaines. dis-je, en essayant de camoufler ma tristesse dans ma voix.

*Je n'ais toujours pas trouver qui je devrais être...*

Le silence s'installa sur mes dires. J'essayais tant bien que mal de retenir mes larmes pour ne pas les laisser paraître. Je ne voulais pas qui se questionne ou qu'il s'inquiète pour moi. Après tout, je n'étais personne à ses yeux. Seulement un Gardevoir chromatique avec un surnom. S'il apprenait tout ce qui m'est arrivé, je crois qu'il m'abandonnerait ici, tout comme ma chère amie a fait...

J'expirais un bon coup pour reprendre mon calme, puis, quand je fus capable de mettre mon masque, je me retournai à nouveau vers Allan, un léger sourire aux lèvres.

-Je peux vous retourner la question? Est-ce que vous aviez prévu de capturer un pokemon dans cette grotte?

HRP:
 
avatar
Allan Walter
Messages : 210
Nombres de Rp : 138
Date d'inscription : 02/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 26 920 $
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Ven 6 Nov - 21:46


Sans réponses


Si j'avais mis quelques secondes à réagir suite à la demande du Korillon, il semblerait que la question que je venais de poser à Hikari ai le même effet sur elle, d'abord de la surprise puis de la réflexion sur l'action à faire. Elle me tourna le dos pour réfléchir, ma question était donc bel et bien indiscrète et je comprendrais si elle ne voulait pas m'en dire d'avantages, on se connaissait à peine ; c'est normal de ne pas vouloir raconter tous ses problèmes à un inconnu. Néanmoins, je ne pouvais m'empêcher de penser que le comportement de la Gardevoir était bizarre, étais-ce du à ma question ? Oui à tous les coups, est-ce que la raison était douloureuse ou du à un grave problème ? Surement aussi. Je n'eus pas vraiment le temps de lui dire qu'elle n'était pas obligée de me répondre puisqu'au moment ou j'allais parler, elle me devança en me disant qu'elle n'avait pas trouvé les réponses à ses questions.

Alors comme ça elle se sentait perdue à propos de quelque chose ? On étais donc un peu dans le même cas, sauf que ses recherches semblaient l'accabler plus qu'autre chose et que les miennes me tapaient sur les nerfs. La voix d'Hikari tremblait légèrement, elle essayait de se retenir de craquer, son masque était fragile, Zed me le confirma après qu'il ait entendu une pensée de la Gardevoir. "Je n'ai toujours pas trouver qui je devrais être", en réfléchissant, pour moi ce serais "je ne sais plus qui je suis". J'avais tout oublié et je n'avais aucuns moyen pour me permettre de retrouver la mémoire sachant que les médecins m'ont formellement interdit d'utiliser un pokémon psy pour m'aider. Dommage, ça aurait été tellement plus vite mais j'aurais surement basculé dans la folie après ça ; déjà que j'étais dans une posture problématique en tant que Persécuteur, si je devenais en plus fou j'aurais la chance de gagner un aller simple dans un asile...

Hikari finit par se retourner vers moi toujours en arborant un léger sourire sympathique, malheureusement, elle ne pouvait plus me tromper avec ce que Zed venait d'entendre ; j'avais eu la confirmation que quelque chose n'allait pas chez elle même si elle cherchait à ne pas m'impliquer dedans.

Je peux vous retourner la question? Est-ce que vous aviez prévu de capturer un pokemon dans cette grotte?

Capturer un pokémon ? Pas du tout. Je me rappelais alors de la raison de pourquoi j'étais venu ici, c'était pour la même chose qu'Hikari, chercher des réponses à mes questions, trouver un moyen de pouvoir y répondre ; mais quand les seules personnes qui peuvent le faire refusent de nous aider, on a du mal à avancer. Alors je me torturais l'esprit certains jours pour essayer de récupérer un misérable morceau de mémoire qui ne me permettait pas de me faire une idée de ce qu'était ma vie avant mon accident. Rares étaient les personnes qui savaient que j'étais amnésique, mon boss, mes parents, mon équipe, personne d'autre le savait ; ils n'avaient pas à le savoir, qu'est ce que ça leurs apporterait ?

Hikari faisait actuellement partie du deuxième groupe, elle ne me connaissait pas et inverse, on ne se recroiserait surement jamais après ça ; les conditions se cumulaient pour que je me taise sur qui j'étais mais la Gardevoir m'était sympathique et j'avais l'étrange sensation que si je ne lui disais pas, j'empêcherais quelque chose de se produire en bien ou en mal dans un futur plus ou moins proche, Hikari n'avait pas une once de méchanceté en elle, elle n'était pas sauvage et semblait même être plus humaine que pokémon ; son regard devait jouer sur cette vision que je me faisait d'elle.

Je ne suis pas venu pour capturer un pokémon, à vrai dire, je suis aussi ici pour chercher des réponses, les grottes me semblaient être un bon endroit pour réfléchir au calme.

Tout en parlant je m'étais machinalement adossé contre la paroi en cristal de la grotte, j'avais rivé mon regard vers le sol et arrêté de grattouiller le Korillon qui me regardait avec de gros yeux. J'avais toujours le même air neutre, le même ton monotone, pourtant j'étais parfaitement détendu, je ne cherchais plus à garder une certaine distance avec la chromatique ; quand je repris la parole, je relevais mon regard dans celui d'Hikari :

On est tous les deux dans le même cas ; perdus, seuls... Je me trompe ?

Je connaissais déjà la réponse mais je préférais lui demander pour être sur, mon masque tombait mais je crois que pour le moment, je ne me fatiguerais pas à le garder en place ; j'avais besoin de souffler, de faire le point, de laisser de côté mon côté asocial post-traumatique pour ensuite me relancer à la poursuite de mes souvenirs en espérant réussir à trouver une piste favorable à cela.




©Azayim

_________________
.
#003366
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Dim 8 Nov - 6:41


Je gardais toujours ce masque que j'avais créé à force de me promener. Il était clair, qu'au fond de moi, je n'étais point la personne la plus heureuse au monde. Non, je dirais même que j'étais blessée, déchirée. J'avais l'impression que j'étais invisible pour tous les gens de ce monde. Peut-être c'était le cas aussi. Toutefois, les peu de personnes que je partage une certaine affinité, j'essayais d'être la Gardevoir stéréotype. Un pokémon psychique qui inspire la joie et l'harmonie. J'essayais d'être plus forte pour les plus faibles. Je serais apte à les protéger et à surmonter n'importe quel obstacle. Bien sûr, on me comparait peut-être avec la personne la plus stupide au monde avec cette pensée, mais le bien de l'autrui m'était très important. Si je pouvais aider quelqu'un, même au péril de ma vie, pourquoi refuserais-je? De toute façon, peut-être était-il mieux pour moi de retourner au ciel et de vivre une nouvelle vie là-bas, vu que, dans ce monde, je ne fais qu'apporter malheur aux gens qui m'entourent...

