Pokémon Academy

Incarnez ici un étudiant, un professeur ou un habitant et créez votre équipe !
 

Partagez|

Voltiges aériennes & rêves lointains [PV Shin Tensei]

avatar
Morland F. Puissant
Messages : 89
Nombres de Rp : 67
Date d'inscription : 18/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 12 400$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Voltiges aériennes & rêves lointains [PV Shin Tensei]  Mer 11 Nov - 16:36

Nagel s'élança haut dans le ciel, accomplissant avec brio des loopings et autres acrobaties aériennes. Ses ailes battaient frénétiquement alors qu'invisibles, des ondes se propageaient tant bien que mal à travers l'espace pour venir heurter les obstacles que le Chovsourir devait éviter. Plus bas, un petit Mélo tournait en rond en criant, surexcité, impressionné par le vol de son ami.
Nagel comptait faire de son mieux, voler de ses propres ailes malgré son handicap : il savait que Morland l'observait, assise dans l'herbe avec son petit carnet, prête à prendre des notes sur les progrès de son partenaire. L'intéressé voulait prouver à sa propriétaire qu'il était capable de s'en sortir, même avec son pauvre sonar défectueux.
Jusque là, le Chovsourir avait subi de nombreuses chutes, s'était écrasé dans le visage de plusieurs personnes innocentes, et à chaque fois la chercheuse avait été contrainte de le ramasser, gênée et inquiète. Depuis son arrivée dans l'équipe, Nagel n'avait quasiment jamais lâché l'épaule de la demoiselle, et quand cela arrivait, son vol se terminait toujours mal.

Morland, quant à elle, scrutait le ciel avec attention, sa main en visière -le soleil était vraiment éblouissant. La jeune fille avait décidé de faire de cette fin d'après-midi ensoleillée une petite séance d'entraînement pour Nagel, qui en avait bien besoin. Sur son carnet étaient notées quelques observations. L'écriture de l'intellectuelle était rapide et inclinée, un peu brouillonne, mais tout de même étrangement agréable à lire. Comme si, de chaque lettre, une masse informe et tourbillonnante d'idées et de rêves cherchait à s'échapper du cadre bien défini des formulations scientifiques de la chercheuse à l'âme vagabonde.
Voyant que son Pokémon s'en sortait plutôt bien pour l'instant, Morland se permit de baisser les yeux quelques minutes pour les soulager de la lumière désagréable du soleil. La citadine ajusta de nouveau sa fine écharpe kaki, sentant une brise fraîche passer sur la plaine. Elle frissonna légèrement, sa longue veste noire ne possédant pas de manches, et se maudit d'avoir eu l'idée d'enfiler une jupe. Un pantalon lui aurait au moins tenu chaud ; ce n'est pas comme si la chercheuse allait à un rendez-vous, en partant observer son équipe.

Le regard de Morland se promena autour d'elle.

La plaine était vide. C'est pour ça que la demoiselle s'était rendue ici ; au moins, Nagel ne risquait pas de se cogner où que ce soit. Chaque brin d'herbe s'inclinait sous le vent, qui se faisait de plus en plus puissant ; l'océan ondulant de verdure s'étendait loin à l'horizon. D'un côté, on distinguait vaguement la forêt. De l'autre, l'académie et la civilisation étaient un peu plus proches.
Morland soupira, et s'allongea confortablement au milieu de la végétation. Nagel voltigeait toujours haut dans les airs, et la voix stridente de son Mélo parvenait à ses oreilles. La chercheuse ferma les yeux un instant.

Le vent lui inspirait un énorme ravin, dans un désert à l'allure mystique. Elle l'entendait hurler, le vent, et se tenait là, droit devant cette immense crevasse. Autour d'elle, des Gueriagles s'ébattaient en criant. L'adolescente se sentait comme une héroïne, comme une aventurière ; elle s'imaginait réaliser un rapport dépassant toute attente, se voyait franchir d'un bond le ravin avec l'aide d'un quelconque Pokémon agile. Morland aurait vraiment espéré pouvoir être ranger, avoir cette classe naturelle qui leur est propre : la jeune fille enviait tellement ceux qui sont doués depuis leur naissance pour le combat, l'action, le sport, la vie. Elle, petit génie instruit par les univers virtuels, n'arrivait pas à ressentir quoi que ce soit en accumulant les calculs et algorithmes complexes, en rédigeant des synthèses organisées et parfaites, en revoyant la théorie de la naissance du monde ou je ne sais quoi. La première fois que Morland s'était sentie exaltée, c'était en traversant ces grottes, là où elle avait capturé Nagel. Un vrai échantillon d'exploration et d'aventure, d'adrénaline.

