Pokémon Academy

Incarnez ici un étudiant, un professeur ou un habitant et créez votre équipe !
 

Partagez|

Après la tempête [ft. Luck]

InvitéInvité
MessageSujet: Après la tempête [ft. Luck]  Mer 24 Fév - 16:42

[Le RP a commencé ici : http://gakupkmn.forumactif.org/t620-baignade-impromptu-pv-azalei-desparia]

Ils étaient rentrés sain et sauf. Enfin, blessés mais saufs. Kami boitait, Azaleï était quelque peu désorienté et s'était ouvert le crâne et l'Absol qu'elle venait de rencontrer n'était pas dans un meilleur état. Il venait d'héroïquement les aider à combattre un Rémoraid particulièrement agressif et coriace. Ainsi, pour le remercier, Azaleï s'était décidé à le ramener chez elle pour lui fournir un environnement propice à sa guérison et à sa tranquillité. Ainsi, l'Absol pourrait rester aussi longtemps qu'il le souhaitait. Sa chambre était assez grande pour trois, après tout.

En arrivant à l'Académie, Azaleï préféra faire rentrer Kami dans sa ball. Le règlement stipulait qu'un élève ne pouvait être accompagné que d'un seul Pokemon. Ignorant si une capture temporaire comme celle d'Absol était prise en compte dans cette règle, elle préféra jouer la sécurité et attendre d'être dans sa chambre pour permettre à Kami de sortir à nouveau.

Partie plutôt tôt pour le lac et revenue une bonne heure plus tard, les élèves de l'Académie avaient eu le temps de se réveiller et de sortir. L'agitation n'était pas énorme mais suffisante pour qu'on soit obligé de lever la voix pour se faire entendre.
Azaleï jeta régulièrement des regards au Pokemon sauvage, qui devait être affolé devant tant de dresseurs, tant d'humain. Trop de dangers potentiels. Elle espérait que l'Absol ne s'enfuirait pas, pris de panique où qu'il ne se mettrait pas à attaquer n'importe qui dans un élan de paranoïa. Elle ne pensait pas réellement qu'il ferait cela mais ces créatures pouvaient se montrer très surprenantes dans certaines situations.

Les couloirs, bien heureusement, étaient moins agités que l'extérieur ou le hall d'entrée. Elle ne mit pas longtemps à se repérer et prit le chemin le plus court possible jusqu'à sa chambre, située au troisième étage des dortoirs. Elle aimait être en hauteur, pouvoir admirer les lumières de la ville le soir, ce genre de chose.
Elle sortit la clef, l'inséra dans la serrure et déverrouilla sa porte. Elle rentra dans sa chambre, fit sortir Kami. Il regarda autour de lui, surpris de se retrouver soudainement ici avant de sauter immédiatement sur le lit.  Il était heureux d'être enfin rentré chez lui, sûrement.

La chambre était plutôt spacieuse et bien rangée. Le lit, correctement fait avant que Kami ne s'y installe, était le long du mur près de la porte. Une pile de livre par terre, un stylo et un bloc-note. Près de la fenêtre se trouvait un bureau où s'entassait des papiers, des vêtements pliés, un ordinateur, deux sac à mains. Dans un renfoncement du mur, on distinguait légèrement un rideau d'épaisses perles noires masquant une armoire improvisée avec des étagères. Une porte, sur le côté, laissée entrouverte, donnant sur la cuisine et une autre, non loin, fermée, pour la salle de bain.

Installe toi où tu en as envie, je vais chercher de quoi nous soigner tous.


Elle entra dans sa salle de bain, fouilla dans ses placards avant de trouver un nécessaire de soin qu'elle ramena dans la pièce principale. Elle vint s'asseoir sur le lit, passa sa main dans le pelage sombre de Kami qui s'était allongé tranquillement. Elle attacha ses cheveux, une coiffure simple la laissant libre de ses mouvements et la nuque dégagée. Sa propre blessure pouvait attendre un peu, le plus important étant pour l'instant de soigner les deux Pokemon.

Tu es prêt ?
avatar
Luck
Messages : 65
Nombres de Rp : 45
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [ft. Luck]  Jeu 25 Fév - 21:03

J’avançais péniblement avec la ranger et le jeune Medhyena, le voyage depuis le lac avait été  fastidieux  et relativement  pénible. Pourtant je m’en sortais bien comparé au deux qui m’accompagnait. Le jeune louveteau  boitant à cause de son combat  et sa maîtresse saignait légèrement  de la tête. C’était bien plus grave que les coupures  que je cachais depuis tout à l’heure.

Mais alors que nous avancions, me rapprochant  petit à petit de l’académie, je sentais que je devenais de plus en plus nerveux, la fatigue du combat couplé avec ma peur naturelle des dresseurs me faisait imaginer  le pire. Je voyais déjà  le regard de dizaines d’humains me fixant alors qu’ils imaginaient déjà  tout ce que pouvait apporter  un absol dans leur équipe… J’eus même un petit sursaut lorsque la ranger rappela son Medhyena qui se trouvait juste à côté de moi. L’académie  était à ce moment juste devant nous.

Je dus prendre sur moi pour traverser  la foule, bien que j’étais avec la ranger je surveillais chaque recoins au cas où  un dresseur posait  son regard un peu trop longtemps sur moi. De plus je vis la jeune ranger regarder de temps à autre si tout allait bien… elle devait s'inquiéter du fait que je n’étais pas du tout dans mon élément.

Et à contrecœur  je devais l’avouer, j’avais peur. Peur de finir ma vie au pied d’un dresseur me forçant  à faire des choses contre ma volonté. Ou encore coincé  dans une pokeball, je me retrouvais donc légèrement  collé contre elle, dans d’autres conditions j’aurais été très heureux de voir l’académie de si près, je voulais en savoir plus sur cet endroit. Mais pas m'y baladeer le jour au milieu de dresseur!

Fort heureusement nous ne restions pas longtemps, bien que nous traversions une petite foule, nous filon à travers des couloirs pour nous dirigés vers une sorte de grand bâtiment  à plusieurs étages. Il fallut encore grimper avant d’arriver vers une porte en bois. La ranger sortit une clef et déverrouilla ce qui était en réalité  une sorte de petite maison. L’endroit était  relativement  bien ranger. À cet instant elle ressortit son petit compagnon.

Le petit loup grimpa rapidement  sur le lit, le défaisant sans aucun regret visiblement  trop heureux d’être hors de sa prison sphérique

Installe-toi où tu en as envie, je vais chercher de quoi nous soigner tous..

Je regardais alors la chambre et Kami qui squattait le lit, je n’avais pas vraiment d’endroit ou me poser malgré la bonne taille de l’endroit. Par défaut je m’installais en face du lit regardant dormir le louveteau. Quand à elle, elle partit dans ce qui me semblait être une salle de bain, malgré ma fatigue je faisais travailler ma mémoire autant que possible. Mes souvenirs étaient flous, mais j’arrivais encore à me rappeler des bases de la vie humaine. Mais en attendant, elle revint avec toute une caisse de matériel de soins. Elle se posa alors devant moi juste à côté de Kami et farfouilla dans cette boite.

Tu es prêt ?


Je la regardais dans les yeux, voulais-t-elle commencé par me soigner? je me demandais si elle plaisantait… de nous trois c’était elle la plus blessée, alors qu’elle essayait de sortir son matériel je me permis de m’approcher et de regarder dans ses affaires.

“Absol?”

Je la pris en attrapant sa main et la tira droit dans sa salle de bain. Je vis son air un peu étonner ce qui m’arracha un sourire malgré une blessure que j’essayais de garder cachée vers mon flan. Je n’avais pas envie qu’une humaine ne prenne pas soin d’elle avant moi. J’étais là pour aider les humains, les prévenir des catastrophes, mais aussi le soutenir si besoin est. Et cette fois, j’allais forcer quelqu’un à prendre soin de ses blessures. Je pouvais très bien attendre quelques minutes malgré mon pelage qui rougissait légèrement.

Dans un petit mouvement joueur je la poussais dans la douche et à l’aide de ma corne ouvrit l’eau. Juste afin de la faire nettoyer sa plaie sur la tête.

Je souris satisfais, éloignant de quelques pas et tournant la tête vers le miroir de la pièce regardant mon image et ce malgré le fait que mon pelage était encore mouillé.

*je me demande si elle aime être mouillée... une fois de plus*
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Après la tempête [ft. Luck]  Ven 26 Fév - 22:43

L'Absol s'approcha lentement d'elle, observant d'un œil curieux son matériel de soin. Contrairement à ce qu'elle pensait, il ne lui restait pas de potion. Encore une chose dans laquelle elle devrait investir prochainement, quand ses revenus lui permettraient cela. Elle mettait un point d'honneur à ne pas être financièrement dépendante de ses parents. Les fins de mois seraient sans doute difficile mais elle saurait faire des compromis sans problème. En plus des cours, elle comptait bientôt se mettre à chercher des choses lui permettant de gagner un peu d'argent. N'étant pas faite pour les combats ou les concours, elle ne savait pas trop où chercher mais elle finirait bien par trouver quelque chose
Tout ce qui se trouvait dans sa boîte spéciale soin était des pansements, du sparadrap et du désinfectant. Un maigre butin mais c'était le strict nécessaire. Heureusement qu'elle n'affrontait pas souvent des pokemon sauvages. Ou qu'elle ne tombait pas tous les jours du haut d'une cascade. Cette drôle de rencontre et d'aventure resterait gravée dans sa mémoire pendant un long moment.