Le groupe de Korillon, pétrifié et curieux de savoir la réponse de l'étrange individu, puis, ils se détendirent un peu, en entendant sa réponse. ''Fiou! Il ne vient pas nous manger'' dit un bébé pokemon du groupe. Pour ma part, je fus légèrement surpris de sa raison de sa venue. Lui aussi, il cherchait des réponses à ses questions et la grotte semblait être la meilleure solution pour ça. Je le comprenais. J'avais aussi pensé cela, mais, malheureusement pour moi, mes doutes étaient trop complexes pour trouver la solution. Ce n'était point assez de réfléchir et de regarder son visage dans la glace. Alors, nous étions tous les deux dans le même bateau? Nous étions seuls, perdus et nous gardions un énorme secret qui nous empêchait d'être nous-même? Quel heureux hasard! Le destin avait surement décidé de réunir deux âmes complètement perdues et de leur donner un état de confort et de confiance entre eux.

Sous ses dires, il s'adossa sur la paroi miroitée en arrêtant les papouilles. Coco, le petit Korillon courageux et affectueux, leva la tête, les yeux grands ouverts, puis, voyant que sa séance d'affection était terminée, il décida de laisser tomber et de rejoindre sa troupe qui pleurait toujours sa mort. Pour ma part, je fixai le dresseur, d'un léger sourire compréhensif. Bizarrement, je remarquai un léger changement dans sa manière d'être. Oui, il avait toujours ce sourire neutre et perçant et ce ton assez monotone dans sa voix, toutefois, il était plus détendu. Il n'était plus sur la défensive et, à savoir ça, cela me soulageait grandement. J'avais l'impression qu'il avait ressenti le même feeling que j'ai eu; ce sentiment de déjà vu. D'une amitié oubliée..

Relevant à nouveau la tête pour fixer dans mes yeux de couleur vairon, Allan me confirma que nous étions, à peu près, dans la même situation. Bon, il avait apporté le sujet tel une question, cependant, j'avais cette intuition qu'il savait déjà la réponse. Malgré tout, je baissai mon regard et j'hochai lentement ma tête. C'était vraiment dure pour moi de partager mes peines et mes doutes, depuis la trahison de ma chère amie. Mais bon, maintenant que j'avais une personne qui était prête à m'écouter et qui vivait environs la même situation, je pouvais partager mes sentiments envers ma situation. Donc, d'un petit soupir, je relevai les yeux pour fixer à nouvelles les pupilles sombres du jeune Walter et je lui répondit d'une voix douce, mais qui cachait une grand souffrance enfoui depuis longtemps.

-Ça dépend.. si vous avez ce sentiment de solitude et que vous êtes condamné à ressentir un profond vide dans votre coeur, que vous avez l'impression que vous n'êtes guère celui qui est supposé d'être, que vous portez malheur autour des gens que vous apprécié et que votre seule source de réconfort vous a abandonné pour une raison qui vous échappes. Alors oui, nous vivons une souffrance semblable. Toutefois, j'espère sincèrement que vos réponses à vos questions seront plus faciles à trouver que les miennes...

Je m'approchai doucement du jeune homme, d'un pas assez gracieux et léger, vu que c'était dans ma ''nature'' d'être aussi gracieux, puis, rendue proche de lui, je déposai ma main sur son épaule droite, avant de la serrer légèrement. Mon regard était toujours dans les yeux du dresseurs, cependant, cette fois, ils étaient un peu froncés, me laissant une mine sérieuse sur mon visage.

-Si je peux vous être utile pour quoique ce soit, cela me ferait un grand plaisir de vous aider. dis-je en souriant finalement, laissant paraître mon visage plus doux.


En revenant au groupe des Korillon, ceux-ci observait la scène, surpris et émerveillé, en lançant un grand ''Ooooooh!'' collectif. Ensuite, ils se regardèrent, les uns des autres, et discutèrent entre eux. Malgré tout le brouhaha, deux petits pokémons psychiques parlaient bien plus forts que tous les autres.

-Hey Kifkif. Tu crois que Mommy Gardevoir est, en fait, une espionne envoyée par l'humain pour nous manger?
-Ben non, Kufkuf! T'es con ou quoi? Tu vois bien qu'ils sont amoureux.
-Ah ouais, Kifkif!
-Bah ouais, Kufkuf! Regarde-les! C'est évident! En plus, je suis surement qu'ils sont surement mariés.
-NON?!?! VRAIMENT KIFKIF??!!?
-J'suis sure Kufkuf, à 100%. En plus, je crois que la Gardevoir est enceinte.
-Naaaaniii?? Enceinte d'un humain?!? Ça existe, Kifkif???
-Hélas oui, Kufkuf...
-Beeeeurk, mais mais.. c'est dégueulasse, Kifkif!
-HEY KIFKIF ET KUFKUF, SAVEZ-VOUS QUOI? J'ME SUIS CHIÉ DESSUS! HAHAHAHA!!
-Ark Kafkaf...
-T'es trop dégueulasse Kafkaf..

Soudainement, en entendant leur conversation, j'écarquillai brusquement mes yeux et je devins rouge tomate. J'affichais un visage surpris et/ou embarrassé. J'entendais en écho les mots ''Amoureux'', ''Mariés'' et ''Enceintes'' dans ma tête, pendant quelques secondes. Ouais, je vous avoue que je ne les croyais point aussi déranger mentalement, ces Korillons...
avatar
Allan Walter
Messages : 210
Nombres de Rp : 138
Date d'inscription : 02/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 26 920 $
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Mer 11 Nov - 13:04



Memory not found

Mon regard était posé dans celui d’Hikari, elle acquiesça doucement à ma question qui au final n’en était pas vraiment une, je la sentais douter, elle ne savait pas vraiment quoi faire mais elle finit par m’expliquer ce qu’elle ressentait, dans qu’elle situation elle se retrouvait :

Ça dépend... si vous avez ce sentiment de solitude et que vous êtes condamné à ressentir un profond vide dans votre cœur, que vous avez l'impression que vous n'êtes guère celui qui est supposé d'être, que vous portez malheur autour des gens que vous apprécié et que votre seule source de réconfort vous a abandonné pour une raison qui vous échappes. Alors oui, nous vivons une souffrance semblable. Toutefois, j'espère sincèrement que vos réponses à vos questions seront plus faciles à trouver que les miennes...