Un cri retentit soudain alors que la chercheuse se laissait aller à ses rêveries.

Ouvrant les yeux soudainement, Morland, horrifiée, se précipita vers son Mélo : l'air contrit, Nagel sautillait autour de lui en glapissant d'une voix paniquée ; la demoiselle le fit rentrer dans sa pokéball pour lui laisser le temps de se calmer. Elle réfléchit un instant et se fit immédiatement un scénario dans son esprit.
Le Chovsourir avait tout simplement raté une cascade et une analyse de son environnement ; ce qui expliquait probablement pourquoi Mélo était en si mauvais état. Il avait dû se prendre les crocs de son compagnon en pleine figure. Le vent y était peut-être pour quelque chose ?
Parce que oui, la jeune créature était en sale état ; un filet de sang coulait le long de son petit corps, provenant de deux blessures situées au niveau du crâne du Pokémon. De plus, sûrement à cause de la chute, le petit truc avait quelques marques de brûlure très légères sur le dos et les pattes, comme si il avait dérapé sur l'herbe de façon un peu trop violente pendant l'accident.

Il n'y avait pas trente-six solutions ; le Mélo ne possédant pas de pokéball qui le liait à Morland, cette dernière prit son partenaire dans ses bras et commença à courir aussi vite qu'elle le pouvait vers une infirmerie quelconque pour soigner son protégé, son sac à dos gris balottant mollement sur ses omoplates.
La silhouette du centre d'adoption se profila à l'horizon ; là-bas, quelqu'un allait sûrement pouvoir aider la chercheuse avec son petit Pokémon. Puis ça tombait bien, Morland était armée pour faire un peu d'observation et comptait de toute façon se rendre un jour ou l'autre là-bas pour prendre des notes sur les créatures présentes.

Morland, à peine entrée dans le centre d'adoption, chercha quelqu'un à qui s'adresser pour soigner son Mélo. Durant ces petite urgences, la jeune fille oubliait toute timidité ou presque, étant mine de rien très attachée à son truc.
Un homme s'imposa à son regard : il était blond, ses yeux d'un rouge singulier, et très, très grand. La chercheuse se sentait toute petite à côté de lui. Néanmoins, elle s'approcha tout de même de l'intéressé, son Pokémon toujours somnolent dans ses bras.

> Excusez-moi...

Morland toussa un petit peu, pour s'éclaircir la voix. Elle attendit que sa présence soit remarquée.

> Mon Mélo a eu un petit accident, et comme il est très jeune j'aimerais si possible qu'il soit soigné rapidement, vous pensez que c'est faisable ?

Peu sûre d'elle-même, Morland avait poliment formulé sa demande. Cela dit, nul doute que le "si possible" se transformerait probablement en "c'est votre boulot, merde", si la situation du Mélo était plus instable. Heureusement que celui-ci n'avait souffert que d'une simple morsure.
Morland avait décidé de ne pas trop s'attarder sur autre chose, le temps que son Pokémon soit pris en charge ; elle se contentait donc de fixer son interlocuteur d'un air inquiet, le visage relevé. Autour d'elle, des cris en tous genres retentissaient, preuves de la vivacité du foyer pour ces Pokémon solitaires.

Quelque part au fond d'elle, elle trépignait d'impatience d'étudier tout ce petit monde.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Voltiges aériennes & rêves lointains [PV Shin Tensei]  Mer 11 Nov - 19:25


 

Rêves Lointains

...





- Sil……

Encore et toujours ce visage en tête, encore et toujours ce collier dans son esprit, un sentiment étrange, une sensation inconnue, une alchimie qu’il ne pouvait interpréter. Telle une denrée rare, la présence de Siloë était vitale pour le commandant. Depuis qu’il avait renoncé à la voir, tous ses souvenirs imposés lui revenaient à l’esprit les uns après les autres, sans qu’il ne puisse rien en faire. En fait il ne pouvait les écarter, ils revenaient en lui tels des fantômes qui cherchaient à le hanter et ne comptaient pas l’abandonner.

Les deux mains poser sur la baie vitrée qui menait au jardin des pokémons l’infirmier observait d’un regard vide les animaux qu’il devait surveiller et songeait doucement à sa vie de professeur. Elle ne lui manquait pas beaucoup, mais une légère nostalgie s’emparait de lui dès lors qu’il y pensait.  De plus il songeait aux pokémons qu’il laissa, ceux qui purent prendre leur envol, rencontrèrent de nouveaux dresseurs et eurent certainement d’heureuses aventures depuis son départ.

