Pokémon Academy

Incarnez ici un étudiant, un professeur ou un habitant et créez votre équipe !
 

Partagez|

La Plénitude d'une âme tourmentée (pv Iraki)

InvitéInvité
MessageSujet: La Plénitude d'une âme tourmentée (pv Iraki)  Mer 25 Nov - 18:49

La peur. Voilà ce qui me hantait en ce moment. J'avais peur de revoir ce même rêve qui tourmentait mes nuits, ces visions qui perçaient à travers de mon corps et cette étrange sensation que je pouvais perdre le contrôle de moi-même à tout instant. Cette peur m'envahissait l'esprit et me donnait l'impression que le bonheur est impossible à atteindre. Avais-je droit à cette récompense interdite? N'avais-je point assez souffert dans ma vie? Le destin ne m'aimait surement pas et me le faisait comprendre en me torturant chaque jour.

Cependant, aujourd'hui, c'était un jour nouveau. Déjà, j'avais fait toute ma nuit, ce qui n'était point normal en soi, vu que je faisais des terreurs nocturnes depuis. Pour une fois, je me sentais bien et reposée. Mmmh.. était-ce terminé ou ce n'était seulement le calme avant la tempête? Quoi qu'il en soit, pourquoi ne guère profiter de cette journée pour relaxer et de profiter de l'extérieur? D'un léger sourire aux lèvres, je me levai rapidement et je saluai Lulu, le chercheur qui avait gentiment offert que je reste chez lui, au passage avant de quitter l'académie.

Pendant presque une heure de promenade, j'appréciai chaque truc qui m'apparaissait sous les yeux. Des arbres, des fleurs, des roches..  tout me semblait intéressant à mettre son attention dessus. Je ne pouvais dire ce qui m'avait rendu aussi niais, mais, chaque regard rivé sur quelques choses me faisait sourire doucement. Puis, soudain, alors que je m'approchais d'un restaurant assez chic, j'entendis une conversation entre deux femmes qui attira ma curiosité. J'écoutai attentivement leurs dires. Elles parlaient que si une bouteille flottait sur la rive, aux rythme du courant, et qu'elle vint à toi, le message à l'intérieur t'est destiné. Je devins pensive un moment avant de tourner le talon et de courir vers l'académie.

Rendue là-bas, je prenais une feuille, un crayon et une bouteille en vitre, bien nettoyée. Ensuite, en me promenant, je croisai un Alakazam qui traînait dans la bibliothèque, un livre en main. J'allai le voir et je lui demandai s'il voulait bien écrire les mots que je lui dirai. Il rigola d'un coup, tel un petit vieux amusé, puis, il me répondit d'un calme infini.

-Bien sûr, ma chère! Mais, puis-je savoir pourquoi vous ne l'écrivez pas vous-même?
-Euhmm.... je ne sais pas écrire...

Il fut aussitôt choqué de ma réponse, néanmoins, il n'avançait point plus loin dans son questionnement.

Une heure plus tard, le texte était enfin écrit. Je remerciais le vieux pokémon avant de placer la lettre, déjà roulée, dans la bouteille. Je fermai ensuite cette bouteille avec un bouchon de liège, voulant garder le message ''anonyme'' au sec. Je fixai le contenant en verre qui contenait maintenant un bout de papier avec mes mots dessus et je ne pus m'empêcher de sourire. D'ailleurs, pour rajouter une petite originalité, je rajoutai un petit ruban bleu autour du contenant en vitre, avant d'accourir dans les rues d'Edenia.

Rendue à la plage, j'observai la mer d'une sincérité qui me surprenait. Le soleil commença tranquillement à se coucher, faisait rougir le ciel et refléter sa clarté sur l'eau. Je m'étais installée au bord de l'eau, puis, d'un coup, je lançai  la bouteille le plus loin possible. Je l'observai flotter au loin, d'un sourire attendrit sur les lèvres, quasiment les larmes aux yeux. Soudain, alors que le vent commençait à souffler, quelque chose attira mon attention sur ma droite. Je tournai la tête et je fus surprise de voir ce jeune blondinet à ces heures. Sur le coup, je rougis avant de faire mine de ne point l'avoir vu. Peut-être il ne m'avait pas encore remarqué et que, si je ne bougeait pas, il ne me verrait pas? Avec de la chance, il passera sans vraiment causé de problème...

HRP:
 
InvitéInvité
MessageSujet: Re: La Plénitude d'une âme tourmentée (pv Iraki)  Sam 28 Nov - 11:05








La Plénitude d'une âme tourmentée



Aujourd'hui a été une longue journée ... J'ai tellement eu de cours que mon temps libre, je le commence à peine maintenant, la fin de l'après-midi. J'aime pas ça, ne pas avoir le temps de souffler, on est moins concentrés, et de moins bonne humeur mais bon, faut faire avec ! J'explique à Kuma, qu'on va remonter à la chambre rapidement prendre Mist, et Denki, pour leur faire prendre l'air frais de la plage. Il accepte dans un baillement, ça nous réveillera un peu. Je remonte donc, faisant rentrer Kuma dans sa Pokéball le temps de prendre Mist en dehors de l'académie, il fallait qu'elle apprenne à mieux se tenir sur ses pattes, qu'elle ne trébuche plus tous les 5 minutes.

