Pokémon Academy

Incarnez ici un étudiant, un professeur ou un habitant et créez votre équipe !
 

Partagez|

[Sybrater : Shane A. Carter] Le réveil du Temps

InvitéInvité
MessageSujet: [Sybrater : Shane A. Carter] Le réveil du Temps  Jeu 17 Déc - 15:55

Ressusciter une âme. Un fantasme connu depuis l'aube des temps. La volonté égoïste de ne pas vouloir laisser partir ceux que le funeste destin a choisis. Pas tant qu'il reste le plus petit espoir de les arracher à la mort. Cet exploit n'a jusque là jamais été réalisé auparavant. Le psychologue Drew Kaiten, a établit une théorie selon laquelle une âme, un esprit, serait un tout composé de plusieurs particules élémentaires tel un atome. Ces particules élémentaires appelées Dearth scinderaient l'âme en différentes portions, chacune représentant un courant de pensée, une manière d’appréhender le monde. Et chacune d'entre elles accueillerait des niveaux d'énergie fluctuant en fonction de son degré d'activation, évoluant au fil du temps. Un esprit serait alors la somme de chacun de ses Dearths et les niveaux d'énergie, tous différents entre les individus, seraient à l'origine de leur unicité. Le psychologue baptisa alors l'objet de sa découverte : Dearthasialis. Par la suite, ses recherches lui permirent d'identifier cinq Dearths : Espace, Temps, Émotion, Rêve et Pureté. Afin de ramener sa fille à la vie, l'ancien père de famille s'est lancé à la recherche des Sybraters. Cinq personnes présentant une compréhension forte, un haut niveau d'énergie dans l'une des fractions du Dearthasialis. Chacun d'entre eux pourra alors servir de plan de construction pour recréer une âme à partir d'un simple reflet, à partir du fragment de sa fille, emprisonné dans un cristal de personnalité.

C'est dans un bunker souterrain, caché dans la ville, que s'est réfugié le père de Mélodia. Dans cet endroit protégé, à la lumière tamisée, uniquement brisée par les écrans d'ordinateurs se tient un bureau équipé d'une machine à la puissance étonnante. Sur le fauteuil, un homme d'âge mur, aux cheveux poivre et sel contemplait les multiples écrans lui apportant les informations nécessaire au développement de ses idées et à la contemplation de leur progrès. Malheureusement, les derniers évènements ont ralentis sa progression et plusieurs de ses atouts ont aujourd'hui disparus. Il fallait donc désormais relancer le projet des Sybraters en se lançant à leur recherche.


Citation :
> Systèmes en attente.
> Veuillez entrer une commande : Dearths
> Archives ouvertes. Programme Reflet. Dossier Dearths.
> Présentation des profils de Pokémon.

En réponse à la requête de l'utilisateur, l'ordinateur afficha une liste de cinq profils différents. Certains profils étaient complets et le sujet de leur étude ne demandait qu'à porter leurs fruits, d'autres au contraire, étaient à moitié vide, le psychologue n'étant pas parvenu à trouver l'objet de sa quête. Mais parmi eux, un profil en particulier captait son attention.

Citation :
> Dearth du Temps : Seriha – Mentali ♀
Statut : Révoquée. Bien que les Mentali aient une capacité innée à voir l'avenir pour protéger leur dresseur, il est possible que l'entraînement spécial de Seriha, adapté à la formation de cristaux l'ait poussée à développer des talents incompatibles avec ceux de ses congénères. Son utilisation en tant que Dearth n'est donc pas adaptée.

> Souhaitez-vous entrer un nouveau profil ? (O/N) : O
> Veuillez saisir les informations suivantes : Nom, Espèce, Sexe, Statut.

> Dearth du Temps : Cyleth – Feunnec ♂
Statut : Actif. Cyleth est récemment sortit de l’œuf. Bien que ses dons de divinations ne se sont pas encore manifestés, celui-ci a déjà fait preuve avant même de sortir de son cocon d'une étonnante maîtrise de ses pouvoirs Psy. Bien qu'il faille attendre qu'il grandisse pour pouvoir servir de Dearth, il a déjà été capable de repérer un potentiel Sybrater. Un test est en cours pour déterminer si la cible dispose bien des caractéristiques recherchées.
> Profil Dearth enregistré.

> Souhaitez-vous lier ce profil à un Sybrater candidat ? (O/N) : O
> Veuillez saisir les informations suivantes : Nom, Prénom, Sexe, Âge, Statut.

