Pokémon Academy

Incarnez ici un étudiant, un professeur ou un habitant et créez votre équipe !
 

Partagez|

Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]

avatar
Morland F. Puissant
Messages : 89
Nombres de Rp : 67
Date d'inscription : 18/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 12 400$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]  Mar 3 Nov - 21:34

Halloween.

Halloween, cette fête un peu étrange ; commerciale, enfantine, traditionnelle, effrayante, amusante, indispensable, immanquable. Chaque année, à Halloween, on s'attend à quelque chose. Quel que soit notre âge, à moins d'être un adulte insipide et inintéressant, Halloween est le précurseur d'un événement agréable, qui varie selon nos intérêts.
Une chasse aux bonbons, l'accueil des enfants déguisés, une friandise ou un sort... Une fête entre amis, alcoolisée ou non, séance de spiritisme dans un manoir, foutage de merde dans un cimetière... Les soldes sur Steam, la réunion de famille, visionnage d'un film d'horreur, parce qu'une fois n'est pas coutume, puis vas-y que tu dors plus, que tu flippes dès que ton chat gratte à la porte, que tu t'éclaires dans le couloir pour aller aux toilettes en pleine nuit...

Halloween est réellement une fête qui, bien que fortement liée à la mort et aux esprits, est source d'amusement et de divertissement. Après tout, nous retournerons tous à la poussière un jour. Pourquoi s'en attrister ?

Cette année, l'événement tant attendu à Edénia était le très fameux bal déguisé. Qui pouvait résister à une telle célébration ? Valser au milieu d'une horde de zombies, de tueurs en série et de vampires, ou bien se goinfrer des délicieux gâteaux en forme de dentiers ou de doigts coupés. Peut-être boire une savoureuse boisson à l'hémoglobine -enfin il paraît-, peut-être rencontrer de nouvelles personnes, puis fanfaronner avec son déguisement, dont on est fiers.

Morland souhaitait de tout cœur prendre part au bal. La chercheuse avait prévu d'emporter son Mélo, mais le temps que l'heure de la fête sonne, le petit Pokémon s'était complètement endormi sur le lit de sa propriétaire. C'est donc Nagel qui finit par accompagner l'adolescente : en plus, le Chovsourir était totalement dans le thème de Halloween. Morland avait préparé un déguisement pour le moins unique ; dédaignant les robes langoureuses et autres costumes destinés à montrer ses gambettes, la demoiselle avait revêtu une tenue de chapelier fou : chemise rayée, surmontée d'une large veste sombre sur laquelle étaient cousus des piques, trèfles et autres cœurs, sans parler des bottes à lacets et du long pantalon clair. La citadine retenait ses mèches grâce à deux barrettes, et s'était coiffée d'un élégant haut de forme : elle avait aussi enfilé une paire de gants fins et raffinés. Son déguisement n'allait pas manquer d'attirer l'attention : on ne voit pas de tels chapeaux, et de si splendides rayures tous les jours. Ai-je parlé du nœud pap' ? J'ai pas parlé du nœud pap'. Un nœud pap' rayé (évidemment) et én-o-rme.
Le pire, c'est que Morland avait une dégaine de dingue là-dedans. Ce costume lui allait à ravir. Peut-être que cela avait quelque chose à voir avec l'aspect vaguement masculin que les cheveux courts et le manque de maquillage de l'intéressée lui donnaient ?

Quoi qu'il en soit, s'appuyant sur sa canne achetée pour l'occasion, Morland se dirigeait vers la salle des fêtes, Nagel sur son épaule gauche -il détestait se poser sur la droite. Peut-être la chercheuse allait-elle le laisser voler un peu. D'accord, le sonar du Chovsourir est assez... Défaillant, mais tout de même ? Si le Pokémon restait en hauteur, aucune raison que ça se passe mal. La jeune fille se demandait si elle croiserait des gens qu'elle connaissait ; ou si elle ferait de nouvelles rencontres ? Les deux cas étaient dans la catégorie des bons scénarios.

Tout commença lorsque Morland franchit le pas de la porte de la salle des fêtes ; la musique résonnait dans toute la salle, qui était bondée de monstres en tous genres ; c'était un festival de couleurs chatoyantes et de voix animées, et de senteurs alléchantes. Certains dansaient déjà, d'autres papotaient tranquillement en groupe ou à deux. La chapelière d'un soir évolua dans cet environnement nouveau, surtout pour une fille vaguement introvertie quand même : son regard alla de droite à gauche en quête d'une face connue. Certaines personnes sortirent du lot, visages aperçus au tournant d'un couloir ou au beau milieu d'un cours. Quelques habitants étaient là aussi : des cheveux roses familiers apparurent à la demoiselle, qui préféra ne pas déranger la personne concernée.
N'ayant rien d'autre à faire, Morland décida de libérer Nagel afin qu'il s'envole vers le haut plafond de la salle : le petit Pokémon voleta partout, troublé par l'ambiance sonore très prononcée. Il prit du temps à prendre ses repères et partit en piqué une ou deux fois, avant de tourner de manière plus ou moins contrôlée au dessus des masses. Tout en jouant avec sa canne, Morland observa son Chovsourir évoluer dans le lieu magique, apercevant quelques personnes qui haussaient la tête au bruit de ses ailes, le temps de quelques secondes fascinés par le vol de la créature vampirique.

Cependant, suite à un dérapage non contrôlé, Nagel commença à chuter soudainement, et visiblement sans se rendre compte de son erreur, fonça en piqué vers le visage de quelqu'un, s'écrasant violemment contre sa face avec un cri surpris. Se retenant de rire, la main devant les lèvres afin de masquer son sourire naissant, Morland se rapprocha de la victime.

> Tout va bien ?

Sacré Nagel.
avatar
Aaron W. Cooper
Messages : 69
Nombres de Rp : 46
Date d'inscription : 27/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 23 380$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]  Mer 4 Nov - 21:29



Quand on entend rien, c'est difficile de se tenir au courant des rumeurs, de ce qu'il se passe ici, à l'académie. Devinez quand j'ai compris que ce soir c'était Halloween et que pour l'occasion il y avait une petite soirée ? Il y a seulement quelques heures. J'étais totalement fou quand j'ai vu l'affiche au fond noir, parsemée de petites citrouilles et de quelques idées de déguisement. J'avais seulement deux heures pour me trouver un costume, c'était très peu et en même temps, j'avais tellement envie d'y aller.

Momie ? Non, je n'avais pas assez de PQ. Squelette ? A moins d'aller chercher les os de poulet de ce midi, ça allait être compliqué. Sorcier ? Non, il fallait obligatoirement un grand chapeau, pointu et noir. Fantôme ? ... Non, mais c'était trop nul d'être un fantôme. Moi je voulais un beau déguisement, en seulement deux heures avant le début de la fête. Vampire ? Evidemment un vampire, c'est mon déguisement depuis mon premier Halloween. Je n'allais pas changer. J'ai ouvert mon placard. Que des t-shirts, des pantalons, rien pour faire quelque chose de correct. Je suis monté sur ma chaise pour attraper une petite valise que je n'avais pas encore ouverte depuis que j'étais arrivé. Le voilà, mon magnifique costume de vampire, merci maman d'y avoir pensé.

Mais ce qui fait un bon vampire, ce n'est pas la cape, ni les yeux rouges, non, le plus important c'est ces deux petites dents pointues. Elles seront bientôt couvertes de sang -ou plutôt de sirop de grenadine-, mwahah. Seul problème, vous avez déjà vu un vampire en basket ? Ça allait être une première ça.
Je me suis dépêché de me rendre à la fête -sans coincer ma cape en fermant la porte-, j'y allais seul, sans Kara qui de toute façon avait trop peur des bruits dans le couloir pour pouvoir sortir et sans l'oeuf, qui n'allait pas être en sécurité là-bas.

J'aime beaucoup Halloween, les bonbons, les costumes, tout était parfait dans cette fête, même la soupe de citrouille de maman. La salle des fêtes était agité. Des lumières, un buffet, des personnes à foison. On aurait dit que toute la ville s'était donné rendez-vous ici. Moi ce qui m'intéressait le plus, c'était de manger des bonbons et des gâteaux. Je me suis approché du buffet, il était déjà bien entamé. Les cupcakes partaient à une vitesse folle, les gâteaux apéro également. Il y avait une énorme cuve transparente qui contenait une boisson étrange, rouge. Rouge ! Raison de plus pour aller en chercher. J'ai pris un petit gobelet et je me suis avancé vers le serveur. Elie. Oh. Mon. Dieu. Elie. Il avait été engagé pour servir les boissons toute la soirée. Changement de programme. J'ai pris des petits gâteaux apéro et j'ai remplis mon verre avec. Ni vu, ni connu.

J'ai commencé à grignoter, regardant les gens se déhancher sur la piste de danse. Je suis désolé mais pour moi c'est totalement ridicule. Je n'arrive même pas à entendre la musique et je vois des couillons bouger leur corps comme des fous, sauter en l'air, bouger leur tête dans tous les sens. C'est totalement débile sans musique.

Une cacahuète. Une deuxième. Pas très Halloweenesque mais c'était trop bon. J'étais prêt à en manger une troisième sauf que voilà, problème. Objet Volant Non Identifié droit devant. Je me suis pris un Pokémon en pleine face. J'ai lâché mon verre par surprise. Le Pokémon s'était écrasé par terre, moi j'avais perdu mes cacahuètes ET UNE DENT. Non mais vraiment, je venais de perdre une dent pointue, pièce maîtresse de mon déguisement. Va au diable la chauve-souris. Je me suis accroupi, cherchant désespéramment ma dent parmi les cacahuètes. Là ! Droit devant ! Je me suis relevé rapidement.

Oh, Morland. J'ai souri, chose totalement conne vu qu'il me manquait une dent de vampire. J'ai légèrement nettoyé le bout de plastique et je l'ai clipsé sur ma dent. Et voilà, un bon vampire, avec deux belles canines. Oh Morland ? Elle était venue à la soirée elle aussi, Elie aussi, le trio d'hippie au complet.

