Pokémon Academy

Incarnez ici un étudiant, un professeur ou un habitant et créez votre équipe !
 

Partagez|

Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]

InvitéInvité
MessageSujet: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Ven 20 Nov - 15:29

Lac gelé, doigts gelés
LIBRE


Sebastian vient juste de faire son rapport auprès de la team Plasma. Il n,avait pas grand chose à dire car, pour l'instant, il n'y a pas grand monde qui vient dans son bar. Mais il espère que très bientôt, grâce au bouche à oreille et à la pub qu'il va faire auprès des autres, ce problème se résoudra très vite. Je l'espère aussi car qui sait, peu être que des bagarres commencerons et je pourrai un peu m'amuser car, pour l'instant, il n'en avait pas fait beaucoup donc, je n'ai pas eue l'occasion de sortir.

Bon, en attendant, Sebastian décide de partir dans les Montagnes et de s'y promener avec Mikoto qui gambade joyeusement à droite et à gauche. Sebastian sourie et souffle dans ses mains pour les réchauffer un peu. Même si l'on n'est quand automne, il fait assez froid.

Au bout d'un moment, il voit un espace plus claire entre les arbres. Quand il y arrive, il voit un grand lac gelé. Nous sommes légèrement surpris par cela. Il faut dire que même si il faisait froid, nous ne nous attendions pas à trouver un lac gelé. Il s'y approche pour voir si ce lac qui lui semble irréelle pour lui est vraiment là. Il le touche d’abord avec du bout de ses doigts légèrement engourdis. Puis, voyant que la glace est solide, il y mes toute sa main le faisant frissonner au contacte du froid. Un sourire apparait sur son visage et il se relève de sa position accroupie et met un pied sur la surface glacée. Au moment où son pied la touche, elle craque. Sebastian fait un bond en arrière de surprise. Mais qu'est-ce qu'il m'a fait peur! La prochaine fois qu'il essaye un truc comme ça, je prend possession de notre corps.

Après s'être remis de ses émotions, il s’assoit au bord du lac avec Mikoto contre lui et la caresse en regardant le vide...







Dernière édition par Sebastian Kakuzō le Mar 24 Nov - 6:25, édité 2 fois
avatar
Léo Weber
Messages : 178
Nombres de Rp : 128
Date d'inscription : 05/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 17 300 P$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Dim 22 Nov - 14:52


Aujourd’hui, Léo se concentrait sur la finalisation d’une toute nouvelle bricole. Composé principalement d’un écran vert, d’une antenne, et d’un bouton tournant, ce dispositif avait pour but de détecter l'activité magnétique alentour. Il s’était un peu aidé de Beta pour trouver de quelle manière il pouvait faire réagir l’appareil vis-à-vis de telles ondes. Coperny apportait aussi son aide en utilisant ses pouvoirs psychiques pour apporter à son dresseur le matériel dont il avait besoin. On gagne quand même du temps quand on n’a pas à se lever pour aller prendre un boulon ou son tournevis. L’élaboration avait quand même pris un bon petit temps, mais il était maintenant dans la phase de finalisation. Il n’avait pas une apparence des plus modernes, ni un état des plus soignés, il y avait quelques bosses et rayures. C’était le problème quand on faisait les poubelles, mais au moins c’est gratuit. C’est triste dit comme ça quand même.
Il finit de mettre en place la dernière vis, et fit tourner le bouton. Quelques lumières apparurent alors sur l’écran. Il sourit, content de voir son travail potentiellement achevé, puis tourna la tête vers Coperny qui semblait partager la même joie.

« Il lui faudrait un nom. Et si je l’appelais… l’Électromagnétator ? »

Le Spoink tira une tête bizarre, clairement pas convaincu. En fait son avis ne semblait pas trop demandé au final car Léo était tellement emballé par ce nom improbable qu’il ne prêta aucune attention à la réaction de son Pokémon.
Bon, maintenant il fallait le tester sur le terrain. Il ouvrit la fenêtre de sa chambre pour se faire une idée de la température extérieure. Il faisait… froid. Et il le sera encore plus là où il comptait aller : la montagne. Il s’était permis une petite "folie" récemment en s’achetant des vêtements chauds. Un manteau bleu, un pantalon jaune-beige, des bottes et gants bleus clairs, une écharpe noire et cache-oreilles. Et il y avait une prévision supplémentaire à prendre aussi. Il fit sortir Ohm et lui montra son four micro-ondes. Le Pokémon Electrik comprit de suite et il n’eut pas besoin de se le faire demander deux fois, chérissant cette idée. Il se dirigea vers l’appareil avant que celui-ci ne prenne une couleur orangée, entouré d’une aura rouge vive. Cette forme n’empêchait pas Léo de le transporter dans sa Ball, et il pourrait ainsi se réchauffer si besoin grâce à lui. Il enfila sa tenue hivernale (avant l’hiver, oui), rappela ses compagnons dans leur Ball respective, et prit le dispositif qu’il venait de terminer, avant de quitter sa chambre.

Spoiler:
 


Afin d’être plus attentif aux signaux, il préférait se déplacer à pied. S’il y allait avec la vitesse de sa planche, ça pourrait être plus compliqué, et il ne fallait pas que ce bidule perde la boule. Et puis ça le réchauffera, ce n’était pas plus mal.
Après plusieurs minutes de marche en pleine montagne, suivant un sentier, « l’Électromagnétator » commençait à réagir. Il semblait indiquer une direction, que Léo suivit, quittant ainsi le sentier. Il était à une altitude assez élevée pour qu’il y ait un peu de neige, malgré un ciel plutôt dégagé.

Continuant de suivre le signal qui s’intensifiait, totalement absorbé par les indications de son écran, il ne se rendait pas compte qu’il était en train de marcher sur un lac complètement gelé…

_________________

color=#0033FF


Dernière édition par Léo Weber le Lun 23 Nov - 12:49, édité 1 fois
avatar
Morland F. Puissant
Messages : 89
Nombres de Rp : 67
Date d'inscription : 18/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 12 400$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Dim 22 Nov - 15:55

Il faisait plutôt froid pour une journée d'automne.
Sirotant doucement un délicieux thé au gingembre, j'observais l'extérieur par ma fenêtre. Voir les gens emmitouflés dans leurs gros anoraks, passant sous les belles feuilles dorées automnales, ça produisait un contraste saisonnier des plus superbes. Moi, bien au chaud, avec mon mug et mes Pokémon, je me disais que j'aimerais bien rejoindre tout le monde dehors, plutôt que de lire de la philosophie tristement.
J'aime bien ces saisons que j'appelle "les silencieuses" ; il fait frais, le monde est beau, doré ou immaculé, et le bruit des foules et des vacances s'estompe au profit d'un silence revigorant, serein et apaisant. Moi, en tout cas, j'y suis sensible.

Eh, mais...
C'est vrai. J'avais décidé de me mettre au sport, et en conséquence, je m'étais procuré des patins à glace histoire de chercher un endroit où pratiquer un de ces jours. Dans l'académie, l'arrivée du froid avait lancé de nombreuses discussions sur un certain lac gelé, qui se retrouverait toujours couvert de glace après la venue de l'automne. Franchement, ça me paraissait être une bonne occasion de m'entraîner.

Ne souhaitant pas embarquer mes partenaires alors qu'ils étaient si biens ici, dans le lit chaud et douillet, je décidais de ne pas les emporter dans ma petite escapade. Sans plus tarder, revêtant un jean bleu clair, un pull et un grand manteau beige style trench-coat, j'enfilai rapidement mon sac à dos après avoir au préalable glissé dedans mes patins et deux-trois trucs utiles, et GERONIMO, je partis à l'aventure en claquant la porte de ma chambre derrière moi.

L'étendue glacée du lac était tout bonnement magnifique à voir. Le soleil qui perçait parfois d'entre les nuages faisait scintiller la glace doucement, et celle-ci, brisée par endroits, laissait entendre avec générosité le tranquille clapotis de l'eau sans vagues. Inquiète de savoir si je risquais de tomber ou pas à travers la couche gelée, je fus rassurée par la vision d'un groupe d'amis qui rentraient à l'académie, revenant sur la terre ferme, patins aux pieds, secs comme l'arbre près duquel ils passaient.

J'avais finalement sauté le pas, et je glissais sur la glace non pas avec grâce, mais plutôt avec une gêne grandissante : le sentiment de ne rien contrôler ou presque de mes déplacements me faisait assez peur, d'autant plus que je ne pouvais me raccrocher à aucune paroi. Après une petite demi-heure de glisse dans un coin solide du lac, j'étais vaguement plus sûre de moi : du moins assez confiante pour partir m'aventurer ailleurs, sur toute l'étendue de la patinoire naturelle.

Très rapidement, je goûtai à la sensation exquise de la vitesse, alors que je parcourais l'eau gelée en accélérant, une jambe après l'autre. C'était comme découvrir un nouveau monde. En jouant un peu avec les mots et la réalité, on pouvait carrément dire que je marchais sur l'eau. Fugace, j'aperçus pendant quelques secondes un enfant qui marchait sur le lac, sans y prêter plus d'attention que ça.

Et puis là, c'est le drame.

Sous mes pieds, je sentis la lame de mes patins faire craquer une couche trop fine de glace : paniquée, je tentais de revenir sur mes pas, faisant demi-tour : des cracs retentissaient autour de moi, et droit devant se profilait à nouveau la silhouette du gamin aux cheveux verts. La glace brisée, inégale, me fit trébucher : dans un élan désespéré, je me raccrochais au pauvre marmot, m'agrippant à ses épaules pour me hisser un peu plus près de la berge : dans l'action, étant accroupie en sécurité sur la surface moins fragile et plus proche de la rive du lac, je ne m'étais pas aperçue que, malencontreusement, involontairement, j'y étais allée un peu fort sur le rattrapage, comme une égoïste. Peut-être que sans le vouloir, j'avais probablement entraîné le petit à l'eau... Oups.