> Sybrater du Temps : Carter Shane Aron ♂, 18 ans.
Statut : Candidat. Shane est arrivé il y a peu à Gakuen. Comme tous les nouveaux, Nektys a vérifié son passé histoire d'avoir une idée sur le style de la nouvelle recrue. Les recherches de Nektys couplées à mes relations ont donner des résultats intéressants. Son bref passage chez un de mes collègues m'a appris qu'il faisait partie du club des cultivateurs de drame familiaux. Malgré cela, il dispose de plusieurs cartes en main. Parmis elles, une mémoire presque absolue et une très forte capacité à détecter le mensonge, deux grandes qualités qui ont le mérite de m'intriguer et de lui permettre de se démarquer. La dernière information officielle que j'ai pu trouver sur lui est qu'il est accusé d'un crime commis dans la dernière ville où il a résidé : Lavanville. Safrania étant toujours en lien étroit avec les quatre villes qui l'entourent, les circonstances de ce meurtre me sont parvenus. Je suppose que Shane a décidé de fuir pour finalement atterrir ici plutôt qu'en prison. Une partie de moi ne désire rien de plus que de lui asséner une beigne magistrale et de ramener ce meurtrier en culottes courtes à la case prison pour qu'il assume ses conneries. Mais je n'ai pas à le juger. Pas encore. Sa simple présence ici semble montrer qu'il veut tenter un nouveau départ alors pourquoi ne pas lui laisser sa chance. Ce qui me fait surtout sourire, c'est le sobriquet dont il s'est affublé : "L'As de Pique". En vérité, aucune source officielle ne me permet de relier Shane à cette légende urbaine. Tout ce que je sais, c'est que les dates d'apparition et de disparition de cette personne coïncident avec la période d'activité de Shane à Lavanville. Quand on ajoute le fait que "L'As de Pique" s'est fait un nom grâce au poker, on imagine facilement que notre petit Shane a fait fructifier son don pour la détection du mensonge en déterminant qui autour de la table était en train de bluffer ou non. Je pense qu'il a bien mérité d'être mis à l'épreuve. Mélodia et Requiem ont déjà fait leur office et si Shane donne les résultats attendus, alors le premier contact aura lieu ce soir. Nous verrons bien de quoi il est capable.
> Sybrater Candidat enregistré.

> Souhaitez vous continuer ? (O/N) : N

Les profils des Sybraters s'effacèrent des écrans de données, laissant désormais apparaître les images des caméras de surveillance de la ville, piratées par Nektys. Après quelques changements de caméras puis d'angles, apparurent enfin sur l'écran la silhouette de Requiem, Seriha, Sagi et Cyleth au crépuscule. Installés sur le toit d'un bâtiment, les quatre Pokémons scrutaient les environs en attente de l'arrivée imminente de leur invité. Le Zorua, sous l'avatar de Mélodia contemplait le soleil couchant, se remémorant les derniers évènements avant que les choses sérieuses ne commencent. Il y a à peine quelques jours de cela, Cyleth était venu au monde, présentant ses grandes oreilles de Feunnec au reste de l'équipe. Ses dons Psy ayant déjà eut l'occasion de se manifester, il fut capable de désigner un candidat potentiel en tant que Sybrater du Temps. Les jours qui suivirent, une stratégie fut mise en œuvre pour tester le jeune Shane et notamment sa mémoire eidétique. A plusieurs reprises, Mélodia croisa le chemin de Shane sans lui porter attention. Ces passages répétés étaient tels des courants d'air dont on note la présence sans jamais réellement s'y intéresser. Toutefois, un élément en particulier allait permettre d'établir un premier contact entre Shane et Mélodia. A chaque fois que celle-ci passa dans son champ de vision, elle transportait dans ses bras deux livres dont le choix n'était pas anodin. Lorsque Requiem tenait ces livres dans ses bras, la surface de l'un masquait qu'en partie la couverture de l'autre, révélant ainsi un caractère particulier du titre. Chaque caractère, une fois assemblés, donnait le nom de la ruelle ainsi que la date et l'heure du rendez-vous. Ainsi, seul quelqu'un capable de se souvenir avec une extrême précision de chacune de ces rencontres serait à même de pouvoir retrouver ce message. L'équipe était donc prête à voir le jeune homme aux cheveux noirs apparaître. Une demi-heure plus tôt, un SMS envoyé par téléphone grâce au Porygon-Z de Drew allait lui donner un indice afin qu'il prenne conscience de l'existence d'un message subliminal qui lui avait été adressé.

Citation :
La jeune femme en blanc.

Tel était le mot qui lui avait été transféré. Quant à la demi-heure, c'était le temps qui lui était accordé pour qu'il comprenne, déchiffre le message et décide finalement de se rendre ici. Un temps plus que suffisant pour quelqu'un qui serait fidèle à sa réputation. Mais l'est-il vraiment ? C'est avec cette question en tête que les différents protagonistes présents sur le toit attendirent patiemment que l'heure du Sybrater vienne pour Shane, et que l'heure du réveil sonne pour Mélodia.
avatar
Shane A. Carter
Messages : 285
Nombres de Rp : 180
Date d'inscription : 30/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 6 260$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Sybrater : Shane A. Carter] Le réveil du Temps  Mar 22 Déc - 14:25



Quinze Minutes


Je déteste quand le destin semble s'acharner sur nous. Au hasard, j'avais croisé les mêmes personnes mais toujours la même personne, au même endroit, ça faisait fort. J'avais vite reconnu la bibliothécaire. J'essayais de comprendre, tandis que j'avais un peu de temps pour moi. Allongé sur le lit, torse nu, une fille contre moi, les bras croisé derrière ma tête. La fille était assoupie dans les draps. Comme à mon habitude, je n'étais pas dans ma chambre. Opal força sa ball et sortit de mon sac posé au sol avant de bondir sur le lit et de s'allonger sur mon ventre. Je caressais la miaouss d'un air distrait, repensant à ce hasard peu probable. Finalement, je me perdis dans mes pensées, lachant un soupir. Agacé par ce moment de libre pensée, je contractais ma machoire et apparement, mes caresses se durcirent ; Opal se rapprocha de ma tête, curieuse. Je la pris dans mes bas et me levais. La jeune fille s'éveilla et me regarda avant de demander :

Ou tu vas ?