Mon regard s'est déposé sur la bestiole qui s'était écrasé. Alors finalement elle avait réussi à avoir son Chovsourir, beau travail. Il collait parfaitement au thème de la soirée en plus de ça. J'avais envie de la serrer dans mes bras pour lui dire bonsoir mais elle était dans un costume beaucoup trop chic pour être froissé. Je lui ai donné mon verre. Il restait deux cacahuètes au fond, pas de quoi s’enthousiasmer. J'ai sorti mon portable pour pouvoir communiquer plus facilement avec le chapelier fou.

Tea time ? Pas mal ton costume, t'es la première Chapelière folle que je croise ici.

Pas la peine d'envoyer le message, elle pouvait très bien me parler, j'allais déchiffrer sur ses lèvres sans problème.

avatar
Morland F. Puissant
Messages : 89
Nombres de Rp : 67
Date d'inscription : 18/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 12 400$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]  Jeu 5 Nov - 20:34

Marrant.
Non, vraiment marrant, sacrée coïncidence. C'est comme si, tiens, une entité supérieure, qui toisait la fête d'un oeil moralisateur derrière sa vitre solide, avait coopéré avec une autre entité (moins supérieure puisque probablement plus petite) afin de faire se rencontrer à nouveau Morland et Aaron.

Le jeune homme avait refilé son verre à la chercheuse, qui baissa instinctivement les yeux pour voir de quoi le récipient était rempli. Des cacahuètes, deux cacahuètes. Discrètement, pendant que le vampire pianotait sur son téléphone, la demoiselle croqua une arachide. Hop, ni vu ni connu. Comme d'habitude, ce n'était ni par gourmandise, ni par envie spéciale de manger cette cacahuète, mais juste parce que la situation s'y prêtait. Par malice, un peu, allons-nous supposer.
Morland était contente de revoir le sourd ici. Ils ne s'étaient pas contactés depuis la dernière fois, et la citadine appréciait la compagnie de cet adolescent un peu spécial.

Oh ! Nagel, mince !

La chercheuse se baissa soudainement pour ramasser la pauvre boule de poils qui s'était écrasée lamentablement au sol, et caressa son petit corps. On ne reprendra plus le Chovsourir à voler ce soir ; sa propriétaire allait gentiment le garder à ses côtés. La demoiselle remarqua alors le message affiché sur le téléphone de Aaron.

Tea time ? Pas mal ton costume, t'es la première Chapelière folle que je croise ici.

Flattée et fière de son costume, la jeune fille fit tournoyer sa canne et prit un air noble un instant, se mettant dans la peau de son personnage. Du bout du doigt, elle envoya le message du jeune homme vers son portable -dans aucun but précis, juste parce qu'elle en avait envie. Morland se doutait bien que l'éleveur allait être en mesure de lire sur ses lèvres si elle articulait correctement. De toute façon, l'adolescente n'avait pas son téléphone sur elle.

> Salut Aaron, merci pour le costume, j'ai bien trimé pour le faire. Le tien est pas mal aussi !

Trimé, c'est le cas de le dire. L'originaire de Sinnoh avait parcouru toutes les friperies de la ville pour se trouver de vieux habits un peu élégants ; elle avait tant bien que mal réussi à coudre sa chemise elle-même (pas pour rien que celle-ci était recouverte d'un gros manteau), et avait profité du reste de tissu pour orner son chapeau et se faire un noeud pap' magnifique. Les symboles tirés de jeux de carte cousus sur la grosse veste, c'était du Morland tout craché aussi ; le côté un peu piteux des coutures imparfaites ajoutait du charme à son costume.
Pour avoir autant bossé sur de simples fringues, c'était sûr et certain que la chercheuse allait les réutiliser dès que l'occasion se présenterait. En plus, elle aimait bien la canne.

La jeune fille décida de présenter Nagel au vampire, un sourire content flottant sur ses lèvres.

> Il s'appelle Nagel. Son sonar est en mauvais état, c'est pour ça que j'ai préféré m'en occuper moi-même. Mais t'avais raison, l'excursion était un peu risquée. J'ai bien manqué de me faire empaler par un Galegon.

Morland suivit cette remarque d'un rire amusé, en décalage complet avec sa déclaration précédente. Cette aventure l'avait beaucoup remuée, mais elle en gardait un excellent souvenir. Un Galegon sauvage quoi ! Quelle aubaine d'en avoir rencontré un. Quitte à y laisser la vie, autant que le Pokémon qui la prenne soit intéressant.
Assez inexpressive d'ordinaire, Morland se sentait totalement à l'aise et d'humeur rieuse dans ce bal. C'est comme si sortir de son identité et s'approprier celle d'une autre créature lui permettait de se détendre totalement et de se mêler sans mal dans la foule. Un sourire planait en permanence sur le visage de la jeune fille, qui invita Aaron à la suivre tandis qu'elle partait prendre à boire.

La cuve était remplie à moitié d'une liqueur rouge sang, composée d'on-ne-savait quels ingrédients. Curieuse (scientifiquement, bien sûr), Morland décida d'en prendre un verre. Elle saisit un petit gobelet en plastique avant de demander à ce qu'on le lui remplisse, les yeux rivés sur son Chovsourir, maintenant perché sur l'épaule de la chapelière.
Une voix familière retentit, alors qu'on tendait son verre à notre infortunée demoiselle.

> Ooooh, mais c'est vous ! J'savais qu'on se r'verrait !

En fronçant les sourcils, étonnée, l'adolescente releva la tête. Oh, Elie.

> Oh, Elie.

L'intéressé sourit de toutes ses jaunes dents. Costume ou pas ? Aucune idée. Personne ne le saurait jamais. Mais le petit doigt de la jeune fille lui disait que les cigarettes avaient un petit rôle dans l'hygiène dentaire de l'homme à tout faire.

> Comment vous allez ?
> Haha ! Ouais, salut.

Et Morland fit volte-face avec sa boisson, comme ça. C'était vraiment nul comme façon de partir, mais le vacarme était si présent qu'il était plutôt crédible qu'on ne parvienne plus à s'entendre, après tout. La chercheuse poussa un long soupir, à la fois de soulagement et d'agacement, avant de se tourner à nouveau vers Aaron, sirotant le contenu de son verre petit à petit.

Mais.

Mais c'est alcoolisé, cette merde.

L'adolescente hésitait fortement entre jeter la liqueur par dégoût de l'alcool, ou continuer à la boire par honneur. Dans le doute, elle continua d'ingurgiter le cocktail, faisant mine de le trouver délicieux. Espérons que Elie n'avait rien fichu d'illicite dedans. Ce serait fâcheux.
avatar
Aaron W. Cooper
Messages : 69
Nombres de Rp : 46
Date d'inscription : 27/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 23 380$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]  Mer 11 Nov - 17:50



Bow-ties are cool, aucun doute là-dessus.
C'était l'un des déguisements le plus réussi de la soirée, le chapeau, la canne, le noeud pap' ; à côté de ça je ne valais pas grand chose. Un pauvre vampire contre le divin chapelier fou. C'était elle qui l'avait fabriqué ? Vraiment pas mal, quelques défauts sûrement cachés par l'imposant manteau, c'était vraiment du beau travail. Au moins elle avait compris qu'elle pouvait me parler comme à une personne normale. Je n'allais pas ranger mon portable pour le moment, souriant quant au petit compliment sur mon costume.

• Il s'appelle Nagel. Son sonar est en mauvais état, c'est pour ça que j'ai préféré m'en occuper moi-même. Mais t'avais raison, l'excursion était un peu risquée. J'ai bien manqué de me faire empaler par un Galegon.

Nagel ? Majeul... Maijun... Whouah, j'avais jamais lu un nom aussi compliqué. Morland avait été assez dur à assimiler, mais ça c'était vraiment trop pour mes cordes vocales. Son sonar était cassé, défectueux, en mauvais état, tout ce qu'on voulait, et j'en avais fait les frais quelques minutes auparavant. C'était une bonne idée de s'en occuper, dans la nature les Pokémons malades étaient souvent abandonnés ou pire encore. Au moins avec Mo' le Pokémon allait avoir une petite chance. Qui sait, tout s'arrangera peut-être en grandissant. Se faire empaler par un Galegon ? Il fallait voir le bon côté des choses, elle avait eu son Pokémon, avait sûrement pu finir son dossier et elle allait sûrement avoir une bonne note... mais elle était totalement folle ? Se faire empaler. Par. Un. GALEGON. Les grottes c'est vraiment devenu autre chose. Un jour c'est paisible, tranquille et l'autre jour une équipe de recherche remue ciel et-hmm... non, plutôt voûte et terre pour retrouver un petit garçon. Le lendemain une chercheuse sauve un Pokémon et elle se fait chasser par un Galegon.
Non vraiment les grottes, c'est trop mainstream. Tout le monde y va pour les sensations fortes, le danger, la gloire, très peu pour moi.

Morland s'était écarté, elle se dirigeait vers Elie en ce moment même. Non, pas moyen que je retourne le voir, je préférais ne pas boire de la soirée, ou alors attendre que quelqu'un prenne la relève. Je suis resté seul le temps que le hippie arrive à viser l'intérieur du verre avec le liquide rougeâtre. J'ai senti quelque chose sur mon épaule, un petit tapotement. Un nain, pas plus d'1m60 me regardait fixement. Il me parlait, vite, très vite, agitant un papier coloré.

• Voilà le formulaire d'inscription pour participer à notre petit jeu "Qui a le meilleur costume", il faut être deux pour participer, ça peut être des costumes sur le même thème ou des trucs totalement différents, des trucs amusants, terrifiants, peu importe, ça t'intéresse ?