Mon cerveau se mit à réfléchir à toute vitesse. Si je plongeais, on allait être deux à manquer de se noyer : j'avais retenu grâce à ma chute à la cascade qu'il me suffit de porter un manteau gorgé d'eau pour ne plus parvenir à nager à la surface sans prise solide. Plus qu'une solution.

> Il faudrait quelqu'un pour ramener un enfant sur la terre ferme, criai-je en agitant les bras pour signaler ma position, vite !

Aucune idée de si ma pauvre victime savait nager ou pas, mais dans le doute, je ne pouvais pas le laisser comme ça ; l'eau devait être glacée. Frissonnante, je plongeais l'un de mes bras à l'eau histoire qu'il puisse, dans la confusion, s'agripper à moi -chacun son tour.

Quelle maladroite je fais, dis-donc.
avatar
Shane A. Carter
Messages : 285
Nombres de Rp : 180
Date d'inscription : 30/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 6 260$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Lun 23 Nov - 17:46



Idée stupide


Le froid commençait à nous gagner. Mes Pokemon, au chaud, n'étaient pas plus enclin que moi à sortir ; allongé dans un coin, Ezio se reposait. Xemi embêtait Ness comme d'habitude. Seul Sahel tournait en rond, d'ennui. Je regardais dehors, repensant à ma première semaine. Cela faisait presque deux semaines que j'étais à cette Académie. Et je m'y plaisait. D'abord, j'avais rencontré Aedan, Morland et Hikari. Pour moi, le plus intéressant des trois était le jeune garçon ; un poli plus jeune que moi, Aedan était la cible parfaite pour me blanchir. Pour lui on était pote et même si cela restait loin de mon but, j'allais aller dans son sens. J'avais aussi rencontré Haruka, une chercheuse plutôt sympa. Mais surtout, plus que tout, je prêtais grande attention à mon équipe en formation. Et si ils s'ennuyaient, nous profiterons de cette journée claire mais froide pour aller nous entraîner.

Aussi, après m'être douché, je m'habillai simplement de mon jean bicolore, de mes bottes et de mon t shit rouge et noir, en plus de ma veste en cuir. Rappelant mes Pokemon sauf le Tenefix, je quittais la pièce, direction la montagne. Une brise fraîche me happa, et un frisson m'échappa même si le froid ne me gênait pas ; Lavanville n'était pas la ville la plus froide de Kanto, mais disons que mes conditions de vie m'avaient habituée au froid. Je marchais au travers de la forêt puis gagnai les hauteurs, avant d'arriver au devant d'un lac partiellement gelé. Je fis sortir mes Pokemon, fin surtout Ezio. Le type plante craignait la glace, alors je voulais qu'il s'habitue au froid. Xemi et lui enchaînèrent des coups habiles jusqu'à ce qu'un cri parvienne jusqu'à moi. Je me retournais, apercevant Morland qui semblait en détresse, appelant à l'aide pour sauver un gamin. Je me détournais indifférent, mais le regard de Xemi me remit en doute, et finalement, je demandais à mes Pokemon de me suivre vers Morland. Elle montrait un gamin tomber à la flotte. Quelle inconscience.., ce n'était pas mes affaires... Mais qui étais-je pour laisser mourir un enfant ? Je dis sortir Ness de sa ball, la faisant utiliser Croc givre près de moi, tandis que je retirais ma veste et mon t-shirt, ainsi que mes bottes, ne gardant que mes chaussettes et mon jean. Je tremblais quelque peu de froid mais Ness me permet de rentrer dans l'eau sans traumatisme thermique : grâce au grand froid généré par Croc Givre, le choc thermique était réduit. Les pieds trempés, je donnais l'ordre à Xemi de se rendre à la limite de la glace pour que je remonte sans me prendre la glace. Je soufflais un coup avant de plonger, tête la première, là où le fond me permettait de poser mes mains au sol pour me propulser. Le Tenefix, à quatre pattes, se servant de ses doigts crochus pour ne pas glisser, suivait ma progression.

Pour ma part, je nageais constamment, le froid mordant me paralyserait si je restais immobile. Peu à peu, je perdais sensation de mes membres, de mes doigts, de mes orteils. Mes muscles s'engourdissaient tandis que je récupérais de l'air, repérant la position du gamin tomber l'eau. Je replongeais sous la surface, vérifiant que Xemi me suive - je ne voyais qu'une masse noire. Les yeux ouverts, brûlant par le froid, je fonçais malgré mes muscles engourdis, eux aussi brûlant, vers la masse sombre du gamin. J'aperçois cependant une autre masse ; un Pokemon aquatique ? Je prit appui sur un rocher non loin avant de le propulser avec le gamin à la surface. Xemi se tenait non loin, je réussis à sortir à sa hauteur, inspirant l'air qui brûlant mes poumons. J'hissais, avec l'air du Tenefix, l'enfant aux cheveux verts sur la glace, le Tenefix l'emmenant par la suite sur la berge. Pour ma part, Ness avait fait sortir Sahel de sa ball : s'approchant de l'eau, la libellule me laissa l'attraper et me hissa sur la glace, histoire que la force pour me hisser ne brise pas la glace. Avec l'aide du type vol sol, je gagnais à mon tour la berge, tremblant, Ness m'attendant avec la gueule ouverte remplie de feu : croc feu. Je fut soulagé qu'elle me permit de me sécher vite et réalisais alors que je tremblais de froid et que mes muscles, engourdis, n'étaient pas aptes à me tenir debout sans l'aide de Sahel. Le Vibraninf me posa au sol, Ezio m'amenant mon t-shirt et ma veste.

Un jeune homme sortit peu après de l'eau, après avoir fait un trou dans la glace, tandis que, presque sec du torse, je remis mon t-shirt, m'approchant du gamin, posé près de Morland, au côté de mes Pokemon. Mes muscles étaient encore engourdis aussi, c'était mon Pokemon évolué qui me maintenait debout. Je m'assis près des deux jeunes, m'adressant au rescapé après avoir salué Morland d'un signe de tête.


Hé gamin, tu vas bien ?




Said no more counting dollars We'll be counting stars


© Halloween



_________________

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Mar 24 Nov - 7:12

Lac gelé, doigts gelés
LIBRE


Les paupières de Sebastian allaient se fermer lorsqu'il a vu un mouvement sur le lac. Tout d'abord un enfant marche sur la glace et ne semble intéressé par son environnement. Ensuite, une autre personne fait du patin à glace assez gauchement. Puis là, un spectacle tout à fait différent de cette scène au premier abord paisible. Le patineur trébuché et bouscule le petit qui tombe à l'eau. Le patineur regarde la glace qui a rompu ne semblant pas comprendre se qui c'était passé. Ensuite, il regarde autour de lui en appelant à l'aide.

Si la situation n'était pas la même, nous nous en ficherions mais là, c'est different. Tout d'abord, il n'avait rien fait et est innocent. Ensuite, il y a aussi des Pokemon qui sont tombés avec lui. Avec la même résolution que moi, Sebastian se lève et court vers le trou. Je vois un autre homme se déshabiller pour aller chercher le noyé. Comme si on avait le temps! Sebastian de toute façon ne l'a pas vu et plonge. Je vois du coin de l'œil que l'inconnu a plongé une seconde plus tôt.

Dès que son corps touche l'eau, tout d'abord vient la sensation de froid. Il le fait grimacer mais il ne perd pas son objectif et commence à chercher le noyé. Enfin, il voit l'inconnu qui a plongé avec lui et décide de chercher dans une autre zone. Progressivement, chacun de ses muscles s'engourdissent. Mais il tient, il continue sa recherche. Puis vient la sensation de brûlure. Tout notre corps nous brûle à nous en faire perdre la tête. Ce qui d'après moi est déjà fait vu que j'existe. Bref. Il décide de remonter lorsque ses poumon brûle également par le manque d'air.

Il nage vers la surface le plus vite possible pour pouvoir prendre de l'oxygène indispensable pour survivre. Son assention vers le haut et bloqué par la glace qui recouvre le lac. Il tape dessus une première fois mais elle reste solide ne semblant pas gênée par l'effort. Il nage donc sur le côté pour trouver un trou. Mais seule la glace est présente au dessus de lui. Il retape une deuxième fois à bout de souffle. Je ne nous laisserai pas mourir! Décidé, je prend le contrôle et sors le katana de son fourreau. Avec, je fais une coupe circulaire au dessus de ma tête et plusieurs autres qui forment un cadrillage. Puis, je pousse les morceau de glace et sors ma tête prestement de l'eau en prenant une grande bouffé d'air si désirée. Je sors vite de l'eau, le froid engourdissant de plus en plus mes muscles. Je ne peux plus rien faire pour lui, si je replonge dans l'eau je suis mort. Bien sûr, je ressent du remords pour se pauvre enfant mais, il y a un moment où il faut savoir quand  tu dois arrêter. Puis , je regarde autour de moi. Je vis sur la berge une personne debout penchée sur une masse au sol. Intrigué, je m'approche pour voir ce que c'est et reconnais la masse comme étant la personne qui etait en train de se noyer. Je pousse un soupire de soulagement intérieur. Disons que si j'avais aucune expression c'est uniquement parce que je n'ai pas l'habitude d'en utiliser un. A mon tour, j'atteins la berge à leur niveau. J'enlève mon t-shirt mouillé, si j'allais avoir la grippe autant ne pas l'accentuer en portant quelque chose de mouillé. Je m'approche du jeune homme et le regarde sous tous les angles pour être vraiment sûr qu'il va bien. Je teste ses jambes, ses bras, sa tête. Satisfait, je m'assois sur Mikoto qui nous a rejoins pour profiter de sa chaleur. Ensuite, j'observe l'échange en face de moi.





avatar
Léo Weber
Messages : 178
Nombres de Rp : 128
Date d'inscription : 05/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 17 300 P$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Mar 24 Nov - 12:26


Léo continuait de suivre innocemment le signal, sans se douter une seule seconde de ce qui allait se passer.