Relevant la tête de la mallette, elle croisa le regard inquisiteur du pokemon sauvage. Il semblait intrigué et peut-être un peu mécontent. Comme s'il n'était pas content de se faire soigner.
Et au même moment, le concerné attrapa sa main, la forçant à se lever pour partir à sa suite. Azaleï eut tout juste le temps de poser sa petite boîte avant de le suivre. Kami, toujours allongé dans le lit, ouvrit un œil paresseux pour les observer s'en aller vers la salle de bain avant de se tourner pour s'étendre un peu plus de tout son long. Ce que sa maîtresse faisait ne semblait pas dangereux, et il avait confiance en l'Absol. Il pouvait donc dormir sur ses deux oreilles et les laisser tranquille tous les deux.

Il l'emmena jusqu'à la salle de bain, où il la poussa de force dans la douche. Mais qu'est-ce qu'il pouvait bien faire ? Si d'ordinaire, elle comprenait plutôt bien les Pokemon, ce n'était pas le cas à cet instant. Quel message désirait-il lui faire passer ? Avait-elle besoin d'une douche ?

Un jet glacé lui coula soudainement sur le visage et le dos. Avec sa corne, Absol venait d'allumer l'eau. Un cri de surprise lui échappa et elle recula pour échapper au liquide. La cabine étant trop étroite, elle ne fit que s'enfoncer encore plus sous le pommeau. Ses vêtements, qui commençaient à sécher, se remirent à coller contre son corps.

Mais qu'est-ce que tu fais ? S'écria-t-elle avec surprise.

Joueur ou sérieux, elle ne comptait pas en rester là. Sans même songer à couper l'eau, elle se rua hors de la cabine de douche, agrippa comme elle le put l'Absol et le tira avec elle
Réveillé par le raffut que les deux autres faisaient, Kami se traîna jusqu'à la petite pièce. Il observa l'étrange manège qui se déroulait dans la douche avec un mélange d'appréhension, d'humour et d'apitoiement. Azaleï, ayant trébuché au moment d'amener Absol avec elle, était désormais assise sur le carrelage de la douche. Elle faisait face au Pokemon qu'elle venait de ramener avec eux. Tous deux étaient trempés jusqu'aux os. L'eau prenait une étrange couleur rouge en s'en allant vers la canalisation. Sans doute à cause de leurs blessures respectives.

Azaleï se redressa pour se faire à genou et observer un peu mieux le corps du blessé. Il était réellement dans un piteux état et n'aurait pas fait long feu dans la nature, dans l’hypothétique cas où un Pokemon agressif serait venu chercher la bagarre une nouvelle fois.

Tu as autant besoin de soin que moi, mon grand. Ne serait-ce pas plus, tu sais ?

Elle pencha doucement la tête vers la droite, fixant sans crainte l'Absol dans les yeux. Avec délicatesse, elle passa la main dans son pelage, évitant soigneusement les endroits douloureux. D'une main sûre et avec un bon nombre de précaution, elle commença à nettoyer toutes les petites plaies superficielles avant de s'attaquer aux plus grosses.
Une fois cette tâche faite, elle en profita pour elle-même nettoyer sa blessure, ce qui ne lui prit que très peu de temps. Après cela, elle coupa l'eau et soupira, restant assise.

Tu aimes me mettre dans l'eau toi hein ? On devrait aller panser nos plaies avant que ça ne s'infecte... Même si deux minutes ne vont rien changer.

Elle garda la main sur l'Absol durant toute sa petite phrase, le caressant lentement et pensivement une fois celle-ci finit.

Envieux, Kami vint les rejoindre et grimpa sur sa maîtresse pour réclamer des caresses à son tour. Il posa une patte sur l'Absol. Manquant de force, il ne réussit pas à la repousser mais se contenta d'exercer une pression pour lui faire comprendre qu'elle était à elle et qu'il ne voulait pas la partager. Ce comportement fit rire Azaleï, qui câlina le petit loup à son tour.

Excuse le, il n'est pas habitué à ce que je fasse des câlins à quelqu'un d'autre.
avatar
Luck
Messages : 65
Nombres de Rp : 45
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [ft. Luck]  Sam 27 Fév - 23:19

Mon objectif était parfaitement atteint, elle n'avait pas dû  tellement comprendre ce qui se passait, elle était gentiment rentrée dans la douche et avait reçu l'eau de plein fouet. Moi-même j'étendais sagement devant le miroir, c'était pratique de pouvoir se voir, je pouvais observer que malgré ce que je pensais je ne tenais pas réellement la forme, du moins en extérieur.

Mais qu'est-ce que tu fais ?

J'entendis alors la voix de l'humaine, elle semblait vraiment surprise de la douche et avant que je n'aie le temps  de tourner la tête dans sa direction que ses deux bras m'agrippèrent et commencèrent à me tirer vers la cabine! Je me mis à gigoter dans tous les sens pour essayer d'échapper à la douche qui je le sentais semblait relativement froide! Je continuais de résister lâchant de petits cris légèrement joueur et craintif, je n'avais pas envie de retourner à l'eau encore une fois aujourd'hui! Mais je ne réussis pas à y échapper cette fois-ci, une de mes pattes glissa sur le sol humide en même temps que l'humaine  trébuchait m'emportant avec elle sous la douche bien froide.

Après cela, alors que je finissais à mon grand malheur complètement trempé encore une fois, le Medhyena approcha afin de voir la raison de toute cette agitation. De mon côté je montrais ma tête des mauvais jours, la seule chose qui s'était bien passée était ma descente de la montagne. Mais malheureusement au lieu de rester sur ce petit état d'apitoiement je regardais à mes pattes l'eau qui prenait tantôt une teinte rosée tantôt plus sombre. C'était les marques de nos blessures qui disparaissaient dans l'eau (trop) fraiche de cette douche. Je restais donc face à un Kami qui devait comprendre que mon humeur n'était pas au beau fixe.

Je me mis alors face à la ranger, celle-ci s'était légèrement redressée et observaient mes quelques blessures.

Tu as autant besoin de soin que moi, mon grand. Ne serait-ce pas plus, tu sais ?


Je lâchais un faible soupir, "AB…" (Oui…) Je n'aimais pas l'avouer, mais même si je savais vivre dans la nature je n'étais plus vraiment en mesure de me battre si nécessaire, j'avais malheureusement fait le mauvais choix en me battant contre un Rémoraid dans son élément. Le résultat était malheureusement flagrant, j'étais salement blessé, même plus qu'elle. Au moins je pouvais encore me battre, mais plus contre n'importe quoi.

Elle s'appliqua alors à essayer de nettoyer mes blessures, malgré le fait qu'elle passait sa main sur des zones blessées je n'arrivais pas à protester, mon attention était focalisée sur ses yeux qui me fixait, c’était bien la première à me regarder directement et sans sourciller, aucune crainte ne se voyait, et ce malgré mes deux Iris rouges qui appuyait mon regard sérieux et "mécontent". Du moins au départ, car bien que son nettoyage me fit lâcher quelques couinements de douleur faisant penser plus à un chat blesser qu'à un pokémon mécontent je perdais ce côté agressif. Je me retrouvais plongé dans mes souvenirs, une dizaine d'années en arrière.

J'étais dans une maison, alors encore un jeune Absol j'étais avec une humaine, elle aussi une ranger et celle-ci prenait soin de moi. J'avais été bien plus gravement blessé et elle me soignait, elle prenait simplement soin de moi… Cela avait duré une année entière où elle me chouchoutait. Un souvenir tellement doux que j'en oubliais presque la ranger qui touchait mes blessures. Mais alors que je rêvassais, elle en profita pour prendre enfin soin d'elle. Ça, c'était le plus important et aussi qu'elle coupe cette maudite eau! Elle finit par me regarder et m'adressa alors ces quelques mots qui m'arrachèrent un sourire.

Tu aimes me mettre dans l'eau toi hein ? On devrait aller panser nos plaies avant que ça ne s'infecte... Même si deux  minutes ne vont rien changer.


Alors qu’elle parlait, sa main posée  sur ma tête me caressait doucement manquant de me faire repartir dans mes souvenirs. Si cela  continuait, j’allais croire que cela  me manquait. Même si c’était étrangement agréable. En plus, j’avais juste la volonté de hocher la tête je pouvais au moins avouer  que la voir trempée  était très  drôle. Surtout si je pouvais voir sa tête surprise.

Mais avant que je ne réponde la moindre chose, un certain Kami bondit pour réclamer des caresses en prenant appui sur moi, même si j’avais plus l’impression qu’il essayait de la garder pour lui.

Excuse-le, il n'est pas habitué à ce que je fasse des câlins à quelqu'un d'autre


Retenant  un couinement alors qu’une petite patte s’appuyait sur une plaie de mon torse. Je m’éloignais afin de me sécher en aspergeant alors le louveteau  de quelques gouttelettes attirant le regard des deux. Je lâchais un petit cri content, leur tournant le dos et les laissant quelques instants les deux alors que j’allais prendre le lit rien que pour moi, c’était vraiment une merveilleuse invention que d’avoir une surface aussi confortable pour pouvoir se reposer.