J'ai hoché la tête, j'avais absolument rien compris mais je me doutais que le papier bleu foncé qu'il tenait en main allait pouvoir m'aider. En quelques secondes je me suis retrouvé avec une inscription pour un stupide concours. Pourquoi il fallait être deux maintenant ? Merlan venait de revenir, gobelet rouge, boisson rouge, cette fille avait bon goût. Mais est-ce qu'on pouvait en dire autant du liquide ? Ça sentait fort, pas tellement comme de la grenadine. Non c'était plus... Snif, snif, snif. J'ai rapproché mon nez vers le gobelet. L'alcool.

Vodka. Pour être plus précis. Voyons, voyons, de la vodka, une couleur rouge, le nez qui pique. Mon dieu, ce cocktail était un vrai merdier, pauvre Mo', comment elle pouvait supporter ça. J'ai relevé la tête, laissant la jeune fille boire son liquide. J'ai repris mon portable et j'ai tapoté quelques mots sur le cocktail puis sur le concours.

Bloody Mary, je sais pas comment tu fais pour boire un cocktail aussi infect, mais peu importe, ça te dit ? Il faut être deux et ça peut toujours être marrant, sauf si tu t'évanouis à cause de l'alcool, mais je ferais en sorte que tu dépasses pas les deux verres, on sait jamais avec Elie, hein. Tu penses qu'on peut gagner le concours ?! Regarde les lots !

Je lui ai tendu la petite affiche. En gros, le concours allait se dérouler dans quelques minutes, deux candidats allaient se présenter devant les autres et si la foule aime, elle se met à crier le plus fort possible. C'était con, il pensait aux gens qui n'entendaient pas ?! Vraiment. Le système était con, mais les lots avaient l'air cool, des litres de Lait Meumeuh, des petits lots surprises, des babioles d'Halloween (figurines de vampire, squelette et autre) et encore plus de lots pour les 5 premiers.

Je souriais, mettant en avant mes deux dents pointues. S'il te plaaaait Morland.



Dernière édition par Aaron W. Cooper le Sam 21 Nov - 15:28, édité 1 fois
avatar
Morland F. Puissant
Messages : 89
Nombres de Rp : 67
Date d'inscription : 18/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 12 400$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]  Jeu 12 Nov - 20:47

Morland regarda d'abord Aaron, avant de relire le message qui lui était adressé, consternée. Un... Bloody Mary ? Ah ? C'est donc pour ça que c'était aussi infect ? La chercheuse espérait sincèrement être un tant soit peu résistante aux effets de l'alcool, parce que avec Elie dans le coin, ça n'allait pas être joyeux. Pour ne pas perdre la face, l'adolescente finit de boire son dégoûtant cocktail avec un sourire de façade. Mais non, c'est pas si mauvais ! Voyons, ho, ho ho.

La chapelière commença à étudier le contenu de la petite affiche que le vampire lui avait tendue. Un concours de costume en duo ? Mais pourquoi en duo ? Bah, qu'importe, il y avait des lots à gagner. Morland hocha la tête à l'encontre de Aaron en lui redonnant le flyer, afin de lui faire comprendre qu'elle était d'accord et que allez, en marche, on y va.
Trouver le lieu du concours n'était pas très compliqué : déjà une foule de zombies et d'autres monstres se rendait dans une même direction, parlant les uns aux autres avec excitation. Une grosse voix retentissait au loin, annonçant un compte à rebours en minutes avant la fin des inscriptions.
Morland invita son partenaire à se dépêcher d'un signe de la main, avant de traverser la masse en se hâtant. Bientôt, les deux compères étaient parvenus auprès d'un petit bonhomme à la voix rapide. Celui-ci sembla esquisser un sourire en direction de Aaron, comme satisfait.

> Bien, je vois que vous êtes venus, bien bien (il se lissa les moustaches) voulez-vous vous inscrire ?

Il amusait Morland ce petit gars, avec sa dégaine de marmotte. Elle répondit d'une voix claire, toute sourire.

> Bien sûr qu'on s'inscrit !
> Parfait parfait vous pouvez vous rendre derrière la scène avec les autres participants.

La jeune fille invita son ami vampire à la suivre de nouveau. Derrière cette fameuse scène, plein de duos se préparaient. Certains avaient vraiment la classe, bien accordés, bien dans le même thème. Pour gagner, il allait falloir tout déchirer. La chercheuse se retourna, faisant face à son acolyte.

> Bon, il va falloir qu'on fasse quelque chose de bien, une sorte de petite chorégraphie je dirais.

Morland prit alors une pose de penseur, adossée au mur. Elle réfléchit quelques instants, mais son cerveau n'avait pas l'air de fonctionner correctement. Autour des deux paumés, les autres groupes étaient déjà en train de s'entraîner, préparant méticuleusement leur mise en scène : probablement des habitués de ce genre de représentations. Ou bien peut-être avaient-ils l'esprit un peu plus clair.
Quoi qu'il en soit, le temps passa beaucoup plus vite que prévu : bientôt, la voix du présentateur retentit, parvenant, étouffée, aux oreilles de la chapelière. Mince, il présentait déjà le concours ainsi que les participants ! Bon. Prise de court, l'adolescente expliqua la situation rapidement à Aaron, et conclut simplement par un "bon, on va improviser, ça va le faire, t'as qu'à m'imiter !".

Problème : un sourd n'a pas le sens du rythme, et une Morland n'a pas le sens de l'improvisation.

Les duos passèrent sur scène, tour à tour. La pression montait à la tête de notre demoiselle, son sang bouillonnait. Bientôt ton tour, Morland, bientôt ton tour, Aaron ! Allez allez. La voix de la menue marmotte résonna dans toute la salle. Maintenant, nous accueillons Dracula et le Chapelier Fouuuuu ! Youhouuu !

On y va ! Lança Morland. Vérifiant que son compère vampire la suivait bien, la chercheuse monta sur la scène, fière, faisant tournoyer sa canne comme elle le pouvait. Bon, bon. Elle s'avança, accompagnée de son camarade, le plus lentement possible vers le milieu de la scène, le temps de trouver une idée. Soudain, son regard tomba sur l'écran de l'ingénieur son qui gloussait en écoutant le Caramelldansen. Rouge pivoine, le gros monsieur se rendit alors compte qu'il était observé : cependant, contre toute attente, la chapelière se contenta de lui faire signe de mettre plus fort.

L'ingénieur son s'exécuta.



C'est ainsi que Morland et Aaron se retrouvèrent à danser le caramelldansen devant une foule de monstres ébahis, tentant d'être les plus impressionnants possibles. Hop, gauche, droite, gauche, droite ! Morland, ne s'attardant pas sur les faits du vampire, sentait l'énergie affluer dans sa danse de la gloire ! Et une convivialité brûlante et chaleureuse émanait du public. La représentation, finalement, se termina. La foule était en liesse ! Notre duo burlesque récolta de nombreux cris. Et pour cause, quel déhanché superbe ! Alors que Morland fit sa révérence, élégamment, s'aidant de sa canne, les cris affluèrent de nouveau. Quelle joie ! Quelle fierté ! Quel pouvoir ! Aaaaahaha ! Quelle exaltation.

De retour dans les coulisses, la chercheuse fit un pouce en l'air à Aaron. Elle souriait à pleine dents, se demandant même si l'alcool n'y était pas pour quelque chose dans sa jovialité à toute épreuve.

> On a géré ! Ils ont crié comme pas possible. Tu vois, l'impro', ça me connaît !, puis elle se mit à rire, enivrée par le sentiment de victoire (et pas que par ça, d'ailleurs).

Finalement, les vainqueurs furent appelés sur scène. Morland et Aaron se retrouvèrent en troisième position, derrière Frankenstein et sa créature, ainsi que Samy et Scooby-Doo (effrayant, en effet). Chaque duo reçut un prix à la hauteur de sa prestation. Notre demoiselle se retrouva dotée d'une pochette surprise, tandis que Aaron avait un sac rempli de bonbons. Ouais. Logique, quoi.
L'adolescente attendit de pouvoir remettre pied à terre avant de découvrir ses lots et ceux de son compère. Elle se tourna vers lui.

> Prêt, Aaron ?

Scratch, la pochette s'ouvrit en un craquement. Voici ce qu'elle contenait.

Le contenu de la pochette surprise
- Un zombie en bois qui s'effondre lorsqu'on appuie sur le bas de la figurine (Morland toisa la babiole d'un air circonspect "c'est quoi cette merde ?" avant de jouer à tuer et à ranimer le monstre).
- Un stylo en plastique avec un truc indéfinissable représenté au bout. Probablement un trophée, on sait pas trop. (Morland le céda à Aaron, faisant mine de faire preuve d'une grande générosité).
- Deux petites figurines de Banshitrouilles de seconde main. C'était très très moche, mais ça pouvait faire porte-clé, pourquoi pas. (Morland en donna une au hasard à Aaron, les sourcils froncés).

Un peu déçue par les cadeaux, la jeune fille laissa le plaisir à son camarade de fouiller la pochette surprise pour voir ce qu'il restait dedans. Elle piocha cependant un paquet d'ours en guimauve... Avant de le reposer, finalement pas très motivée à manger quelque chose, même dans le cadre d'Halloween.
Le jour où les récompenses des petits concours de péons seront de qualité, on pourra s'offrir le monde entier.
avatar
Aaron W. Cooper
Messages : 69
Nombres de Rp : 46
Date d'inscription : 27/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 23 380$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]  Sam 14 Nov - 15:57



Uh, comment dire.
Le concours avait attiré pas mal de costumés, on était plus d'une vingtaine réunis derrière un rideau, attendant patiemment notre heure de gloire. Ça se comprenait aisément, regardez moi ces lots ! On pouvait gagner des petites figurines de Zubatman, l'Human Torchic ou encore Lairon Man, une occasion à ne pas rater pour n'importe quel fan. Mais le combat allait être compliqué, on allait devoir se battre avec Mo' pour arriver au sommet, faire quelque chose de sensationnel pour impressionner le public. Comment j'étais censé savoir s'ils aimaient ? Quand je vois quelqu'un crier j'ai juste l'impression qu'il baille.