Tout se passa très vite. Soudainement, il entendit quelques craquements, puis sentit une main sur son épaule, avant qu’une force ne le bouscule, le faisait tomber en arrière. Il lâcha son nouveau jouet, alors qu’il venait de plonger en arrière dans le lac. Sentant l’eau glacée l’entourer petit à petit, il agita les bras dans tous les sens en espérant que ça le fasse remonter vers la surface, mais ça ne marche pas comme ça. Oui, Léo ne savait pas nager.
Il n’y avait vraiment aucun moyen de remonter ? Il ne possédait pas le moindre type Eau, et même s’il en avait un, il galérait déjà à respirer. Comment pourrait-il même demander de l’aide à un Pokémon ? N’étant pas préparé à une telle chute, il n’avait pas non plus pu prendre une inspiration. Pire encore, avant de tomber il avait commencé à pousser un petit cri de détresse, ce qui faisait qu’il avait maintenant de l’eau dans la bouche, qui commençait petit à petit à s’incruster dans ses poumons. Les oreilles inondées malgré le cache-oreilles, il n’entendait même pas les appels au secours que lançait celle qui l’avait bousculé.

Mais alors qu’il était pris d’une grande peur, il aperçut une silhouette s’approcher de lui, qui l’attrapa. Il se laissa faire, n’ayant de toute façon pas la force d’en décider autrement. Puis il fut petit à petit remonté vers la surface.

De retour à l’air libre, il reprit sa respiration, ou du moins il essayait. Il crut entendre une voix se confondre en excuse, mais n’était pas trop dans un état apte à prendre plus d’informations que ça à ce sujet. Il ne cessait de tousser en recrachant l’eau tandis qu’il se faisait tirer vers la berge. Un moment plutôt insupportable à vivre où on ne peut faire quoi que ce soit, si ce n’est tousser et tousser, le temps que tout sorte et que le système respiratoire se débouche.
Il était maintenant en sécurité, mais ne cessait de tousser, encore et encore. Ce n’était pas qu’une tasse qu’il avait bu, c’était tout une carafe d’eau. Malgré les larmes qu’il avait dans les yeux, il reconnut la silhouette qui l’avait récupéré, qui était trempée elle aussi. Elle s’approchait de lui, il semblait s’agir d’un jeune homme, disons un peu en-dessous de la vingtaine. Il reconnut aussi une figure qu’il avait déjà vue. Une fille qui était présente à un cours avec lui, qui s’était fait pas mal remarquée, mais pas dans le bon sens malheureusement. Son Pokémon avait fait une prestation peu remarquable, ce qui avait attiré des réactions moqueuses. Mais Léo n’était pas sur cette longueur d’onde. Maintenant qu’il y réfléchit, la voix qu’il avait entendu s’excuser juste avant correspondait à la voix de cette fille dans sa mémoire. C’était elle qui avait fait ça ?

Le jeune homme s’assit à côté de lui et lui adressa la parole.
« Gamin », qu’il avait dit.
Ça c’était quelque chose qu’il n’appréciait pas vraiment, il y voyait toujours connotation péjorative, voire rabaissante. Ces gens plus âgés qui se mettent au-dessus, après on se demande pourquoi il a quelques préjugés envers les adultes. Néanmoins, vu ce qu’il a fait pour lui, il ne comptait pas lui en vouloir, ni réagir de manière peu sympathique. De toute façon, il n’en avait pas la possibilité, il était encore en train de tousser, et ne pouvait donc pas formuler de réponse. Mais vu comment il était aussi trempé et gelé que ses vêtements, la situation n’allait pas s’améliorer rapidement. Et s’il enlevait sa doudoune, il aurait froid quand même vu la température extérieure. Quelques secondes plus tard, il commençait à reprendre un rythme respiratoire à peu près normal, continuant tout de même à tousser de temps à autre.
Il lui répondit donc d’une voix faible avec les larmes aux yeux, encore apeuré par ce qui venait de se passer.

« Je… je vais bien maintenant… Il toussa une nouvelle fois. Merci beaucoup, je… ne sais pas comment vous remercier…»

Il ne savait pas comment exprimer sa gratitude, mais il se sentait très redevable.
En tout cas il avait eu chaud. ‘Fin en fait il avait plutôt froid mais… roh vous avez très bien compris. Il se recroquevilla un peu, les jambes encore toutes tremblantes, puis avec une main toute aussi tremblante, il saisit l’Honor Ball de son Motisma. Le four micro-ondes de poche apparut alors dans un éclair blanc. Ce dernier prit un regard alarmé en voyant l’état de son dresseur et comprit tout de suite pourquoi il l’avait fait sortir. Il se mit alors à augmenter sa température, limite en train de coller le garçon aux cheveux verts. Content d’avoir anticipé un problème du genre tout à l’heure, il commença à esquisser un petit sourire, avant d’être interrompu par un nouveau toussotement.

Il aperçut aussi une autre personne se rapprocher, qui semblait avoir également fait un tour dans le lac. C’était… pour lui ? Il en était vraiment touché, tout cet altruisme… Il s’était rapproché de lui pour voir s’il allait bien et vérifia les différents membres de son corps. Oui, il s’en était plus ou moins remis, il était sain et sauf maintenant.

Concernant celle qui l’avait bousculé…
Elle semblait sincère dans ses excuses, et Léo se doutait que ce n’était pas son intention. Les apparences sont parfois trompeuses certes, mais elle semblait être quelqu’un d’honnête. Puis elle était là dès sa remontée à la surface, on pouvait penser qu’elle s’en inquiétait. MAIS ZUT ELLE PEUT PAS FAIRE ATTENTION QUAND MÊME ? Léo a failli mourir. Mou-rir. Il a eu là la peur de sa vie. Il ne savait pas comment réagir vis-à-vis d’elle. Ça ne servait à rien qu’il se mette en colère, surtout si elle se sentait déjà si fautive. Et de toute façon, il n’en avait même pas la possibilité, il toussait encore, toujours gelé. Bien qu’il se réjouissait de la montée progressive de la température environnante grâce à Ohm. Il enleva son écharpe et son cache-oreilles, qui étaient au final plus gênants qu’autre chose une fois aussi trempés, et les posa par terre.
Il se remettait ainsi petit à petit de ses émotions.

_________________

color=#0033FF


Dernière édition par Léo Weber le Mar 24 Nov - 23:02, édité 1 fois
avatar
Morland F. Puissant
Messages : 89
Nombres de Rp : 67
Date d'inscription : 18/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 12 400$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Mar 24 Nov - 20:37

Je ne savais plus où me mettre.
J'étais consciente que dans l'histoire, la fautive, c'était moi. Que si ce pauvre gamin avait clamsé à cause de moi et de mon patinage loin d'être artistique, la justice, que j'aie fait exprès ou pas, aurait été impitoyable. J'étais aussi consciente de ma chance qu'il y ait eu ces deux grands types dans le coin, dont Shane -que je saluais d'un regard, un peu contrite. J'étais plutôt rassurée, égoïste, par le fait que la victime -ouah, c'est bizarre de dire ça de façon aussi... Réelle ?- n'avait pas encore la tête à me sermonner. D'un autre côté, je me sentais pathétique et avait désespérément besoin de me rendre utile.

Le marmot avait sorti son Motisma (est-ce un Motisma ? C'est pas commun, ces Pokémon) pour se réchauffer. Visiblement, c'était quelqu'un d'assez organisé. Si je ne m'abuse, il était avec moi au cours de Monsieur Richards ? Super, voilà qui n'allait pas arranger l'image de moi que j'ai donnée pendant la séance. Voilà, regarde-moi, je pense à la réputation que je véhicule plutôt qu'au sort de, euh, je sais que je peux m'en rappeler.

Ah ! Léo ? Léon ? Un des deux. Peut-être. Je l'ai retenu mieux que les autres parce qu'il avait des cheveux bizarres et un nom de famille qui sonnait bien, je crois.

Quand j'avais percuté Léo(n), il regardait avec attention un appareil, peut-être son téléphone, je sais pas. Pleine d'espoir quant à la possibilité de me rendre utile, je scrutais, les yeux plissés, la surface encore intacte du lac dans l'espoir d'apercevoir le truc. Un objet métallique s'imposa à ma vision: sans dire un mot aux types d'à côté, car je me sentais définitivement totalement à l'écart du groupe de sauvetage, je resserrais les lacets de mes patins avant de m'aventurer précautionneusement sur la glace à nouveau.

Cette fois-ci, j'avais nettement plus peur. Je ne pouvais pas m'empêcher de vérifier à chaque fois que mes patins ne brisaient pas la glace ; après une traversée difficile et assez effrayante, l'appareil étrange du rescapé me parut plus accessible. Malheureusement, il était vraiment proche de l'eau : j'espérais qu'il ne m'échapperait pas des mains. Je tendis la gauche, posant avec des frissons la droite sur la surface gelée : hop, j'avais le truc en main.

Il glissa.
Paniquée, j'avançais un genou, rattrapant le précieux gadget de l'autre main.
Il passa à ma main gauche.
Puis la droite.
Au dessus de l'eau ; il s'apprêta à sombrer dedans.
Quand finalement, heureusement, je parvins à maîtriser la situation, étant en capacité de mettre l'objet dans ma poche.

Enfin, de retour sur la rive, je me dirigeais tout droit sur l'enfant en marchant tant bien que mal avec mes patins sur la terre ferme. Sans oser le regarder en face, honteuse (en plus, c'était moi l'aînée dans l'histoire), je lui présentais son appareil afin de le rassurer sur le sort de celui-ci. Il avait l'air d'une sorte de bricolage. Ce devait être quelque chose d'important pour le mioche.

> Je suis encore désolée, j'ai au moins récupéré ta machine, faute d'avoir appris à patiner.