Posant délicatement Opal au sol, je chopais mon t-shirt sur le bureau et l'enfilais avec mon collier, rajoutant ma veste en cuir. Dans le même temps la miaouss se frottait à mes jambes alors que mettais mes bottes. je passais mon sac autour de mon torse, reprenant mon chat dans mes bras, fixant ma ceinture avec mes balls. La demoiselle me fixait avec un air inquisiteur jusqu'à ce que je commence à franchir la porte :


J'ai à faire.


Je sortis, fermant soigneusement la porte. J'ignorais l'heure, peu importe après tout. J'étais simplement agacé par ma routine ; bar, poker, gonzesse cours, bar poker.. Un cercle sans fin. Peut etre devrais-je faire faire des efforts, mais non. Un soupire se glissa sur mes lèvres tandis que j'arpentais les couloirs, Opal se calant sur mon épaule ; je serais le meilleur, qu'est-ce qui pouvait me freiner dans ma liberté absolue ?

Un message suffit. Je sentis mon téléphone vibrer dans ma poche et je le sortis, surpris. "La jeune femme en blanc." Numéro inconnu, j'étais septique. Je soupçonnais une erreur mais, alors que la petite observait ma réaction, je compris rapidement, si ce message n'était pas une erreur, de qui il était fait allusion. Téléphone en main, je fixais le message. l'heure.. la date.. J'eus une pure révélation ; ce message n'était pas une erreur, restait à savoir pourquoi. Sans même me rendre compte, je m'étais assis dans le couloir, jambe repliée vers moi, coude dessus, Opal assise en face de moi. Je visitais ma mémoire, ni plus ni moins. Je repensais à toutes les fois ou j'avais vu cette fille. Finalement, je réussis à me transporter comme au coeur du souvenir. Je me concentrait sur cette femme, je cherchais le truc qui me poussait à comprendre pourquoi ce n'était pas une erreur. Fixant le SMS, je vis vite ce qui m'interessais. La date, créer à partir de caractère sur un bouquin. Je gravais ces caractères en moi, commençant à les assembler. Il fallait etre logique. Sans réfléchir je sortis une feuillqes, reproduisant chaque détail. Je commençais à chercher un sens et finalement, après 2 minutes de recherche active, je reconnus le nom d'une ruelle d'Edenia. Une ruelle non loin d'un bar ou j'avais créer ma petite réputation de l'As de Pique. Je rangeais la feuille et le stylo dans mon sac, prit Opal dans mes bras et quittais l'Académie à grands pas avant de faire sortir Ezio de sa ball. j'expliquais vite la situation au Haydaim et il me laissa monter sur son dos, direction Edenia.

Arrivant assez vite à la ruelle, je mis pieds à terre. La ruelle était vide, déserte. Je fronçais les sourcils. Opal dans mes bras, j'observais tout autour de moi, gravant tout dans ma mémoire. Finalement, d'une voix assez méfiante et froide, j'ordonnais à Ezio d'utiliser Flair. Le Haydaim usa de sa capacité puis, alors que je me tournais vers lui, leva brusquement la tête, me faisant faire de même. 15 minutes, cela semble être dans mes cordes non.. Mélodia ?



Said no more counting dollars We'll be counting stars


© Halloween



_________________

InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Sybrater : Shane A. Carter] Le réveil du Temps  Sam 26 Déc - 12:31

Quinze minutes, c'était donc le temps mis par Shane pour arriver jusqu'ici. Un temps plutôt raisonnable mais qui n'avait rien d’impressionnant. Cette épreuve simple avait toutefois eut le mérite de confirmer les soupçons de la famille Kaiten. Shane disposait bien d'un don lié à la mémoire qui lui permettait de retrouver des éléments précis dispersés à travers ses souvenirs. Un don précieux qui pourrait bien s'avérer utile si utilisé de façon adéquate. Mais là n'était pas la question. Il était désormais temps d'en apprendre plus sur Shane. Son passé, sa psyché, sa volonté, ses rêves, tous ces fragments qui une fois combinés, faisaient de lui un être complet. Requiem, sous l'avatar de Mélodia regardait Shane d'un air inquisiteur. Son bras droit replié vers son épaule en croisé, les doigts de sa main se positionnèrent pour accueillir un objet dont les multiples facettes se dessinèrent alors que les rayons de soleil du crépuscule se reflétaient sur le cristal de Seriha. Les yeux perçant de la Mentali fixaient le jeune ténébreux, révélant peu à peu chaque aspect de sa personnalité, jusqu'à ce que l'intégralité de son être se mette à rayonner à travers la pierre précieuse tenue par Mélodia. Lentement, Requiem sentit le contrôle lui échapper tandis que l'image de la femme aux yeux écarlate et celle de l'As de Pique se dessinaient dans leur cristal respectif, jusqu'à se faire face connectant ainsi leur conscience à travers les limbes des faces rocheuses.

Pendant quelques instants, tout devint noir, tout devint froid. Requiem abandonna son apparence, ne gardant de sa maîtresse que deux cristaux illuminés. Le corps de Shane quant à lui, semblait avoir perdu toute vie. Gisant inconscient sur le sol, ne conservant ses couleurs que par sa respiration calme et mécanique. Du haut du bâtiment sauta alors Sagi, atterrissant devant le Haydaim avant de soulever son maître dans ses bras. Regardant cette créature de la forêt se dresser fièrement devant lui, il s'exprima alors pour lui expliquer la situation.