• Bon, il va falloir qu'on fasse quelque chose de bien, une sorte de petite chorégraphie je dirais.

Elle me demandait de danser où j'avais mal compris ? Comment dire. Imaginez-vous -totalement sobre, je précise- en train de vous déhancher comme un fou sans musique. C'est totalement ridicule et c'est parfaitement ce que je ressens quand je regarde les autres danser. Qu'est-ce que ça peut être ridicule de vous voir vous tortiller dans tous les sens sans musique. Les danseurs sont juste des humains possédés. Mon dieu, j'allais devoir me faire posséder par un démon de minuit pour avoir une chance de gagner.

Improviser.
Ouais, d'accord Morland, on va improviser. Improviser quoi ? Je peux pas parler, je peux pas entendre la foule, je veux pas danser, pitié Morland, m'oblige pas à danser, je t'en supplie. Je commençais à avoir le trac, qu'est-ce qu'on allait bien pouvoir faire devant des centaines d'étudiants et de professeurs. On devait les charmer, leur jeter un sort pour qu'ils nous aiment et baillent. Crient, je voulais dire qu'ils crient.

Le premier duo s'élança sur scène, bien accordé, dans le même thème horrifique, pas de doute ils allaient être dur à battre, les suivants également. La pièce derrière le rideau se vidait peu à peu. Allez Aaron, ne montre pas à tout le monde que tu stresses comme pas possible. J'ai attrapé un gobelet et je l'ai rempli de liqueur rougeâtre. Santé. Cul sec. Pwah, c'était horrible, atroce, mais ça redonnait des forces. +20PV. Statut, légèrement enivré, parfait pour aller se donner en spectacle devant une salle pleine à craquer. Morland, je compte sur toi pour assurer.

C'était notre tour, j'ai suivi Morland sur scène. Elle faisait la fière avec sa canne alors je me suis contenté de me cacher derrière mon manteau noir, laissant seulement apparaître mes yeux. Pas très original le coup du vampire, je sais. Qu'est-ce que vous voulez que j'y fasse, j'avais aucune idée de quoi faire sur scène. Je devais leur faire coucou, raconter une blague, montrer mes de-Morland, qu'est-ce que tu fous.

Regard rapide vers ma collègue. Droite, gauche, droite, gauche, Caramelldansen ? J'allais te tuer, Morland.
J'ai porté rapidement mes mains vers ma tête. Pour les cadeaux en fin de concours. Droite, gauche, droite, gauche, qu'est-ce qu'il fallait pas faire pour se faire aimer du public. Droite, gauche, droite, gauche, c'était le prof' d'Élevage et Reproduction des Pokémon au fond de la salle ? Pitié, arrêtez de nous filmer. Droite, gauche, droite, gauche, sourire. Après des secondes interminables, on céda notre place aux prochains candidats, essayez de faire mieux que ça, tsss ! Aaron effectue un revers de cape et s'en va avec classe.

J'ai rejoint Morland dans les coulisses, bordel c'était génial, assez humiliant, gênant et totalement bizarre, mais génial quand même. Je reprenais un peu mon souffle, très amusant. Morland avait un certain sens de l'improvisation, il fallait bien l'avouer. Quelques minutes après, on s'installa sur la troisième place du podium, une bonne place, on avait vraiment fait sensation pour des personnes qui n'étaient pas du tout accordé.

Les cadeaux, les cadeaux ! Oui j'avoue, j'avais participé principalement pour avoir des cadeaux, mais qui ne l'aurait pas fait en même temps. Des bonbons et une pochette surprise, génial, vas-y Morland, ouvre-là, ouuuuvre ! Pendant ce temps, je me saisis d'un caramel pour le mastiquer.

Pour résumer, de la camelote. Il fallait s'y attendre, c'était juste une fête d'Halloween. Un zombie qui tombait et perdait quelques morceaux quand on appuyait sur le bouton magique, génial. Un stylo avec... quelque chose au bout, des entrailles ? C'était rouge, un peu bizarre, sûrement des entrailles pas très bien dessinés. C'était pour moi ? Merci Mo', trop gentille. Et en plus de ça j'avais une petite figurine de Banshitrouille, elle faisait la grimace. Oh et, je ressens la même chose que toi en ce moment même, un peu de respect. J'ai pris la pochette, qu'est-ce qu'on avait d'autre par ici... Des bracelets lumineux, avec différentes couleurs, le truc typique qu'on trouve à 1Pokédollar. Mais y'en avait un rouge, pour moi ! Le bleu revenait de droit à Morland. Quoi d'autre ? Des stickers Feuforêve et Fantominus d'une taille ridiculement petite. Je laissais choisir le Pokémon préféré de Morland pendant que je sortais le dernier cadeau de la pochette. Et le gros lot était... une balle relaxante en forme de citrouille.

... .... Malaxe, malaxe, écrase cette face de citrouille. Pas de super belle figurine trop bien. J'étais déçu, c'était sûrement réservé aux premiers et deuxième. J'ai sorti mon portable, partageant mon mécontentement avec Merlan.

• Très jolie déhanché part'naire. Sinon, vraiment rien d’intéressant, c'est chiant. Sur l'affiche y'avait marqué qu'on pouvait gagner des figurines de Zubatman, moi je veux une figurine Zubatman...

Aaron la tête de mule, Aaron le râleur. Ça reprenait le dessus. Il fallait pas promettre des gros prix si c'était pour le donner à Sammy et Scoobie, franchement.

• Très jolie déhanché part'naire. Sinon, vraiment rien d’intéressant, c'est chiant. Sur l'affiche y'avait marqué qu'on pouvait gagner des figurines de Zubatman, moi je veux une figurine Zubatman... Je vais essayer de négocier avec Sammy pour lui échanger un truc ou deux de notre pochette, ils sont vers le buffet, tu viens ?

Je lui confiais mon portable et j'ai commencé à partir vers l'endroit où Sammy venait de s'asseoir. A côté de la soupe d'alcool rouge, génial, Sammy était totalement bourré. Ça allait être dur de communiquer avec lui.

• Heeeey. Quoi de neuf Scooby-Doo ? On va résoudre un mystère ensemble tu vas voir.

Aucun regard de la part de Sammy. Des amis venaient de le rejoindre, discutant en rigolant -enfin je supposais vu leur large sourire-, sûrement parce qu'il avait été sur le podium. Génial, c'était génial de faire un podium, youhou, Sammy, regarde-moi ! J'ai tapoté sur son épaule.

• Oooh, les blaireaux. Vous avez du beaucoup vous entraîner pour arriver en troisième place, pwahah, vous étiez ridicuuuuule, je sais pas comment vous êtes arrivés troisième, haha, je m'en fous en faite.

Il s'est retourné vers ses amis et à continué de discuter avec eux sans faire attention à nous. De toute façon il était bourré, qu'est-ce que je pouvais y faire ? Rien. J'ai saisi des petites figurines qui traînaient sur le buffet. Ça va, ça va, je sais ce que vous pensez. Qui n'a jamais volé le sachet de dragées de son voisin de table lors d'un mariage... Dites-moi que je suis pas l'seul à le faire. On s'est légèrement écarté de Sammy. N'ayant pas encore repris mon portable je me suis retourné vers Morland.

• Leguel tu beux ?

Lairon Man ou Zubatman ? Le choix était difficile.



Dernière édition par Aaron W. Cooper le Sam 21 Nov - 15:29, édité 1 fois
avatar
Morland F. Puissant
Messages : 89
Nombres de Rp : 67
Date d'inscription : 18/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 12 400$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]  Mer 18 Nov - 22:26

Le portable d'Aaron en mains, Morland se demandait, avec une consternation latente dans son regard, si son compagnon vampire allait vraiment piquer ces figurines au légitime gagnant de la compétition. Non mais, quel mauvais perdant. D'un autre côté, légèrement enivrée, l'adolescente trouvait l'idée amusante, d'autant plus que ce gros con buvait comme un trou. En plus, il n'avait pas été très sympa. Bon, allez, un petit vol ou deux ne fera de mal à personne : de toute façon, c'était quasiment sûr que si personne ne les prenait, les précieuses figurines finiraient droit dans la marmite de cocktail. Morland fourra le téléphone du sourd dans la poche de son élégante veste, un sourire espiègle s'esquissant sur ses lèvres juvéniles.

> Je prends Lairon Man, tu prends Zubat Man ? Je sais que tu le veux.

Prenant un air nonchalant, la chapelière retourna se chercher un verre dans la marmite. Celle-ci n'étais presque plus gardée, mis à part par un pauvre galopin qui avait pris la place d'Elie (sûrement parti faire sa tournée, ou bien en train de festoyer). Son gobelet rempli à ras bord, Morland retourna voir Aaron, avant de vider d'un coup sec le contenu du contenant : infect, écoeurant, fort, trop amer et trop sucré. En fait, la chercheuse ne savait pas trop ce qui la poussait à boire cette horreur : mais elle savait avec certitude que cette expérience, elle ne la tenterait pas à nouveau en dehors de cette fête, à moins d'y être obligée. Il fallut à peine quelques minutes pour que l'esprit de la citadine s'embrume un peu plus : on sait maintenant que Morland n'est pas une loque qu'en sport.

Soudain plus défiante et maligne, la demoiselle se glissa derrière le bourré Sammy, lui donnant un coup avec sa canne pas si fort, qui déséquilibra le jeune homme, lui faisant plonger son bras jusqu'à l'épaule dans l'alcool. Profitant de cette superbe distraction (pas nécessaire mais on s'en fout c'est drôle et cocasse), l'adolescente un peu hors d'elle même s'empara des deux figurines, en refila une à Aaron, et se mit à courir avant d'être chopée par Scooby-Doo, se frayant un chemin parmi la foule dansante, au milieu de la forte musique d'ambiance. Morland avait le sourire aux lèvres, toute fière de son coup enfantin, elle qui était si calme d'habitude, si discrète. L'allégresse d'être une autre la durée d'une nuit (et l'alcool aussi), ça lui donnait des ailes -allait-elle se brûler, s'approcher trop près des astres ? Icare lui-même saurait se montrer plus raisonnable qu'une Morland moins Morland que Morland elle-même.