On sort donc de l'académie en direction de la mer, je sort Kuma et Denki, qui pour une fois se met sur mon épaule. On arrive à la plage pile pour le coucher de soleil, avec en plus une petite brise suffisamment fraîche pour nous réveiller. J'ai un peu évité de sortir Mist pendant les journées d'été, c'est une enfant de type glace, alors bon, je la sort en temps frais pour le moment. et vu comment elle s'éclate à courir de partout, ce temps lui plait.

Alors qu'on marchait tranquillement, on voit une Gardevoir, qui se tourne rapidement. Je ne souhaite pas la déranger, alors je dévie un peu de mon chemin vu que nous allions droit vers elle. Mais au moment on nous la passons, Kuma me met une patte sur l'épaule, je m'arrête donc. Un instant sans parole ni gestes se créé, alors que le vent s'intensifie. Il a remarqué quelque chose d'anormal avec cette Gardevoir, il me quitte pour l'approcher, tandis que Mist me rejoint. Se demandant ce qu'il se passe, elel s'accroche à ma jambe en se cachant de l'inconnue, comme elle fait pour tout le monde. Denki, lui se contente de regarder sans bruit, tandis que Lucario commence à parler à la Gardevoir, dans leur langage ( que je transcris :p ).

" Vous allez bien madame ? Parce que moi je sens que quelque chose d'important vous tracasse. "

Une bourasque se lève soudainement après la phrase du Lucario, l'air se raffraichit, l'ambiance devient plus ... sombre, je me demande ce qu'il se passe avec cette Pokémon mais Kuma est adulte maintenant, il saura s'en occuper. Il lève sa patte, face à la Pokémon Psy.

" Posez votre main sur la mienne, ne vous inquiétez pas nous ne sommes pas hostiles. "

Je m'approche de mon Pokémon, restant derrière lui, pour voir ce qu'il comptais faire, malgré que je pense avoir compris qu'il souhaite voir en elle ce qui ne va pas.


© Jawilsia sur Never Utopia

InvitéInvité
MessageSujet: Re: La Plénitude d'une âme tourmentée (pv Iraki)  Lun 30 Nov - 15:52

Je fixai la mer, toujours ce sourire doux aux lèvres. La peur était toujours là, coincée dans mon inconscience, mais aujourd'hui, j'étais en paix. Mon corps était reposé, tandis que mon âme plongeait dans la plénitude infinie. Je pouvais légèrement sentir ce sentiment qu'on appelait; le bonheur. Oui, cette émotion interdite m'était offerte maintenant. Pourquoi? Je n'en sais guère. Peut-être la vie avait décidé d'arrêter sa torture ou encore, on m'accordait une petite vacance avant la pire torture du siècle. Qui sait?

Puis, sentant que ma ''bulle'' était transpercée, je me tournai vers celui qui s'est invité, surprise. Un Lucario? Mes yeux vairons clignèrent maintes fois, accentuant ma surprise par sa présence. De plus, mes joues devinrent légèrement rouges quand je m'aperçus que je devins le centre de l'attention. De plus en plus que les jours passaient, de moins en moins que j'étais alaise avec des inconnus. J'avais l'impression de m’imprégner d'une personne que je connaissais depuis cette été...

Enfin bref, le Lucario me demanda si j'allais bien, vu qu'il trouvait que j'avais l'air d'une personne tourmentée. Bon, oui, j'avoue que je suis assez torturée par le destin, cependant, aujourd'hui, je célébrais ma journée de vacance. J'étais soulagée et je transpirais la bonne humeur. On pouvait même dire que je ressemblais au stéréotype de tous les Gardevoirs maintenant. Donc, d'une façon assez naturelle, je plaçai mes bras derrière mon dos, en joignant mes mains ensembles, puis, je hochai la tête d'un sourire doux et sincère.

-Oui, je vais très bien, merci! Désolée si je vous perturbe, je viens de lancer une bouteille dans l'eau et ça me fait sourire. J'espère seulement que le destinataire sera content de la recevoir et que ça lui rapportera du bien dans sa vie. dis-je, joyeusement.

Oui, pour être niais, je l'étais totalement aujourd'hui. Tout me faisait sourire. La bouteille, la mer, les fleurs, le sable, le gazon, la roche à côté de moi, le coucher de soleil, le vent...

Ah non, peut-être pas lui, finalement, vu que, de plus en plus que les minutes avançaient, de plus en plus que le vent devint violent et frisquet. Par contre, ce qui m'intrigua plus c'est le Lucario qui me demandait de poser ma main sur sa patte, en ajoutant qu'il n'était point hostile. Je haussai le sourcil de mon oeil droit, me demandant pourquoi il voulait que je dépose ma main sur la sienne, puis, sans broncher, je lui souriais doucement et exécuta sa demande. De toute façon, c'était une belle journée. Je pouvais lui faire confiance, vu que ma bonne humeur était indestructible aujourd'hui. Enfin, je crois..
InvitéInvité
MessageSujet: Re: La Plénitude d'une âme tourmentée (pv Iraki)  Lun 30 Nov - 21:47








Un passé sombre



La Gardevoir répond joyeusement à Kuma qui lui tend sa paume, il veut lire ses pensées. Le seul détail qui me surprit moi et toute mon équipe, enfin si on peut appeler ça un détail, c'est qu'elle parle non pas la langue Pokémon mais la langue humaine. Bon, je ne suis pas choqué parce que je sais que c'est possible, pas mal de Pokémon le font mais elle, c'est comme si elle ne connaissait que cette langue tellement elle la parle bien. La Pokémon Psy après ce qui semble être une hésitation lui sourit et s’exécute. Mon Lucario ne réagit pas dans l'instant, ce que je ne voit pas c'est que lui voit des pensées joyeuses, celles qu'éprouve la Gardevoir en ce moment, comme si on pouvait assimiler son humeur à un bleu clair, mais Kuma y sens des nuances de violet, un sentiment enfoui. Il ferme alors les yeux et lève ses quatres grandes oreilles noires, se concentrant. Il plonge son esprit dans les souvenirs du gardevoir et le bleu clair passe par du violet puis un rouge sombre, comme le sang. Des souvenirs si sombres puis plus rien, du noir, Kuma sursaute un moment, puis relâche sa concentration.