J’écoutais attentivement, au final, on ressentait un peu la même chose sur certains points même si au final, Hikari était plus en détresse que moi. J’arrivais à sentir la peine de la Gardevoir malgré le fait qu’elle use le même ton que précédemment ; j’avais touché une corde sensible et cela se répercutait aussi sur moi, alors qu’elle parlait, je pouvais sentir cette vague de solitude et de vide revenir en moi, je me disais alors que j’avais tendance à l’oublié trop souvent, peut-être parce que j’avais fini par m’habituer à cette douleur ? Ça faisait 10 mois maintenant que je supportais cela sans jamais avoir vu une main se tendre à mon encontre pour m’aider, mes parents voulaient bien m’aider mais ils n’avaient aucune idée de commet faire et quand aux autres, ils préféraient me pointer du doigt ; c’était plus facile pour eux de faire ainsi que de se bouger pour se montrer un minimum sympathique. M’enfin, je supporte ça depuis bien plus longtemps que mon amnésie alors ce n’était plus un problème pour moi, ils étaient tous morts dans ma tête.

Je sorti de mes pensée en sentant un contact sur mon épaule, Hikari se tenait face à moi et elle me fixait tout comme je la fixais depuis surement déjà plusieurs minutes peut-être ? Ou alors seulement quelques secondes venaient de passer… Hikari avait une mine plus sérieuse et me sorti de but en blanc qu’elle était prête à m’aider, j’eu un très léger haussement de sourcil en l’entendant mais mon expression ne changea pas plus pour autant ; c’était bon de sa part de vouloir m’aider mais je n’avais fichtrement aucune idées de comment je pouvais récupérer ma mémoire et comment faire quitter cette sensation de vide de mon corps.

Je ne sais pas vraiment comment vous pourrez m’aider Hikari, j’ai perdu la mémoire et je ne peux pas me permettre d’utiliser les pouvoirs d’un pokémon psy pour la retrouver ; c’est dangereux vous comprenez ?

Comme je le disais plus tôt, si je faisais ça, je ne sais pas qu’elle réaction je pourrais avoir, cela pourrait bien se passer comme très mal et au vue des capacités que je possédais en tant que Persécuteur, si je sombrais, il était sur que j’emporterai quelques personnes sur mon passage et qu’elles ne se relèveraient plus. Et puis si je le pouvais, je l’aurais déjà fait en demandant à Zed et tout serait surement déjà terminé à présent.

Finalement après ces quelques mots, je tournais mon attention comme Hikari et mes deux pokémon vers le groupe de Korillon qui s’agitait depuis quelques secondes déjà et rapidement, je vis l’expression d’Ignis et de Zed changer avant de voir Hikari rougir violemment, complètement embarrassée ; mon regard se tourna de la Gardevoir aux Korillon sans comprendre, les petits pokémons psy semblaient d’un coup plus joyeux alors qu’il y a à peine deux minutes ils tremblaient encore de ma présence. Qu’est ce qu’ils leur prenaient d’un coup ?




©Azayim

_________________
.
#003366
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Lun 16 Nov - 17:05

La réaction du jeune homme sur mes dires furent assez subtiles. Malgré son sourire toujours neutre collé à son visage, ses sourcils avaient légèrement hausser. Peut-être était-il surpris de ma proposition? Pourtant, c'était normal de proposer mon aide, vu que j'avais donné ma parole d'aider mon prochain. Je ne pouvais point passer par dessus d'une âme qui avait besoin de réconforts et d'un point de repère. Malgré mes propres problèmes, je devais penser aux autres avant moi, tel était mes propres paroles.

Allan m'avoua qu'il ne savait point comment je pouvais faire pour l'aider dans sa quête, vu qu'il était amnésique et avait surement perdu les souvenirs de son passé. Utiliser mes pouvoirs psychiques étaient beaucoup trop dangereux pour lui. Seulement, ce n'était point mon intention. Je voulais être là pour lui et le soutenir au moindre besoin. Je ne voulais point laisser ce jeune homme dans son malheur, quitte à oublier le mien. Peut-être pourrais-je même le rejoindre pour le soutenir. Nous étions déjà deux âmes torturés par la vie elle-même, alors...

Bref, revenons quand je fus embarrassée par les dires du fameux trio de Korillon, je voyais qu'Allan ne comprenait aucunement ma réaction et celles des petits pokémons psychiques. Je pouvais le comprendre sa confusion, vu qu'il n'avait point le don de comprendre le langage pokémon. Toutefois, j'hésitais à traduire ce que Kifkif et Kufkuf avaient dit. Je ne voulais point terrifier le pauvre jeune homme avec les paroles des enfants. Donc, essayant de me ressaisir, je fixai Allan, la bouche entrouverte et le visage complètement rouge, puis, quelques secondes plus tard, je laissai un sourire gêné sur mon visage, comme pour ignorer les dires des Korillons.

-Euhmmm... je euhm... Ahem! Je ne savais point que vous souffrez d'amnésie. Je tiens à m'excuser. Cependant, je n'avais guère pensé, ne serait-ce qu'une fois, d'utiliser mes pouvoirs psychiques. J'ai moi-même de la difficulté à contrôler ma force, donc, à quoi ça servirait d'aider quelqu'un si je peux lui bousiller son cerveau, par accident?

Je fis une légère pause. Je baissai mon regard et me mordait la lèvre inférieur, un peu indécise puis, je repris la parole.

-Euhm.. Allan?.. Je.. J'ai un lourd secret que personne ne sait. En fait, j'ai été victime d'une trans..

Soudainement, alors que j'avais lever mon regard pour lui révéler mon histoire, j'arrêtai en plein milieu de mon dialogue. Un immense mal de tête me frappa. C'était vraiment horrible à endurer. J'avais l'impression que mon cerveau allait éclater par cette pression crânienne que mon corps m'infligeait. D'ailleurs, celui-ci, sous la pression de ma souffrance, il se mit à trembler tandis que je laissai passer des petits gémissements, , me retenant de crier au meurtre. Après quelques secondes, mes yeux s'écarquillèrent grandement, laissant paraître un étrange symbole lumineux dans mes pupilles, et mon aura psychique m'enveloppa, puis, poursuivit sa route pour envelopper le corps du jeune Walter.