Décidément. Ces temps-ci, j'enchaînais les catastrophes.
avatar
Shane A. Carter
Messages : 285
Nombres de Rp : 180
Date d'inscription : 30/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 6 260$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Sam 28 Nov - 22:55



Ksu


Le jeune me répondit d'un voix tremblante qu'il allait bien, qu'il ne savait pas comment me remercier. Et moi, comme un con, je ne savais même pas pouruoi j'avais fait ça. Parce que ce gamin méritait plus que se noyer ? Mais je gardais ce sourire rassurant avant de masser les muscles de mes jambes que je ne sentais presque plus. Le gamin sorti alors un Motisma four pour se réchauffer, et je sentais quelques vague de chaleur réchauffer mon pantalon gelé. Demain, grippe, officiellement.  

Un homme s'approche alors de nous, froid. Je plisse les yeux tandis qu'il retire son T-shirt et ausculte le gamin. Bon il a pas l'air méchant, et a coup sur, ça devait etre lui le "Pokémon poisson" fonçant vers le gamin. Tandis que l'inconnu allait se poser sur son Léopardus après avoir vérifié si le môme allait bien, j'observais Morland, qui semblait s'en vouloir beaucoup, se tenant à l'écart. Elle prit finalement la route du lac, maladroite, allant chercher un boitier sur la glace. Je le regardais, attentif. Finalement elle récupéra sa proie, avant de la mettre dans sa poche. Ce fut laborieux mzis au moins, elle ramena à Léo son appareil. Pour ma part, je tentais de me remettre sur mes pieds après un léger sourire à Morland, qu'elle comprenne que cela arrive les conneries et que, tant qu'il n'y avait pas de victime, pas besoin de se faire violence.

Avec l'aide d'Ezio, je me mit debout et enfin, je repris contact avec mes jambes. Sous la tutelle de mon Vivaldaim, je fis quelque pas, faisant attention. Puis tout se passa très vite, alors que ma motricité revenait peu a peu, j'aperçut une tache dans le décor, quelque chose de doré se faufila dans l'herbe. Jetant un regard aux gens derrière moi, je suivis cette créature avec Ezio. Je fis signe au Vivaldaim qui lança un Double Pied sur le pauvre Pokémon quand ce dernier s'approcha de moi. Malgré le coup, il réussit à me sauter dessus mais je réussit à l'intercepter et je reconnu un Abo aux couleurs insolites. Un chromatique !

Hé zen mon gars ! Désolé de t'avoir déranger.  



Le serpent me regarda avant de repartir quand je le posais au sol. Je regagnais le groupe, 'fin surtout Ness et Sahel, Xemi préférant glisser sur la glace. Je regardais le mec qui nous avait aidé et finalement, je me retrouvais intrigué. Le phénomène était particulier ; peu expressif. Mais avant que je ne pu parler, mon pied se retrouva entravé tandis qu'un skouateur gagnait ma jambe ; le Abo m'avait suivit et était en train de me grimper dessus. Finalement, il se plaça autour de mon cou. Je le regardais, surpris :

T'veux rester avec moi c'est ça ? Tu sais que tu seras très entrainé ?


Avec son accord, l'Abo devient Ksu. Je m'approchais du type brun à l'allure froide avant de lui demander qui il était.



Said no more counting dollars We'll be counting stars


© Halloween



_________________

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Dim 29 Nov - 18:43

Lac gelé, doigts gelés
LIBRE


Le jeune noyé sort un Pokemon rouge avec une sorte d'aura rouge qui se blottit contre lui. Il est toujours grelottant mais semble tout de même aller mieux. Il dit a l'autre homme qu'il va mieux et la femme responsable de nos petites baignades. Se rapproche de nous avec un petit appareil métallique. N'était ce pas l’engin qui préoccupé notre sirène avant qu'il ne retourne dans son élément? Elle s'approche de nous en se déversant d'excuse pour sa bêtise. Bon, je ne vais pas me plaindre, ce petit bain était pour tout dire assez... rafraîchissant.

Le brun qui avais au finale sauver le garçon aux cheveux verts s'est levé et, après avoir attrapé un Pokemon, il se rapproche de nous et me demande qui je suis. Je le regarde de haut en bas tout en méditant à la réponse que je vais lui donner. Je'observe les deux autres personnes tout aussi intensément et décide finalement. Il toussa un peu avant de parler pour tester sa voix qu'il n'a pas l'habitude d'utiliser. Après tout, la plupart du temps, il fait ses commentaires en intérieur:

"Kakuzō, Sebastian Kakuzō"

Cette réponse était courte et avait était dite d'une voix roque mais elle était assez claire pour être compréhensible. Ils n'ont toujours pas répondu qu'un bruit retentit en direction de la forêt. C'était comme un sifflement qui s'en va pour revenir aussitôt puis, ensuite, plus rien. Le calme plat. J'allais rendre le contrôle à Sebastian mais juste au cas où, je vais rester maître de notre corps pour le moment. Je regarde autour de moi pour essayer de trouver l'origine du son mais rien.

Je vois, du coin de l’œil, une fougère bouger. Intrigué, je me lève avec Mikoto qui m'aide pour me stabiliser. Et je m'approche doucement pour découvrir ce qui se cache là. Enfin, j'atteins les plantes et les écarte. Et là, un œuf. Je le prends délicatement et sens sa chaleur dans mes mains. Quelques secondes passent et l’œuf se met à bouger et tout d'un coup, il brille pour révéler un petit Pokemon bleu avec une fourrure noire qui lui cache les yeux. Ce Pokemon, je l'ai déjà vu dans un des livres du temple et je me souviens que c'est un Solochi. Un Solochi mâle qui plus est. bon, maintenant il faut lui trouver un nom... Un peu de reflexion et son nom quitte mes lèvres: "Korgorath" Je n'est pas à m'en faire pour que Sebastian sache son nom, je sais qu'il le saura instinctivement.

Après avoir obtenue ce nouveau Pokemon, je me détourne et retourne vers le groupe en attente d'une réponse à ma présentation.





avatar
Léo Weber
Messages : 178
Nombres de Rp : 128
Date d'inscription : 05/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 17 300 P$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Mer 2 Déc - 0:41


Léo enleva l’élastique qui était dans ses cheveux et secoua la tête pour retirer un maximum d’eau, puis remit l’élastique. La vague de chaleur créée par Ohm prenait effet, son dresseur se sentait de mieux en mieux.

Puis il repensa au gadget qu’il avait avec lui avant l’incident. Il ne se souvenait plus à quel moment il en avait été séparé. Au moment où il se posait cette interrogation, celle qui était à l’origine de tous ces problèmes se leva pour sembler se diriger vers la "scène du crime". Léo la vit commencer à partir, il leva le bras pour lui faire signe de ne pas y aller, mais alors qu’il s’apprêtait à dire quelque chose, il fut interrompu encore une fois par un toussotement. Ce n’était plus vraiment dû à la noyade en elle-même, là c’était vraiment à cause du coup de froid qu’il avait subi. Il espérait qu’elle n’aggraverait pas la situation, en tombant elle-même par exemple.
Arrivée là-bas, elle semblait avoir trouvé quelque chose. Elle le ramassa, en semblant galérer. Le rescapé ne comprenait pas trop ce qui se passait de là où il était, mais il espérait que ce n’était rien de grave, il s’inquiétait un peu. Un petit moment plus tard, elle fit marche arrière pour retourner auprès de lui.
Elle lui tendit son appareil qu’elle venait de retrouver, s’excusant encore. Elle semblait sincère, Léo n’avait pas la force de lui en vouloir. Il pouvait parfois pardonner certaines choses facilement, ça pouvait aussi se révéler être l’une de ses faiblesses d’ailleurs. Il saisit son fameux Électromagnétator et lui répondit d’une voix très calme, avec un léger sourire.

« Merci… »

Il était encore un peu mouillé. Il l’approcha d’Ohm en lui faisant signe d’un geste de la main de baisser la température, juste de quoi faire doucement sécher la machine. Pendant ce temps, il commença à raconter sa vie.

« Cet engin est censé me permettre de détecter l’activité magnétique aux alentours. Je l’ai appelé l’Électromagnétator. Pas mal hein ?»

Il marqua une pause de quelques secondes, le temps que ça sèche et qu’il l’éloigne ensuite de son Pokémon, qui pouvait maintenant reprendre la température précédente. Léo avait déjà eu le temps d’avoir froid entre temps. Il fit tourner le bouton, laissant l’écran s’illuminer.

« Si la source d’une activité suffisamment forte est détectée dans un périmètre proche, des signaux paraitront sur l’écran. Je les ai suivis depuis un sentier, et je me suis donc retrouvé ici. Mais… »

Il regarda autour de lui pour confirmer ce qu’il savait déjà.

« Je ne vois rien ici susceptible d’être à l’origine de telles choses. »

Il continuait de faire tourner le bouton, l’affichage se modifiait constamment en conséquence. Puis le gadget laissait s’échapper des « bip » aigus, à intervalle régulier. Léo se leva et tourna autour de lui, cherchant dans quelle direction pouvait se trouver la source. Il contourna la fille aux cheveux blancs en restant encore une fois très attentif au signal. Encore la même connerie…
Mais le signal s’affaiblit brutalement. Il tourna à nouveau autour de lui, et la source du signal provenait maintenant de la direction inverse qu’il venait de prendre. Le truc a buggé ? Il retourna à son point de départ, et le même délire se produisit une nouvelle fois. Ne comprenant pas trop, il pointa son appareil vers celle qui l’avait écouté durant son monologue, haussant un sourcil.

« Je crois qu’il y a quelque chose sur toi qui fait réagir mon appareil. Tu sais ce que ça peut être ? »

Absorbé par tout ça, il n'avait prêté aucune intention à ce que faisaient les deux autres pendant ce temps.