Ce procédé permet uniquement à lui seul de " revivre " les émotions du sujet, ce dernier ne revit pas ses sentiments, sauf si Kuma décide de lui renvoyer, ici ce n'est pas le cas. En revanche il ne le fait pas souvent, il ne voit que des bribes, les moments les plus marquants. Ici il avait vu un très gros chagrin, puis un peu d'espoir, ensuite du trouble, du désespoir, sur un grand moment, qui s'arrête vers aujourd'hui ( Capture, libération et tes envies suicidaires x) ). Kuma rouvre les yeux, inspire un coup, alors que le vent rediminuait, puis regarde la Gardevoir et lui sourit.

" J'ai le pouvoir de lire les sentiments des gens, ceux éprouvés dans l'instant et les plus anciens. J'ai vu que les vôtres étaient plutôt tristes, donc je pense donc je pense qu'il est préférable de ne pas en parler maintenant, vu que vous avez l'air heureuse, est-ce à cause de cette bouteille à la mer ? Destinée à apporter du bonheur c'est ça ? C'est mignon !" dit-il en souriant à la Pokémon Psy, puis en montrant la bouteille s'en allant au loin.

Peu après la réponse de mon Lucario, Denki saute de mon épaule et se met à courir entre les jambes de Kuma ... c'est reparti ... Elle grimpe sur son épaule après avoir gravi sa jambe, puis se remuant le derrière fait un petit saut jusqu'à l'épaule du Gardevoir, se retournant pour être dans le bon sens et se cramponnant toute fière ( quand elle se cramponne c'est juste elle se tient, elle te plante pas hein e_e ). Je m'approche donc de quelques pas pour me mettre à côté de Kuma.

" Bon et bah vu qu'elle semble bien t'aimer autant faire les présentations ! Je m'appelle Iraki Ukiama, je suis ranger et voici Kuma, la petite à côté de moi c'est Mist et la maline sur ton épaule c'est Denki. Bon maintenant tu voudrais pas revenir et arrêter de sauter partout toi ?" dit-je d'abbord au Pokémon Psy pour me présenter puis à la Statitik, pour qu'elle s'en aille.

Et tout ce que la petite boule jaune trouve à répondre à mon air exaspéré est un " non " en secouant la tête ... J'vais en faire quoi d'elle moi ? J'espère qu'elle dérange pas la Gardevoir, manquerai plus qu'elle soit timide ou aie une phobie des insectes !


© Jawilsia sur Never Utopia

InvitéInvité
MessageSujet: Re: La Plénitude d'une âme tourmentée (pv Iraki)  Lun 21 Déc - 17:45

Toujours aussi souriante, j'observai le Lucario se concentrer. Je n'avais aucune idée de qu'il voyait, mais je le vis sursauter d'un coup. Je fronçai légèrement les sourcils en inclinant la tête. Je me demandais pourquoi avait-il une tel réaction. Peut-être mon énergie le perturbait, qui sait? Cependant, mon questionnement ne dura guère longtemps, vu que, quand je vis le pokémon type combat ouvrir les yeux et sourire, il m'expliqua ce qui avait causé une telle réaction de sa part. Le Lucario avait le don de lire dans les pensés et de sentir des sentiments cachés depuis tant d'année. Je savais que les miens n'étaient point les plus joyeuses t je voulais m'excuser à ce pauvre combattant de lui avoir fait subir cela. Si je ne serais point venue, il n'aurait guère vécu de telles émotions négatives.

Toutefois, alors que je voulais m'excuser sincèrement, le pokémon me proposa d'en parler plus tard, vu que j'avais l'air heureuse. De plus, il s'intéressa sur la raison de ma bonne humeur. Il me demandait si c'était bien grâce à cette bouteille de verre qui flottait au loin et qu'elle était vraiment destinée à porter le bonheur pour quelqu'un qui la ramasserait. Je fis un petit hochement de tête en souriant de plus belle. Un sourire timide suivit d'un doux ''Merci'' sortit entre mes lèvres quand Lucario avoua qu'il trouvait mon geste mignon. Malgré qu'il ait vu mes énergies les plus sombres qui soient, le pokémon essayait tout de même de garder cette humeur positive qui m'avait envahi aujourd'hui. Il est vraiment gentil, dit donc!

Soudain, quelques choses attira mon attention. Je fixai l'épaule du jeune homme, qui était derrière son pokémon de type combat, me questionnant mentalement. Bizarrement, j'avais l'impression qu'il manquait quelque chose, comme si un truc avait bougé et fuit l'épaule de l'adolescent. Puis, après quelques secondes, alors que je fixai toujours l'épaule droite en me demandant ce que j'avais vu, je sentis quelque chose qui tomba sur ma propre épaule et se cramponnant légèrement. Sur le coup, je sursautai, vu que je ne m'y attendais guère, puis, tournant ma tête vers ma droite, je remarquai une petite araignée de type foudre qui c'était installée sur mon épaule. Mes yeux hétéroclites se fermèrent un peu, laissant un regard doux envers la Statitik, suivit d'un sourire attendrit. Oui, je n'avais point peur des pokémons de type insecte. J'avais une idée que certaines personnes en avaient une phobie, heureusement que ce n'était point le cas pour moi.