--Vision--


La vision se passait dans une clairière. Les fleurs étaient jolies et possédaient des couleurs chaleureuses, cependant, le ciel affichait un mauvais présage. En effet, affichant une couleur rougeâtre, des nuages noires et rouges envahissaient le ciel. Des nuages qui inspiraient la mort, selon moi. D'ailleurs, en parlant de la faucheuse, un pokémon légendaire, surnommé Yveltal, fonça directement sur un jeun homme qui était le sosie d'Allan. Je dirais même que, en ressentant son aura qui dégageait, c'était lui. Je voyais l'oiseau légendaire s'approcher dangereusement du dresseur, puis, soudainement, une jeune femme vint devant Allan, les bras étirés et les yeux froncés. Yveltal s'arrêta nette quand il vit la demoiselle et poussa un énorme cri à deux pouces du visage de la femme à chevelure Aqua. Malgré la force de son cri qui voulait surement signifier ''enlèves-toi de mon chemin!'', la demoiselle aux yeux vairons resta là, les yeux droits dans celui du pokémon et affichant une mine sérieuse. Cette femme.. l'aura qu'elle dégageait.. Il n'y avait aucun doute que c'était moi dans mon véritable corps.

-Ça suffit! ordonnai-je au pokémon.

Le pokémon ténèbres, surement offusqué de recevoir des ordres, lança une nouvelle fois un cri horrifiant, en battant brusquement les ailes, mais en vain. Je restai devant lui, déterminée à protéger Allan du danger imminent. D'ailleurs, le vent que provoquait Yveltal faisait bouger ma chevelure, laissant paraître sur mon visage quelques blessures et du sang qui coulait sur mon côté gauche.

-Je peux comprendre ta colère, je la ressens au fond de moi, mais je t'interdis de toucher,ne serait-ce q'un de ses cheveux. Sache que si tu décides de faire qu'à ta tête, je me mettrais à travers ton chemin et je n'hésiterais pas à t'arrêter quitte à sacrifier ma vie pour...


--Fin de la vision--

Revenue à la réalité, j'enlevai ma main qui s'était collée sur l'épaule du dresseur, puis, déplaçant un pas vers l'arrière, je laissai tomber mon genou droit au sol et, par réflexe, je déposai mon bras pour me tenir. Je perlais de sueurs froides sur mon visage, tandis que ma respiration était profonde et saccadée. Je ressentais cette énorme pesanteur dans mon corps, comme si quelqu'un avait volé tout mon énergie. J'étais épuisée, fatiguée et vider de ma mana.

-Euhm.. je.. je crois... que vous avez... besoins d'explications. dis-je sur le bord de l'inconscience.

HRP:
 
avatar
Allan Walter
Messages : 210
Nombres de Rp : 138
Date d'inscription : 02/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 26 920 $
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Mer 18 Nov - 21:56



Mauvais rêve


Hikari me fixa quelques secondes sans réagir, trop embarrassée pour dire quoi que ce soit mais elle finit par se reprendre en ignorant les Korillon et en reprenant notre conversation initiale, elle m’expliqua qu’elle voulait plus être là pour me soutenir qu’autre chose car elle ne contrôlait pas bien sa force ; c’était appréciable de savoir que quelqu’un était prêt à aider une autre personne malgré son passé sombre.

Euhm.. Allan?.. Je.. J'ai un lourd secret que personne ne sait. En fait, j'ai été victime d'une trans..

Elle s’arrêta de parler au beau milieu de sa phrase, je la regardais étonné de son changement de comportement soudain, d’un coup, la Gardevoir fut prise de tremblements, elle se tenait la tête comme si elle était prise d’une violente migraine et sans que je ne puisse bouger ou faire quelque chose, je me retrouvais entouré de l’aura psychique d’Hikari avant que tout ne devienne noir. Une violente douleur parcourra mon corps  avant que je puisse voir à nouveau quelque chose. J’avais changé d’endroit, je ne savais pas ou j’étais mais quelque chose me disais que je n’avais rien à y faire, le danger était proche mais je ne pouvais pas bouger, juste voir ce ciel anormalement rouge et la mort approcher. Pour une raison que j’ignore, Yveltal me fonçais dessus prêt à m’emmener avec lui mais quelqu’un s’interposa ; une jeune femme aux cheveux azur barra la route du légendaire et lui ordonnais de ne rien faire. Je n’y comprenais rien, cette vision était vraiment étrange, la jeune femme était Hikari ? Pourquoi avait-elle un corps humain ? Je ne pu me poser d’autre questions, revenant rapidement à la réalité.

C’était brusque, tellement brusque que mes jambes ne purent me supporter plus longtemps, je portais mes mains à ma tête et serrais les dents ; la douleur étais insupportable, combien de temps cela avait-il duré ? Pourquoi je me sentais aussi épuisé d’un coup ? J’aperçus les lèvres d’Hikari bouger mais je m’entendais rien, je n’arrivais même pas à lire sur ses lèvres. Ce mal de tête m’empêchais de faire quelque chose de cohérent et de nouvelles images apparurent dans mon esprit, la prairie, un ciel dégagé et du sang partout, une masse allongé au sol, morte et un groupe  de personnes. Je livrais un véritable combat dans ma tête pour faire partir ces images, pour les sceller quelque part dans mon esprit ; je les avais assez vu, c’était trop douloureux, elles revenaient toujours pour me faire mal ; dès que je laissais une ouverture ma mémoire s’amusait à me faire revivre ce jour ; il fallait que cela s’arrête… C’était trop… STOP !!

Tout s’arrêta d’un coup, tombé sur le côté pendant ce temps de souffrance, mon regard étais vide, je me sentais vide… Presque comme à chaque fois que cela s’arrêtait. J’attendis quelques secondes avant de bouger un bras, je n’avais plus d’énergie… Je me relevais doucement tout en restant assis, ne pouvant faire plus à cause de ma tête qui tournait et de ma vision trouble mais cela ne dura qu’un temps, les Korillon s’étaient décidés à être utiles et utilisaient des attaques vœux pour nous soigner, ainsi, je sentais un peu mon énergie revenir. Je pus donc voir l’état d’Hikari et dire qu’il était pire que le mien était un euphémisme, la Gardevoir peinait à rester consciente, il ne fallait pas qu’elle tombe dans l’inconscience, je ne pouvais rien faire ici pour l’aider.