_________________

color=#0033FF
avatar
Morland F. Puissant
Messages : 89
Nombres de Rp : 67
Date d'inscription : 18/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 12 400$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Lun 7 Déc - 21:25

En entendant le gentil "merci" du gamin que j'avais failli tuer, mon coeur fit un bond dans ma poitrine. Bizarrement, savoir qu'il ne me détestait pas et que j'avais peut-être une chance de me racheter me soulageait énormément. Si j'avais été moins chanceuse, j'aurais fait tomber à l'eau un type colérique et rancunier, qu'en sais-je.
En plus, j'avais visiblement fait une bonne action en ramenant le gadget abandonné sur le lac à son propriétaire, puisque ce dernier commença immédiatement à me le présenter, très enthousiaste. Bien que je ne sois pas particulièrement fan des enfants, l'entrain de celui-là était contagieux, d'autant plus qu'il était épatant en certains points : fabriquer un appareil comme ça à quoi, onze, douze ans ? C'est quelque chose. Franchement, à cet âge-là j'avais même pas été foutue de faire les circuits d'une télécommande à deux boutons pour une voiture en plastique. Projet d'école. C'est compliqué.

Le pire, c'est que les babioles comme cet Eléctromagnéti, Elektro, Electromator, Eléctromagnétatator... Je me comprends -quelle idée de donner un nom aussi compliqué à ce truc !- m'intéressent vraiment beaucoup. Curiosité enfantine je dirais. L'envie de tester tout ce qui me passe sous la main. C'est un peu la fibre de la recherche, je suppose. J'étais vraiment captivée par les explications du jeune garçon. Celui-ci finit par se lever, se baladant avec sa machine qui émettait des bips. Bip, bip, bip. Le bruit était très régulier.

Profitant de ce calme retrouvé, je jetais un oeil autour de moi. J'avais remarqué qu'il y avait eu un peu d'action du côté des deux jeunes hommes. L'un était accompagné d'un Solochi (Sebastian, je crois), et l'autre (Shane) d'un Abo à la couleur étrange. Le second spécimen attira mon attention. J'allais demander à Shane la permission de prendre des notes sur son Pokémon bizarre, quand le mioche m'adressa de nouveau la parole.
Apparemment j'avais un truc qui faisait réagir son appareil. Ah ? Ah oui ?

Voyons voir. Un signal magnétique, hein ? Haussant les sourcils, j'ouvris mon sac à dos. Mon petit havre-sac personnel (en admettant qu'un "petit" havre-sac ne soit pas un peu paradoxal). J'en sortis un pokédex, mon téléphone, une console portable et un laptop gris au voyant bleu clignotant, qui indiquait sa mise en veille.
Je sais pas trop pourquoi, j'étais plutôt impressionnée par le simple fait que l'invention du rescapé fonctionnait correctement. Je voyais déjà s'esquisser dans mon esprit plein d'utilités à ce gadget. Comme, par exemple, si jamais un jour j'ai un Magnéti et que je le perds dans ma chambre, je peux le retrouver facilement.

> Voilà, c'est tout ce que j'ai. Je suppose que de tout ces trucs, c'est mon ordinateur qui a fait réagir ta machine.

Je marquais une pause. Un silence plana sur le groupe, tandis que je profitais de l'occasion pour prendre la console, l'allumer et parcourir son menu sans but précis. Je me demandais si le gadget de Léo(n) pouvait interagir avec des Pokémon disons, un peu magnétiques. Je dois bien avouer que mon domaine scientifique de prédilection se porte plus sur la biologie : mais si la technologie peut entretenir un lien étroit avec la faune pour laquelle je me passionne, alors cet appareil s'avérait tout de suite plus intéressant. En redressant la tête, je m'adressais à nouveau au garçon d'une voix plus assurée. Eh, on parle de la recherche là, ça ne déconne plus.

> Dis-moi, je suis chercheuse, et je voulais juste savoir si ta machine peut influer sur les Pokémon d'une façon ou d'une autre ? Je me dis que ça pourrait être intéressant d'essayer si tu sais pas encore.

Avec tout ça, j'avais un peu zappé Shane et Sebastian. J'avais été trop absorbée par mes réflexions pour ne serait-ce que penser de nouveau à l'intérêt que je portais à leurs nouveaux Pokémon. Je sentais que je tenais une piste vraiment pas mauvaise pour, qui sait, de futurs travaux.

> Par exemple je sais que certains Pokémon évoluent grâce à des objets magnétiques, ou que d'autres sont très réceptifs à ce genre d'ondes. Je sais pas comment marche ton appareil, si c'est en envoyant des signaux dans l'espace ou quoi, mais je suis curieuse.

Tout en prononçant ce petit monologue, j'avais d'ores et déjà sorti un carnet et un stylo de mon sac pour noter les divers éléments de réponse que le petit génie était susceptible de m'apporter.

Pour le bien de la recherche.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Ven 18 Déc - 11:11

Lac gelé, doigts gelés.
With Léo, Morland et Shane.


La machine de Léo était tout à fait... Intéressante. Mais il faut avouer que avec Sebastian, nous ne sommes pas très à jour sur ces nouvelles technologies étant donné que nous avons passé la première partie de notre vie dans un temple et la seconde dans une forêt à voler tous ce qui nous passait sous la main.

L'étrange sifflement se fait entendre une seconde fois, un peu plus fort que précédemment. Ma tête se tourne rapidement vers la provenance du son. Quelques secondes passent et le bruit se fait de plus en plus persistant. J'allais commencer à en trouver l'origine lorsque de multiples Pokemon sortent de la forêt et fuient à toute vitesse de l'autre côté du lac. Lorsque le premier Pokemon était sorti, mon katana était déjà dans ma main. Les Pokemon se succèdent les uns après les autres et cela ne semble pas avoir de fin. Enfin, un petit Pichu sort, trébuche et tombe. Il ne perd pas de temps à se plénière qu'il se relève aussi vite que possible et s'enfuit dans la même direction que les autres.

Puis, le calme plat. Je range mon arme et regarde les autres dans la confusion même si pour eux, ma tête ne doit pas avoir changé de tout à l'heure. Dans tous ce mystère, je reste muré dans mon silence. Un son de broussailles se fait alors entendre. Je me retourne une nouvelle fois et regarde intensivement la forêt. Je n'est pas à attendre longtemps que un Drattak avec les yeux rouges lumineux sort. Il est succédé par deux autres Pokemon avec les yeux tout aussi sanglants. Je ne reconnais pas vraiment les deux autres Pokemon. Enfin, je saurais peut être leur espèce si je m'y étais attardé un peu plus. Bon, peu importe pour le moment, il faut essayer de comprendre pourquoi ils sont dans cet état de... rage? Au premier abords, il est totalement normal et rien ne semble hors sauf cet épais collier métallique et ses yeux carmins... Attendez, un collier? Je me concentre d'avantage sur le collier, je sens qu'il y a quelque chose de mal avec ce collier mais quoi... Je suis sorti de mes réflexion par un sifflement constant, le même sifflement que j'entends depuis tout à l'heure. Mikoto, couine légèrement à côté de moi, elle a l'air d'être dans la douleur à cause d'un ennemis invisible, le sifflement sans doute.

Le Drattak pousse un hurlement et charge dans ma direction. Je dis seulement "Queue de fer." que Mikoto bondit et intercepte le Pokemon furieux. L'attaque n'était pas laissée pour lui faire mal, seulement pour le laisser à distance.

J'étais tellement concentré que j'ai oublié le monde autour de moi. D'ailleurs, je suis toujours torse nu...





avatar
Léo Weber
Messages : 178
Nombres de Rp : 128
Date d'inscription : 05/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 17 300 P$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Sam 19 Déc - 12:00


Elle commença à sortir le contenu de son sac. Pas mal d’objets électroniques dans le lot. Logiquement ce genre de signal se manifeste s’il y a un aimant ou quelque chose du genre. Aux dernières nouvelles, il n’y a rien dans un téléphone ou un Pokédex qui ferait autant réagir sa machine. L’ordinateur était donc le suspect numéro un. Une machine dont Léo n’était pas un adepte, mais ça l’intéresserait de savoir bien s’en servir, c’est sacrément pratique. L’intéressée semblait avoir le même point de vue que lui sur la question. Léo n’en connaissait pas du tout les composants, et il n’allait pas lui demander de le démonter sous ses yeux. Il devait simplement s’agir d’un aimant pour… il n’en avait aucune idée, mais pas grave. Au final, qu’il le sache ou pas, ça ne changeait pas grand-chose. Le fait qu’elle ait le même avis suffit à conforter le garçon sur le fait que son gadget semble fonctionner.
Elle alluma un petit dispositif et appuya sur des boutons, semblant réfléchir à quelque chose. Puis elle lui demanda l’influence de son outil sur les Pokémon. Une question qu’il ne s’était pas posé en fait. Il réfléchit un peu avant de répondre :

« Mon appareil ne fait que réceptionner des ondes. Enfin, il émet tout de même un petit signal, et réagit si une autre force lui répond. Je ne pense pas que ce soit suffisant pour influer sur les Pokémon présents dans les alentours du coup. »

Bien qu’il ne le montrait pas, Léo commençait à se demander s’il avait vraiment conscience de ce qu’il faisait.
N’empêche qu’il fut presque flatté. Elle était chercheuse et semblait intéressée par son travail. Elle enchaîna en parlant des Pokémon dont l’évolution a lieu par le biais d’un certain magnétisme. Et euh, elle venait vraiment de sortir de quoi prendre des notes ? Ça le déstabilisa un peu, il avait l’impression qu’il allait donner un cours. On reste calme… Léo toussota, puis pris la parole.

« Effectivement, l’évolution de certains Pokémon peut être due à ce genre de chose. C’est par exemple le cas de Tarinor, qui doit être en contact avec une grande force magnétique. »

Et en parlant du loup, le jeune dresseur saisit la Poké Ball du concerné et le libéra dans un éclair blanc.

« Je te présente Beta. Il est très sensible aux champs magnétiques, parfois ça lui porte même préjudice. C’est grâce à ses capacités que j’ai pu élaborer l’Électromagnétator. En fait je l’ai surtout conçu pour trouver une piste d’évolution pour lui, un endroit où se présente une force assez puissante pour ça. Une fois évolué en Tarinorme, il peut moduler l’interaction qu’il exerce avec les autres champs des environs. Cet engin n’a pas été conçu pour interagir directement avec les Pokémon. Il va juste me permettre de trouver un lieu, qui lui va influer sur eux. »

Par acquis de conscience, il approcha le dispositif de son Pokémon. Bien sûr, il laissait s’échapper des bips réguliers, mais le Pokémon Boussole ne semblait pas plus contrarié que ça. Son nez s’était plutôt orienté vers l’ordinateur de la fille, sûrement pour la raison sur laquelle ils s’étaient déjà mis d’accord. En tout cas ça confirmait le fait que les ondes dégagées par son objet étaient des plus faibles.