Après une bonne distance parcourue, cette fameuse Morland s'arrêta, essoufflée. Elle repéra Nagel qui s'était tant bien que mal accroché à son épaule : il était là, lui ? Se faisant cette remarque anodine, la chercheuse rigola bêtement. Tout le monde lui semblait plus amical et accueillant. Béate, bouche bée devant tant de paix, la jeune fille s'assit sur un chaise, admirant sa belle figurine volée pendant quelques instants, détaillant avec attention chaque petit coin. Quand soudain, elle se souvint.

Aaron. Mais il était où, Aaron ? Pourquoi était-il parti ? Fronçant les sourcils, la chapelière folle (c'est le cas de le dire) se rappela avec un sourire amusé que son copain de fête était sûrement dans un coin quelconque de la salle : allons le chercher !

Morland n'avait pas la moindre idée d'où le vampire pouvait être. Elle demanda poliment à quelques personnes où se trouvait Dracula, mais personne ne sut lui répondre, prétendant avec ignorance que Dracula, y'a que ça par ici. En effet, plein de gens imitaient outrageusement le style de Draculaaron dans la pièce. Morland trouvait ça assez révoltant. Croisant Elie sur le chemin, elle eut un bon délire avec, discussion sympa (eh salut miss, comme tu vas, bien bien je me marre et toi, bah chic ton pote est où, je sais pas, hahaha rire de drogué, hihihi rire d'enivrée légère. Délire.).

Finalement, après un peu de marche, Morland parvint à trouver son ami. Elle l'accosta, lui demanda comment ça allait -oh bah bien. Il avait l'air un peu à côté de la plaque lui aussi, mais elle ne lui en tint pas rigueur : pour la bonne raison que Aaron avait retrouvé l'ouïe et la parole ! Morland discuta donc avec son copain vampire en rigolant bien sur un peu tout et n'importe quoi.

Maintenant, ce dont la chapelière ne se rendait pas compte, c'est qu'elle se trompait légèrement de personne.
avatar
Aaron W. Cooper
Messages : 69
Nombres de Rp : 46
Date d'inscription : 27/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 23 380$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]  Sam 21 Nov - 17:31



Zubatman, évidemment que je voulais Zubatman, qui pouvait passer à côté de ça ?
Zubatman, le seul et unique héros du quotidien, LE Pokémon qui pouvait régler tous les soucis le tout en restant le plus discret possible, caché au fond de sa cave, il ne sort que la nuit pour aider les pauvres et innocents Pokémons, Zubatmaaaaan. Mais, je m'égare, et quand mon esprit ailleurs je ne vois pas trop ce qui se passe autour de moi. Morland, qu'est-ce que tu as foutu. Sammy était allongé sur le sol, trempé de liquide alcoolisé. Un seul -véritable- ami l'aida à se relever tandis que les autres, tous autant bourré, commençaient à se plaindre du manque de boisson dans les environs. C'était pas le moment de rester là, j'allais suivre Morland et... Morland ?! MORLAND ?! Oh non pitié, ne me laisse pas maintenant.

Sammy secouait ses cheveux et il me montra du doigt. Oups. Trois têtes, quatre, et bientôt une dizaine de paires d'yeux rivés sur moi. C'est pas moi, c'est l'merlan ! Je fis un pas en arrière, puis deux. Bon j'allais devoir y aller moi, c'était sympa Sammy et surtout merci pour la figurine hein. Je bousculais deux trois personnes, essayant de les semer à travers la foule. Ils arrivaient à courir même en étant totalement bourré, avec un peu de chance ils allaient rentrer dans un poteau avant de me retrouver.
A droite, oups, désolé madame, je ne voulais pas bousculer Cendrillon, je vous assure, désolé monsieur le prince charmant, je vous la laisse. A gauche, désolé, je suis désolé, je voulais pas arracher ta queue Yoshi, je suis sincèrement désolé, ça peut se recoudre facilement ne t'inquiètes pas ! Là-bas, derrière le rideau, vite, vite, pousse toi Captain Crochet.

J'suis caché.
Enfin, si on peut dire ça. Morland était hors de contrôle, le Bloody Mary c'était peut-être un peu trop fort pour elle, ça lui montait à la tête trop rapidement. Ah les jeunes et les dangers de l'alcool. C'était hors de question que je garde ce déguisement pour le reste de la soirée, j'allais trop rapidement me faire repérer par les alcoolos. Heureusement le groupe de théâtre avait du s'habiller ici. C'était le bordel dans les coulisses mais pour une fois un bon bordel. Des costumes partout, de toutes les tailles et à peu près tout ce que je voulais. J'ai ramassé deux trois vêtements, une nouvelle chemise, un nouveau manteau, des trucs pas du tout en accord. Direction les cabines. J'ai ouvert le rideau de la première, deux étudiants en train de se rouler des galoches. Ils se sont arrêtés, m'ont regardé. Euh... Désolé ? J'ai refermé le rideau derrière moi, brrr, vraiment effrayant cet Halloween. Deuxième cabine ? Vide ! Génial.

Comment dire en quelques mots que je ne ressemblais plus à grand chose. J'avais enlevé mon grand manteau de vampire ainsi que ma chemise style baroque. Et à la place de ça, je me retrouvais avec un t-shirt un peu trop petit aspergé de faux sang -enfin, j'espérais que c'était du faux sang-, une veste en cuir de motard et surtout, un chapeau de conducteur de train, bleu. Nouveau look, personne n'allait me reconnaître.

Je suis sorti rapidement, abandonnant mon précieux costume dans les cabines.
Je devais retrouver Morland avant que les alcoolos la retrouve. Si ça se trouve elle était déjà en danger. J'ai rangé ma petite figurine de Zubatman dans ma poche, j'ai réajusté mon béret et je me suis mis à la chercher. Morland, Morland, Merlan. Où est-ce que tu avais bien pu disparaître. Oh Sammy. Tourne la tête. Il ne m'a même pas remarqué, il était trop occupé à s'engueuler avec le groupe de bourré. Je n'ai même pas eu le temps de comprendre pourquoi.

Un chapeau au beau milieu de la piste de danse, un noeud pap', Morland ! Elle discutait avec un autre vampire, peut-être un ami à elle ? Le garçon venait de passer son verre à Morland, ils rigolaient tous les deux. Puis le vampire la pris par les hanches avant d'entamer quelques pas de danse. D'accord, je devais peut-être les laisser ? Qu'est-ce qu'on fait dans ces moments-là... On va pas déranger un couple de danseur comme ça.

Je me suis approché vers le comptoir, oh tiens Elie, encore toi, décidément. Non pitié ne viens pas me parler.

• Heeeey.

Trop tard.

Salut l'jeune, t'es tout seul ? Pas avec ta p'tite copine ? Où-est ce qu'elle est passé ?

Je pointais Morland du doigt. Wait, ma petite copine ? Pourquoi c'est impossible de concevoir une amitié fille-garçon pour les gens de plus de 12 ans. J'ai senti la main d'Elie s'écraser sur mon dos. Aie, qu'est-ce que j'avais fait pour mériter ça.

Eh bah j'espère pour toi que c'est son grand frère, parce qu'ils ont l'air de bien s'apprécier mutuellement, si tu vois ce que je veux dire, pwahah. Fait pas cette tête, prends un verre ça ira mieux.

Qu'est-ce qui pouvait en raconter des conneries cet Elie, c'était incroyable. Ils étaient juste en train de danser. Ah et, de se faire la bise, accessoirement. Elle ne m'avait jamais parlé d'un ami aussi proche, bizarre. Le vampire s'est rapidement décollé de Morland et il est partit rapidement se mêler à la foule, laissant la chercheuse en plan. J'ai siroté tranquillement mon Bloody Mary, regardant Morland au loin. Quand elle a enfin capté mon regard je lui ai fait signe. Je me suis approché vers elle, est-ce que ça va ? Ça n'a pas l'air d'aller. Tu tiens pas trop l'alcool toi, ça se voit.

• Ta va ? Tu beux aller prendreuh le'air ?

J'ai claqué des doigts devant ses yeux, un regard vide, aussi vide et vitreux qu'un merlan, elle portait bien son prénom. Je l'ai accompagné jusqu'à la sortie de secours, direction l'air frais.

avatar
Morland F. Puissant
Messages : 89
Nombres de Rp : 67
Date d'inscription : 18/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 12 400$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]  Sam 21 Nov - 22:55

Le monde s'ouvrait soudain à Morland, chapelière folle d'une nuit : la brise fouettait son visage, tout lui paraissait doux et violent à la fois. Un peu ailleurs, dépassée, elle comprenait vaguement sans trop le faire non plus sa petite erreur, et s'était laissée entraîner mollement par son ami vampire.

Tout était silencieux, mis à part le bruit étouffé de la fête, derrière. Paradoxalement, pour une nuit d'octobre, les étoiles brillaient. Fascinée par les astres, la demoiselle ignora les bancs et s'assit à même le bitume, en tailleur, s'appuyant tant bien que mal sur ses bras pour pouvoir lever la tête au ciel. Elle ne disait rien.

Quelque part, au fond d'elle, la demoiselle était consciente de son état second. Elle savait qu'avec un niveau d'alcool aussi peu phénoménal, elle aurait pu se contrôler. Mais c'est comme si Morland se cherchait une excuse pour créer un événement. Ce genre de trucs qu'on raconte à ses potes, espiègle, fier de sa connerie.
Mais d'un autre côté, Morland était un peu perdue aussi. Elle, déjà sensible, se sentait encore plus émotive. L'adolescente se tourna vers Aaron, qu'elle avait plus reconnu à sa voix qu'à sa dégaine de chauffeur lépreux. Elle toisa le jeune homme un instant.