Je fermis les yeux, non sans avoir attrapé un cousin pour avoir plus de confort et laissa l’humaine seule avec son Medhyena. Je ne sus par combien de temps j’étais resté les yeux clos, mais à un moment je sentis quelqu’un d’autre se poser  vers le lit. Elle était revenue avec Kami l’air content d’avoir eu son moment de câlin.

Personnellement  j’étais bien là, sur un lit douillet… mais je dus me lever en voyant  la ranger sortir les bandages et le désinfectant.

*elle était vraiment sérieuse ?  Elle veut vraiment bander mes blessures ? *

La réponse arriva bien vite lorsque qu’elle essaya d’appliquer les bandes bien sûr,  je ne lui simplifiant pas la tâche. Je me tortillai dans tout les sens, couinant légèrement  quand elle passait du désinfectant et je me permis même de mordiller sa main lorsqu'elle serrait trop fort, bien sur le tout de manière joueuse.

Pourtant elle réussit  quand même à poser les maudits bandages. Je me retrouvais donc devant elle, la fixant de mes deux yeux rouges légèrement  renfrogné d’avoir été à moitié  saucissonné pour me “soigner”. Mais j’allais me venger de la pire façon possible…

Sans la prévenir, je lui sautais dessus pour la tenir sur son lit! Une petite lueur joueuse dans mes yeux je me mis à lui léchouiller le visage.

"Sol~" (vengeance~)


Je me souvenais qu'elle n'appréciait pas trop ça, alors je n'allais pas trop insister. Après quelques instants je me mis à moitie sur elle pour la tenir sur le lit et posa me tête sur elle. Elle aurait fait un bon coussin. Bien sûr je savais qu'elle allait vite me faire bouger. Ou peut être Kami dans un hélant de jalousie? Il était adorable ce petit, mais un peu possessif.

*Je pourrais presque dormir comme ça… j'espère qu'elle va pas bouger*
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Après la tempête [ft. Luck]  Dim 28 Fév - 20:46

Alors que Kami faisait son jaloux et continuait de réclamer inlassablement des câlins, l'Absol s'ébroua et les éclaboussa. Le petit loup émit un son pouvant être interprété comme un rire et se secoua à son tour. Surprise, Azaleï manqua de lâcher son ami.
Après cela, le blanc sortit calmement de la salle de bain tandis que Kami continuait de chercher l'attention de sa maîtresse en mettant ses pattes sur son visage, par exemple. La jeune femme décida de ne pas trop embêter leur nouvel ami et de le laisser s'occuper par lui-même. Rester sans cesse près de lui pouvait le déranger. Et Kami devenait de plus en plus insupportable, elle devait forcément lui donner un peu d'attention avant qu'il ne devienne agressif. Elle en payait parfois les frais et ce n'était jamais très agréable.

Elle resta ainsi, assise sur le carrelage de sa salle de bain, une serviette enroulée autour des cheveux pendant une bonne dizaine de minutes. Kami, allongé sur le dos sur ses genoux, se laissait câliner avec plaisir et n'hésitait pas à faire l'exigeant dès qu'Azaleï avait le malheur de retirer sa main pour quelques secondes. Une fois qu'il fut satisfait, il sauta sur le carrelage, revigoré. Sa patte arrière ne touchant cependant toujours pas le sol, elle le prit dans ses bras et retourna dans la pièce principale.

Là-bas, elle considéra avec attendrissement l'Absol étalé de tout son long dans son lit, alla délicatement prendre la mallette de soin et s'installa sur sa chaise de bureau avec son Medhyèna sur les genoux. Elle irait à l'infirmerie dès qu'elle le pourrait mais pour le moment, elle préférait agir avec autonomie. Elle savait comment prodiguer les soins de base, ce qui n'était pas négligeable.
Elle contempla pendant quelques secondes sa robe trempée, qui collait à sa peau et qui la démangeait. Posant Kami au sol, riant doucement en le voyant bouger avec difficulté à cause de sa patte bandée, elle se dirigea vers son armoire improvisée pour en tirer une tenue plus confortable. Elle se changea donc au profit d'un de ses rares shorts et d'un simple t-shirt gris foncé.

Laissons le dormir encore un peu, je m'occupe de ma tête et ce sera à son tour. Et Kami, je te fais confiance pour ne pas le déranger d'accord ? Si tu le réveilles, il ne va pas être content. Compris ?

Comme pour répondre à la demande de la jeune femme, le Medhyèna se mit à marcher avec une délicatesse exagérée tout à fait comique. Elle le regarda faire pendant trois secondes avant de retourner dans la salle de bain.
Elle dégagea ses cheveux en grimaçant et désinfecta la plaie. Une fois cette opération faite, elle recouvrit sa blessure d'un pansement épais et soupira. Ses premières journées à l'Académie n'étaient pas des plus calmes mais ce n'était sans doute qu'un avant-goût du métier de ranger. Azaleï se regarda dans le miroir, sans sourciller. La douleur ne lui faisait pas peur, les blessures non plus. Elle était surtout animée par le désir d'exploration et d'adrénaline. Rester à l'intérieur n'était pas fait pour elle, elle devait être dehors, sentir l'air sur son visage et entendre les battements de son cœur.

Une fois ces réflexions faites, elle alla se poser doucement sur son lit. Paresseusement, l'Absol ouvrit un œil et sembla inquiet lorsqu'il vit qu'elle sortait les bandages. « Eh oui mon grand, c'est à ton tour désormais. » Pensa-t-elle avec un petit sourire intérieur. Résigné, il se leva néanmoins et se laissa plus ou moins soigner.
En effet, dès qu'Azaleï serrait le bandage un peu trop fort, le blessé couinait. Il alla même jusqu'à mordiller sa main pour manifester son mécontentement. Mais elle n'en démordit pas et continua malgré ses petits gémissements plaintifs. Elle savait que ce qu'elle faisait était correct et elle ne pouvait pas se permettre de laisser un Pokemon blessé.

Une fois ceci de fait, l'Absol la contempla de ses yeux rouges d'un air mécontent. Il était plutôt drôle à avoir, ainsi entouré de bandages.
Puis, sans vraiment comprendre comment ni pourquoi, elle se retrouva avachie sur le dos, avec un Absol en train de lui lécher le visage. Cet acte, cette position, lui tirèrent un rire. Nerveux ou réel, elle ne savait pas trop mais elle riait. Il finit par poser la tête au niveau de son épaule et ne bougea plus. Toute aussi délicate que dans la douche, elle passa la main dans son pelage blanc et le caressa lentement, avec tendresse. Elle resta ainsi quelques minutes, avant de sentir ses paupières s'alourdir. Le combat, la chute, tout cela l'avait épuisé. Il ne lui fallut que quelques minutes de plus pour s'endormir complètement.

Kami se tenait près du matelas et regardait l'Absol, couché dans les bras de sa maîtresse. D'un bond, il les rejoignit et donna un petit coup de museau sur les flancs de son éventuel compagnon de jeu. Le sommeil d'Azaleï symbolisait pour lui une chasse au trésor dans la chambre, une source infinie d'amusement. La contrainte étant bien évidemment qu'il ne fallait pas éveiller la jeune femme endormie, ce qui ajoutait un peu de piment dans ses investigations.

Na... Medhyèna... ?[Dis, tu viens jouer ?]

Il donna un nouveau, attendant une potentielle réponse. Pour lui faire exactement comprendre ce qu'il souhaitait, il courut jusqu'au bureau et dérapa sur le sol avec un jappement amusé. L'arrière-train relevé, il bondit de côté pendant quelques secondes avant d'enfouir la tête dans le sac d'Azaleï, en quête d'un objet pouvant servir de jouet. Il finit par trouver son bonheur avec une étrange boule de polystyrène bleue, qu'il agita dans sa gueule avec enthousiasme.

Na !  Medhyèna, na ! [Allez, viens c'est cool !]
avatar
Luck
Messages : 65
Nombres de Rp : 45
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [ft. Luck]  Lun 29 Fév - 21:06

J'étais bien sur le lit, et après que j'ai mis ma tête contre elle, sa main se posa contre moi et me caressa doucement. Je ne m'attendais pas vraiment à ça, plus à ce quelle ce débatte pour que je parte. À la place, j'étais un peu surpris et essaya de retenir un vieux réflexe naturel. Du moins au début, car petit à petit elle s'endormit.

Il restait donc moi et le louveteau que j'allais finir par déclarer hyperactifs s’il n'arrêtait pas de bouger toutes les 5 minutes… En plus, à peine sa maîtresse endormie qu'il vînt me donner de petit coup dans le flan. Au moins une chose était clair, il semblait habitué à ce genre de situation vu l'extrême habilité  dont il faisait preuve pour ne pas réveiller l'humaine. Je levais alors ma tête paresseusement et regarda Kami pour voir ce qu'il voulait.

Na... Medhyèna... ?[Dis, tu viens jouer ?]