« Après, j’imagine qu’il doit y avoir moyen de bricoler quelque chose influant sur certains Pokémon, en interagissant avec les champs magnétiques de manière générale, en envoyant des signaux plus forts. Il devrait suffire de trouver une manière de jouer avec les pôles ou quelque chose comme ça. Mais j’avoue que je préférerais ne pas tester, de peur que cela entraîne des choses pas très cools pour eux…  Ça pourrait peut-être les affaiblir, ou influer sur leur comportement, en fonction de leur sensibilité. »

Léo s’assit de nouveau par terre. Les compétences d’Ohm sous cette forme étaient très efficaces, il n’était quasiment plus mouillé. Il reprit les vêtements et accessoires qu’il avait mis de côté pour les porter. Il plaça ses coudes sur ses genoux, puis sa tête sur ses mains, réfléchissant. Il remarqua que les deux qui étaient venus pour le sauver faisaient quelques bricoles de leur côté. L’un d’eux, contrairement au jeune garçon, ne semblait vraiment pas frileux, il était encore torse nu.


Le dresseur finit par marquer un petit sourire. Ce genre de sourire qu’on fait quand on a une petite idée derrière la tête, et qu’on sait qu’elle ne plaira pas forcément entièrement à la personne concernée. Il se tourna une nouvelle fois vers la chercheuse.

« Tiens je sais. Il faudra bien que je me remette à mes recherches pour trouver cet endroit. Puisque ça semble t’intéresser, tu pourrais m’accompagner ! Ce sera sûrement dans ces montagnes, c’est le milieu le plus probable pour ça. Je travaillerai l’Électromagnétator pour qu’il soit moins sensible que ça, si je détecte ton ordinateur durant tout le voyage, on ne va pas aller loin. Et du coup, je te laisserai faire les préparatifs de l’expédition ! Disons que ça fera une manière d’oublier ce qui s’est passé avant, d’accord ? »

Ce n’était pas dit sur un ton méchant, offensant, ou obligeant. Bien qu’il veuille qu’elle accepte les conditions, il ne voulait pas la forcer non plus. À elle de voir si elle assumera l’erreur de tout à l’heure jusqu’au bout.



Peu après, une certaine agitation se fit remarquer. Des Pokémon couraient vers eux, semblant fuir quelque chose. Léo se leva avant d’apercevoir trois Pokémon plutôt pas contents venir de la même direction. Et encore un coup de Pokédex. Il le ressort tellement de fois, là ce n’est plus une habitude, c’est un mode de vie. Bref. Drattak, Machopeur, et Pifeuil. Ce ne sont pas des Pokémon qui rigolent apparemment… Ils semblaient tous peu amicaux, et avaient un regard peu rassurant. Il nota aussi un collier qu’ils avaient au cou. Et l’apparence de celui-ci ne semble pas être de la simple coquetterie. Ça ne sent pas bon, c’était la panique vis-à-vis de la faune environnante. Mais là il ne semblait pas simple de les raisonner.

On dirait que c’est l’heure du duel.
Le quadrupède poilu attaqua pour ralentir le dragon. Pendant ce temps, Léo fit revenir Beta dans sa Ball, ce dernier n’arriverait pas à se concentrer pour se battre. Il fut ainsi échangé contre l’Elekid qui comprit rapidement pourquoi il a été appelé. Ohm s’avança pour se mettre à ses côtés.
Quelles options s’offrent à lui du coup… Onde Folie ne serait peut-être pas une si bonne idée. L’objectif que Léo voyait ici était de protéger au maximum les Pokémon qui fuyaient. Et cette attaque les ferait attaquer n’importe quoi. Il fallait attirer l’attention de ces Pokémon et la garder. Le Léopardus s’occupait déjà du Drattak. Prenons la facilité parmi ce qui reste.

« Ohm, attaque le Pifeuil avec Surchauffe ! »

La "porte" s’ouvrit pour laisser s’échapper des flammes particulièrement chaudes qui se dirigèrent vers le Pokémon Plante. De son côté, Kelvin restait très attentif aux alentours afin de réagir au quart de tour en cas de problème.

Spoiler:
 

_________________

color=#0033FF
avatar
Morland F. Puissant
Messages : 89
Nombres de Rp : 67
Date d'inscription : 18/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 12 400$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Ven 1 Jan - 20:34

Attentive, bonne élève -comme toujours- mes yeux évoluaient entre Léo, son Pokémon et mon carnet. Je prenais des notes consciencieusement, même sur les éléments que je connaissais déjà (quelques babioles sur les Tarinor). Le fait est que je me cultive vraiment beaucoup sur les créatures organiques, mais les mécaniques c'est une autre affaire. C'est pour ça que je commençais, ces temps-ci, à faire des efforts pour m'intéresser à tout ce qui traite la robotique, l'électronique, la programmation ou juste les notions basiques de bricolage.

Notre monde est peuplé d'une diversité d'êtres vivants si extraordinaire, c'est dingue. Juste dingue, et fou. Partout, dans les herbes et entre les arbres, dans les grottes, je suis époustouflée de me dire que dans ces endroits vivent des golems dotés de conscience, des épées à l'esprit aussi acéré que leur lame, des morceaux d'acier sensibles et émotifs, même un alphabet antique, vivant et mystérieux. Tout le monde marche à côté de ces phénomènes extraordinaires sans même chercher à comprendre leur histoire, alors que certains sont vieux de centaines d'années. C'est peut-être bien pour ça que nous, chercheurs, existons. Pour éviter que certains faits juste incroyables restent inaperçus, et pour que les gens (les gens de la plèble, j'ai envie de dire, j'aime bien cette expression) ne restent pas aussi ignorants et profitent encore plus du monde qui les entoure.

Reprenons le récit, après cette courte envolée lyrique.

L'enfant vert venait de me proposer une offre plutôt alléchante ; apparemment, j'avais le privilège de l'accompagner durant sa prochaine expéditions à condition d'être une mule et une bonne. Une bonne mule. Une mule bonne ?... Mmmh.
Je fis mine de réfléchir quelques secondes pour me donner une contenance, même si ma décision était déjà toute prise, bien évidemment. Une chance de me racheter tout en faisant ce que j'aime le plus ; apprendre et parcourir de nouveaux lieux. En plus, je ne serais pas seule cette fois-ci. Ma deuxième expédition en montagne, accompagnée d'un mioche ingénieux. Je trouve que ça passe bien.

> Ça me convient parfaitement. Faudra juste me dire comment on se contacte, par mail, téléphone ou si on se fixe une heure pour se voir-

MAZETTE.

À peine avais-je articulé ces mots qu'une nuée de Pokémon se mit à courir vers nous ; des bestioles de tous types, l'incarnation même de la diversité à propos de laquelle je déblatérais tout à l'heure. En hâte, je rangeais mes affaires dans mon sac avant de me couvrir légèrement le crâne pour éviter tout accident. Cette fuite inquiétante ne semblait pas finir, mais nous étions apparemment tous trop confus, surpris et curieux pour penser à prendre la poudre d'escampette nous aussi.

Enfin, "nous".

Voyant l'ampleur de l'événement, j'étais vite partie me mettre à l'abri dans un fourré après une courte réflexion. J'ai besoin d'avoir un certain contrôle de la situation pour me sentir en état d'affronter mon destin. En attendant de voir comment ça se passait, je préférais rester à couvert. Surtout que je n'avais rien pour me défendre à part une paire de patins. Mais bon, ça doit faire mal des patins, quand même.

Finalement, le calme revint une fois que le dernier fuyard -un humble Pichu- quitta la place.

Mais alors un bruit d'un autre genre me fit frémir et frissonner, alors qu'à mon grand étonnement trois Pokémon firent leur apparition.
Ils avaient tous les trois un lourd collier métalliques, et leurs yeux brillaient d'un rouge crimson macabre.
J'étais tétanisée. Ces pauvres créatures n'étaient absolument pas dans leur état naturel, et si ils avaient conscience de leur état, ça devait encore plus leur foutre la haine envers la race humaine. Il était évident que les colliers provenaient d'une quelconque organisation diabolique, oulalah- en gros, d'un groupe de petits malins qui voulaient faire les trop dark pour se donner un peu d'importance et d'argent.
Arceus que je hais ces gens là.

Quand je vis les garçons attaquer, je grimaçai un peu - je n'étais pas charmée par leur solution, notamment la surchauffe vraiment violente pour un Pokémon agissant contre son gré. J'étais pourtant consciente que c'était probablement l'initiative la plus sûre pour éviter d'être blessé.

De mon côté, plus lâche- enfin, plus rusée, allons nous dire, je décidais d'esqu- de contourner intelligemment le problème pour arriver à sa source. Accroupie, je me faufilais discrètement comme je le pouvais (après avoir enfilé des chaussures) dans les bois. Mon sac était resté dans le fourré où je m'étais cachée.
Restant à couvert derrière chaque arbre, je guettais chaque voix et chaque chuchotement mesquin. Après une avancée hésitante et trébuchante qui avait duré une bonne dizaine de minutes, j'aperçus deux personnes, un qui me semblait plus adapté au terrain, et l'autre qui avait l'air du binoclard-chercheur de base, en train de comploter devant un appareil compliqué qui tenait sur des pieds en fer. Le nerd avait une télécommande dans les pattes et suivait apparemment les conseils de son compère. Les deux gus étaient habillés de manière assez sombre - si je n'étais pas venue spécialement pour les trouver, je ne les aurais pas vus.
Faut dire qu'ils avaient trouvé refuge dans un genre de petit van, style camping, pas trop repérable dans les bois. Le véhicule avait l'air abandonné, recouvert de fresques et de petits mots laissés par des randonneurs au marqueur.