©Azayim

_________________
.
#003366
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Lun 23 Nov - 18:21

Mes yeux fatigués rivés sur le dresseur, je n'avais point prévu la suite des événements. En fait, après cette vision, je remarquai qu'Allan avait des douleurs similaires à les miennes. J'observai la scène, impuissante. C'était un réel cauchemar de voir cela. C'est de ma faute si le jeune Walter souffrait. Je n'aurais pas dû avoir cette vision, je m'en veux tellement. Pardonnes-moi.. je ne veux pas que tu meurs. S'il-te-plaît, ne meurs pas...

Le voyant tombé sur le côté, mon coeur s'arrêta de battre subitement. Des larmes coulèrent sur mes joues, tandis que mon visage affichait de la stupeur. Je voyais ce regard vide qui afficha. Le même regard sans vie quand Hope avait péril par ma faute. Non... pourquoi? Je.. non. Pas encore.

-A.. Allan? dis-je, faiblement et la voix tremblante.

Sans aucune réponse. J'essayai de me rapprocher pour pouvoir peut-être le sauver. Cependant, dès que j'essayai de me relever, je retombai aussitôt au sol, épuisée. Je pleurais. Je m'en voulais d'avoir été un fardeau pour le dresseur. J'étais destinée de causer le malheur autour de moi. J'étais rendue un monstre que je détestais tant, un monstre a rayé de ce monde pour que celui-ci ne se souci du danger. Un Nobody qui enlevait le bonheur des gens atour de lui. Je devais d..

Alors que j'étais en train morfondre dans ma tête, un bruit attira mon attention. Je levai la tête et je vis le dresseur qui essayait tant bien que mal de se redresser. Un léger sourire apparut sur mon visage, soulagée qu'il n'avait point perdu la vie à cause de cette vision. Les Korillons aidèrent même à nous soigner avec leur capacité voeux soin. Malheureusement,pour une raison qu'il m’échappait, la guérison n'avait point fonctionné. J'étais toujours aussi fatiguée et vide. Peut-être que, physiquement, je n'étais point blessée ou encore, quelque chose empêchait les korillons de me soigner. Mais quoi?..

Difficilement, je me redressai pour m'asseoir sur le sol. J'avais un sourire soulagé, en voyant l'état d'Allan qui s'était nettement amélioré. J'entrouvrais légèrement ma bouche, voulant dire quelque chose, cependant, au moment que j'allais demander au jeune homme à la chevelure sombre s'il allait bien et de présenter des excuses, j'entendis des craquements. Je fronçais légèrement les yeux pour voir plus clair et je fus surprise de remarquer la paroi fissurée de la caverne. Je remarquai aussi que la fissure s'ouvrait dangereusement, puis, une assez grosse masse de roche tomba. Voyant qu'elle allait tomber sur Allan, je n'hésitais guère une seconde de plus et je concentrai mon énergie vital pour utiliser ma capacité télékinésie. Ensuite, maintenant que j'avais le contrôle sur la pierre. je la déplaçai un peu plus loin et la déposai.

-Il faut partir! dis-je en me retournant.

La caverne commença à trembler, tandis que les korillons commencèrent déjà à se diriger vers la sortie. J'essayai tant bien que mal de suivre le mouvement, toutefois, dès à mon premier pas, je retombai à nouveau sur le sol, épuisée. Coco, le korillon courageux, se retourna et se dirigea à côté de moi, en essayant de m'aider, je fis signe au korillon que j'étais perdue d'avance et qu'il devait assuré la sécurité d'Allan et de ses pokémons. Coco mit quelques secondes avant de se rapprocher d'Allan.

-MONSIEUR!!! Faut partir! Viiiiiiteuh!! dit-il en langage pokémon.
avatar
Allan Walter
Messages : 210
Nombres de Rp : 138
Date d'inscription : 02/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 26 920 $
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Lun 23 Nov - 19:44



Sains et saufs

Les choses s’enchainèrent très vite après avoir eu cette vision, la paroi craqua une fois, puis deux et le sol se mit à trembler avant qu’un semblant de panique se fasse sentir ; un premier rocher s’écrasa au sol, Hikari venait de le déplacer pour ne pas qu’il me tombe dessus alors qu’elle n’avait plus d’énergie, elle en faisait trop. Je me relevais du mieux que je pouvais avant de voir Zed nous indiquer la sortie, il ne fallait pas rester ici ; les Korillon suivaient eux aussi le mouvement le plus rapidement possible, une nouvelle pierre s’écrasa au sol, on avait au moins deux minutes pour sortir sauf si ce tremblement de terre s’arrêtait avant ou se faisait plus violent.

Je regardais les parois trembler et essayait de deviner par ou les prochaines fissures se feraient avant que des couinements ne se fassent entendre à mes pieds, le Korillon qui avait eu le droit à des gratouilles, j’avais pas besoin de réfléchir pour comprendre qu’il me disait qu’il fallait partir ; je fis cinq mètre avant de voir qu’Hikari n’était nulle part devant, je me retournais presque immédiatement avant de la voir au sol, elle n’avait plus de force ; j’étais con de ne pas avoir eu l’illumination qu’elle n’aurait pas la force de partir, j’allais pas la laisser là, c’était hors de question ! Je bouclais rapidement les quelques mètres qui nous séparaient avant de mettre debout la Gardevoir et d’appeler Ignis qui n’était pas partis très loin, la Ponyta pila à mes côtés et je fis monter Hikari sur son dos, ni une, ni deux, la jument chromatique fila à travers le passage pour sortir d’ici le plus vite possible ; pour ma part, je suivais en courant après avoir attrapé au passage le Korillon qui n’avait pas bougé, trop paniqué en voyant que j’avais fait demi-tour quelques secondes plus tôt.