Shin ouvrit ensuite la baie et alla faire le tour du vaste jardin pour voir un peu l’état de chacun des pokemons, un sourire aux lèvres tandis qu’il trouvait de bon côté à cette nouvelle vie. Depuis qu’il fit en sorte de se faire oublier de son organisation, il se reconvertit dans une vie d’infirmier au Centre d’Adoption. Dans un sens il ne s’agissait pas tant d’un nouveau métier, il le pratiquait bien avant d’intégrer la Team Plasma et devint professeur uniquement sous ordre de l’organisation criminelle.

Alors quand il revint à sa vie d’antan le Tensei tigré n’eut guère de difficultés à reprendre le rythme et encore moins retrouver ses anciens collègues, il en fut même heureux.

Son domicile à la plage ? Il dut le vendre avant de partir et comptait emménager ailleurs pour la suite. En attendant il logeait chez son frère le temps de s’acheter une demeure. Il économisait pour acheter une très belle chose pour être honnête…

- Alalala, il va vraiment falloir se trouver de nouvelles activités.

Pensa-t-il avant de se poster à l’accueil de son lieu de travail quand il eut fini sa ronde quotidienne. Il n’était accompagné d’aucun pokemon pour l’instant, mais bientôt son Queulorior ne tarderait pas à le rejoindre, probablement suivi de Lust et sa petite robe d’infirmière, sa tenue de travail entre autres.

Ce fut précisément à cet instant qu’une demoiselle aux cheveux courts et la peau plutôt pâle se présenta à lui. Ses cheveux blancs lui rappelèrent une vieille connaissance, mais l’état de son pokemon le rappela bien vide à la raison. Un Mélo bien mal en point d’après ce que vit l’ancien professeur au moment même où il vit la dresseuse l’emmener.

- Lust, Hughes, venez par-ci. Un blessé.

Pas besoin de parler fort, sa voix se faisait suffisamment imposante pour qu’on puisse l’entendre et sans qu’il n’ait donc plus à attendre une civière volante arriva, suivi d’un Leveinard… D’où venait ce Leveinard ? C’était un véritable mystère puisque le blond n’en  possédait pas.

- Posez-le dessus et suivez-moi mademoiselle.

Et une fois le pokemon sur la civière celle-ci partit sans demander son reste, le blond la suivant sans trop de précipitation, le tout accompagné de son Leveinard bien sûr.

Ils arrivèrent rapidement à un couloir où se promenaient quelques pokemons et prirent la première porte qui s’offrit à leur droite. Une table et un coussin pour poser le pokemon et hop le type normal passait à l’action.

Une tendre berceuse pour l’endormir et une attaque Vibra Soin pour le soigner petit à petit, tandis que l’infirmier tourna son regard vers la demoiselle, logeant alors ses mains dans sa blouse fermée à l'avant pour ne laisser paraître qu'un pantalon et des chaussures classique et prit la parole.

- Comment cela est-il arrivé ? Un manque de vigilance ou un pokemon sauvage ?

Il ne la jugeait absolument pas à travers ses paroles, mais devais savoir la raison des blessures du Mélo.



(c)LOKIA

avatar
Morland F. Puissant
Messages : 89
Nombres de Rp : 67
Date d'inscription : 18/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 12 400$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Voltiges aériennes & rêves lointains [PV Shin Tensei]  Jeu 12 Nov - 20:15

Dès que la porte fut close, le silence retomba dans la menue salle de soin.
Morland marqua un temps d'arrêt face à ce changement d'ambiance radical, cherchant malgré elle les cris enjoués des Pokémon du centre d'adoption. L'insonorisation du bâtiment est vraiment bien réalisée, c'est pas d'la blague, se dit-elle.
En tendant bien l'oreille, on pouvait entendre un bruit un peu onduleux, qui se propageait dans la pièce doucement, tendrement. Il provenait de l'attaque Vibra-Soin qui remettait le Mélo de Morland d'aplomb : pour cette raison, ce bruit discret semblait mélodieux et rassurant à la chercheuse, qui était contente que son petit compagnon s'en sorte sans problèmes.

> Comment cela est-il arrivé ? Un manque de vigilance ou un pokemon sauvage ?