Je vis ensuite, du coin de mon oeil, le jeune homme se rapprocher de moi et je levai ma tête pour le fixer, d'un doux sourire au visage. Vu que la petite Statitik semblait m'appréciée, l'adolescent fit les présentations. Le jeune humain se nommait Iraki Ukiama, un ranger qui attira ma curiosité. Mmmh.. Ranger hein? Si je trouve un moyen de reprendre mon identité humaine, j'essayerais bien quelques missions avec lui pour voir si nous étions faits pour être coéquipier. Peut-être me ressemblait-il aussi sur certains côtés, non?

Bref, ensuite, il présenta ses pokémons en commençant par Kuma, le Lucario bienveillant, suivit de Mist, la Stalgamin assez timide à la première vue, puis, Denki, la petite Statitik qui m'avait adopté, on dirait. Pourquoi disais-je ça? Hey bien, quand Iraki finit ses présentations, il demanda à son pokémon insecte de revenir vers lui, cependant, cette petite décida de lui tenir tête et secoua sa tête, fière de répondre ''non'' à son ami. Sous cette scène, je laissai un léger rire amusé passer entre mes lèvres et je répliquai à mon tour aux ordres du Ranger, mais d'une voix calme et posée.

-Hey bien, si Denki veut rester sur mon épaule, cela ne me dérange guère. De toute façon, j'aime bien être accompagner...


Avait-il un paradoxe dans mes dires? Totalement. J'avais bien affirmé que je devenais de plus en plus associable tout à l'heure, mais point complètement. J'aime être accompagnée, toutefois, à chaque fois que je rencontre une nouvelle personne, le destin me transformait en monstre et je devenais dangereuse pour leur survit. J'espère qu'aujourd'hui, je pourrais enfin avoir une rencontre normal et paisible, sans qu'un truc vienne détruire ma première impression.

Bref, me tournant à nouveau la tête vers Denki, je lui présentai ma main avant de la déposer doucement sur le dos du pokémon statique et de caresser ses poils. Je voulais laisser sentir ma main pour que Denki puisse accepter les papouilles. Je ne voudrais la brusquer dans mon geste.

Suite aux câlins, je tournai ma tête vers Iraki et je m'approchai du groupe. Rendue proche du blondinet, j'étirai mon bras gauche vers lui pour qu'il puisse serrer ma main.

-Pour ma part, on me surnomme Hikari, ancienne compagnon d'un futur Ranger. Enchantée de faire votre connaissance et celle de votre équipe, Iraki-san.

Je ris timidement, ce qui accompagnait mes joues rosés par la gêne. Ma tête bleuâtre se penchait légèrement sur le côté, tandis que j'affichais un doux sourire au visage.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: La Plénitude d'une âme tourmentée (pv Iraki)  Mer 23 Déc - 12:16








Balade crépusculaire



Je suis donc en compagnie d'une Gardevoir nommée Hikari, ancienne compagnon d'une personne au même rang que moi. Et elle me dit qu Denki ne la dérange pas avant de lui faire sentir sa main et puis de la caresser. En tout cas je connais une petite boule de poils qui se fait plaisir ! Kuma a vu que je souhaitais demander ce qu'il est advenu du Ranger et il me fait comprendre par télépathie de ne pas entamer le sujet, pas encore du moins. Je continue donc d'ouvrir la bouche mais pour sortir une autre phrase.

" Hé bien, enchanté Hikari, mais tu n'es pas obligée de m’appeler Iraki-san, Iraki suffira très bien. "

Cette Pokémon semble extrêmement calme et posée, j'ai rarement vu ça. D'ailleurs elle me tend sa main pour que je lui serre, ce que je fait. Elle est donc aussi bien élevée que calme, c'est bien. J'avait eu l'esprit tellement captivée par la Gardevoir que je n'ai même pas remarqué que le soleil commençait déjà à se coucher. J'étais parti tard c'est vrai et il fallait pas que je rentre au beau milieu de la nuit, mais ne voulant pas laisser Hikari comme ça je décidé de lui demander de m'accompagner un moment.

" Que dirai-tu qu'on se balade un peu sur la plage avant que je rentre ? Parce que je n'avais pas remarqué l'heure et comme je suis à l'académie Gakuen, il ne faut pas que je rentre trop tard. Je ne t'obliges pas à me raccompagner là-bas, donc pourquoi ne pas faire un petit tour sur la plage avant ?"

On marche donc sur la plage avec la Gardevoir et mes Pokémon, dont Mist qui s'amuse à prendre de l'avance pour jouer avec le sable ou courir comme une petite folle. Denki elle se pose contre le cou de la Gardevoir et s'affaisse un peu, nous laissant voir qu'une tout petite boule jaune avec deux yeux. Et Kuma lui marchait légèrement en retrait, entre Hikari et moi, pour que l'on puisse tous discuter. En parlant de ça une question me trottinait dans la tête depuis un moment.