Tout tremblait autour de moi, les murs, le sol, le plafond, il n’y avait aucune trace de pokémons sauvages aux alentours et je ne sais pas si j’arriverais un jour à voir la fin de cette grotte, parce que je ne voyais personne devant moi, je me suis dis que j’avais du réussir à me perdre encore une fois alors que ce n’était pas du tout le moment d’être perdu. Je continuais de suivre le chemin avant de finalement voir de la lumière, la sortie ! J’accélérais encore pour fuir cette grotte le plus rapidement possible avant de voir que cette sortie ne donnait sur aucun chemin, enfin il y en avait un mais quatre mètres plus bas au moins, je pus voir aussi qu’Ignis et Zed se trouvaient un peu plus bas avec Hikari et sans attendre, je me laissais glisser contre la paroi qui faisait une légère pente pour atterrir non loin d’eux. Un regard vers la montagne, un signe de bras et nous reprenions notre course pour nous éloigner de là en compagnie des quelques Korillon qui avaient suivis.

Je fus le premier à m’arrêter, trop crevé pour pouvoir avancer plus, j’avais l’impression d’avoir fait toute cette course en apné tellement mes poumons brulaient, j’avais du mal à reprendre ma respiration mais après quelques minutes, la douleur s’estompa et mon regard se posa sur Hikari, fallait que je trouve quelque chose pour la soigner, les attaques des Korillon n’avaient pas marché sur elle, son état était alarmant... Un regard circulaire autour m’informa qu’il n’y avait rien qui ressemblait à un arbre à baie dans le coin, je laissais donc tous les pokémons ensemble et après un bref « je reviens », je m’éclipsais parmi les arbres de la forêt pour essayer de trouver quelque chose.

Ma petite virée dura un peu plus d’une demi-heure et j’arrivais avec mon écharpe chargée de baies oran, de quoi requinquer tout le monde après cette petite mésaventure. Je posais le tout au sol et me concentrais sur Hikari qui étais toujours épuisée, je lui tendis une baie tout en lui parlant :

Je n’ai trouvé que ça pour vous soigner, prenez.



©Azayim

_________________
.
#003366
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Lun 30 Nov - 17:52

C'était terminée. Je ne pouvais plus suivre le rythme pour m'échapper de cette mort si prévisible. Elle m'attendait, la main étirée vers moi. Une mort assez cruelle et idiote, me direz-vous? Oui, ça se pourrait. Pourtant, je n'avais guère ce sentiment. Tout ce qui comptait pour moi, en ce moment, c'était que le dresseur et les pokémons soient en sécurité. Ma vie m'importait peu, vu qu'au final, j'étais personne. J'étais un Empty Vessel avec une âme qu'on considérait comme humaine. Je n'avait point d'identité et, même si je disparais de ce monde, personne ne pleura ma perte. Je suis seule au monde et continuer d'avancer était rendue un martyre pour moi. Alors, pourquoi ne pas en finir?

Soudain, alors que vivre semblait ne plus être une option, je fus attrapée par le bras. La stupeur me frappa au visage quand je remarquai qu'Allan s'était retourné pour m'aider. Une partie de moi était en colère contre le dresseur. Il se mettait délibérément en danger pour quelqu'un qui a failli lui brouiller la cervelle. Toutefois, de l'autre part, j'étais soulagée, mais surtout impressionnée par monsieur Walter. J'avais l'impression que nous étions similaires et que, si je ne continuais point à vivre, j'empêcherais quelque chose d'assez important se produire. Un changement radical peut-être?

Par son geste, j'essayai de l'aider en mettant ma peu de force physique dans mes jambes. Je ne pouvais point rester debout longtemps avant que mes jambes se mettent à trembler. Heureusement, le Ponyta chromatique du dresseur n'était guère loin et accourra aussitôt vers son ami, répondant à son appel. Avec mon aide, Allan me déposa sur le dos du poney de feu, puis, rapidement, celui-ci prit la fuite, sortant de cette caverne.

Rendue dehors, le Ponyta rejoignit son autre compagnon et certains korillons qui avaient décidé de suivre le Métang. Nous attendions tous l'arriver d'Allan. Pour ma part, j’espérais vraiment qu'il en sorte idem de cette caverne. À chaque affaissement, mon coeur se serra et essaya de prendre le peu d'espoir qui restait, puis, je fus soulagée de voir le minois du jeune homme avec Coco, le petit korillon courageux. Maintenant tous réunis, nous reprenons notre course pour décamper des lieux assez dangereux.

La troupe arrêta leur course quelques minutes plus tard, totalement essoufflée par cette fuite. Pour ma part, j'essayai de canaliser mon énergie pour reprendre de la force. Je ne voulais point perdre conscience. J'avais déjà assez créé d'ennuis pour Allan aujourd'hui...

D'ailleurs, en parlant de lui, je l’entendais dire un vague ''Je reviens'' avant d'entendre des pas se diriger plus loin. Je ne sais guère pourquoi qu'il avait quitté le groupe, mais je ne pouvais me déconcentrer. Je voulais reprendre des forces assez rapidement. Je détestais cette sensation de faiblesse, vu q'à cause de moi, j'avais mis plusieurs vies en danger. J'étais pitoyable.. comment j'ai pus faire ça?

Après une demi-heure plus tard, j'entendais le dresseur revenir. J'ouvrir mes yeux et me tournai pour sourire légèrement quand je vis Allan proche de moi. Après des heures de méditations extrêmes, je me sentais un peu mieux. Bon, ce n'était guère la grande forme, j'avais encore besoin d'un peu de soin pour pouvoir bouger librement, au moins, mais je ne frôlais plus l'inconscience. Allan me montra une baie entre ses doigts et me demanda de la prendre. J’acquiesçai un petit hochement de tête, le remerciant pour son geste. Toutefois, avant de manger cette baie, je tenais à descendre du poney. La pauvre, elle a dû me supporter pendant tout ce temps, j'étais sûre qu'elle avait hâte que je puisse enfin descendre. Pour la remercier de sa patience, je caressai doucement sa peau, souriante, puis, prenant mon temps, je débarquai du ''dada'' pour m'asseoir au sol. J'avais prit du mieux, mais je ne pouvais point rester encore debout. Donc, d'une main timide, je pris la baie entre mes doigts et la dégustai tranquillement. Peit à petit, je sentais que l'énergie me revenait à nouveau.

Finalement, ayant finie ma baie, je tournai mon regard vers Allan, d'un sourire soulagé aux lèvres.

-Je tenais à vous remercier pour avoir sauvé ma vie. Je n'aurais point pus survivre à la catastrophe.

Un silence s'installa entre mes dires. Mon sourire se dégrada lentement, tout comme je baissais tranquillement ma tête. Mon visage affichait tranquillement de la honte et de la culpabilité. On pouvait même ressentir cette culpabilité dans ma voix.