Ah, la question qui fâche. Morland était persuadée que son interlocuteur cherchait à la sonder -sentiment ridicule, bien sûr, mais lorsque la confiance en soi n'est pas de la partie, on se débrouille comme on peut. L'étudiante était très tentée par un petit mensonge pour se sortir de cette situation embarrassante : d'un autre côté, mentir au sujet de la santé de ses partenaires ne paraissait pas être la meilleure solution envisageable. Morland laissa son regard glisser imperceptiblement vers le côté, fixant les aiguilles sur l'horloge. Tic, tac, tic, tac. Quel spectacle fascinant. Si seulement se concentrer sur un détail futile pouvait arrêter le temps. Oui, ça arrangerait beaucoup de monde.
Finalement, la chercheuse répondit à l'infirmier d'une voix un peu hésitante, un peu recroquevillée sur elle-même, pour peu qu'un son puisse l'être. Comment allait-elle bien pouvoir avouer son irresponsabilité de façon responsable ?...

> Je laissais mon Chovsourir voler librement, et j'ai pensé à autre chose quelques secondes : juste après, Mélo était comme ça. Comme mon Chovsourir a un sonar en mauvais état, je me suis dit qu'il a dû foncer sur mon autre Pokémon sans faire exprès.

Morland laissa quelques secondes s'écouler. Elle ne savait pas quoi ajouter, et le silence devenait pesant. Derrière la mélopée tranquille du Vibra-Soin, la citadine sentait ses oreilles bourdonner sous la pression du rien ; sous le bruit engendré par le non-bruit. L'adolescente décida de faire sortir Nagel, histoire de combler un peu le vide. Dans un faisceau lumineux, le Chovsourir apparut au milieu de la salle, reprenant ses sautillements paniqués, avant de s'apercevoir que le Mélo allait bien. Morland le saisit et le laissa se percher sur son épaule, indiquant à son interlocuteur qu'il s'agissait du coupable.

Quelques secondes passèrent, de nouveau. Après s'être de nouveau éclairci la voix, l'originaire de Sinnoh adressa une demande au blond.

> Excusez-moi, puisque mon Pokémon va bien, est-ce que je pourrais observer ceux du centre ? C'est pour mes recherches.

Cette dernière phrase était, et a toujours été l'excuse universelle de Morland. C'est pour mes recherches. Cela permettait à la jeune fille de fouiner partout où l'envie lui en prenait. Une phrase bénie, en somme. C'est pour mes recherches.
L'infirmier ayant une apparence intéressante, et les traits de quelqu'un à la personnalité singulière, notre chercheuse espérait mine de rien pouvoir avoir un brin de causette avec ce grand monsieur, juste pour le connaître un peu mieux. Il est de ces personnes que nous avons envie de cerner plus en profondeur, ne serait-ce que pour leurs beaux yeux. Et les yeux de ce blond, ils étaient en effet plutôt impressionnants.

Morland, en vérité, n'attendit pas vraiment d'avoir l'accord de son interlocuteur pour s'aventurer de l'autre côté de la porte : elle en avait déjà assez de cet atmosphère gênante. Puis ce n'est pas comme si il allait refuser, de toute façon. Elle lui adressa simplement un petit "merci" poli, se disant que si il souhaitait papoter avec elle, il viendrait bien la trouver lui-même.

La porte s'ouvrit sur un vrai paradis de recherche, rempli de spécimens plus divers les uns que les autres. Dans ce centre, moult créatures évoluaient avec joie, dont certaines que la demoiselle n'avait jamais vues. Cette dernière sortit immédiatement son carnet en notant de nombreuses informations : n'importe qui pouvait voir à son regard que le sujet l'intéressait réellement. Plus qu'une passion, une vocation. L'adolescente tournait autour d'un Kranidos, fascinée. Un Pokémon préhistorique ! Un Pokémon préhistorique ! Ces créatures sont vraiment rares, et ont une grande valeur. Si elle pouvait se le permettre, Morland l'aurait adopté de suite, en admiration devant ce Pokémon si particulier en son genre.
Cependant, les yeux rêveurs, comme ailleurs, la chercheuse se contenta d'écrire tout ce qu'elle pouvait puiser comme informations à partir de la simple vue de la créature. La réalité est loin d'être aussi douce qu'un rêve, de toute manière.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Voltiges aériennes & rêves lointains [PV Shin Tensei]  

Voltiges aériennes & rêves lointains [PV Shin Tensei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [LIBRE] Souvenirs lointains
» Un horizon si lointain [Livre 1 - Terminé]
» Niveau 1 : Cours de vol et acrobaties aériennes
» Echos lointains [Victoria]
» The last Round of Shin Alkar[Der Richter, Rang A, Solo, Evacuation.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Academy :: ACADÉMIE POKEMON : Extérieur de l'Académie :: Le Centre d'Adoption-