" D'ailleurs Hikari, est-tu une Pokémon sauvage ou as-tu un dresseur ? Car tu me semble trop docile pour être une Pokémon sauvage mais le fait que tu te balade toute seule sur la plage m'étonnerai si tu as un dresseur, car moi par exemple je laisse de la liberté à mes Pokémon mais le trajet Gakuen-Plage c'est trop loin pour que je les laisse y aller seuls. "

Après avoir posé cette question je met mes deux mains dans ma nuque et regarde le ciel, qui changeait de couleur. La Plage est surement l'endroit que je préfère de tous ceux de l’île, ce qui explique pourquoi j'y vais si souvent ! Et je semble partager cet avis avec pas mal de gens puisque j'en rencontre beaucoup en venant ici.



© Jawilsia sur Never Utopia

InvitéInvité
MessageSujet: Re: La Plénitude d'une âme tourmentée (pv Iraki)  Sam 30 Jan - 17:51

J'avais cette nette impression que le jeune Iraki aurait voulu en savoir plus sur ma fameuse présentation, mais quelque chose lui empêchait d'assoupir sa curiosité sur le sujet. Peut-être que Kuma pouvait, lui aussi, communiquer par la pensée et qu'il lui avait avisé de me pas poser ce genre de questions maintenant ou encore, peut-être qu'il était extrêmement timide de poser des questions de ce genre? Dans tous les cas, je faisais mine de n'avoir rien remarqué de suspect. J'acquiesçai un large sourire tout en hochant légèrement ma tête bleuâtre. Il serra ensuite ma main, ce qui me fit arracher un petit rire joyeux de mes lèvres tout en rougissant des joues. C'est bien! Je n'avais guère dérapé encore. Pour une fois que je faisais bonne impression...

Après nos présentations mutuelles, Iraki me propose une petite balade avant qu'il n'entre chez lui. Vu qu'il était un étudiant de l'académie de Gakuen, il avait des couvres-feux à respecter. C'était normal, après tout, plusieurs élèves n'étaient encore que des enfants ou des jeunes adolescents en pleine crise d'identité. Ça serait plutôt irresponsable à l'Académie de ne point fixer une heure pour entrer chez soi. Ça serait le bordel dans le bâtiment si tout le monde pouvait sortir comme qu'il voulait. D'ailleurs, en parlant de l'Académie, le blondinet, qui m'avait proposé une balade sur la plage, essaye de me rassurer en affirmant que je n'étais point obligé de l'accompagner jusqu'à là-bas. J'hochai à nouveau ma tête, acceptant cette invitation, puis, Iraki et moi nous étions mis à marcher pour profiter du beau couché de soleil. Mentalement, je me jurai que s'il étaient en retard, je pouvais le téléporter jusqu'à l'Académie, vu que moi-même je loge temporairement là-bas avec un gentil Samaritain.

Tranquillement, nous marchions sur cette plage, accompagnés de Mist qui courait partout, d'un air amusé, et qui jouait dans le sable, de Kuma qui se tenait légèrement à l’écart et de Denki qui s’affaisse dans mon cou pour mieux profiter de ma chaleur corporelle surement. Il eu un petit moment de silence où que nous profitions tous les deux du spectacle naturel, puis, soudainement, Iraki laissa sa curiosité prendre le dessus de lui. Il me demanda si j'étais un pokémon sauvage ou que j'appartenais à un dresseur. Il est vrai que, comme le Ranger à relevé, j'étais beaucoup trop ''docile'' pour être un simple pokémon sauvage qui agit avec son instinct, mais qu'il n'y avait aucun signe de vie d'un dresseur aux alentours. Sur cette question, je tournai légèrement la tête vers Iraki, en faisant attention à ne point blesser la petite boule de poil électrique, puis, d'un calme légendaire, je lui répondis à sa question.

-En ce moment, je suis considérée comme un pokémon sauvage aux yeux de la société, vu que je ne suis point reliée à une pokéball. Par contre, par le passé, j'avais un dresseur très gentil. Hope Estheim, c'était son nom. Ce dresseur refusait de me mettre dans une balle, parce qu'il trouvait cela trop cruel comme concept, mais il n'était guère du genre à dénigrer les gens qui utilisaient cette méthode. C'était une bonne personne.. je crois qu'il vous aurait plu aussi.

Je fis une petite pause pour observer le magnifique ciel qui devint plus sombre et commençait à afficher tranquillement des étoiles. Je sentais cette joie infinie en moi.

-.. Dites Iraki, puis-je vous demander la raison que vous avez décidé de devenir un Ranger? Sans vouloir être indiscrète, bien sûr!
InvitéInvité
MessageSujet: Re: La Plénitude d'une âme tourmentée (pv Iraki)  Sam 13 Fév - 14:10








Rangers Et Pokéballs



Hikari m'explique qu'elle est une pokémon "sauvage", mais qu'elle avait un dresseur avant : Hope Estheim ... Nan ça m'dit rien.
Elle me dit aussi qu'il n'aimait pas le concept de la Pokéball mais ne dénigrait pas ceux qui l'utilise.

" Moi perso, je trouve la Pokéball utile. Si tu noue des liens avec un Pokémon et que tu veut le garder près de toi, par exemple si tu voyage loin et que tu le rencontre là-bas, et bah c'est soit la Pokéball, soit il voyage sur le retour avec toi, soit tu le revoit plus ... Aussi ceux qui ont pas mal de compagnons, comme moi, si je devait me balader partout avec eux sortis ... Je me voit mal aller au resto avec un Tyranocif, un Clamiral, et un Ptyranidur sortis quoi. " dit-je en riant un peu à cette remarque farfelue, c'est vrai que ce serait ... imposant !