Il me redonna un dernier coup de museau juste à côté d'une plaie manquant de me faisant presque un peu peur. Le louveteau partit alors sur le sol et cherchant quelque chose, je me levais en prenant bien garde à ne pas réveiller la ranger, que pouvait-il bien chercher par terre? Après un rapide dérapage digne des plus jeunes Pokémon, il mit sa tête dans ce qui devait être le sac de la dresseuse. Il farfouilla quelques secondes avant de ressortir non sans mal une certaine bale avant de me regarder l'éclat joueur de ses yeux était encore plus brillant que cellui qui était habituellement dans mes yeux.

Na !  Medhyèna, na ! [Allez, viens c'est cool !]

Je descendis alors du lit en manquant de réveiller l'humaine. *Et bien… elle a le sommeil lourd.* je descendis alors le plus doucement possible, sentent mes pattes s'enfoncer dans le matelas manquant de tomber sur elle à plus d'une reprise malgré mon équilibre. Mais au moins j'avais rejoint Kami par contre j'avais un problème… Je n'avais jamais été avec un petit, et ne savais pas comment jouer avec eux…

"Sol… Absol." (D'accord… je veux bien) dis-je de manière un peu résignée.

Je le regardais ensuite un peu mal à l'aise, comment pouvais-je jouer avec lui? Il était tellement différent des Pokémons sauvage. Je restais dans mes pensées jusqu'à ce que la balle touche ma patte en roulant sur le sol me faisant sursauter en croyant avoir affaire à une pokéball!

"ab." (Ouf… désolé j'ai eu peur…)

Je regardais Kami qui me fixait de ses grands yeux interloqués par mon comportement. "absol. Sol." (J'ai cru que c'était une pokéball).

Sans en dire plus, je donnais un coup de patte dans la balle qui partit rebondir dans la chambre. Je n'en crus pas mes yeux de pokémon en voyant le petit loup bondir dans la salle et essayer d'attraper la boule. Je crus être en présence d'une mini tornade grise et noire. Mais le plus incroyable était qu'il ne faisait presque aucun bruit. Un vrai pokémon silencieux. Du moins tant que sa maîtresse dormait. Et au bout d'une bonne heure de combat furieux contre une balle relancée par intermittence, Kami revint avec.

" Ab sol" (bon… on va  faire mieux lance moi la balle.) Je partis alors rapidement fouiller le sac à la recherche d'un objet qui me permettrait de réaliser mon objectif. Je pris alors un bouquin avec mes crocs avant de ressortir ma tête du sac.

"Abchol!" (Vas-y lance!)

Je tenais fermement le livre. J'avais oublié à quel point c'était amusant de se dépenser à l'occasion. Mais là peut être que j'avais un peu exagérer… Car le jeune Medhyena lança la balle comme il pouvait et je la frappais de toutes mes forces avec le livre l'envoyant rebondir dans toute la pièce créant un "bordel" monstrueux. La suite était un peu vague vu que je me mis à courir après … La balle renversa un certain nombre de livres, des post-its volèrent en tout sens. Puis alors que les petits dégâts augmentaient, la balle tomba sur la ranger.

"Ab…" (Oups…) Je me tenais à côté d'elle et laissa juste le haut de ma tête dépassé pour voir si elle se réveillait. En tout cas elle allait avoir une sacré surprise avec ses affaires éparpillées et le livre mordu…
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Après la tempête [ft. Luck]  Mer 2 Mar - 20:48

Kami observa son aîné descendre du lit avec une immense joie. Il manqua de réveiller sa maîtresse mais heureusement pour eux deux, elle avait le sommeil plutôt lourd. Il bondit, heureux, lorsque son compagnon accepta sa demande et bougea dans tous les sens avant de s'arrêter. S'il faisait trop de bruit, Azaleï se réveillerait et la partie s'arrêterait. Il était devenu un véritable professionnel dans l'art de se faire discret, durant toutes ses nuits où jouer seul pendant que l'humaine dormait paisiblement. Au début, bien peu délicat, il n'avait de cesse de la réveiller mais plus il grandissait, plus il parvenait à se faire petit. C'était bien plus drôle de se mettre au défi de ne pas faire de bruit.
Avec un peu de déception, le louveteau remarqua que son aîné ne bougeait pas et se contentait de le fixer avec un mélange d'amusement et d'hésitation. N'avait-il jamais joué de toute sa vie ? Un Pokemon, même sauvage, devait quand même avoir des moments de jeu dans sa vie non ? Enfin, il ne savait pas trop quoi penser de tout cela. Né d'un œuf déjà adopté, il n'avait jamais connu la vie sauvage. La vie domestique était plutôt bien, pour lui Vivre en compagnie d'une Ranger était bien plus excitant et pouvait sans doute se rapprocher par moment de la vie au grand air. Et puis, Azaleï ne restait jamais très longtemps chez elle, préférant toujours partir en vadrouille. Ce mode de vie convenait parfaitement à Kami, qui tout comme sa maîtresse, adorait prendre l'air et découvrir de nouvelles choses.

D'un coup de patte agile et décidé, le petit loup envoya la balle improvisée vers l'Absol, qui sursauta dès qu'elle toucha ses pattes. Il était bien craintif. Bien trop naïf et jeune, Kami ne comprenait pas cet excès de peur. Après tout, lui n'avait aucune raison de s'inquiéter puisqu'il était déjà capturé. Les dresseurs n'avaient aucune raison de l'effrayer.

"absol. Sol." (J'ai cru que c'était une pokéball).

Il pencha la tête, dévisageant tour à tour son nouvel ami et leur balle. Ne parvenant pas à faire le rapprochement, il préféra abandonner l'idée de réflexion pour se consacrer pleinement à son passe-temps favori : le jeu. Comprenant sans doute son envie, l'Absol lança la balle à travers la pièce. Kami bondit aussitôt à sa poursuite, sans aucun bruit. Il la pourchassa pendant un moment avant de revenir avec, satisfait.
Il fut encore plus content lorsqu'il aperçut que l'Absol se prêtait au jeu. Il lui annonça que c'était à son tour de lancer la balle et se mit à fouiller dans le sac de la jeune femme, en ressortant quelque chose d'épais et feuillu. Un livre. Un livre ! Cela pouvait servir de raquette ! Comprenant aussitôt, Kami lança tant bien que mal la balle et observa gaiement à la course-poursuite...

Jusqu'à ce que la petite sphère tombe sur le visage de la dresseuse. Elle ouvrit soudainement les yeux, pleinement réveillée. Des livres renversés, des vêtements à terre, sa chaise de bureau à l'autre bout de la pièce, des post-it voletant un peu partout.

Mais qu'est-ce qu'il s'est passé ici ? S'écria-t-elle en se redressant d'un bond.

Ses pieds touchèrent trop vite le sol. Elle fut prise d'un vertige et s'écroula par terre, entraînant avec elle une autre pile de livre. Elle gronda de surprise et de douleur en s'asseyant sur le sol, observant sa chambre dévastée. Elle ne savait pas trop comment réagir, étant partagée entre la colère et l'amusement.

Je peux savoir ce qui vous a pris ?

Elle essayait d'avoir l'air sévère mais le ton de sa voix n'était clairement pas ferme et montrait plutôt les inflexions de l'humour. La situation était bien trop drôle pour qu'elle puisse être crédible. Et mieux valait prendre tout cela à la légère.

Kami s'approcha doucement de sa maîtresse, tout de même un peu inquiet. Il s'arrêta et posa une patte sur ses genoux tout en penchant la tête sur le côté. Il eut donc l'occasion d'apercevoir la jeune femme tendre le bras en arrière et saisir quelque chose. Il ne put prendre le temps d'analyser ce que l'objet était qu'il se le prenait déjà dans la figure : un oreiller.
Récupérant son arme improvisée très rapidement, Azaleï l'envoya vers Luck. Ils voulaient jouer ? Très bien !
avatar
Luck
Messages : 65
Nombres de Rp : 45
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [ft. Luck]  Ven 4 Mar - 17:21


Spoiler:
 

Une chambre dans un état catastrophique, des livres éparpillés un peu partout, dont un mordu. Des feuilles et des post-its volants… Tel était à peu près l'état dans laquelle la ranger devait voir sa chambre réarrangée par nos soins… Et on avait été comment dire… efficace? Et en plus notre technique pour la réveiller était tout aussi radicale. Elle était donc là à nous fixer avec un air inidentifiable, énervé ou amusé?

Mais qu'est-ce qu'il s'est passé ici ?

Elle se releva rapidement, et sans crier gars elle trébucha! Prit appui sur une pile de livres qui s'écroula tout autan. Visiblement elle avait encore besoin de sommeil me rendent un peu inquiet pour elle, mais je ne pouvais pas faire grand-chose. Un peu comme Kami. Déjà elle se reprit et s'assit devant nous beaucoup trop vite et ensuite je ne savais pas comment soigner des humains…

je peux savoir ce qui vous a pris ?