*Il ne sera fait aucun mal à ton dresseur. Nous allons vous transporter tout deux en haut de ce bâtiment afin que vous soyez à l'abri de tout danger. Tu pourras rester à ses côtés pendant toute la durée du processus. Si tu souhaites t'y opposer, sache que rien de ce que tu pourrais entreprendre ne parviendrai à ramener ton maître à lui. Un retour provoqué et prématuré pourrait même lui être fatal. Je te conseille donc de nous suivre et d'attendre à nos côtés que tout ceci prenne fin naturellement.*

Le Lucario prit appui sur ses jambes avant d'effectuer un saut qui l'amena à s'accrocher à une gouttière quelques mètres plus haut, avant de finalement atteindre le toit par une traction réalisée de son seul bras gauche. Le Haydaim lui, voyagea grâce aux pouvoirs télékinésiques de Seriha qui le soulevèrent avec précaution pour l'amener jusqu'à eux. Une fois leurs invités arrivés à bon port, Sagi déposa Shane sur un sac de couchage prévu à cet effet, laissant ensuite l'Haydaim le retrouver. La situation maîtrisée de leur côté, les Pokémon de Shane et Mélodia s'armèrent de patience, attendant le verdict du cristal.

Dans une salle sombre, uniquement éclairée par des torches, se matérialisèrent deux corps : celui d'une jeune femme et d'un renard nouveau-né. Leur silhouette se dessinèrent délicatement, suivis par la surface de leur peau, de leurs vêtements, finalement complétés par les couleurs qu'ils arboraient. Retrouvant la conscience, Mélodia et Cyleth se regardèrent quelques instants, se découvrant pour la première fois, sans aucun intermédiaire. L'albinos au féminin se baissa et lui caressa gentiment la tête en lui offrant un sourire amical. Ce premier contact une fois établi, il fallait désormais retourner au sujet de cette expédition. Avançant l'un à côté de l'autre, le renard et sa dresseuse progressèrent à travers un couloir en verre, laissant apparaître divers éléments au delà de sa surface vitreuse. Parmi ces objets d'étude se trouvait un ruisseau, un ruisseau coulant à travers un lit de marbre. Posant ses mains pures sur le verre cristallin, Mélodia eut une expression de satisfaction qui se dessina sur son visage.


*Un cours d'eau. L'une des symboliques humaines pour désigner le temps. Un signe plus qu'encourageant quant à ses prédispositions pour devenir Sybrater du Temps.*

« Continuons Cyleth, nous devons retrouver ce jeune homme et voir s'il est possible de l'aider. »


Ensemble, ils progressèrent alors lentement à travers l'esprit de Shane, découvrant petit à petit les détails de sa personnalité.
avatar
Shane A. Carter
Messages : 285
Nombres de Rp : 180
Date d'inscription : 30/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 6 260$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Sybrater : Shane A. Carter] Le réveil du Temps  Sam 26 Déc - 22:56

L'âme de Shane... On pourrait s'attendre à quelque chose d'aussi noir que son propriétaire. Mais à la surprise générale, le lieu était pur, clair. Un couloir fermé en verre, translucide, pur tel le cristal. Au bout de ce couloir large se trouvait une lumière. Une lumière qui ne bougera, peu importe que l'on pénètre dans les différentes salles qui sont conduites par ce couloir, ces salles se tenant à droite, à la suite les unes des autres. La liberté espérée dans une justice pure, dans une vérité blanche comme neige. L'espoir d'être fort, de vivre dans un monde ou le mensonge n'avait pas sa place. Mais le chemin est long. A gauche de ce chemin, un cours d'eau dans un sillon de verre tel ces sillons dans les villes romaines. Et de l'autre côté de ce cours d'eau se trouve une bibliothèque, inaccessible et pleine, une étagère longeant tout le couloir, haute comme un homme, pleine à craquer au niveau de l'enfance et moins sur les espoirs.

Mais ce calme apparent est bel et bien la facette que montre Shane à son entourage. Une façade translucide et agréable, choisis par lui même. Un endroit où Shane pouvait être lui même. Il était venu ici par la transportation en son moi quand il était enfant grâce à cette figure qu'il estimait. En regardant de plus près le marbre au sol, il était abîmé. En prêtant attention à l'environnement, on remarque que le verre est souillé. Puis vient l'observation de l'environnement, de ce qui le compose. En avançant dans ce couloir, on arrive dans un espace sombre, éclairé seulement des torches. Pas de porte, l'entrée est large mais dedans se tient les possesseurs de Shane. Son père tenant cette ceinture qui grava à jamais la peau du jeune homme, sa mère portant ce masque blanc d'indifférence et de mépris. Ils sont face à ce gamin aux jambes et aux poignets enroulées de chaînes ; l'enfance brisé, le début d'une chute vers les enfers. Couvert de traces de sang et de traces noires comme si des caresses s'étaient perdu sur cette peau. Cet enfant face à ses géniteurs est encadré par deux hommes en noir, droit, chacun une main sur son épaule. L'échange, la vente à l'âge de ses quatre ans. On remarque la précision dans chaque statue, tout est précis, chaque détails comme si la scène avait été réelle. Chaque statue semblait vraiment humaine. Tandis que lui, petit humain, semblait mort tel un objet.