> C'est con, de rester à l'intérieur avec un ciel pareil, dit-elle d'une voix qui mâchait un peu ses mots, comme fascinée par le ciel, et puis c'est con, t'entends pas, finalement.

Morland, un peu assagie par le calme de l'arrière-cours, était un peu plus lucide sur la situation. Ayant perdu légèrement le sens de la parole, la jeune fille se contenta de s'allonger lourdement sur le sol, et sa canne tomba avec fracas sur le ciment. La chercheuse était redevable à l'ex-vampire pour l'avoir sortie de là. Elle n'était pas assez humble et trop honteuse, cependant, pour ramener le sujet. Trop dépassée et hors d'elle-même pour parler de vive voix, la demoiselle se souvint qu'elle avait toujours en sa possession le téléphone portable de son sauveur. Elle tapota sur l'écran tactile avec peine, sa vision un peu altérée par le mélange qu'elle avait ingurgité.

Excuse moi, tru pourraisd m appporter de l'eau ?

Morland brandit l'appareil au dessus de sa tête. Elle n'avait pas prévu que se coucher tout en étant légèrement enivrée était une grave erreur : sa tête tournait, elle était désorientée, paumée. Finalement, après une difficile bataille contre elle-même, la chercheuse se rassit et enfouit sa tête dans ses mains, un sourire cynique affiché sur ses lèvres. La chapelière se releva, tapant un nouveau message tout en s'appuyant sur un mur le temps d'aller mieux. Heureusement qu'elle n'avait pas trop, trop bu.

Pas monn trucz, l'alcooll. :c

Morland montra ce dernier message, le regard vide et désolé. Elle s'en voulait de faire endurer ça à Aaron.

Le temps que Aaron rapporte l'eau, l'étudiante se retrouva seule avec elle-même. Evitant de se coucher, de s'asseoir même, bien que l'envie était difficile à frustrer, la demoiselle cogita quelque temps, même si sa capacité de réflexion n'était pas vraiment au summum de sa force. Morland en tira la conclusion qu'elle avait certes passé un bon moment avec l'autre type, mais qu'après, en y repensant, le fait d'avoir fait confiance si vite à un inconnu la dérangeait énormément. Et que, donc, elle avait eu raison de ne pas avoir bu quoi que ce soit d'alcoolisé jusque maintenant. Surtout que Bloody Mary ou pas, la citadine se sentait toujours aussi vide, si pas plus.

La chapelière observa un instant Nagel, qui voletait très très prudemment, sentant qu'il était moins en danger dans les cieux que sur les épaules de sa propriétaire devenue étrange. Elle lui parla, un peu perdue, d'une voix bredouillante.

> Hé, Nagel. Je... Ne sais pas vraiment c'que je veux. C'eest comme si je me cherchais une raison d'me plaindre. J'suis pas si triste.

Pas de réponse. Forcément. C'était Nagel, comment veux-tu qu'il réponde, c'est un Chovsourir aveugle.

> Bah, on s'en fiche. J'ai juste b'soin de calme. 'Fait bon ici.

Morland n'osait pas penser à ce qu'elle aurait pu faire si jamais elle avait avalé quelques verres en plus. Elle ne voulait pas y penser non plus ; son attention se reporta à nouveau sur le ciel, tandis que, un peu à côté de la plaque, la chercheuse tentait d'attraper Jupiter du bout des doigts, le bras tendu. Au bout de quelques minutes d'efforts acharnés, l'adolescente avait réussi à se hisser sur une branche d'arbre (un peu précaire), et se penchait en avant, comme pour toiser le monde d'en haut, et l'univers d'un peu plus près, depuis sa misérable, pathétique, ridicule petite planète.

Hé. Tombe pas, hein ?



avatar
Aaron W. Cooper
Messages : 69
Nombres de Rp : 46
Date d'inscription : 27/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 23 380$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]  Dim 22 Nov - 19:31



Les portes se sont fermées derrière nous. Changement radical d'ambiance. L'air s'était instantanément rafraîchit -et j'avoue que j'aurais bien aimé avoir mon manteau de vampire pour me tenir chaud-, il n'y avait plus de projecteur éblouissant nos petits yeux peu importe où notre regard se posait, de musique (enfin, c'est ce que je pensais, ne pouvant pas vraiment vérifier ça), d'alcool. Morland s'est écrasé par terre comme une pauvre chose. Elle commençait vraiment à être dans un mauvais état. Un verre de plus et j'aurais plaint le pauvre concierge qui aurait du nettoyer ça le lendemain. Elle s'est mise à regarder les étoiles quelques secondes, lui donnant quelques idées farfelues. C'était juste des étoiles, on pouvait les voir quasiment toutes les nuits. Alors qu'une fête costumée, c'était plutôt rare. Si je pouvais choisir, je serais reparti à l'intérieur et j'aurai continuer de m’empiffrer de petits fours. Mais comme dit toujours maman, il faut aider son prochain. Même quand celui-ci est totalement bourré.

Le corps de la chapelière s'allongea violemment sur le sol, mauvaise idée vu son état mais je n'allais pas lui faire la leçon maintenant. Mon portable ! Heureusement qu'elle ne l'avait pas égaré, j'en avais besoin. De l'eau ? Oui, je pouvais toujours chercher ça. J'ai déposé "ma" casquette et "mon" manteau en cuir à côté d'elle avant de voir la suite de son message. L'orthographe de l'alcoolo était à revoir, mais on comprenait l'idée principale. Quelle idée de boire autant.

Je me suis de nouveau mêlé à la foule. Rien n'avait changé ici, l'ambiance était toujours aussi festive. De l'eau, de l'eau, de l'eau. Le problème c'est qu'il y avait majoritairement de l'alcool rougeâtre et aucune goutte d'eau en vue. J'ai cherché sur toutes les tables que j'ai pu trouver, avalant au passage quelques gâteaux au chocolat encore intacts. Je suis rentré dans le petit local où était entreposé la réserve de nourriture ; chips, coca, tout ce qui ne fallait pas pour Morland, mais également tout ce que j'avais envie de manger/boire en ce moment même. Ah, de l'eau, enfin.

J'ai retraversé rapidement la salle, espérant que la jeune fille n'était pas en plein coma éthylique. Ayant les mains prises, j'ai poussé les grandes portes avec mon dos et je lui ai annoncé que j'étais revenu.

• Gai crouvé ce gui de faut.

Crrrrac, BRLOM, BAM. Aie.
J'ai levé les yeux vers la branche, le sol, l'endroit où la branche était censé être accroché, le corps frêle de Morland recouverte de feuilles et de branchages. Mais... mais comment, comment tu pouvais te dire "ohlol et si je devenais un Capumain l'histoire de deux secondes". J'ai déposé les boissons et la nourriture sur le bitume, à côté de mes affaires et je suis allé l'aider.

Aider, c'est un bien grand mot. La demoiselle était à moitié dans l'herbe, à moitié sur le goudron, elle avait du se faire mal en tombant d'aussi hauuuuu-oooh mon dieu, elle était à moitié sur la branche, ça devait lui faire un mal de Ponchiot aux fesses. Allez Aaron, à trois, tu tires. Un... deux... trois. La branche s'extirpa de dessous Morland qui sous l'effet commença à rouler sur le côté. Oups, mauvaise idée. Ne jamais secouer un malade. J'ai commencé à paniquer en voyant que la demoiselle ne se retournait pas. Mo', ça va ? Dit quelque cho-, nan, bouge plutôt, bouge ton doigt si tu m'entends !

Je me suis rapproché rapidement, écrasant sans faire exprès son pied caché par un branchage. Désolé, désoléééé, Morland, t'es avec moi ? Fait quelque chose, n'importe quoi, ouvre les yeux bordel. J'ai tapoté une de ses joues pour voir si elle réagissait, rien. Bordel Morland, c'était pas le moment. Je suis allé chercher la bouteille d'eau et j'ai légèrement dévissé le bouchon pour faire couler un petit filet d'eau sur sa tête. Oui, vas-y ouvre les yeux... Oui ! Un regard totalement perdu, un regard de lendemain de cuite, un regard de "j'étais en train de voler et j'me suis écrasé au sol". J'ai repris mon portable. Uh, mauvaise idée, elle devait voir de plus en plus flou. L'alcool, la chute, rien n'allait en s'arrangeant. Je lui ai simplement tendu la bouteille d'eau pour qu'elle puisse s'hydrater un peu. Et puis, question useless.

• Ta va ?

avatar
Morland F. Puissant
Messages : 89
Nombres de Rp : 67
Date d'inscription : 18/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 12 400$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]  Mar 24 Nov - 20:04

Morland sentait une douleur lancinante s'étendre dans l'intégralité de son corps. La chute avait été brutale. L'adolescente avait perdu ses esprits un instant, déstabilisée, se demandant durant au moins quelques minutes si un humain pouvait ressentir son corps au point de déterminer si il souffrait de fractures ou d'entorses, le tout sans bouger. La chercheuse se dit que la question ferait une belle thèse scientifique, si elle était un peu remaniée.
Morland entendait Aaron s'affairer autour d'elle, mais ne se sentait pas en mesure de bouger, prise de vertiges. Elle se laissa mollement tomber sur le côté, et attendit qu'on lui verse de l'eau sur le crâne pour consentir à ouvrir les yeux.
Elle se sentait pathétique. Mais déjà plus posée qu'à l'intérieur du bâtiment.

Lorsque Aaron demanda à la chapelière si ça allait, l'intéressée tenta de répondre une première fois, avant de grimacer une fois qu'elle prit connaissance de la douleur qui lui vrillait les mâchoires. A la seconde tentative, plus prudente, Morland parla plus doucement.

> Ç-ça peut aller, et elle se tut un instant avant d'ajouter, chuis désolée.