Je la regardais sans réellement comprendre, moi-même je ne savais pas comment expliquer ce qu'il venait de se passé. Je regardais alors le jeune Medhyena posé une patte sur elle l'air inquiet visiblement. Craignant d'être réprimandé pour cela. Je regardais moi-même un peu ailleurs, je me demandais ce qui allait nous arriver. En tout cas aux louveteaux, car réprimander un pokémon comme moi allait serait un peu suicidaire. Même relier à l'étrange machine je restais sauvage, donc elle n'avait pas grand-chose à me dire. Mais contre toute attente elle sembla sourire et prit quelque chose derrière elle, puis d'un coup un oreiller vient balayer Kami qui partit loin de quelques pas à cause du coup.

Je voulus lâcher un sourire en le voyant être éjecter, la ranger avait l'air joueuse et sans prévenir lança sa terrible arme en plumes sur moi!

"S…" je voulus lâcher un petit cri de surprise, mais l'oreiller me heurta de plein fouet dans mon visage, le projectile après s'être enfoncé de quelques centimètres sur mon visage tomba au sol laissant alors voir mes deux yeux luisant d'un air amusé.

*Elle vient de me lancer un oreiller? Si elle pense que je vais me laisser avoir comme ça?*


Prenant alors le coussin dans mes crocs je partis vers Kami.

"Abchol, ab, ab" (va lui léchouiller la main d'accord? Ça va être drôle). Murmurai-je pour le louveteau alors que la ranger prenait un second oreiller, au moins ce combat allait devenir intéressant.

Kami parti alors vers sa maîtresse, évitant un coup d'oreiller il partit pour essayer de faire ce que je lui avais demandé. L’idée était de la distraire pendant que moi, je la prenais à revers. Enfin c'était le plan… après bien sûr elle me vit arriver et avant que je n'aie le temps de lui porter un coup elle prit un malin plaisir à essayer de me repousser à grand coup de sac de plumes. Pourtant je n'allais pas me laisser avoir aussi facilement! J'étais quand même un pokémon qui savait se défendre donc j'enchainais gentiment les coups d'oreiller essayant au passage d'éviter ceux de mon adversaire. Mais une question me taraudait… Pourquoi je jouais avec elle?

Normalement je n'étais là que pour me reposer, mais après tout cela semblait bon pour mon moral. Donc j'allais continuer un peu!

Et comment dire que je prenais l'avantage doucement? Kami avait tendance à prendre la ranger par surprise alors que je l'occupais et inversement, elle était sur deux fronts à la fois et cela nous allait très bien. Mais dans un moment un peu trop joueur je perdis mon arme qui libéra des plumes en se déchirant... Il me restait pas grand-chose à faire et comme solution pour ne pas perdre je mordis alors celui de la ranger tirant pour m'en emparer avec l'aide de Kami qui s'y agrippa pour pouvoir m'aider même s’'il avait plus tendance à rester suspendu au-dessus du sol à quelques centimètres. Et bien entendu ce qui du arriver arriva et le deuxième coussin partit en morceau… envahissant la chambre de plumes blanche…

Mais je ne voulais pas rester sur une égalité donc je partis droit sur elle et m'amusa à la plaquer sur son lit vite rejoint par Kami. Je la fixais alors un long moment avant de me sentir brusquement fatigué… Je devais avoir trop puisé dans mes forces et sans vraiment le vouloir finis endormis contre elle.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Après la tempête [ft. Luck]  Sam 5 Mar - 21:09

Objectif atteint, l'Absol se prit correctement l'oreiller en plein visage, ce qui fit légèrement rire Azaleï. Lui qui commençait à dire quelque chose avait été coupé au beau milieu de sa phrase par son tir précis.
L'oeil brillant, elle l'aperçut discrètement s'approcher de Kami alors qu'elle cherchait un autre oreiller. Le jeune Medhyèna s'approcha de sa maîtresse et vint lécher délicatement sa main, lui faisant lâcher son arme improvisée. Le louveteau fit les yeux doux à la jeune femme, qui ne put s'empêcher de le trouver très attendrissant et mignon. Elle passa sa main dans son pelage gris, le caressa quelques secondes mais aperçut non loin l'Absol qui s'approchait doucement mais sûrement d'elle. Son oreille pendouillait dans sa bouche. Entendant son allié venir, Kami partir en aboyant gaiement et laissa le soin à Azaleï de lui régler son compte. Avec un malin plaisir, elle reprit son propre oreiller et commença à se battre joyeusement contre son adversaire. Il réussit même à lui mettre coup bien placé lorsque sa défense était moyenne. Kami se prit également au jeu, sautant sur la Ranger dès que possible pour la déconcentrer et permettre à l'autre de prendre l'avantage. Petit à petit, elle se retrouva submergée de tous les côtés, incapable

Jusqu'au moment où l'inévitable arriva : L'oreiller que tenait l'Absol dans sa gueule se déchira, libérant une flopée de plume qui vinrent se poser délicatement sur le sol. Tout le sol de l'appartement se retrouva tapisser de ce manteau blanc, au plus grand bonheur du Medhyèna qui s'amusait à soulever les petites plumes pour essayer de la attraper dans sa gueule. Azaleï eut un petit pincement au cœur en voyant tout ce bazar, qu'elle devrait ranger seule dès qu'elle le pourrait.
Elle fut sortie de ses pensées déprimantes de ménage par une pression au niveau de son oreiller. Son adversaire essayait de le lui piquer ! Chacun tirant dans les deux sens, une nouvelle catastrophe explosa : Le coussin se déchira en deux, répandant une nouvelle couche sur le sol.

Oh non, encore un … Je vais devoir racheter des oreillers, moi... Soupira la Ranger, un peu agacée.

Alors qu'elle commençait à se redresser, une masse vint l'aplatir littéralement sur son lit. Une plus petite s'écrasa sur ses jambes, la faisant sursauter et gronder légèrement. La tête de Kami se glissa sur le côté et se posa sur l'épaule de la jeune femme. Le louveteau était couvert de plumes mais semblait satisfait et surtout, rassasié de jeux.
Et alors que l'Absol l'observait, qu'Azaleï ne parvenait pas du tout à comprendre pourquoi il faisait une telle chose, il tomba sur elle, endormi.

Nous y sommes allés un peu fort, je crois... Nous devrions dormir également, histoire de reprendre des forces. D'accord Kami ? Ensuite, je suppose qu'il sera temps de rendre sa liberté à notre ami.

Le Medhyèna était attristé par cette simple idée. Il s'entendait plutôt bien avec l'Absol et se retrouver de nouveau seul ne l'enchantait pas tellement. Certes, il adorait passer du temps avec sa maîtresse adorée mais la compagnie d'un Pokemon était toujours très agréable. Et puis, ils avaient tous les trois passés de bons moments, si l'on exceptait le combat contre le Remoraid qu'on ne pouvait pas qualifier d'agréable. En dehors de cette mésaventure, la rencontre du Pokemon sauvage avait été une excellente chose. Devoir le quitter si vite... C'était plutôt triste.
Il contempla l'état de la chambre pendant quelques instant, tandis qu'Azaleï s'endormait petit à petit. Il entendait son souffle ralentir et avant même qu'il ne s'en rende compte, lui aussi plongea dans un sommeil lourd.

Lorsque Azaleï se réveilla, elle était blottie contre ses deux Pokemon. Visiblement, ils lui avaient servi de peluches durant cette sieste. Délicatement, pour ne pas les réveiller, elle bougea et se leva. Sa chambre était dans un état pitoyable : des vêtements gisaient sur le sol, des livres également dont un mordu, des feuilles classées éparpillées un peu partout, son sac vide dans un coin et surtout, un nouveau sol plein de plumes. Elle allait s'amuser à nettoyer tout ça !
Désespérée mais néanmoins motivée, elle commença par trier tout ce qu'elle devrait ranger. Piles de feuilles, piles de vêtements. Le sol serait nettoyé en dernier.

Allez, au boulot ma grande... Fit-elle en guise d'auto-encouragement.

Assise par terre, en tailleur, elle commença donc son grand tri. Ce remus-ménage était en soi un peu bénéfique, elle voulait depuis un bon moment trier toutes ses affaires mais n'en avait jamais eu l'occasion … Et encore moins le courage.
avatar
Luck
Messages : 65
Nombres de Rp : 45
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [ft. Luck]  Dim 6 Mar - 16:00

Je ne vis pas cette brusque fatigue arrivée, j'avais vraiment trop puisé dans mes réserves, entre la décente de la montagne, mon premier combat contre le poisson, suivit de ma petite escalade et finir sur un autre combat. Je ne me sentis pas partir posé contre elle. Cela faisait combien de temps que je ne m'étais pas endormi contre une humaine? Dix ans? Onze ans? Je ne m'en souvenais pas vraiment. Mais en tout cas j'avais rarement dormi aussi bien.

C'est après un temps indéfini que j'ouvris un œil, d'abord paresseusement.  Je venais d'être réveillé par un mouvement du lit. Ce n'était autre que la ranger qui venait de se lever. Je me demandais si j'avais dormis longtemps, je me sentais quand même mieux que tout à l'heure, mais après tout je n'en avais pas grand-chose à faire, car la seule chose qui m'intéressait était que faire à ce moment précis… Non loin se trouvait le jeune medhyena qui était assoupi, et  désormais hors du lit au milieu d'une pièce complètement ravagée par le désordre. Je m'en voulais un peu d'avoir mis sa maison en désordre, mais vraiment que pouvais-je faire..?  Pas grand-chose alors qu'elle essayait de se motiver pour commencer à ranger.