La salle d'a coté à la même structure mais plus petite. On y trouve le psy de Lavandia, cet homme bienveillant ayant permis l'accès au don de Shane. Rassurant, l'homme tient dans ses doigts une carte de jeu : l'As de Pique. Comme la salle précédente, la statue, ici animée, de l'homme est d'une précision bluffante. Mais derrière cette statue, une porte noire fermée, impossible à ouvrir. Devant cette porte se tient le mentor du garçon : tendant les mains en coupe, il présentait une Pokeball ainsi qu'un pistolet, ses mains étant couverte de sang. Le meurtre de ses détracteurs n'était pas simplement représenté de façon explicite mais ici, son mentor, vêtu d'une blanche chemise, était blessé d'une balle en plein cœur. Mais qui est l'assassin ? L'homme avec du sang sur les mains. Mais qui est-ce ? Il s'agit du jeune homme lui même. Cette salle, c'est la salle des modèles. Longeant encore ce couloir au verre sale et ce cours d'eau pur, on arrive à la salle des déchéances.

Une salle noire à l'odeur âcre. Entassé au mur, une pile de poupée. Elles étaient ces filles d'un soir, histoire de se défouler après des journées à vivre abusé d'homme qui s'en fiche de nous. L'alcool dans un coin, les filles dans un autre. Les déceptions de la vie tels ces étudiants de collège, ces professeurs qui ne savaient profiter du potentiel intellectuel du gamin. Près du mur d'en face, un sac de sable, la preuve de ce temps a entraîné un corps qui suppliait d'arrêter le supplice. Tout ça pour essayer d'oublier quand tout est impossible. Cette salle était pleine de poussière, un grand feu brûlant en son milieu. Elle était gardée par ce Shane sombre capable de tuer. Autant passer à la salle d'après. Les ambitions. Une salle à la lumière faible.

Elle n'est pas grande, elle est spacieuse sans être immense. Au centre se tient un petit socle sur lequel repose plusieurs porte badge, un par région, emplit de badges. Une série de statue, certaines en marbres, d'autres en couleurs, d'une précision inouïe. On reconnait bien sur chaque Pokémon du dresseur à travers ces statues de couleurs, les autres étant admirés par Shane pour leurs force. La puissance, voici l'ambition du garçon. Cependant, un être étrange figure dans ce tableau aux forces pures : Mew. Un petit Pokemon bien inoffensif. Le garçon voudrait il atteindre une telle force pour capturer l'ancêtre de tous les pokemons ? Non Mew était connu pour être un Pokemon libre, pouvant changer de forme à souhait. Mais Shane savait qu'il devrait être digne de rencontrer ce petit dieu emplit de joie.

A côté de l'ambition se tenait une autre salle, mais bien plus sombre. Les espoirs et rêves déchus. Gardée par deux torches, cette sombre salle renfermait plusieurs choses, dont un coin semblait dédié à l'enfance ; des jouets traînaient au sol. Cette salle, plutôt en longueur, nous montrait peu de chose mais des choses profondes ; des jouets, un sapin renversé, plus loin, un homme et une femme a l'air chaleureux, d'illustres inconnus peut être, mais ils étaient la. Plus loin cependant on remarquait un détail, en réalité capital ; on pouvait voir un danseur effectuer des chorégraphies ; Shane avait eut une période où la danse l'intéressait. Ce n'était plus vraiment le cas. Ses tuteurs lui ayant autorisé le piano, le jeune s'éteint complet dans l'art de Beethoven. Dans cette salle des rêves déchus, des chaînes pendaient du toit. Reliée à cette salle, une sorte d'antre fermée d'une grille ; le déni. A l'intérieur, plusieurs choses ; des hologrammes passant des scènes, d'autre affichant des personnes. On pouvait reconnaître Aedan, cet ami qui avait su tendre la main au bad boy, rayonnant de fierté. Morland, cette chercheuse que le dresseur avait vu plusieurs fois. Sur les scènes on voyait Shane plongeant dans le lac gelé, torse nu pour aller récupérer le jeune Léo, tombé à l'eau. Un autre hologramme montrait la capture de Ksu, l'Abo qui avait vu en Shane un ami plutôt qu'un dresseur. Encore à côté, on pouvait voir le ténébreux protéger Morland et Léo de la folie d'Hikari avec Ness. Le combat contre le gamin pour récupéré le jeune Sorak, son Malosse. L'arrivée d'Opal, la petite Miaouss, vue comme un miracle de Noel par Shane. Cette prison de ce qui devrait être des fiertés renferme ce que Shane voit comme contre sa nature.

Enfin, une dernière salle, lumineuse cette fois-ci ou au centre brûlait une flamme d'or. Les fiertés, les choses positives dans la vie du jeune homme : un hologramme affiche sa complicité avec Ness, la capture et l'entraînement de son équipe, ses victoires, ses prouesses au piano. Au fond de cette salle, des marchés menant à la lumière de la liberté, de l'honnêteté, de la vérité. Mais ces marches sont inaccessibles par ces chaînes. Et le jeune homme refuse de libérer ce passage.

On peut donc voir, à travers les étapes de la vie du jeune homme, une forme de mémoire, mais aussi un profond vide qui jamais ne fut comblé. Tout est précis comme de l'eau de roche, témoignant de la mémoire du garçon. Rien ne porte de masque, rien ne bouge. Tout est tel que cela fut. Aucun mensonge.

Melodia et Cyleth se tenaient au milieu de ce couloir en verre assez haut. Le ténébreux lui, se plaça face à eux, l'air froid. On pouvait noter la présence de chaîne noires faites d'écailles autour de ses bras et de ses jambes. Il portait une veste en cuir aux manches déchirées sur son torse nu, ainsi qu'un jean dont une des jambes était trouée au niveau du genoux. Mais Shane pouvait se mouvoir sans difficulté apparente avec ses chaînes.