Bon... Que faire, que faire ?! Je tournais le regard et faillit me dévoiler en couinant ; une femme et un autre homme faisaient des rondes nonchalamment autour du van. Ils étaient habillés en promeneurs mais leur regard en disait long.
Allez Morland, soit virile un peu ! Aie du courage, bon sang d'bois.

Je saisis une poignée de cailloux.
Quoi ? C'est douloureux, les cailloux.

Méthodique, j'élaborais un petit plan. Pour ne pas vous mentir, je tremblais beaucoup. Je n'ai jamais été très brave, bien au contraire... Dans un groupe d'aventurier, je serais plutôt de ceux qui frappent dans le dos de l'ennemi, fourbes. Mais si je me fais toucher une fois, c'est mort. Je serais terrorisée si je me faisais repérer.

Tout d'abord, je lançais un caillou de taille moyenne au loin, contre un arbre au pif. Un bruit sourd retentit, attirant les deux vigiles qui, naturellement, étaient partis voir ce qu'il se passait. Je me rapprochais de quelques pas, me nichant dans les branches piquantes d'un buisson épineux. Ah bah ça, ils risquaient pas de me trouver. Putain.

Mon deuxième caillou fut lancé très discrètement à un autre endroit. Les gardes ne bougèrent pas, sauf la fille après un moment, qui s'arrêta à une distance raisonnable de moi. Je balançais un caillou sur l'arbre devant elle. Par chance, il atterrit en ricochant sur son torse.

- Mais !... - Quoi ? - Je me prends des pierres, on nous a repérés, j'te dis ! - Elle vient d'où ta pierre ? - J'me la suis prise dans le torse. - On va voir de ce côté là. Si y'a rien, je bouge plus... - Okay.

Ils partirent brièvement du côté opposé au mien : profitant de cette opportunité, je me faufilais près du van avant de lancer ma plus grosse pierre par la porte ouverte sur la machine : j'entendis un court "MERDE, rallume-la !", suggérant que j'avais heurté le bon bouton.
Deux minutes de répit pour mes copains. Yay.

Mais bon, j'étais vraiment effrayée. Comme une petite fille : j'en avais les larmes aux yeux. Plus jamais. Plus jamais j'fais ça.
Je me réfugiais derrière le van, me recroquevillant le temps de retrouver mes esprits. Comment faire, maintenant ? Si j'avais été moins stupide, je me serais contentée de juger la situation, puis je serais allée prévenir les autres. J'entendais quelqu'un farfouiller autour du van. Mais il n'avait pas regardé derrière - tant mieux pour moi.

Bon.

Je m'insufflais un peu de courage, toute tremblante, avant de me retourner et de voir que les deux gus étaient retournés à leur place, même si la fille n'avait pas l'air sûre d'elle.
À couvert derrière un arbre, je doutais un peu de moi. En théorie, je devais lui balancer un caillou sur le crâne pour l'assommer, mais franchement, le coeur n'y était pas.
Malgré ma situation, je crois que je préférais encore être blessée plutôt que de devoir blesser.

Je lui ai juste lancé un caillou dans le dos : surprise, elle trébucha et se retrouva la tête dans la boue avant d'avoir pu crier. Je profitais de ma chance pour courir derrière des arbres plus épais, à une allure si rapide qu'à un moment je pensais être dans le corps d'un autre. Mon souffle était effréné et me brûlais la poitrine au bout d'à peine quelques mètres, mais j'entendais le garde masculin et l'homme tout terrain (enfin, le binoclard allait pas courir, et y'avait deux voix mâles) me poursuivre. J'étais épuisée. Lorsque la silhouette des garçons m'apparut, je décidais de tenter le tout pour le tout et de les appeler, de toute façon j'allais me faire rattraper.

> J'AI ENCORE BESOIN D'AIDE, J'AI TROUVÉ LES PROPRIOS DES COLLIERS !

Ma voix essoufflée et paniquée devait être assez suggestive pour aider ces gros bourrins à comprendre que j'étais en mauvaise posture- et c'est peu dire : quelques pas plus loin, je sentis une main me couvrir la bouche et une autre s'emparer de mon bras.

Si on m'avait dit un jour que mon inconscience, ma poisse et ma faiblesse physique me mèneraient aussi loin, j'l'aurais pas cru.
Mazette.

Spoiler:
 
avatar
Shane A. Carter
Messages : 285
Nombres de Rp : 180
Date d'inscription : 30/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 6 260$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Mer 13 Jan - 18:55



Collier Infernal


Le mec s'appelait Sebastian Kakuzo. L'était froid le bonhomme... Les deux mômes discutaient de la machine de Léo et quand un sifflement attira mon attention. Je détachais mon regard des deux jeunes avant de regarder vers la forêt. Des multitudes de Pokemon surgirent alors, me faisait froncer les sourcils. Je regardais le petit Pichu prendre la fuite Apres s'être relever. C'était bizarre... Un rugissement me fit fixer la forêt et me fit lacher un sifflement entre mes dents, attirant l'attention de mes compagnons.

Un drattack surgit alors et Sebastian lança le truc le plus inutile au monde : Queue de Fer. Bon il voulait tenir le dragon à distance mais s'il vous plaît ! Qui ignore que l'Acier n'est pas utile contre le Dragon ? Lui apparemment. Sans doute manquait-il d'entraînement, vivait-il dans une grotte. Qui sait ? A la suite du gros dragon surgirent un Pifeuil et un Machopeur. Léo et son Mostisma prirent à charge le Pifeuil me laissant le Machopeur. Je remarquais alors le collier qu'avait chaque Pokemon autour du cou. Fallait briser ce machin je présume. Bah ! Ça reste de l'action !

- Sahel, vise le collier et utilise Sonicboom ! Ness, tiens le à distance avec Tête de Fer, Ezio, comble avec Ecosphere.

La libellule s'éleva dans les airs avant de battre des ailes dans un salto, créant l'attaque Sonicboom qui frappa le collier tandis que Ness frappa de Tête de Fer qui fut contrée par Balayage. Le type combat n'échappa cependant pas à l'Ecosphere. Je jetais un coup d'œil vers les deux autres combats ; si Léo manquait seulement de grosse puissance, il était logique. Cependant... Sebastian était un boulet, n'utilisant pas d'attaque efficace, le Drattack n'étant pas des plus sympathiques.

Ness, surveille le Drattack et si besoin, lance Crocs Givre

Je fais signe à Sahel de relancer son attaque sur le collier qui une fois encore ne céda pas. Je grognais doucement. Il fallait passer à la vitesse supérieur. Je me tournais vers le Tenefix, établissant vite une stratégie. Ouais, ça peut passer...

Monte sur Sahel et une fois au dessus du Machopeur, fonce avec Psykoud'boul. Sahel, tu lancera encore Sonicboom

Le Vibraninf passa près du Tenefix qui monta sur son camarade. Sahel fonça vers le type combat, prenant de la hauteur avant de larguer Xemi ainsi qu'un Sonicboom. Le collier fut de toute évidence fragilisé et même si l'attaque de Xemi ne touche pas sa cible, le Machopeur sembla reprendre peu à peu sa raison. Bien. J'ordonnais' une attaque Rayon Gemme à Xemi et Sahel relança encore une attaque sur collier qui se coupa enfin, abîmé par les coups à répétition. Je félicitais mes pokemons avant d'entendre Morland, je regardais la jeune fille qui fonça vers nous. Apparemment, elle avait trouvé nos responsables qui étaient à sa suite. Je sifflais Ezio qui se plaça devant moi. Un des scientifique, sans doute le plus costaud, attrapa Morland au bras, lui mettant une main sur la bouche. Je m'approchais vers eux avant de m'arrêter devant le regard menaçant du type. Qu'est ce que je craignais ? La chercheuse semblait avoir désactivé les autres colliers donc bon...

Foutez lui la paix !

Encore u n sifflement entre mes dents retentit. Sahel et Xemi bondirent en avant, fonçant vers les deux. Ils ne toucheraient pas Morland, je le savais. Xemi sauta sur le dos de Sahel qui le fit descendre sur le scientifique. qui griffa sa main, permettant un moment de libérer Morland.

Cours Morland ! Viens !

Xemi recula, Sahel préparant Sonicboom pour arreter les gars.



Said no more counting dollars We'll be counting stars


© Halloween



_________________

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Ven 22 Jan - 12:57

Lac gelé, doigts gelés.
With Léo, Morland et Shane.


Je me retrouve en face du Drattak... C'est mal parti... Bon, je vais essayer tout de même de faire quelque chose... Je réfléchi un peu et mon esprit se concentre une nouvelle fois sur le collier que porte le Drattak et ses confrères les Pokemon. Rapidement, je fais le rapprochement entre le sifflement, le collier et leur états de folie. C'est donc décidé que je me concentre complètement sur le Drattak et mon nouvel objectif: le collier. Cela me permettra peut être de le vaincre sans pour autant le rendre KO car Leopardus contre Dtrattak, il n'y a pas besoin d'un dessin pour savoir qui va finir dans les roses... Réfléchissons, une attaque qui pourrait le infliger quelques dégâts tout en touchant le collier qu'il porte...

Mes réflexions sont coupées par un rugissement furieux. Bon, plus le temps de tergiverser. Le Drattak prend une profonde inspiration et un souffle de feu sort de sa gueule. Je m'empresse de demander à Mikoto d'esquiver même si tous ce qui sort de ma bouche n'est qu'une voix froide et sans expression. Celle-ci tente d'esquiver mais elle n'en a pas le temps et la chaleur des flammes lèchent son pelage la brûlant légèrement.