Allez, au boulot ma grande...

Je retins un petit rire alors qu'elle commençait à trier ses affaires alors que je restais allongé sur le lit, une douce fatigue restait encore dans mes membres et j'espérais que cela partirait vite. Je n'avais pas vraiment envie  de rester ma vie ici. Mais je n'allais pas partir trop vite non plus déjà au moins aider comme je le pouvais cette ranger, mais je ne savais pas trop que faire.  D'un pas léger je sortis du lit en faisant attention à ne pas réveiller le louveteau et attirer l'attention de l'humaine. J'avais une idée qui ne manquerait pas de la surprendre. Je dus simplement faire attention en prenant des livres qui trainaient pour les empiler sur divers meubles qui était à ma portée, c'était plus facile dans ma tête, car ce n'était pas vraiment un super résultat ressemblant plus à une tour tordue de livre mordiller qu'à du rangement bien penser. Je ne parlais pas des plumes trainant au sol, pour ça je ne pouvais rien faire me contentant de ranger au fur et à mesure les livres qu'elle posait à côté d'elle.

Bien sûr elle allait s'en rendre compte que ses affaires disparaissaient les une après les autres, je ne m'y connaissais pas vraiment en rangement de livre, mais j'étais quand même relativement fier de moi sur le coup. Il restait juste un dernier livre qui traînait derrière elle que je pris avec mes dents avant de tapoter son bras avec.

"Ab?" prononçais-je maladroitement à cause du livre dans la bouche tout en me demandant si elle allait être surprise des livres empiler sur les drôle de meubles un peu branlants… Puis une fois qu'elle le reprit, je me mis devant la fenêtre observant la magnifique vue et en profitant pour réfléchir.

Que devais-.je vraiment faire? J'avais de nouveau cette impression d'être à une frontière, un choix m'apparaissait de nouveau le même qu'il y a dix ans. Retourner à ma vie au grand air ou chercher un dresseur et vivre chez les humains. Tous les deux avaient leurs avantages, par exemple sauvage je restais mettre de mes actions, j'allais ou je voulais et quand je voulais. Mais par contre la vie était bien plus dure, pas d'abris réels autres que son territoire… et encore. Et autrement je pouvais être Pokémon au service  d'un dresseur. Finis la survie et place à un endroit ou être nourris et logés. Mais en contrepartie impossible de savoir si j'allais être simplement là pour me battre au bon vouloir d'un maître ou encore participer à des sortes de concours… Voir pire, mais je ne préférais pas y penser.

Je restais donc là assis devant cette fenêtre attendent quelque chose qui m'aiderait à trancher comme autrefois. Bien sûr j'étais déjà bien installé dans ma caverne en haut des montagnes. Mais un peu de confort ne me ferait pas de mal…
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Après la tempête [ft. Luck]  Dim 6 Mar - 20:25

Elle ne sut combien de temps elle passa à trier ses affaires. Alors que les deux Pokemon dormaient sagement dans son lit, elle s'escrimait à différencier les différents papiers qui traînaient, les livres près d'elle. Achats récents, achats à faire, bulletin d'inscription, ordonnance, photos à jeter... Elle gardait beaucoup de choses, très inutiles des fois.
Au bout d'un petit moment, elle commença à se rendre compte que sa pile de livre diminuait cruellement au fur et à mesure qu'elle les posait à l'endroit désigné pour cela. Intriguée, elle se tourna pour voir de quoi il retournait mais n'aperçut rien. Un peu surprise, elle fronça les sourcils et soupira. Elle était fatiguée et avait sans doute amassé moins d'ouvrages que ce qu'elle pensait. Il était vrai, de toute manière, qu'elle avait assez peu de livres et que les papiers prenaient plus de places.

"Ab?"

Quelque chose vint frapper doucement son bras. Elle sursauta et se tourna vers l'origine du bruit. Absol était levé et avait visiblement entassé tous les livres sur chaque meubles qu'il trouvait. L'attention la fit doucement sourire, même si la plupart des ouvrages étaient désormais couverts d'infimes traces de crocs. Les piles étaient un peu bancales mais le geste était agréable. Elle hocha la tête pour le remercier, se remettant à l'ouvrage presque aussitôt après. Elle aurait aimé s'allonger et se détendre mais l'état dans lequel était sa chambre était bien trop alarmant pour cela.
Du coin de l'oeil, elle aperçut la créature blanche se déplacer du côté de la fenêtre et observer le ciel bleu. De son côté, elle continua de trier les post-it et feuilles. Une fois cela fait, elle débarrassa son bureau de toutes les plumes, qui virevoltèrent jusqu'au sol et plaça les piles organisées dessus. Au moins, son tri était fait. Elle considéra un instant le dernier tas qui restait et alla chercher un sac-poubelle pour tout mettre dedans. Une fois l'Absol délivré, elle passerait au local et jetterait tout cela.

Cependant, une chose l'avait réellement surprise. L'Absol avait pris les livres pour les gérer. Mais où avait-il pu apprendre quelque chose comme cela ? Kami, qui vivait avec elle depuis un moment et était domestiqué, n'avait pas ce réflexe. Du moins, il ne l'avait pas car elle ne l'avait pas instruit de telle manière. Elle ne voulait pas se servir de lui comme d'un sous-fifre l'assistant dans ses tâches de ménages, elle pouvait aisément le faire seule – même si des fois, un peu d'aide était appréciable.
Avait-il été domestiqué avant d'être sauvage ? C'était une pensée étrange. Passer de la domesticité à l'état sauvage devait être une étape très dur. Être privé d'un toit, d'une protection sûre, de chaleur, sans doute d'amour et surtout de nourriture soudainement ? Elle lança un regard en arrière en direction de Kami. Il serait incapable de survivre plus d'une semaine en pleine nature. Elle fut prise de remords. Peut-être le couvait-elle trop ? Le petit loup était débrouillard, certes mais pourrait-il affronter un Pokemon seul ? Aurait-il les bons gestes, la bonne attitude ? Son attitude vantarde pouvait poser problème. Passer du temps avec l'Absol pouvait être une bonne méthode d'apprentissage pour le plus jeune. Idée à creuser, lorsqu'elle aurait fini son ménage.

Une fois son tri de papier terminé, il fallut s'attaquer au sol. C'est donc avec une certaine paresse qu'Azaleï s'empara d'un balais et s'empressa de le passer sur le sol pour former des tas de plumes. Plusieurs petits amas virent le jour sur le sol. Ils furent ensuite mis dans un autre sac-poubelle, qu'elle posa près de son lit avant de se raviser. Connaissant Kami, ce dernier serait capable d'éventrer le sac pour apercevoir son contenu. Il avait semblé si heureux de voir les plumes qu'il aurait sans aucun doute remis à jouer avec. Elle préféra donc poser le sac sur son bureau, en prenant garde à ne pas faire tomber les piles de papiers soigneusement triées.

Elle regarda sa chambre, poings sur les hanches. Il ne subsistait désormais plus aucune traces de la bataille d'oreillers qui avait saccagé la pièce quelques heures auparavant. Kami dormait encore, si bien qu'elle décida de s'asseoir à côté de l'Absol.

"Tu sais... Commença-t-elle d'une voix douce, comme pour le prévenir de sa présence. Je ne compte pas te forcer à rester ici avec nous. Tu es libre de partir dès que tu te sentiras prêt."

Délicatement, elle passa sa main dans le pelage blanc de la créature, contournant soigneusement les blessures.

"J'imagine que passer sous capture est quelque chose de très difficile. C'est bien moins dur de naître directement entre les mains d'un dresseur. Enfin, quoiqu'il en soit, si jamais tu venais à rester, je tiens à te dire que je ne suis pas dresseur mais ranger. J'ignore si tu connais la différence alors je vais te l'expliquer : Les Dresseurs cherchent principalement à avoir une équipe stratégique qui leur permettra de gagner un combat. Ils veulent quasiment tous être les meilleurs et pour cela, s'affrontent régulièrement entre eux. Alors que les Rangers, protègent la nature et les Pokemon. Il est très rare de les voir combattre, si ce n'est contre un Pokemon sauvage comme nous l'avons déjà fait ensemble. De toute manière, dans mon cas, je ne suis pas à l'aise devant des combats Pokemon, je ne vois pas trop d’intérêts à observer mes amis se battre."

Elle se tut quelques instants et se redressa pour ouvrir la fenêtre, qui donnait sur un petit balcon. Azaleï s'y rendit, prit appui sur la balustrade et se tourna de nouveau vers l'Absol.

"Tu seras sans doute mieux à l'état sauvage qu'ici. Mais tu m'as l'air très intelligent, tu retrouveras le chemin si jamais tu veux revenir. La porte sera toujours ouverte pour toi, d'accord ? Si un jour tu as très faim ou que tu es très blessé, tu n'auras qu'à venir ici."

Nouveau silence, un peu plus hésitant que le premier.