-Je tenais aussi à m'excuser. J'aurais pus vous brouiller le cerveau avec cette vision. Je ne voudrais vous faire de mal, mais, avec ma psy qui est incontrôlable, en ce moment, je ne sais jamais si je perdrais le contrôle de moi-même ou non. Je... je suis vraiment désolée...
avatar
Allan Walter
Messages : 210
Nombres de Rp : 138
Date d'inscription : 02/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 26 920 $
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Sam 19 Déc - 15:46



Questions

Hikari semblait aller un peu mieux à mon retour, je lui tandis une baie qu’elle prit avant de la manger un peu hésitante, une fois les mains vides je m’asseyait moi-même par terre avant de prendre une baie et de la manger, j’avais toujours mal à la tête mais mes idées étaient clair, on avais frôler la catastrophe avec cette attaque psy non contrôlée, rien que d’y penser j’avais l’impression que ma migraine s’intensifiait pour me dire que j’avais pas été assez sur mes gardes, que j’aurais pu éviter cela si j’étais resté distant avec la Gardevoir chromatique.

Je mangeais la baie puis une autre avant de jouer un peu avec une troisième en écoutant Hikari, des remerciements, chose que je n’avais pas eu depuis quelques temps déjà, je n’eu pas vraiment de réaction incroyables face à cela, non, je gardais mon regard rivé sur la baie que je faisait rouler dans ma main sans jamais la voir s’écraser au sol par maladresse ; la pression accumulée suite à cette petite mésaventure tomba définitivement, les Korillon s’étaient tous regroupés dans un coin, Zed semblant les occuper en leur parlant et Ignis arriva dans mon dos pour me mettre un petit coup de museau dans la tête me pensant surement ailleurs mais je ne l’était pas, non. J’écoutais Hikari me remercier puis s’excuser d’avoir perdu le contrôle de sa psy, oui, le résultat de cette perte de contrôle aurait put être différent de celui qui était arrivé, je ne préférais même pas essayer d’imaginer qu’elle aurait pu être le résultat, j’aurais préféré essayé de passer à autre chose mais là… je ne savais pas vraiment à quoi penser d’autre, cette vision bizarre, cette soudaine perte de contrôle, le fait que cela m’ai donné la chance de revivre LE passage douloureux de ma vie…

Tu es toute excusée, on ne peut jamais prévoir quand on va perdre le contrôle de soi après tout…

Je ne remarquais même pas que je venais passer du vouvoiement au tutoiement, j’étais un peu perdu en même temps ; j’essayais de comprendre, de trouver une interprétation à cette vision, pourquoi Yveltal ? Pourquoi Hikari était-elle humaine ? Je lançais la baie en l’air avant de l’attraper et de stopper tout mouvement, j’eu un microscopique soupir et je m’adressais à nouveau à Hikari :

Ça… ça t’arrive souvent de perdre le contrôle comme ça ? Ou d’avoir des visions de ce genre ? …

On pouvait entendre que j’étais un peu perdu, j’hésitais un peu dans le choix de mes mots, pourtant normalement j’aurais plutôt sorti ça sans problèmes mais faut croire que je voulais pas mettre la Gardevoir encore plus mal à l’aise que ça ; j’hésitais à poser encore d’autres questions après tout le terrain était glissant et un dérapage est vite arrivé, on n’était pas dans un interrogatoire, je n’avais pas à lui faire peur mais j’avais besoin de comprendre ce qu’il s’était passé pour ne plus être dans le flou. Mais si Hikari ne voulait pas en parler elle pouvait garder le silence, ça me laisserait juste un mystère à découvrir tout seul.




©Azayim

_________________
.
#003366
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Lun 18 Jan - 0:38

Plus le silence imposait sa place, plus que ma peine prenait place. Je me sentais honteuse et coupable de lui avoir infligé un tel supplice. Je ne voudrais lui faire de mal personnellement, cependant, mon corps n'avait aucunement cette compassion que j'éprouvais pour le jeune homme. Comme je le dis depuis un temps, je suis rendue un danger pour ceux qui s'approche de moi et je comprenais sa confusion qu'il ressentait. Peut-être qu'il n'était point confus envers ma propre personne, me direz-vous, toutefois, je sentais que j'avais été un élément déclencheur de sa souffrance et de sa confusion. Malgré qu'il m'assura que j'étais pardonnée, je ne pouvais m'arrêter de me maudire mentalement. Au plus profond de moi, j’éprouvais une énorme haine envers ma propre personne. Comment ne guère me détester si je ne fais que créer le malheur autour de moi?

Il me demanda ensuite, d'une voix hésitante, si cette perte de contrôle était fréquente et que j'avais souvent ce genre de vision. Il était très hésitant dans ses mots et je comprenais son comportement. J'aurais moi-même été vigilante et hésitante à poser des questions à un pokémon qui a un énorme problème de contrôle de soi. Pourtant, avant que je remarque cette étrange étoile filante, je contrôlais assez bien ma force psychique et je pouvais même voir l'avenir d'une personne SEULEMENT si elle souhaitait vraiment découvrir une vérité cachée. Jamais, au grand jamais, j'aurais eu une vision aussi spontanée. Peut-être que cette étoile était la source de mes problèmes? Après tout, tout pouvait être une explication à mon problème spirituel.

Bref, sous sa question, je baissai légèrement le regard en secouant doucement ma tête bleuâtre. Je prenais une grande respiration avant de prendre la parole, démontrant ma confusion face à cette événement.

-Non, je n'avais jamais eu ce genre de problèmes auparavant. Oui, je ne vous cache pas que je pouvais voir l'avenir des personnes, mais c'était tout en contrôle. Je n'ai jamais eu de vision aussi... spontanée, mise à part maintenant.

Je prenais une petite pause entre mes dires, car la suite de mes paroles furent très difficile de lui en parler. J'avais trouvé un certain courage avant l'événement, mais je ne l'avais point récupéré. Toutefois, j'avais besoin de le partager à quelqu'un pour me sentir moins seule. J'avais besoin d'une main qui me tient et m'aide à passer cette épreuve.

-Vous savez, certains visions peuvent être faussées, vu que l'avenir dépend de nos actions du présent. Par contre, dans cette vision, il y avait certains éléments qui étaient vrais...

Je soupirai une autre fois. Ce fus un long soupir, comme s'il cherchait le courage au fond de moi, puis, je levai ma tête pour fixer le jeune dresseur.