Des visiteurs ? J'en déduis que vous avez l'habitude sinon votre présence ne serait pas aussi nette. Cependant, on entre pas chez les autres sans être invité cela n'est pas correcte. Alors.. Partez !

Sa voix froide, dure. Ses yeux hétérochromes étaient froids. Il leva la main vers les intrus sur son dernier mot. C'est alors qu'il sembla remarquer la chaîne, affichant l'espace d'un instant une expression surprise voir douloureuse. Juste une seconde. Le ténébreux se ressaisit, glissant ses deux mains dans les poches de son jean, affichant un air sur de lui. Il etait chez lui

_________________

InvitéInvité
MessageSujet: Re: [Sybrater : Shane A. Carter] Le réveil du Temps  Lun 11 Jan - 11:32

Lentement mais sûrement, l'exploration de Mélodia et Cyleth progressait. Avançant, pas à pas à travers des couloirs et des salles remplies d'objets sybillins, chacun représentant un fragment de sa vie. La jeune femme et son nouvel ami continuaient leur exploration de la même façon que dans un musée, observant tout ce qui les entouraient, essayant de comprendre le moindre objet jusque dans ses détails les plus précis. Tel semblait effectivement être organisé l'esprit de Shane. Tel un musée composé de plusieurs pièces reliées par des couloirs de verre, chaque pièce ayant un thème à traiter, chaque pièce présentant un moment ou une fraction bien particulière dans la vie du jeune garçon. Mélodia, à travers les yeux de Requiem, avait put lire le compte-rendu des recherches de son père, lui permettant ainsi de relier des faits aux images qu'elle pouvait observer actuellement. Ces faits et ces sentiments une fois reliés, permettaient de décrire le jeune homme avec fidélité.

Ses années de mauvais traitements d'abord, accompagnées de la vente dont il fut l'objet. Dans cette première salle déjà, pouvait ton voir l'image que Shane a de lui et de cette période. L'image de quelqu'un d'enchaîné et surtout blessé, son rapport à ses parents ne lui ayant pas permis de se développer correctement. Heureusement, quelqu'un sembla lui servir de tremplin. Dans la salle suivante pouvait-on voir le début de son affirmation. Le début de la constitution de son identité. Mélodia n'eut aucun mal à reconnaître le psychologue, ancien ami de son père, chez qui elle avait put aller une ou deux fois le temps d'un dîner et de quelques jeux dans son jardin. Dans l'esprit de Shane, cet homme toujours agréable et soucieux des autres semble avoir été représenté sous son avantage, preuve que ses dons de thérapeute, de confident et d'aide aux autres avaient répondus présents pour suivre l'enfant traumatisé. Cet homme semblait être une bouffée d'air frais comparé à la salle précédente, et il tenait dans ses mains le symbole de Shane : une carte à jouer, symbole de son développement. Toutefois, ce n'est pas à cause de lui que le développement du ténébreux a été perturbé. Non, c'est à cause de l'homme qui se trouve derrière. Cet adulte à l'allure peu enviable qui dans ses mains tenait deux représentations du pouvoir : les pokémon et les armes. Une ignominie sans nom... Présenter à un enfant perturbé, probablement revanchard envers la vie, deux symboles de pouvoir. Que croyez vous qu'il fera ? Se contenter de celui qui permettra un dessin plus noble ? Ou choisir celui qui lui permettra d'avoir un impact tranchant, pénétrant sur son entourage ? Ni l'un, ni l'autre. Il prendra les deux... Il prendra absolument tout ce qu'on lui donnera, car son sentiment d'avoir perdu tout ce qui était important lui murmurera inlassablement que ce n'est que justice de prendre plus que les autres. Pour rattraper... ce manque... La personne qui semblait tendre ces objets à Shane semblait avoir été blessée par balle. Mélodia n'avait pas eut accès aux images du meurtre, mais elle était prête à parier qu'il s'agissait là de la victime de Shane. Si cet homme était pourtant celui qui lui avait « enseigné la vie » tel qu'on le dit à tort et à travers, se pourrait-il que ce meurtre symbolise une émancipation de l'homme qui l'a finalement éduqué puis probablement utilisé ? A voir donc...

Les salles qui suivirent ne parlaient que peu du passé. Du moins, pas de sorte à décrire des événements, plutôt à peindre le comportement actuel du lycéen. En premier lieu sa superficialité, dépeint à travers les femmes. Des femmes réduites à l'état de poupée avec lesquelles il pouvait jouer. Des femmes qui lui offraient des caresses et du plaisir « en compensation ». Avec ça, l'alcool et les déceptions. Toute cette salle semblait être le boudoir de Shane, le bar sordide dans lequel il étanche sa soif et sa luxure face aux déceptions de la vie. Et la représentation de lui-même au centre, à l'air meurtrier, n'est rien d'autre que la représentation à l'âge idiot que d'un gamin pleurant face aux difficultés. L'on aurait put penser que Mélodia, face aux vices et à l'ignominie de cette salle, commencerait à éprouver de la colère et de la haine envers le jeune homme. Mais il n'en était rien. Mélodia souriait de son sourire le plus narquois. Elle se moquait intérieurement de cet enfant qui avait choisis le pouvoir plutôt que la raison, qui se plaignait plus qu'il n'agissait et qui s'enfuyait jusqu'à Gakuen quand il finissait par se rendre compte des conséquences de ses actes. La salle suivante quant à elle, fut passée rapidement. La jeune femme aux cheveux blancs avait compris depuis bien longtemps ce que cherchait Shane, seul la symbolique, le choix de Mew lui semblait étrange. Représenterait-il une innocence perdue à retrouver ? Le jeune pokémon faisait en effet une piètre représentation du pouvoir et de l'ambition.