" Mais je laisse beaucoup de liberté à mes Pokémons, hors de l'académie ils sortent presque quand ils veulent ( sauf dans les restos ... ). Et la Pokéball ne les dérange pas tant que ça, enfin je crois ? " dit-je en me retournant et en regardant Kuma.

Celui-ci avait un peu fermé les yeux et baissé la tête mais la relève et me regarde. Je m'attend à une réponse un minimum " développée " mais tout ce qu'il trouve à me répondre c'est de décroiser ses bras et de hausser les épaules, merci pour ta participation ! Bon en tout cas il s'en fout donc j'ai raison.
La Gardevoir me demande ensuite si elle peut me demander la raison pour laquelle je suis devenu Ranger, et voulant être taquin, je ferme les yeux et croise les bras en répondant juste " Non. ". Puis j'ouvre les yeux, regarde Hikari et décroise les bras en riant.

" Je rigole, ne t'inquiète pas, bien sur que tu peux demander ! Et bah à vrai dire j'ai toujours été passionné par ... vous, les Pokémon. Quand j'étais enfant je sortais et j'allais jouer avec les Pokémon des voisins, et j'en ai toujours voulu un, un qui deviendrai mon "copain de toujours". Et un jour, j'ai fugué de chez moi ... à cause de mon père, et en courant dans la montagne j'ai trouvé Raksh mon Tyranocif qui n'était qu'un Embrylex. Il se faisait attaquer par d'autres Tyranocif mais j'ai accouru pour le sauver, me prenant une bonne raclée au passage. Et c'est en me réveillant au centre Pokémon, en compagnie de Raksh que j'ai découvert le sentiment que l'on à, lorsqu'on aide autrui, et c'est ainsi que j'ai décidé de devenir Ranger, pour aider Pokémon et aussi humains."

En finissant ma phrase, il y a un léger blanc puis on entend un baillement derrière, je me retourne rapidement et voir Kuma sourire ... Quel enfoiré malin celui là ! Je me reretourne et regarde devant moi en soupirant, me demandant comment est-ce qu'il peut être aussi chiant. Denki elle me fixe depuis le début de mon histoire et me lance un petit cri joyeux auquel je lui répond d'un sourire et d'une petite gratouille sur la tête, avant qu'elle ne se reblotisse sur la Gardevoir.

" Et au fait Hikari, si tu es seule, et si jamais tu veux soit de la compagnie ou même un foyer, tu peux venir chez moi à Gakuen, je ne te mettrais pas dans une Pokéball, mais c'est pas pour autant que je vais te laisser toute seule dehors ! " dit-je en lui souriant.


© Jawilsia sur Never Utopia

InvitéInvité
MessageSujet: Re: La Plénitude d'une âme tourmentée (pv Iraki)  Jeu 17 Mar - 4:01

Iraki m'expliqua, à son tour, son avis sur l'utilisation de la pokeball. Il trouvait cela très pratique pour pouvoir transporter tes compagnons. avec que t'as créé un lien fort, dans un voyage par exemple. D'ailleurs, les seules solutions que le Ranger voyait être disponible c'était soit la pokeball, soit l'emmener à tes côtés ou soit de le laisser dans la nature et de ne plus jamais le revoir. De plus, c'était pratique pour ceux et celles qui avaient beaucoup de compagnons et de très gros compagnons aussi. Iraki se prit même en exemple en ajoutant une petite anecdote rigolote qui m'arracha un petit rire discret. Enfin, je pensais à ma propre opinion sur le fonctionnement de la pokeball et je pouvais dire que j'étais un peu... mitigée. Les raisons d'Hope étaient toutes aussi bonnes que celle d'Iraki. Par contre, ce que je déteste le plus et que je n'approuve guère ce comportement ce sont eux, trop protecteurs ou possessifs, qui capturent des pokémons et ne leurs laissent aucune liberté. La vie et la liberté étaient deux biens qui m'étaient importantes à mes yeux et pour ceux d'Iraki d'ailleurs, car il m'avoua u'il laissait beaucoup de liberté à ses pokémons, surtout en dehors de l'Académie. Sous ses dires, je laissai un sourire satisfait sur mon visage. J'étais heureuse que cette génération avait de telles pensés et je me disais mentalement que je ferais tout pour protéger nos futurs adultes et ce, de n'importe quel danger. Je donnerais ma vie, s'il le faut.

Au moment où que je lui demandais sa motivation pour être Ranger, Iraki croisa ses bras en disant non, avant de rigoler. Je rigolai à mon tour. J'aimais son petit côté farceur, malgré que je n'étais guère habituée à socialiser avec ce genre de personne. Non, j'étais plutôt habituée aux gens plus calmes et introvertis, vu que je l'étais moi-même.. en quelque sorte. Néanmoins, je ne disais guère non au changement. Ça faisait du bien de se détendre, un peu.