-L'humaine qui était dans la vision, c'était moi... dans mon véritable corps.

Malgré ma peur de son jugement, j'observai la réaction d'Allan avant de continuer la révélation.

-Peut-être que vous aviez vu cette étrangeté en moi, mais je ne suis pas vraiment celle que je suis supposée être. J'étais une Ranger au nom de Saphir Van'delz et mon but était de devenir forte pour protéger les plus faibles. Je n'ai plus vraiment de souvenir de ma vie en tant qu'humaine. Je me rappel seulement que j'était un cobaye de la Team Rocket pour un projet qui nommait ''Creator'', un projet qui consistait à transférer une âme pokémon dans un corps humain pour pouvoir contrôler leur pouvoir. D'après mes souvenirs, je suis la seule survivante de ce projet à ce jour...
avatar
Allan Walter
Messages : 210
Nombres de Rp : 138
Date d'inscription : 02/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 26 920 $
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Lun 18 Jan - 18:29


-------------------------------------------------------------------

Chingling's Lullaby
Triste véritée

Il y avait quelque chose dans l’air qui nous empêchait de parler comme on le voulait, on était sur une corde fragile tendu au dessus du vide ; les révélations étaient assez dur a avaler, autant quand Hikari me répondit au début, je comprenais que cette soudaine perte de contrôle était arrivée du jour au lendemain et causait du tort à la Gardevoir, je savais aussi qu’au niveau des visions ou même des rêves à caractères prémonitoires, la réalité pouvait être altérée en fonction de nos action mais comme elle le disait, il y avait toujours un élément de vrai dans tout ça ; et dans cette vision, je crois bien que cette vérité, je n’arriverais pas à l’accepter tout de suite :

    L'humaine qui était dans la vision, c'était moi... dans mon véritable corps.

Je n’étais pas vraiment préparé à entendre ça, Hikari avait du mal à me l’avouer et moi je n’arrivais pas vraiment à l’accepter, parce que je n’avais surement pas assez de preuves pour le moment ou parce que penser qu’un pokémon est en réalité un humain est tout bonnement fou ; les explications qu’Hikari donnait par la suite étaient elles aussi folles à entendre ! Je baissais la tête et passais une main dans mes cheveux tout en essayant de remettre tout en ordre dans ma tête, parce que ce flux d’information était entré dans ma tête comme une vague s’écrasant contre un rocher mais au final, je n’arrivais pas à faire le tri tellement j’étais perturbé.

    Je… Je n’arrive pas vraiment à y croire Hikari…

C’était dit, il me fallait plus de chose pour comprendre ou pour me forcer à essayer de comprendre, c’était assez irréaliste comme idée de penser qu’on pouvait transférer une âme dans un autre corps et de prendre le contrôle de celui-ci pour faire le mal, parce que clairement oui, les rockets ne faisaient pas cela pour permettre à des fleurs de pousser hein.  « je suis la seule survivante de ce projet à ce jour... ». J’imagine bien, oui, le nombre de raté doit être assez important pour la réalisation de ce projet… Mais sérieusement ! C’était qui l’abruti qui pensait à des choses aussi folles ?!? Je serrais un poing en comprenant une nouvelle chose après toutes ses révélations ; si Hikari perdait le contrôle de son « corps » c’est tout simplement parce que ce corps ne l’acceptait pas, il la voit comme une bactérie qu’il faut éliminer et par conséquent, il fera tout pour l’éliminer jusqu’à ce qu’elle disparaisse vraiment…

    C’est difficile d’imaginer cela et puis, votre véritable nom ne me dit absolument rien au sein du bureau des rangers.

Inutile de chercher plus loin, si à tout hasard, je la connaissais auparavant, je l’avais tout simplement oublié quand j’avais perdu la mémoire ; j’y réfléchissais mais le nom de Saphir Van’delz ne me rappelait rien du tout. J’étais toujours perdu mais j’essayais de me faire une raison, si cette histoire était vraie et que les rockets avaient vraiment un tel projet et qu’il arrivait à bout, on était dans la merde.


-------------------------------------------------------------------
Azayim

_________________
.
#003366
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  Lun 25 Jan - 16:25

Ce que je craignais arriva. Alors que j'avouais tout à Allan sur ma véritable identité, je le vis baisser la tête en mettant sa main dans ses cheveux. Je voyais qu'il était perturbé par ce lourd secret que je cachais au fond de moi. Il devait se poser plusieurs questions ou essayait-il peut-être trouver une faille dans mes aveux? Je sentais qu'il ne me croyait point à mon histoire et qu'il trouvait cela trop absurde, néanmoins, malgré qu'elle soit aussi farfelu, j'avais une légère espoir qu'il essayerait au moins de comprendre ma souffrance et qu'il essayerait de m'aider à trouver des réponses. Malheureusement, cette petite lueur d'espoir s'estompa quand le jeune homme prit, à son tour, la parole. Dans sa voix, on pouvait voir clairement que le Ranger était perturbé par les révélations, vu qu'il avait de la difficulté à croire à un tel drame. Je baissai légèrement la tête d'une mine triste. J'étais non seulement déçue, mais aussi dégoûtée par ma propre attitude. Pourquoi avais-je dit cela? Pourquoi je faisais tout pour le voir souffrir et le rendre mal à l'aise? Pour qui me prenais-je pour faire une telle faute?

D'un long soupir, je me redressai et lui tourna le dos en cachant mon visage. Je ne gardais aucunement un sourire, toutefois, ma voix ne fut guère agressive.

-Je.. euh.. désolée, je dois y aller.. bye...

Je me concentrai ce qu'il me restait de mana pour me téléporter plus loin, hors de son champ de vision. Mon coeur était lourd et gros tandis qu'un ruisseau de larmes perlaient sur mes joues. Cette impression de vide et de solitude étaient encore présentes dans mon coeur. Je me sentais incomprise, mais, comme je le disais assez fréquemment dans ma tête; t'avais bien mérité cette déception.

HRP:
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chingling's lullaby (pv Allan)  

Chingling's lullaby (pv Allan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» LULLABY :b muaaaaaaaaaah !
» lourde chute pour allan jlr
» Stuart Allan Pot [validée]
» Lullaby Reynolds ~ Makie Sasaki.
» melon au jambon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Academy :: LES ALENTOURS DE L'ÉCOLE :: La Montagne :: Chaînes de Grottes-