" Tranche nuit vers son coup. "

Je reprend légèrement mon souffle alors que Mikoto elle atterrie élégamment sur ses pattes meme si on peut voir que celle arrière fléchit un peu plus que la normale. Aie. Mais elle n'attend pas que la douleur passe et s'élance en zigzaguant jusqu'au Drattak  pour faire son Tranche Nuit. Malheureusement, quand elle arrive derrière lui, il est prêt  et esquive l'attaque qui touche uniquement le collier l'endommageant légèrement. Il se retourne rapidement et lance un Dracogriffe sur Mikoto qui s'étale sur le sol à cause du coup violent. Elle essaye de se relever mais le coup qu'elle vient de recevoir l'a passablement assommé. Le Drattak est au dessus d'elle et s'apprête à lui envoyé une autre attaque, moi, je ne peux rien faire sauf lui demander d'esquiver car je sais que cette attaque serait dur à encaisser. je me suis approché sous l'angoisse de la perde, elle notre plus vielle amie et le Katana est de retour dans mes mains.

C'est alors qu'un petit cliquetis se fit entendre et le Drattak se fige. Je n'ai pas le temps de comprendre se qui se passe qu'une traîné bleue s'abat sur le coup du Drattak détruisant le collier.

Juste à coter du Pokemon furieux se trouve un autre Pokemon plus petit à l'allure humaine avec une mâchoire de Cheval derrière la tête. Un silence s'installe autour de moi puis, je me précipite vers Mikoto pour voir son état. Soulagé, je me concentre en direct action des deux autres furies pour voir la situation mais il se trouve que eux aussi s'étaient arrêtés. Je vois Monsieur Je-Demande-Le-Nom-Des-Autres-Pour-Au-Final-Ne-Pas-Faire-L'Honneur-De-Me-Présenter se diriger vers une destination obscure. Je regarde le futur poisson furtivement ne voyant rien s'affolant, je décide de suivre le jeune homme.





avatar
Léo Weber
Messages : 178
Nombres de Rp : 128
Date d'inscription : 05/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 17 300 P$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Mar 2 Fév - 21:03


Léo éprouvait tout de même quelques remords à attaquer ce Pifeuil. Malheureusement il fallait bien faire quelque chose pour calmer ses ardeurs… l’ironie de ce terme par rapport à la situation semblait mal choisi. La cible ne semblait pas très contente de recevoir une telle attaque. Normal après tout.
Elle contre-attaqua avec Vibroscur. Un rayon dans les teintes violettes-noires se dirigea rapidement vers Ohm.

« Utilise Reflet ! »

Le Motisma s’exécuta et semblait ensuite se dupliquer. L’attaque frappe une copie qui ne tarda pas à disparaitre. Le Pokémon Plante enchaîne directement avec Tranch’Herbe pour frapper une plus large zone ; cette attaque atteint sa cible avec succès. Seulement, une attaque de Type Plante n’est pas si utile face à un Pokémon de Type Feu. Mais il faut avouer que Pifeuil n’a pas énormément d’options face à un tel Pokémon. Il mit son bras en avant, puis un rayon à la teinte pourpre fonça vers le four original enfin révélé.

« Esquive-la, et lance Cage-Eclair. »

Le tir le frôla puis il lança rapidement son attaque afin de paralyser la cible. Le Pifeuil l’évita, mais il se prit juste après une attaque identique venant d’ailleurs. Kelvin avait également pris l’ordre pour lui, et le Pokémon Plante était à présent immobilisé.
Léo allait donner le dernier ordre d’attaque avant qu’il se dise comme quoi ce Pokémon ne méritait pas tant de brutalité. Il se ravisa. De toute manière, le temps d’essayer de comprendre l’origine du problème, il ne pourra rien faire à cause de la paralysie. Il remarqua l’absence de la fille aux cheveux blancs. Elle a laissé des affaires, ça ne sentait pas très bon.

Il fit sortir Coperny, à qui il demandait d’utiliser Flair afin de la retrouver. Le cochonnet renifla les affaires puis partit à sa recherche, suivi de Léo et ses autres Pokémon. Il finit par rejoindre la troupe, visiblement après les hostilités. Le jeune dresseur montra un air méfiant à la vue d’un type bien louche qui se tenait en face du brun qui l’avait sauvé plus tôt.

Spoiler:
 

_________________

color=#0033FF
avatar
Morland F. Puissant
Messages : 89
Nombres de Rp : 67
Date d'inscription : 18/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 12 400$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  Sam 12 Mar - 11:09

Spoiler:
 

Lorsque le scientifique relâcha la prise qu'il avait sur moi, ni une ni deux, sans même faire attention à l'ordre de Shane, j'ai foutu le camp.
La poitrine en feu, chaque bouffée d'air que j'inspirais me brûlait le palais et la gorge ; mes jambes étaient parcourues de crampes aussi désagréables qu'handicapantes, mais la peur me donnait des ailes.

Il ne me fallut pas longtemps pour me retrouver derrière mon (une fois de plus) sauveur, qui semblait prêt à affronter les hommes derrière cette histoire de colliers. Quelques minutes plus tard, le gamin et le type un peu dark étaient tous les deux présents ; j'en déduis que la situation de l'autre côté s'était calmée. J'avais peut-être prouvé mon utilité, pour une fois.
Il fallait à tout prix que je leur explique ce que j'avais vu. Mais mon coeur battait la chamade, et je n'étais pas certaine d'être en mesure de tenir un long discours : je n'arrivais déjà pas à contrôler mon souffle haletant, signe alarmant d'une condition physique déplorable et -plutôt- pathétique. Sans trop faire attention à ce qu'il se passait autour de moi -à ce niveau là, une bombe nucléaire aurait pu être lâchée sur le lac que ne l'aurais pas remarqué-, je m'assis calmement afin de faire le vide et de reprendre le contrôle de mon corps.

La personne qui m'avait attrapée n'était pas le garde, mais l'autre. Le type assez fin mais pourtant musclé, l'une des deux têtes pensantes du truc, si j'avais bien compris. Une sorte de monsieur parfait à la sauce méchant de jeu vidéo, athlétique, au regard malveillant, qui n'avait pas peur pour un sou.
Entre temps, le garde masculin avait également fait son apparition. Celui-là se retrouva bien plus décontenancé. Il était plus musclé que l'autre mais ne semblait pas avoir été préparé à se retrouver dans une situation pareille -la preuve principale étant que l'embobiner n'avait pas été une affaire difficile. Pourtant (probablement en voyant la tronche de son supposé supérieur), il ne lâcha pas ses armes et tenta de garder un air sérieux et intimidant (enfin, je crois ?)...
Enfin, un peu derrière, un regard avisé pouvait repérer une sorte de pisseuse qui se planquait derrière les arbres. La moins attentive, probablement une pauvre fille à qui on avait promis assez d'argent pour payer son loyer, un truc comme ça. Elle n'osait même pas se montrer, mais je n'avais aucun doute sur le fait que si le gamin ou moi se retrouvaient un peu à l'écart du groupe, elle ferait la maligne et essaierait de nous "capturer", parce que c'est bien ce que les méchants font en général. Enfin je crois.

Il manquait bien évidemment la grosse tête, le binoclard tout maigre, bien cliché. En même temps, ce n'était pas le genre de type à courir je pense.
Je n'avais aucune idée de qui ces gens étaient. Quelque part, je me disais qu'ils ne devaient pas appartenir à une bien grande organisation, parce que leur système aurait été bien plus complexe sinon. Pouvoir désactiver un système juste en appuyant sur un bouton et sans bidouiller des codes bizarres, ça me paraît un peu facile. Enfin bon, tant mieux pour nous. Le scientifique devait être en train de chercher à relancer son dispositif, à l'heure qu'il était.

Un peu reposée, je décidais de prendre la parole. Les personnes qui voulaient/pouvaient m'entendre (c'est à dire qui ne se battaient pas ni étaient déjà parties) pouvaient bien faire ce qu'elles voulaient de mes révélations.

> Ces types sont ceux qui contrôlent les colliers, ils ont une sorte de cabane dans la forêt avec une machine dedans gardée par deux types -le très musclé et la fille au fond qui essaie de se faire discrète- le troisième type, je crois que c'est un scientifique, et il en reste un quatrième qui a l'air d'être une tête pensante, qui est sûrement resté près de la machine pour réactiver les colliers.

Je pris un moment pour réfléchir. Avant d'essayer de ravoir l'attention des garçons pendant quelques secondes, histoire de leur suggérer des plans. Mon ton était rapide et faussement assuré.

> Si vous avez cassé les colliers des Pokémon là-bas c'est cool, sinon mieux vaut le faire avant qu'ils ne redeviennent agressifs. Sinon, ils ont peut-être d'autres Pokémon contrôlables si ils ont été assez prévoyants. Dans ce cas, autant être précautionneux et trouver un moyen d'accéder à la machine et au dernier scientifique avant qu'il ne parte ou qu'il active d'autres colliers.

Se sachant découverte, la garde s'était un peu avancée, bien qu'hésitante. Je pouvais voir dans son regard qu'elle ne m'aimait pas trop, mais d'un côté je la plaignais. J'étais persuadée qu'elle n'avait pas un mauvais fond.
Franchement, ça ne me servait à rien de parler en prenant en compte la présence des ennemis, ou en leur posant des questions. Ils n'avaient pas eu une seule réaction durant tout mon discours. Peut-être avaient-ils sur eux un dispositif radio qui leur permettait de faire entendre ce qu'il se passait à l'autre scientifique : dans tous les cas, il fallait se dépêcher.

Dans une situation pareille, je devais bien me forcer à mettre ma timidité et ma frousse de côté, même si franchement, j'étais à deux doigts de me rouler en boule.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]  

Lac gelé, doigts gelés [Leo, Morland, Shane et Sebastian] [Abandonné]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» SOIRÉE CHATBOX ▬ Gelée-garou du 10/11/12 !
» Mes pensées sont des fleurs de cristal gelées [with Radis]
» Présentation Etoiles Gelée
» Raid - Combat en terres gelés ! - 23/12 au 06/01
» Les doigts de fées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Academy :: HORS RPG : ZONE RÉCRÉATIVE :: Rp-