Enfin bref, le blondinet m'expliqua la raison d'adhérer aux Ranger. Il avoua qu'il avait toujours été fasciné par les pokémons, en m'incluant dedans. Ouais, le ''vous'' n'était point approprié pour moi, vu que j'en étais pas un, cependant, je ne pouvais lui en vouloir, vu qu'il ne savait guère ma véritable identité. Donc, je ne fis que sourire et je continuai à être attentive à son histoire. Iraki avait fugué de chez lui, à cause de son père et il s'était réfugié dans les montagnes, puis, il rencontra son tout premier pokemon qui se faisait martyriser par ses paires. D'une nature altruiste, le blondinet sauva le pokémon en mangeant tout une raclée et c'est à partir de ce jour qu'il avait décidé de protéger les pokémons et les humains. C'était très honorable. J'espère que, si je retrouve ma forme viritable, nous apprenions mieux à se connaître et qu'on devienne peut-être de bon amis.

Suite au léger silence, Iraki prit la parole pour me rassurer, pour me faire sentir en sécurité. Il me demanda si jamais je cherchais de la compagnie ou encore, un foyer, je pouvais aller chez lui. Il ne voulait guère me capturer, mais il préférait que je ne sois guère prise dehors. C'était très gentil de sa part, mais je ne pouvais accepter son offre, vu que je logeais chez Lulu depuis un bout de temps. Alors d'un doux sourire, je fis doucement ''non'' de la tête, en rigolant timidement.

-Ne vous inquiétez pas pour moi, Iraki. Je sais m'arranger. Néanmoins, je ne refuse point l'offre de venir vous voir de temps en temps. Cela me ferait énormément plaisir même!

Je lui souriais à nouveau avant de m'apercevoir qu'il faisait assez noir. Mmmh.. peut-être le couvre-feu de l'Académicien arrivait bientôt et nous étions loin d'être proche du bâtiment. Donc, m'avançant plus rapidement pour bloquer la route du groupe, je croisai mes bras derrière mon dos et je me balançait doucement le corps, gardant toujours ce sourire timide.

-Je crois que c'est bientôt l'heure pour vous, mais, vu que nous ne sommes guère proche d'arriver, je peux essayer de vous téléporter à L'Académie, quant dîtes-vous?
InvitéInvité
MessageSujet: Re: La Plénitude d'une âme tourmentée (pv Iraki)  Sam 9 Avr - 17:32








Ma première fois ( Bande de pervers e_e )



La Gardevoir refuse d'un mouvement de tête et rigole doucement en expliquant qu'elle peut se débrouiller mais que venir me rendre visite serait un plaisir. Je ne peut m'empêcher de montrer que je suis malgré tout inquiet, je n'ai aucune idée d'où elle vit, ni de si elle vit bien justement, si elle se nourrit suffisamment ... Enfin son état actuel me laisse penser que oui mais je suis comme ça, je m'inquiète toujours un peu.

Le temps de m’inquiéter je n'ai même pas remarquer que je baissais la tête lentement, plongé dans mes pensées, et dès que je la relève, je voit Hikari qui se fige devant moi, les mains derrière le dos, balbutiant légèrement et me souriant, je m'arrête alors, et avant que je n'ai le temps de parler elle prend la parole.

" Je crois que c'est bientôt l'heure pour vous, mais, vu que nous ne sommes guère proche d'arriver, je peux essayer de vous téléporter à l'Académie, qu'en dîtes-vous ? "


Plutôt surpris par la question, je prend Mist avec mon bras gauche et me gratte la tête de l'autre main en regardant le ciel. Merde. C'est vrai qu'il est tard. L'idée de me faire téléporter comme ça moi et mes Pokémons m'effraie un peu, comment on fait si l'un d'entre eux n'as pas été téléporté ? Raaah, faut que j'arrête elle à déjà du le faire plein de fois elle, alors bon autant lui faire confiance !

" Euuuh, bah ouais pourquoi pas, merci ! Denki accroche toi bien à elle, et Kuma, vient de coller à nous. "

Mes deux compagnons me répondent d'un petit hochement de tête et s'éxecutent et après une grand inspiration, je prend la main d'Hikari et en un battement de cils, nous sommes en face de l'académie. Wow c'était rapide, et .... tout c'est bien passé en fait. Le plus drôle est la tête de mes Pokémon, comme la mienne, un peu ahurie, après ce qui vient de se passer. Après quelques secondes je lâche enfin la main de la Gardevoir mais garde Mist dans mes bras, c'est plus l'heure de courir ma grande !

" Et bah merci Hikari, c'était ... bizarre mais pratique ! Tu dois partir maintenant ou tu veux nous tenir compagnie encore un moment ? " lui demandai-je avec un sourire.

Sa compagnie est agréable, et mes Pokémon pensent la même chose que moi, donc autant l'inviter à rester un peu plus longtemps !


© Jawilsia sur Never Utopia

InvitéInvité
MessageSujet: Re: La Plénitude d'une âme tourmentée (pv Iraki)  Mer 27 Avr - 19:57

Malgré son inquiétude sur ma situation de vie, Iraki ne s'aventura guère plus loin dans ses recherches. Peut-être avait-il décidé de faire confiance en ma parole? Remettait-il le questionnement sur ma situation de vie plus tard? Possible. Néanmoins, je ne voulais guère me casser la tête pour ça. Je devais emmener le jeune blondinet à l'Académie avant le couvre-feu. Je ne voudrais que le Ranger se retrouve coincé dehors et qu'il ait des ennuis le lendemain. Je ne supporterais point d'avoir été un élément majeur pour ses futurs problèmes. Donc, acceptant mon offre, Iraki-san rapprocha tous ses compagnons en leur ordonnant de bien s'accrocher, tandis que je laissais un doux sourire sur mon visage, avant de me concentrer. Je préparais déjà la trajectoire pendant que l'adolescent essayait de trouver  son courage en main. Je trouvais sa réaction typiquement normale, vu que ce n'était guère tout le monde qui était alaise avec cette capacité. De plus, certaines rumeurs racontaient que les téléportations virent quasiment en film d'horreur ou encore, qu'on pouvait se retrouver dans une autre époque ou même, dans une autre dimension. Ceci n'aidait sûrement pas les humains à se sentir en sécurité avec ce genre de technique. Pourtant, malgré sa crainte, Iraki semblait éprouvé une grande confiance en moi. J'étais un peu soulagée. Je pouvais lui être utile, au moins.