"D'ailleurs, j'ai une toute petite faveur à te demander. Est-ce que, si jamais tu pars, tu accepterais d'entraîner un peu Kami ? J'aimerai qu'il soit un peu plus indépendant et il t'apprécie beaucoup, il t'écoutera bien..."
avatar
Luck
Messages : 65
Nombres de Rp : 45
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [ft. Luck]  Lun 7 Mar - 18:07

Ma petite contemplation du monde se fit légèrement interrompre par la ranger qui se mit à côté de moi. Elle semblait un peu fatiguée par le rangement qu'elle venait de faire. Elle se posa donc à côté de moi et commença à me parler. C'était très étrange comme elle me parlait, j'avais l'impression qu'elle avait compris ce à quoi je pensais. De plus sans réellement de raison elle commença à passé sa main sur mon pelage, cette sensation était incroyablement agréable me faisant clore les yeux. Je me contentais alors à écouter ce qu'elle disait. J'étais assez surpris qu'elle me raconte autant de choses. Elle me parla de mon expérience de capture qui avait été assez dérangeante, elle parla même du cas ou je voudrais rester avec elle, qu'elle n'était pas  dresseuse, mais ranger. J'avais déjà compris ça en ayant rencontré dans mon passé voir même habité avec une.

Il y eut alors un instant de silence avant qu'elle ne se relève et ouvre une fenêtre laissant un air frais pénétrer dans la pièce faisant légèrement onduler mon pelage. Elle se mit alors au balcon disant qu'elle pensait que je serais mieux dans la nature à l'état sauvage, mais chose qui me surpris me faisant relever la tête, elle me préposait de revenir si j'en avais besoin…à première vu elle préférerait de voir en liberté, c’était compréhensible pour une ranger. De mes vagues souvenirs une grande partie n’avait qu’un pokémon pour les accompagner dans leurs aventures. Leur reste ils s’en occupaient avec leur toupie. Enfin je crois… Donc pour elle j’étais mieux dans la nature… il me semblait aussi.

Puis je la regardais légèrement, elle semblait hésitante comme si elle était elle aussi plongée dans ses pensées quelque chose semblait la troublé, mais je ne savais pas quoi… Heureusement ma curiosité allait rapidement être soulagée. Mais franchement je ne m'attendais pas à ça.

"D'ailleurs, j'ai une toute petite faveur à te demander. Est-ce que, si jamais tu pars, tu accepterais d'entraîner un peu Kami ? J'aimerai qu'il soit un peu plus indépendant et il t'apprécie beaucoup, il t'écoutera bien..."

Sa requête me fit pencher la tête. Elle voulait que… je prenne son Pokémon avec moi? J'avais de la peine à  croire qu'elle était sérieuse. Mais pourtant… Je fis alors un moment de silence en baisant la tête jetant des coups d'oeil à Kami qui dormait sur le lit. Voir cette petite boule de poil bien au chaud me fit réfléchir. Je crus comprendre pourquoi elle voulait que je m'en charge. Elle me faisant confiance, mais là me charger d'un louveteau? J'étais un vieux pokémon capable de gérer des petits, mais je n'avais aucune idée de comment élever une Medyena… Je ne pensais pas en être capable.

"Sol…" (Non…) Je la regardais dans les yeux l'air un peu désoler. Je ne me sentais pas en mesure d'éduqué un pokémon d'une autre race que la mienne… Et encore… je ne savais même pas si je serais capable de garder l'un des miens. Je me blottis contre elle gentiment lâchant un faible ronronnement. J'avais découvert un jour que je pouvais faire cela même si c'était mal vu. Cela ne valait pas le son d'un vrai pokémon chat, mais la tête des humains était sans pareil, le problème était que je ne contrôlais pas toujours ce qui était devenu un réflexe. Mais là je me demandais si elle n'était pas un peu triste de ce refus. J'étais reconnaissant de tout ce qu'elle avait fait, mais je ne pouvais pas dire oui. J'allais alors simplement rester contre elle pour profiter d'un peu de repos et de sa présence avant de partir plus tard. Une petite envie de confort prenait le dessus.

*Finalement je vais rester sauvage. Mais je resterais au alentour pour l'aider.*
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Après la tempête [ft. Luck]  Mer 9 Mar - 17:39

La réponse du Pokemon mit un peu de temps à venir, comme si ce dernier pesait le pour et le contre de cet engagement. Peut-être n'avait-il jamais enseigné avant et que cela l'effrayait ? Ce n'était pas impossible, après tout. Malgré sa petite taille, son Medhyèna pouvait en impressionner plus d'un à cause de son tempérament. Il pouvait se montrer exécrable et hautain mais il était malgré tout une petite boule de poil pleine d'amour et de tendresse. Têtu, certes et également trop sûr de lui-même, son comportement le menait régulièrement à commettre de fâcheuses erreurs qu'Azaleï rectifiait de son mieux à chaque fois.

"Sol…" (Non…)

Le ton et le regard de l'Absol lui indiquèrent aisément que c'était un refus. La jeune femme hocha la tête, compréhensive. Ce ne devait pas être une tâche facile, elle le concevait. Elle pourrait s'occuper de l'entraînement de Kami seule, même si ce serait un peu plus fastidieux. Le rendre débrouillard, cependant, lui qui appréciait se comporter en petite diva aimant le confort – malgré sa joie à l'idée d'une randonnée ou d'un campement – serait une tâche encore plus compliquée. Mais elle ne comptait pas abandonner, elle le ferait coûte que coûte.
Alors qu'elle avait le regard ailleurs, se plaisant à observer la vue depuis son balcon, elle sentit quelque chose venir se blottir contre ses jambes. L'Absol se mit alors à ronronner, ce qui la surprit. Elle ignorait qu'un Pokemon autre que félin pouvait faire une telle chose, ce qui l'amusa. Délicatement, elle passa à nouveau sa main dans son pelage et le caressa avec affection. Elle était triste à l'idée de le voir s'en aller mais il était évident qu'il serait bien mieux en liberté. Et puis si jamais leur lien persistait et qu'il manifestait le désir de rester en sa compagnie, elle envisagerait peut-être une capture permanente.

Elle resta ainsi à câliner tendrement le Pokemon sauvage avant de se tourner vers l'Académie. L'agitation revenait progressivement et un coup d’œil au soleil lui fit supposer qu'il devait être aux alentours de midi. Ils avaient tous bien dormi, apparemment.

On va éviter l'heure de pointe, pour te libérer, d'accord ? En attendant, je pense que c'est l'heure du repas !

Aussitôt, les petites oreilles velues de Kami se redressèrent sous les draps chiffonnés. Doucement, sa tête émergea à son tour puis ce fut à son corps d'apparaître. Il s'étira en baillant puis sauta d'un bond au dessus d'une pile de livres. Il fit un petit dérapage et se planta devant la fenêtre, déjà agité. Sa petite queue frétillait de joie et il ne tenait pas en place.

J'en connais un qui a faim !

Azaleï quitta le balcon, donna quelques caresses à son Medhyèna avant de se rendre dans la cuisine, laissant les deux Pokemon ensemble. Tout en espérant que le louveteau ne serait pas trop insupportable, elle regarda dans ses maigres placards ce qu'il restait pour déjeuner. Pas grand chose mais suffisamment pour tenir encore quelques jours sans soucis. Elle s'empara de nourriture pour Pokemon et en versa dans deux bols.
Avec un petit soupir, elle se prépara un repas frugal qu'elle apporta en même temps que ceux pour les deux créatures. Elle posa leurs récipients respectifs sur le sol et prit place sur son lit. Elle avait coutume de manger dans sa cuisine d'ordinaire, malgré l'étroitesse de la pièce mais aujourd'hui, elle ferait exception à cette règle.

Une fois le repas fini, elle se redressa et partit faire un peu de vaisselle. Cette tâche particulièrement ennuyante à faire terminée, elle revint dans la pièce principale. Kami avait repris des forces et recommençait à courir partout en dépit de sa foulure. Elle allait devoir le sortir, sinon il allait remettre le bazar dans la chambre fraîchement nettoyée.

Je pense que c'est l'heure, désormais.

Retarder la chose ne la rendrait que plus douloureuse à vivre. Absol semblait prêt également et paraissait approuver sa décision. Kami, cependant, s'arrêta et émit un petit couinement montrant sa désapprobation. Malgré tout, Azaleï le fit rentrer dans sa pokeball et enfila une petite veste avant de sortir de sa chambre, qu'elle ferma à clef.

Je peux t'accompagner jusqu'à chez toi ? Comme ça, si un jour je passe par ici je pourrai venir te voir si tu t'y trouves.

C'était une requête un peu étrange, elle en avait parfaitement conscience mais elle ne put pas s'en empêcher. Ainsi, elle pourrait venir en aide de temps à autre au Pokemon et par la même occasion, prendre de ses nouvelles.
avatar
Luck
Messages : 65
Nombres de Rp : 45
Date d'inscription : 04/02/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Après la tempête [ft. Luck]  Dim 13 Mar - 18:44

Je pus profiter d'un instant de calme, malgré les 10 ans sans câlin ce réflexe était encore là et je n'arrivais pas  à le maîtriser. Je ne pouvais plus faire grand-chose à part rester contre elle, les yeux clos et ronronnant légèrement. Je ne savais pas trop si j'allais rester un jour de plus, j'étais bien, mais je craignais que plus je restais avec elle, plus je voudrais rester. Je me retrouvais comme avant, entre deux décisions qui influenceraient ma simple vie de pokémon. Peut-être que j'étais fait pour la vie de compagnie? Je ne savais plus trop. Mais avant j'allais devoir réfléchir, et bien réfléchir. Chose pas si facile avec sa main qui me caressait tendrement.