La salle suivante était volontairement sombre, car elle dépeignait des éléments qui s'évanouissaient dans le néant. A l'intérieur se trouvaient des domaines, des notions d'intérêts et derrière une grille, des gens qu'il avait rencontré mais qui s'effaçaient tant l'image qui les présentait était terne. Comme des fleurs flétries qui ne tarderaient pas à disparaître. Mais là où certains voyaient un terrain abandonné au gré du vent et de la grêle, Mélodia y voyait plus. Mélodia y voyait les graines de l'an prochain.


« Cyleth, éclaire cette salle je te prie. »

Le fennec n'hésita pas et émit un anneau de feu qui alla se placer vers le haut de la salle, fonctionnant comme une forte lampe permettant d'illuminer toute la pièce.

« Nous y sommes, n'est-ce pas ? »

Le Pokémon ferma les yeux pendant quelques instants, prenant le temps de se concentrer à travers de longues et douces inspirations. Ses oreilles commencèrent alors à bouger, à vibrer au rythme de la pièce de façon crescendo, augmentant en rythme alors qu'il se rapprochait de la grille derrière laquelle étaient prisonniers tant de souvenirs. Cyleth rouvrit alors les yeux et replaçant sa dresseuse dans son champ de vision, acquiesça de la tête. Mélodia s'approcha alors de la grille qu'elle toucha délicatement.

*Quelle ironie. Il dispose d'un pouvoir plus puissant et dangereux que n'importe qui et pourtant il l'enferme derrière une grille par simple ignorance et peur de la douleur. Il se contente des jouets que lui a donné son mentor au lieu d'utiliser son potentiel.*

Terminant son observation, elle caressa doucement son compagnon pour le récompenser de sa trouvaille.

« Viens, il faut maintenant qu'on le retrouve si l'on veut l'aider. »

Progressant à nouveau, les deux intrus entrèrent dans la dernière salle. Une pièce illuminée par une flamme montrant des réussites, des succès auquel il accordait de l'importance. Et dans le fond de la salle, une porte, dont l'accès était restreint par des chaînes et devant laquelle se tenait une image de Shane des plus improbable. Le jeune homme remarquant leur présence, se dirigea vers eux avant de clamer la chose suivante.

« Des visiteurs ? J'en déduis que vous avez l'habitude sinon votre présence ne serait pas aussi nette. Cependant, on entre pas chez les autres sans être invité cela n'est pas correcte. Alors.. Partez ! »

Levant le bras pour appuyer le geste à la parole, le jeune homme sembla se rendre compte de ce que ses mains arboraient : des chaînes d'écailles. Il sembla ainsi perdre consistance pendant quelques instants avant de se reprendre. Mélodia était contente. Ce cas se révélai finalement être assez simple, les failles ne manquant pas. Penchant la tête légèrement sur le côté, les mains liées devant elle, ses bras reposant sur l'armature de sa robe, la jeune femme lui dit alors :

« C'est douloureux ? Des chaînes d'écailles. Y a t-il seulement quelque chose de pire pour se mutiler de façon chronique ? Pensez vous que la souffrance est la seule chose qui vous a fait avancer pendant toute votre vie Shane ? Et si oui, faudrait t-il vous enfermer dans une vierge de fer pour que vous vous décidiez finalement à passer cette porte derrière vous ? Vous n'êtes pas tenu de répondre à mes questions. La seule chose à laquelle vous êtes tenus, c'est de vous les poser. Je ne suis pas venu sans être invitée Shane. C'est vous qui avez répondu à mon invitation, sans savoir quelles seraient les conséquences, sans avoir peur de venir au lieu de notre rendez-vous. Et par respect pour nous deux, je vous en prie, ne sortez pas la carte de la curiosité des revers de votre chaîne puisque vous ne vous accordez même pas le confort d'avoir des manches en bon état. La curiosité n'est qu'une façon de dissimuler un manque que l'on ne veut pas voir. Vous êtes venu pour cette seule et unique raison. Ce manque. Vous n'aviez aucun espoir particulier en venant ici. Rien de palpable. Rien de solide. Et pourtant vous avez hurler. Telle une onde. Une vibration. Intouchable, inaltérable, insoutenable, assourdissante. Vous n'avez pas résisté à son appel et j'espère qu'à l'issue de notre rencontre vous ne regretterez pas de vous y être soumis. »

Le visage de Mélodia pouvait créer une peur intangible sur ceux qui posaient leur regard dessus. Un mélange déroutant de chaleur humaine et de réflexion tranchante et vive. Tel un scalpel cautérisant à peine la lame étant sortie de la chair. Lentement, la jeune femme baissa la tête et fit une noble révérence, avant de se présenter.