Tant bien que mal, la chapelière parvint à s'extirper des branchages. Sans signe extérieur mis à part un regard assez expressif et une crispation soudaine du corps, Morland se rendit compte qu'elle souffrait d'une bonne entorse. Et peut-être de deux ou trois doigts cassés. Heureusement, l'arbre n'était pas si haut que ça : un doigt cassé, ça guérit vite. Abandonnant l'idée de se mettre debout, la jeune fille resta assise, adossée à l'arbre, après avoir réussi à récupérer sa canne. D'une main plus valide que l'autre, elle porta l'eau à sa bouche avant d'en boire une quantité énorme sans s'arrêter. Morland se sentait tellement souillée et humiliée qu'elle se plongeait dans l'illusion que boire beaucoup d'eau diluerait beaucoup plus vite l'alcool dans son organisme. Même si la chercheuse comprenait bien que dans dix minutes, elle serait toujours en sale état.

> Merci, hein.

Elle s'était tournée vers Aaron en disant ça, avec un sourire fatigué. Le bruit des basses lui faisait toujours mal aux tempes, et l'adolescente se sentait toujours aussi exagérément sensible au monde qui l'entourait, mais au moins elle comprenait mieux ce qui se passait.
Cela dit, Morland était consciente que son partenaire vampire voulait probablement profiter de la fête encore un peu. Sortant de sa poche la figurine de Lairon Man, la demoiselle l'observa un peu. Elle était de taille modeste, mais jolie. Il y avait un interrupteur sur le dos de la créature, et des orifices que l'on pouvait choisir de couvrir (ou pas) sous ses pattes. Par curiosité, Morland décida d'activer toutes les pattes, et pressa l'interrupteur...

FWWWWWWWWSH.

Du vrai feu, style briquet, bleu tant il était brûlant, se mit à émaner des pattes de Lairon Man, comme si celui-ci volait grâce à son équipement high tech. Surprise, notre chapelière laissa tomber le... Briquet ? Dans un sursaut, avant de rigoler légèrement de sa bêtise en adressant un petit "désolé" à Aaron. Il est fun, ce gadget. L'étudiante le fourra dans sa poche en soufflant l'air de dire "eh beh, ça pour une surprise".

Un peu tremblante, la citadine saisit sa canne et s'appuya également sur l'écorce de l'arbre afin de se remettre debout. Elle ne pouvait pas vraiment serrer le bâton avec ses doigts cassés, mais il l'aidait quand même à se mouvoir sans trop appuyer sur son entorse, que, par dignité et arrogance, Morland ne voulait pas mentionner -même si ça ne passait pas inaperçu. Elle s'exprima sans parler, juste en bougeant les lèvres, sa gorge la faisant souffrir.

> (On peut retourner à l'intérieur si tu veux, pour profiter de la fin de la soirée. Je ferais pas de bêtises, j'te jure.)

C'est déjà plus simple de parler en français correct si on ne parle pas. Après avoir épousseté maladroitement son chapeau (l'alcool n'aide pas à percevoir la réalité en plusieurs dimensions), Morland le reposa sur son crâne, signal indiquant à Nagel que tout allait bien. Celui-ci comprit le message, puisqu'il revint aussitôt se lover au creux du cou de sa propriétaire, qui s'était postée devant la porte, n'osant pas l'ouvrir avec ses bleus. De l'autre côté, le bruit faisait trembler sa poitrine et lui donnait une migraine terrible. Mais ce n'est pas pour sa propre erreur qu'elle devait empêcher son compagnon d'infortune de s'amuser.
avatar
Aaron W. Cooper
Messages : 69
Nombres de Rp : 46
Date d'inscription : 27/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 23 380$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]  Dim 29 Nov - 12:37



Que faire, que faire...
D'un côté, j'avais vraiment envie de retourner à cette fête, profiter pour m'empiffrer de tout ce que je pouvais et rentrer seulement vers minuit, quand une vague d'émigration se dirigera vers les dortoirs. Mais quand je regardais Morland, elle me faisait vraiment de la peine. Je ne pouvais pas simplement la laisser sur une chaise et faire les buffets sans garder un œil sur elle. Je soufflais. Tant pis, ce n'était pas la dernière fête que l'académie allait organiser. Dans quelques mois il y allait avoir Noël, avec sûrement une soirée comme celle-ci. J'ai ramassé les petits provisions que j'avais apporté ici, j'ai dévissé la bouteille de coca pendant que la jeune fille galérait à se relever. Un, deux, trois, quatre, cinq gorgées. Le temps qu'à mis Merlan à se relever, nouveau record.

J'ai poussé la porte d'entrée et je l'ai fait passé en première. J'espère que la musique était forte et que ça lui donnait un terrible mal de crâne. Il faut bien quelques contreparties si je devais partir de la fête. On a traversé la salle doucement, évitant les groupes trop excités pour écarter tout accident. Au moment de partir j'ai arrêté Morland. Je lui ai montré une chaise et j'ai tapoté sur mon écran en attendant qu'elle prenne place. Message envoyé. Je revenais très vite. -En espérant qu'elle puisse lire sans problème-.

J'ai laissé mon costume dans une des cabines, je vais le chercher, ne bouge pas d'ici, sauf si tu veux manger un truc, dans ce cas là on se rejoint dans quelques minutes devant la porte.

A force je connaissais le chemin par cœur. Il n'était pas encore tard, c'était même super tôt pour quitter une fête comme ça, mais je n'allais pas être égoïste, je lui avais déjà souhaité une bonne migraine. J'ai ouvert mon paquet de chips pour le consommer pendant le trajet. Oh tiens une connaissance, tu veux des chips ? Ouais ça va, génial, je quitte la fête. Déjà ? Eh oui déjà, j'ai des choses à faire. C'est con. Ouais je sais. Bon je dois y aller, on m'attend. Bye. Quelques pas plus loin. Oh tiens ça faisait longtemps, comment va ton Draco ? Bien, ouais ma Ténéfix va bien aussi, elle est restée aux dortoirs ce soir, elle n'aime pas la foule. Des chips ? Volontiers. Très beau costume. Merci, le tiens est raté. C'est pas vraiment le mien, j'ai du me changer, d'ailleurs je dois y aller. Salut !

Pourquoi c'est toujours quand on doit partir qu'on reconnait des gens dans la foule, des camarades de cours, des voisins de chambre. Morland, Morland, Morland. Deuxième cabine à gauche. Génial, mon costume était toujours là. Je l'ai plié convenablement et je suis reparti vers la demoiselle. Je l'avais laissé quelques minutes, cinq ? Dix ? Un truc dans le genre. Je lui ai fait signe de venir et j'ai poussé les portes de sorties. Au revoir Elie, à bientôt.

Elle s'appuyait tant bien que mal sur sa canne pour marcher le plus normalement possible. Problème, pourquoi elle n'arrivait pas à poser une de ces jambes sur le sol ? Solution, elle avait très mal. Morland, Morland, Morland. J'ai bu quelques gorgées de coca, la laissant encore galérer quelques mètres. Allez Aaron, arrête d'être méchant, efface ce sourire et aide-là. Le problème c'est que Morland, elle est petite, et qu'aider une petite, c'est pas facile. Je lui aurais bien pris sa canne pour qu'elle ne porte rien mais apparemment ça l'aidait plus qu'autre chose. Et qu'est-ce qu'elle allait douuucement. Je faisais un pas, elle en faisait vingt. Je n'allais pas la porter dans mes bras non plus. Non, pas dans mes bras. Nouveau tapotage de message sur le clavier.

Tu veux pas que j'te prenne sur mon dos ? Ca ira plus vite, et tu te feras pas mal au pied.

Oui j'étais sérieux, vu sa taille, sa morphologie ça allait être très facile de la porter jusqu'à son étage. Elle avait juste à me montrer le chemin, et je devais juste faire attention à ne pas trop la secouer en montant les escaliers. On avait quitté la fête, autant s'amuser encore un petit peu.

avatar
Morland F. Puissant
Messages : 89
Nombres de Rp : 67
Date d'inscription : 18/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 12 400$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]  Mar 8 Déc - 9:53

La musique vrillait les tympans de notre pauvre Morland. Celle-ci avait l'esprit assez clair pour se rendre compte qu'elle avait déjà été assez lourde comme ça au cours de la soirée : elle décida de ne pas se plaindre auprès d'Aaron, adoptant la tactique du "je me fais toute, toute petite".

Les deux adolescents passèrent auprès de plusieurs groupes, le jeune homme éloignant imperceptiblement notre chercheuse des monstres les plus excités afin qu'il n'y ait pas plus de problèmes. Il faut dire que Aaron et Morland avaient déjà assez subi comme ça.

Soudain, Aaron pointa une chaise : un peu désarçonnée, Morland essaya de voir ce que son compagnon d'infortune tapotait sur son téléphone portable. Elle eut juste le temps d'apercevoir "cost" avant que le sourd reparte. Bon.
Sans faire d'histoires, la demoiselle s'assit sur la chaise. Cost. Cost quoi ? Cost genre, comme en anglais ? Cosmique ? Cocasse ? Ah ça pour sûr, la situation était cocasse. La chercheuse fixait le plafond, jetant parfois un oeil vers la foule. Son cerveau fonctionnait un peu au ralenti.

Ah, COSTUME !

D'accord, Costume. Aaron parlait de son costume. Mais pourquoi parlait-il de son costume ? Ah oui tiens, il n'avait pas son costume depuis tout à l'heure. Ah, il allait chercher son costume alors ?
Ah, justement, le revoilà.

Une expression béate sur le visage,  Morland se décida à suivre le jeune homme en s'appuyant sur sa canne pour avancer du mieux qu'elle pouvait. C'était un peu lent et un peu hésitant, elle s'en rendait compte : puis un peu pénible aussi, vu que sa jambe lui faisait mal. Encore une fois, la jeune femme décida de ne pas se plaindre.