On va éviter l'heure de pointe, pour te libérer, d'accord ? En attendant, je pense que c'est l'heure du repas !

J'ouvrai les yeux alors que le medhyena sortait de sa sieste, je n'avais pas énormément faim malgré le faite que je n'avais rien mangé depuis quelques heures. À l'opposé de kami qui attendait désormais vers la fenêtre, l'air impatient tel un affamé. La ranger elle, prépara alors deux bols de nourriture pokémon. Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre si je mangeais ou non l'étrange nourriture.  Après quelques instants Kami était obnubilé par sa nourriture et s'en donnais à cœur joie. Quant à l'humaine elle mangeait un petit repas, mais je n'arrivais pas à voir ce qu'elle mangeait, je finis par décider de manger quand même, un repas de se refusait pas, aussi étrange me semblait-il.

Sans m'en rendre compte, je finissais mon bol de nourriture, j'avais peut-être plus faim que je ne le pensais. Elle prit alors nos bols respectifs et partit pour les nettoyer, je ne savais pas trop quoi faire en attendent. Entre quatre murs mes actions étaient bien plus limitées, je ne pouvais que regarder le louveteau courir dans toute la pièce semblant avoir à moitié oublié sa blessure. Ce petit avait vraiment de l'énergie à revendre… l'humaine devait avoir une patience inépuisable pour le supporter toute la journée, elle devait ranger ses affaires tous les jours avec cette tornade sur pattes.

Je m'étais alors réinstallé sur le balcon observant la forêt et les montagnes, j'étais bien là bas… J'étais bien ici aussi, mais c'était trop différent de ma vie actuelle, les caresses et le lit étaient bien, mais j'allais finir comme un ramoloss à ce rythme. Mais la ranger me tira de ma rêverie, visiblement l'heure de ma libération était arrivée et j'allais enfin pouvoir retourner sur mon territoire qui serait surement infester de roucoups, ses pokémons avaient l'horrible habitude de scouater autour de chez moi. Je la rejoignis alors qu'elle rappelait son pokémon dans sa pokéball, chaque fois voir ce rayon me donnait froid dans le dos… Mais pour l'instant je n'étais pas visé donc ça allait.

Je sortis finalement de la pièce, laissant l'humaine fermer la pièce derrière elle avec une clef. Quant à moi j'attendais derrière  elle, regardant le couloir presque vide de présence et me demandant si on allait passer au milieu de la foule…

Je peux t'accompagner jusqu'à chez toi ? Comme ça, si un jour je passe par ici je pourrai venir te voir si tu t'y trouves.

Je penchais la tête l'air intrigué, une humaine voulait m'accompagner à ma caverne? Je ne savais pas trop quoi pensé si c'était une bonne idée ou non… Je ne savais pas quoi  répondre sur le moment alors je la suivis pour sortir de l'académie en un seul morceau. Une fois dehors elle ressortit Kami, le louveteau fut très content de retourner se balader dans la forêt environnante. Mais je ne devais pas oublier de vite choisir si je lui montrais ma grotte, il y avait toute sorte de raison de lui refuser… et si peu de la laisser me suivre. Mais je n'allais pas lui refusé ça, elle m'avait gentiment soigné et offert un endroit tranquille ou me reposer. Je la pris par la main une fois arrivée au lac et la força à me suivre pour qu'elle voie mon repère.

"Absol..."

Le chemin fut assez long, remonter presque toute une montagne était un exercice relativement physique. Les sentiers de roc étaient souvent sinueux voir un peu étroit par endroit, sans oublier que je passais par des endroits improbables. Pourtant elle arrivait à me suivre, j'avais passé ma vie ici et la ranger était toujours derrière moi. Et enfin après quelques escalades nous arrivions à l'entrée de ma grotte.

*Bon… elle voulait voir chez moi? J'espère qu'elle n'est pas déçue*

Je regardais la ranger arriver avant de m'arrêter devant mon "chez-moi". La caverne était relativement grande, et c'était à peu près tout… des parois de pierres légèrement humides à cause de la saison, quelques bouts de bois pris à des arbres à baies pour en ramener plus. Quoique… ce n'était pas tout, il y avait quand même des choses que personne ne s'attendait à voir dans ma grotte. Il y traînait une très vieille couverture qui semblait avoir traversé un certain nombre d'années que j'utilisais pour dormir… et dans un coin posé sur une pierre se trouvait un vieux médaillon gravé au nom de "Luck" contenant une vieille image de moi. Je n'avais jamais compris pourquoi l'humaine de jadis avait tenu à me faire ce cadeau. Mais je n'avais pas le cœur de m'en séparer, il traînait donc sur son rocher de peur que je le perde un jour en me promenant avec.

Il vint donc le moment de laisser la ranger partir, je l'attendais sagement en regardant l'horizon et l'académie qui apparaissait en contrebas. J'espérais qu'elle repasserait de temps en temps, c'était vraiment une humaine à part… Je me demandais juste si elle comptait rester quelques instant ici.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Après la tempête [ft. Luck]  Lun 14 Mar - 21:30

Il semblait hésiter, ce qui était entièrement compréhensible. Révéler l'emplacement de son habitation à une humaine pouvait être considéré comme un danger. Elle imaginait très bien l'inquiétude de l'Absol et ne serait pas étonné si jamais sa requête était refusée. Cependant, le Pokemon se mit à marcher sans rechigner.

Le chemin lui sembla familier. Et pour cause, il finit par la mener jusqu'au lac. Kami suivait gaiement, farfouillant un peu partout autour d'eux. Il s'amusa à effrayer quelques innocents Pokemon qui, bien heureusement, ne commencèrent pas de combat pour se venger de leur frayeur.
Elle jeta un coup d'oeil à la pierre que l'Ultra-Laser de l'Absol avait éclaté le matin-même. Bien des choses s'étaient passées depuis, c'était plutôt étonnant de voir tout ce qu'il pouvait se produire en moins d'une journée ! C'était exactement ce genre de chose qu'elle cherchait à vivre en venant ici : de l'aventure, de l'action. Rester sagement chez elle, attendre que les minutes passent sans rien faire, ce n'était pas la vie qu'elle voulait vivre. Et si elle se blessait au cours de ses aventures, et bien tant pis. Il s'agissait là de la contrepartie du métier.

L'Absol la prit soudainement par la main, la tirant de ses rêveries. Elle appela Kami qui s'était un peu trop éloigné à son goût et suivit le Pokemon. L'escalade jusqu'à son repaire ne fut pas de tout repos et n'était pas des plus aisée mais elle tint bon et arriva avec un soulagement compréhensible jusqu'au sommet.
Ici se trouvait donc une caverne, d'une taille plutôt convenable pour une créature vivant seule. Il lui sembla apercevoir une vieille couverture qui l'étonna un peu. Elle ne savait pas s'il avait été domestiqué auparavant, ce qui pouvait éventuellement expliquer la présence de ce tissu ici. Ou alors l'avait-il chapardé lors d'une balade. En s'avançant un peu plus dans la grotte, elle put également apercevoir un médaillon où était inscrit le nom Luck. A qui pouvait-il appartenir ? Azaleï se tourna de profil pour observer l'Absol. Etait-ce lui ? Ou alors une tierce personne qu'il avait rencontré au cours de sa vie ? L'hypothèse la plus probable à ses yeux était que Luck devait être son surnom.
Kami, étrangement, restait relativement calme. Comme s'il voulait respecter l'environnement dans lequel vivait l'Absol. Il se contentait de flâner sur les sentiers, sans jamais trop s'en écarter. Il était en terrain inconnu, plutôt dangereux, comme il les aimait mais il n'avait pas le cœur à s'amuser. Il n'avait pas envie de laisser si tôt son nouvel ami et cela le déprimait un peu.

Elle décida, par respect pour Luck, de ne pas s'éterniser dans sa grotte. Ayant fait son tour et déposé discrètement quelques baies diverses qu'elle avait en trop près de la couverture, elle vint s'asseoir près de l'Absol. Elle le caressa pendant quelques minutes une dernière fois avant de se redresser.

"Et bien, je suppose qu'il est temps pour nous de rentrer. Tu peux venir nous rendre visite quand tu veux."

Azaleï lui offrit un sourire tendre avant de descendre prudemment les chemins empruntés pour venir. Kami ne tarda pas à la rejoindre, non sans être allé donner un petit coup de museau affectif à l'Absol. Puis tous deux rentrèrent calmement à l'Académie, le cœur gros mais heureux de cette rencontre.
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Après la tempête [ft. Luck]  

Après la tempête [ft. Luck]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Après la tempête [ft. Luck]
» Après la tempête | Kassandra
» Le calme après la tempête. || Eric Dearbrone
» Le soleil après la tempête [Harnyll]
» Le calme après la tempête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Academy :: HORS RPG : ZONE RÉCRÉATIVE :: Rp-