« Je m'appelle Mélodia Kaiten. Et je suis ici pour vous montrer comment vous libérer. »
avatar
Shane A. Carter
Messages : 285
Nombres de Rp : 180
Date d'inscription : 30/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 6 260$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [Sybrater : Shane A. Carter] Le réveil du Temps  Lun 22 Fév - 12:42



Perte deControle


Alors elle était venu en y étant soit disant inviter. J'écoutais son blabla avec une expression des plus neutre l'esprit froid et droit. Ecoutant très distraitement ses reproches infondés j'observais chaque salle que je connaissais par coeur avant que mon regard se pose sur la lumière qui éclaire la salle que j'appelle salle des espoirs et rêves déchus. Cette femme semblait s'être interessé à mes souvenirs en cage. Je sais ce qu'elle allait me dire. Je l'ai déjà entendu. Elle s'inclina avant de se présenter, tandis que mon regard se reposa sur elle :

Je m'appelle Mélodia Kaiten. Et je suis ici pour vous montrer comment vous libérer.


J'haussais un sourcil, avant d'éclater de rire. Un rire... presque fou. Elle voulait m'aider sans savoir le moins du monde comment je vivais. Elle voulait me libérer alors que j'étais libre ! Elle ne voit pas que de l'autre coté de la porte se tient un monde sans mensonge, un idéal inatteignable. Je finis par me calmer. Avant de lui lancer un regard froid.

Très très gentil. Mais inutile. Vraiment j'insiste. Vous dites vouloir me faire atteindre la liberté mais je suis déjà libre. Je suis libre depuis que j'ai quitté Kanto ! Aujourd'hui je fais parti des puissants, de ceux qui bouffent les faibles, des vainqueurs de ceux qui oppressent. Je fais parti de ceux qui décident or je suis libre. Vous pourrez dire ce que vous voulez je connais ma condition.


L'air sembla devenir glacial, soufflant presque les flammes éclairant chaque salle. Et comme pour me contredire, un élément derrière les barreaux sembla plus puissant que les autres  sur l'hologramme, on me voyait face à Olivia dans le couloir le jour de son arrivée. La seule a connaitre mes faiblesses, la seule a me tenir tête. La seule personne à qui je tenais vraiment autre que mon équipe. Je détachais mon regard de l'hologramme avant de le reposer sur Mélodia. Une question méritait d'être posée :

Pourquoi vous m'avez donné ce rendez vous ?


Je voulais savoir pourquoi moi, pourquoi elle m'avait, de façon subliminale, amené ici, car il est évident que ce mesage n'était que pour moi. Savait-elle pour ma mémoire ? Non c'est impossible... mais en même temps son message suscitait l'utilisation d'une mémoire au moins aussi performante que la mienne. Je réfléchissais beaucoup trop ! A peine elle parlerait que je saurais si elle ment. J'observais alors le Feunnec et la statue du Démolosse se mit en mouvement, s'approchant en grognant des intrus. D'un sifflement bref il s'arrêta, mais ses menaces restaient, montrant qu'au moindre geste ces intrus finiraient en poulet rôti.

Les questions en moi tourbillonnaient, mais je restait neutre. Puis après les questions les souvenirs, froids ou brulants. "Tu vas vivre dans un monde difficile Shane, n'oublie jamais qu'une main tendue pourra toujours t'aider". "Je t'ai cherché". "Les puissants savent ce qu'ils veulent Shane ! Apprends a voir la vraie nature chacun et tu sera le plus fort !"
Sortez de mon esprit ! Devant moi, crocs sortis, Sorak fixait les intrucs. Je fis un pas en arrière, les chaines produisant un son contre le verre. Ne bouge pas c'est primordiale. Je relevais mes yeux sangs vers Mélodia. Elle prétends vouloir m'aider mais m'aider a quoi ? Quel est son but, quel est son intérêt ?! Que veux-elle en échange hein ? Je ne me referais pas avoir. Plus jamais je ne serais le larbin de qui que ce soit !

Autour de nous les vitres commençaient à se recouvrir de givre, le froid envahit l'espace de plus en plus vite de plus en plus puissant. Je fis volte face brusquement, voyant la lumière au bout du couloir s'éteindre de plus en plus. Non c'était une illusion. La colère montrait tandis que chaque salle commençait a se couvrir de givre. Les flammes avaient beau lutter elles ne feraient pas longtemps. Je foudroyais alors Mélodia du regard, mes yeux brillants presque tels deux rubis.

Vous croyez pouvoir venir ici me balancer votre joli discours et semer le chaos ici ?! Vous pensez que vous en avez le droit ?!Vous pensez que vous avez le droit de soulever des questions qui n'ont pas lieu d'être pour ravager cet endroit ?!


Sur mes paroles un rugissement, semblable au craquement de la foudre retentit, le froid envahissant toujours l'espace. Je brulais je n'avais pas froid. L'eau commença à geler, comme si le temps était suspendu. Elle n'avait rien à faire là, de toute évidence. Mes souvenirs enfouis refaisaient surface elle n'avait pas le droit de me pousser à ça ! "Vous ne pouvez pas m'aider ?" "Non mon grand, je ne peux rien pour toi". Oui lenfant que j'étais avait été trahi mais celà m'avait appris que je n'avais pas besoin d'aide, jamais ! Je re-sifflais entre mes dents et Sorak s'approcha a nouveau des intrus, menaçant comme jamais.

Il vous faut partir



Said no more counting dollars We'll be counting stars


© Halloween



_________________

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [Sybrater : Shane A. Carter] Le réveil du Temps  

[Sybrater : Shane A. Carter] Le réveil du Temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Sybrater : Shane A. Carter] Le réveil du Temps
» [Arène] Shane A. Carter
» La Tempête est lâchée - PV. Shane A. Carter
» B.F.F [Feat Shane Carter]
» Un réveil difficile - Terminé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Academy :: HORS RPG : ZONE RÉCRÉATIVE :: Rp-