Enfin bref, alors qu'il déposa sa main sur la mienne, je nous téléportai aussitôt devant l'entrée de l'école. Cela avait pris à peine cinq secondes pour arriver à notre destination, ce qui surprit l'étudiant de l'Académie. En effet, d'un regard ahurie, il me fixa dans les yeux, avant de relâcher ma main, toujours aussi bouche bée. Il m'expliqua ensuite qu'il trouvait que la sensation de se téléporter était très étrange, mais c'était très pratique pour se déplacer rapidement. Ensuite, il me demanda si je devais partir, parce qu'il aimerait sûrement que je reste avec eux. Malheureusement pour lui, je ne pouvais lui voler de son temps. Je ne voulais point que mes activités psychiques en aléatoire reprennent de nouveau et ce, pendant notre rencontre. De plus, la nuit n'était jamais un endroit sécuritaire. Les bandits sortaient souvent à cette heure et c'était mon devoir de les arrêter. Donc, d'un petit sourire, je fis ''non'' de la tête avant lui répondre.

-Désolée Iraki, mais je ne peux rester longtemps avec vous. Je dois veiller sur l'île, pendant la nuit. Je ne peux laisser un danger vous menacer et ce, même durant la nuit. Cependant, je tiens à vous remercier de votre compagnie, j'espère que nos chemins se recroiseront un jour.

D'un faible sourire, je tournais légèrement ma tête bleuâtre vers la petite araignée électrique pour la fixer, puis, déposant doucement ma main sur sa fourrure, je la câlinai.

-Denki-chan, je suis désolée, mais je crois que vous devez rejoindre votre ami, non? Ne vous inquiétez pas, je suis sûre qu'on va se revoir.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: La Plénitude d'une âme tourmentée (pv Iraki)  Jeu 28 Avr - 14:23








Une héroïne



Hikari me fit un petit no de la tête pour répondre à ma question sur si elle restait ou pas avant de m'expliquer qu'elle veille sur la ville la nuit et donc qu'elle doit partir maintenant, en concluant sur le fait qu'elle espère que l'on se recroisera. Donc en quelques sortes, cette Gardevoir " errante " est comme une héroïne d'Edenia qui veille sur les gens la nuit hein ... ? Et bien heureusement que j'ai confiance en elle, parce que quelqu'un d'autre aléatoire m'aurait dit ça je lui aurait rit au nez, mais la réaction compréhensive de Lucario et le fait qu'elle ait été digne de confiance jusqu'à présent me fait croire qu'elle à raison. Mais mine de rien, une Gardevoir super-héroïne ? J'aurai plutôt vu quelqu'un de plus ... résistant, car trop de bandits armés peuvent largement venir à bout d'elle ... Bon vaut mieux que je reprenne une tête normale que la tête actuelle de dépité que je dois avoir, après tout si elle me dit ça c'est qu'elle doit avoir un minimum d'expérience dans la chose et vu qu'elle à l'air en bonne santé je n'ai logiquement pas de soucis à me faire.

Hikari caresse ensuite Denki avant de lui dire qu'il faudrait qu'elle retourne avec moi, puisqu'il est temps de dire au revoir. La petite boule de poils jaune acquiesce en se frottant une dernière fois au cou de la Gardevoir puis je le temps mon bras, face à elle, et elle saute dessus puis revient se mettre à sa place initiale, sur ma tête, dans ma touffe blonde. Si un jour j'ai des puces, je sais que ça sera grâce à ce ptit truc qui aura été traîner partout avant de se coller dans mes cheveux ! Et Arceus sait à qu'elle point je déteste tous les bordels qui piquent et qui grattent ! Bref le sujet n'est pas là mais aux au-revoir plutôt. Kuma lui s'incline légèrement pour faire révérence à la Gardevoir, et bien je savais pas qu'il pouvait être aussi classe ! J'l'ai bien éduqué en fait ! Bon, moi je vais quand même utiliser la parole, parce que ça ferait copieur de faire révérence maintenant que lui l'as fait !

" Bon et bien Hikari, c'était un plaisir de te rencontrer. J'espère qu'on viendra à se recroiser, malgré que moi je pense que j'aurai du mal à te trouver, mais en tout cas si tu me cherche, demande mon nom à quelqu'un de l'académie, je suis connu par un paquet de gens. Bonne chance pour tes ... aventures héroïques ! " dit-je en commençant à partir vers l'académie tout en lui faisant un signe de la main.



© Jawilsia sur Never Utopia

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: La Plénitude d'une âme tourmentée (pv Iraki)  

La Plénitude d'une âme tourmentée (pv Iraki)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Calme et plénitude. 19/12 à 14h16.
» Dessins Daimon
» Moment de plénitude...
» Rhinolove / Swoobat
» Une nuit tourmentée. ♣ PV Ricky ♣

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Academy :: LES ALENTOURS DE L'ÉCOLE :: La Plage-