Finalement, Aaron décida d'être une bonne âme : à la lecture de son message, le visage de notre chercheuse afficha d'abord une certaine hésitation, avant d'osciller dans un hochement de tête approbateur.
Bon, monter sur le dos de quelqu'un en ayant l'esprit un peu lent c'est assez compliqué. Il fallut essayer plusieurs techniques -Morland avait failli se gameller quand le sourd avait essayé de la hisser sur son dos. Enfin, en se plaçant sur un escalier, un peu en hauteur par rapport au dos de Aaron, la chapelière parvint à s'accrocher à ce dernier.

Bon, pour être honnête, elle n'avait pas extrêmement confiance. Il faut dire que c'était la première fois que quelqu'un prenait notre petite Morland sur son dos.

D'abord au pas, puis au trot, au bout d'un petit moment la demoiselle commença à trouver la chevauchée vraiment agréable. En tapotant sur les épaules d'Aaron, elle lui indiquait la direction à suivre (parfois au dernier moment, le pauvre). La montée des escaliers était toujours très fastidieuse puisque l'état de Morland ne la dispensait pas d'avoir des nausées, bien au contraire.
Les deux crétins croisèrent trois ou quatre personnes dans les couloirs, déguisés ou pas, qui souriaient d'un air condescendant en les voyant. Ce qui pouvait s'expliquer en imaginant cette scène - celle de la chapelière au costume terreux et aux yeux hagards, chevauchant un être... Indescriptible, dont l'apparence n'avait actuellement ni queue ni tête.

Au bout d'un petit quart d'heure (ah bah oui, c'était un peu compliqué de fonctionner en symbiose dans cet état-là), une porte marquée d'un "MORLAND FELIZ PUISSANT" s'imposa au regard de la fameuse Morland.

Doucement, la jeune fille descendit de sa monture, articulant un "merci" reconnaissant et souriant une fois devant Aaron. Elle ouvrit sa porte et l'invita à entrer histoire de s'asseoir deux secondes, pour se reposer.
Nagel, sentant qu'il était dans son petit nid, partit se percher sur un télescope, tandis qu'on pouvait apercevoir Truc sur le lit. Il dormait près de l'oreiller, emmitouflé dans une toute petite couverture que Morland avait confectionnée pour lui avec les chutes du tissu qui avait servi à faire son costume. La chapelière fit signe au sourd de ne pas le réveiller et d'être silencieux, tandis qu'elle partait ouvrir la fenêtre pour respirer un peu d'air frais.

Ensuite, la chercheuse ouvrit un petit frigo blotti dans un coin de la chambre, pour donner à Aaron une bouteille de coca fraîche. Elle s'ouvrit, quant à elle, une petite bouteille d'eau et se força à en ingurgiter la moitié par précaution.

Bon. Morland avait vraiment envie de s'excuser. Néanmoins, elle se dit qu'un énième pardon serait plus frustrant qu'autre chose : elle privilégia donc les remerciements, plus honnêtes selon elle.

> Bon. Merci de m'avoir ramenée et euh, surveillée.

La demoiselle avait du mal à trouver ses mots, ponctuant sa phrase de petites pauses. Elle décida de s'exprimer sans un bruit, articulant seulement les lèvres, tout en s'asseyant près de la fenêtre.

> (Je sais au moins que l'alcool est une expérience que je tenterais plus).

Le silence plana un moment. Parfois, on pouvait entendre le petit cri de Truc qui rêvait probablement d'un monde doux et coloré.
En fouillant ses poches, Morland y trouva le briquet Lairon Man. Elle sourit.

> (Puis bon, on s'est quand même bien amusés. Je vais garder ce truc précieusement.)

La chercheuse posa le gadget sur le rebord de la fenêtre, où traînaient des bouquins et des babioles scientifiques et/ou inutiles. Et un herbier.

> (Je vais pas te retenir plus longtemps, repose-toi autant que tu veux puis file dès que t'en as envie. La fête est pas totalement finie je pense !)

D'un air encourageant, Morland fit un signe de tête vers la salle des fêtes, encore illuminée. Vu l'heure qu'il était, les lumières ne s'éteindraient pas avant au moins une bonne demi-heure.
avatar
Aaron W. Cooper
Messages : 69
Nombres de Rp : 46
Date d'inscription : 27/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 23 380$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]  Dim 20 Déc - 10:57



C'était plutôt amusant.
Morland n'avait pas trop su comment monter au début, ça ne devait pas être facile avec la tête en vrac. Finalement la technique de la marche avait été un franc succès. Elle était légère, un peu déséquilibrée au départ mais finalement on a su s'adapter l'un à l'autre au bout de quelques minutes. Bon j'avoue je flippais. J'avais peur qu'elle me vomisse dessus après ce qu'elle avait ingéré. Normalement ce n'était pas aussi rapide, elle n'avait bu que deux ou trois verres, c'était demain où elle allait les sentir passer, mais on était jamais trop sûr.
Je suivais le chemin que la demoiselle m'indiquait. Elle semblait un peu confuse, oubliant de m'indiquer le bon couloir deux fois de suite. Tiens, on était déjà pas passé par là ? Ah, à gauche cette fois, je comprends mieux. Assez fastidieux, mais au bout d'un bon quart d'heure je me suis arrêté devant la porte de Mo'. Morland Feliz Puissant. Quel nom. Je laissais la jeune fille descendre pour ouvrir sa chambre.

Je suis rentré pour lui faire plaisir... et surtout parce que j'étais curieux et que c'est trop marrant de voir la chambre des autres élèves. C'était aussi sobre que chez moi, les couleurs majoritaires étaient le gris et le blanc et on voyait bien que Morland était chercheuse. Du bordel comme sur le bureau de mon père, du matériel scientifique un peu partout. Je me suis assis sur le lit, près du petit Mélo. Il dormait bien sous son petit patchwork. Je ne devais pas le réveiller, désolé Truc, pas de caresses pour toi ce soir. Mo' me donna une énième bouteille de coca. Décidément j'allais pouvoir me brosser les dents ce soir.

Quant à elle, elle ingurgita la moitié d'une bouteille d'eau. Ça n'allait rien changer mais si ça pouvait la rassurer. Je dévissais ma nouvelle bouteille de coca, une légère mousse s'était formé à l'intérieur du plastique, Truc avait légèrement bougé au dévissage. Mince, j'avais fait du bruit ? Aucune idée. Je regardais Morland qui buvait toujours autant. Bon, elle devait être trop concentrée pour l'avoir remarqué.

Après avoir bu une bonne quantité d'eau, la demoiselle me remercia pour l'avoir ramenée et surveillée. C'était normal, je lui souriais, pas besoin de me remercier pour ça. Elle ajouta que l'alcool était une expérience traumatisante. Je laissais échapper un petit rire rauque. Elle allait s'en souvenir jusqu'à sa prochaine cuite, normalement. Et comme elle venait de dire, la soirée n'avait pas été totalement gâchée. On avait eu nos jouets ! Qu'on avait gagné à la sueur de nos fronts -ou presque-. D'ailleurs elle avait eu un petit briquet Lairon Man, et moi dans tout ça ? Qu'est-ce qu'il faisait mon Zubatman. Je l'ai sorti de ma poche et j'ai actionné le mécanisme en appuyant sur sa tête. Les ailes de la chauve-souris se sont activés pour créer une petit bourrasque. Un ventilo' de poche, quelle bonne idée. Je me suis rapproché de la chercheuse tandis qu'elle me disait de partir quand je voulais. Je positionné le Zubatman devant ses yeux avant de l'activer. Il brassait l'air frais de l'extérieur, un véritable cadeau pour Mo'.

Après quelques minutes je sortis de nouveau mon téléphone pour lui dire au revoir. Elle devait se reposer pour éviter d'être totalement morte demain.

Je vais te laisser te reposer, la fête va bientôt se terminer normalement alors j'vais plutôt repartir dans ma chambre. C'était sympa comme soirée, on se revoit bientôt en cours ! Bonne nuit !

Je lui laissais le temps de lire avant de la prendre quelques secondes dans mes bras pour lui dire au revoir. J'allais lui envoyer un SMS demain pour m'assurer que tout allait bien. J'ai salué la demoiselle en refermant la porte derrière moi. J'ai regardé s'il n'y avait personne dans le couloir... rien à gauche, rien à droite. J'ai pris ma petite figurine Zubatman, je l'ai activé et j'ai commencé à jouer avec jusqu'à ma chambre. Zubatman plus rapide que la lumière, viouuuuuum, attaque Cru-Aile !

avatar
Morland F. Puissant
Messages : 89
Nombres de Rp : 67
Date d'inscription : 18/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 12 400$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]  Ven 1 Jan - 21:01

Morland était vraiment contente.

La demoiselle avait fini par redescendre. Elle se sentait bien vis-à-vis du fait que Aaron ne semblait pas trop lui en vouloir : puis elle aimait bien son petit ventilo de poche, aussi. Même si, bien évidemment, un briquet Lairon Man ça claque.

Après le départ de Aaron, elle avait souri en se demandant si il lui enverrait vraiment un message le lendemain : une bonne douche, en attendant, semblait nécessaire.
Une fois propre et à l'aise, Morland se contenta de se glisser sous la couette en petite tenue, en bonne fainéante. L'adolescente s'endormit peu de temps après avoir posé sa tête sur l'oreiller, tandis que le bruit de la fête commençait à se tarir, redonnant à la nuit son calme revigorant.

Il y a des gens sur lesquels on peut compter : notre chercheuse était contente d'en avoir rencontré au moins un.

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]  

Monstres en fête, magie d'un soir. [Event | Aaron W. Cooper]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ça va déch-déch-déchirer ce soir ! [ Event ]
» Qui a crée ces monstres? Les gnbistes/ lavalas ou les deux !
» modification de certain monstres
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Academy :: HORS RPG : ZONE RÉCRÉATIVE :: Rp-