Pokémon Academy

Incarnez ici un étudiant, un professeur ou un habitant et créez votre équipe !
 

Partagez|

24 heures chrono [Light]

avatar
Allan Walter
Messages : 210
Nombres de Rp : 138
Date d'inscription : 02/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 26 920 $
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: 24 heures chrono [Light]  Dim 13 Mar - 22:07


--------------------------------------------------------------------

24h chrono
Enfermés

Un bruit de pas précipités, une porte qui s’ouvre, le ton qui monte, des mots crachés à tel ou telle personne, quelques regards qui se tournent face au brouhaha fait dans le bâtiment, une porte qui se ferme, un bruit de serrure qu’on tourne rapidement et une voix qui couvre soudainement tout ce bruit, ma voix :

Vous le saviez très bien que c’était une mauvaise idée !! Pourquoi vous vous acharnez à nous faire ça alors que vous savez que ça finira mal un jour ?!?

Je me tenais face à la porte qui venait de se fermer sous mon nez, cette fois, ça allait trop loin ! J’étais enragé à l’idée de devoir rester enfermé dans une cellule alors que le problème ne venait pas de moi à la base. J’avais une main posée contre le mur froid de la cellule pour m’appuyer, j’étais en sale état mais je n’en avais rien à faire, j’étais trop énervé pour me soucier de mes blessures non-soignées ; j’attendais une réponse, le boss se tenait encore de l’autre côté de la porte, c’était lui qui avait demandé à ce que je sois enferme là avec ELLE. C’est ce qui m’énervait le plus dans tout cela :

Vous avez fait n’importe quoi durant cette mission, pire encore vous avez laissé filer nos cibles. Tant que vous ne vous entendrez pas un minimum je ne pourrais rien faire pour vous.

Merci, merci de nous rappeler qu’on ne pouvait pas ce voir et qu’on pouvait par contre s’étriper sans problèmes, merci de me dire que j’aurais pu crever et que vous n’en auriez rien eu à foutre !

Je vous laisse 24h pour que vous enterriez la hache de guerre entre vous, sinon je ne vous fait pas sortir d’ici.

On pouvait lire sans problème la surprise sur mon visage à la suite de ces mots, il se foutait de nous ! Les traits crispés, je frappais mon poing contre le mur avant de protester mais je n’eu aucune réponse. Alors à nouveau la rage me submergea, mon regard fusillait tout ce qui se trouvait dans cette petite pièce c’est-à-dire pas grand-chose ; Zéro, le lit, la lumière, le bureau, Zéro, le miroir, mon reflet, c’est ce dernier qui prit le coup, mon poing écrasa la surface plane de l’objet qui se brisa sous le coup, les morceaux me miroir touchèrent le sol et je ne perdis pas plus de temps à me remettre à tourner en rond comme un lion en cage, fulminant contre tout. Je ne sentais pas la douleur de ma main qui saignait après avoir rencontré le miroir, même mes autres blessures ne me faisaient pas mal. Je voulais être ailleurs, seul, j’en avais marre de cette vie.

A la base, la mission était une arrestation, on avais mit la main sur une petite branche d’un trafic de drogue après avoir arrêté un client qui avais facilement donné des informations sur l’endroit ou se faisait les échanges ; c’était à nous, persécuteurs, de devoir nous occuper de démanteler cette branche de trafic et d’arrêter toutes les têtes importantes. Problème : le boss à décidé que c’était nous que le boss avait choisi, Zéro et moi, l’équipe que tout oppose, on ne peut même pas parler d’équipe en fait tellement on ne s’écoutaient pas ; on avais du faire une ou deux missions qui s’étaient déroulées sans trop d’accroches mais cette fois ça avais merdé ; les mecs s’étaient tirés après un combat difficile et à ce moment là j’avais craqué, plus que de simples regards froid, cette fois, je m’étais directement adressé à Zéro et je lui avait dit ce que je pensais, j’avais usé ma voix pour la première fois en lui hurlant combien je ne pouvais plus la voir parce qu’elle n’écoutait rien ; argumenté n’avais servi à rien vu que j’étais aussi buté qu’elle, on était sur le point de nous battre avec nos pokémons quand les troupes ont débarqué ; l’échange avec eux fut violent, ils nous avaient tirés jusqu’au bureau avant que le boss ne se décide de nous enfermer ici pour 24 heures ; 24 putain de longues heures. Cette histoire allait mal se finir…


--------------------------------------------------------------------
Azayim

_________________
.
#003366
InvitéInvité
MessageSujet: Re: 24 heures chrono [Light]  Mer 16 Mar - 16:46



24 h


Plus docile que mon compagnon de cellule, je me laissais jeter avec violence dans la cage a l'homme, manquant de perdre l'équilibre. Mon bras me faisait mal, ma lèvre était fendue et une jolie balafre trônait sur mon arcade. Mais le pire c'est qu'apparemment j'étais coincée la pendant 24h avec LUI, sans pouvoir prévenir Akira... Tandis que l'autre grognait et gueulait entre les barreaux, je m'assis au fond de la cellule dans un soupir. Quel merdier...

Vous le saviez très bien que c’était une mauvaise idée !! Pourquoi vous vous acharnez à nous faire ça alors que vous savez que ça finira mal un jour ?!?


J'écoutais vaguement Eleven, mais un sursaut m'échappa quand son poing s'abattit sur le miroir. Il était pas assez blessé ? Ma dernière mission était un vrai fiasco. Bientôt je regagnais la route de l'école et j'aurais plus a voir la gueule de l'autre amnésique a qui un coup d'Executeur ne ferait pas de mal. Mais ce dernier était dehors, posé sur une table devant la cellule avec mes 3 Pokeballs et ma ceinture, ainsi que mon poignard et ma montre de communication. Eleven aussi avait ses affaires sur cette table. Normal, j'avais avec moi de quoi m'enfuir grâce a Luka et son Téléport, en encore de quoi briser les barreaux avec Del. Bien sur, nos balls avaient été scellé pour ne pas être forcée de l'intérieur. Ça par contre ça me foutait en rogne. Du bout du pied, j'attrapais un morceau de miroir fin, tombé au sol tandis que l'autre tournait en rond. J'entrepris alors de retirer les éclats de métaux qui m'avaient toucher au bras. Je retirais mon manteau noir doucement et retirais les morceaux extérieurs, serrant les dents. Vint le passage délicat ; après avoir nettoyé le morceaux de miroir, je retirais les éclats plus enfoncés dans la blessure. Je grimaçais de douleur en inspectant la blessure qui commençait a pas mal saigner. Mais il ne semblait plus rien avoir de gros. Dans ma poche intérieur j'attrapais une bande, chose toujours utile en mission en cas d'hémorragie. Je l'enroulais fermement autour de mon bras avant de souffler un coup. C'était Gaijin mon médecin, je détestais me soigner moi même.

Je repensais a la mission, ou plutôt a ce fiasco. On avait réussi a les tenir a portée mais quand j'ai voulu appeler les troupes, les gars se sont barrés en faisant exploser un conteneur. Je n'ai pas écouté Eleven avant de me lancer vers eux. C'est que mon bras a pris le plus de dégâts ; ils nous ont barré la route avec une nouvelle explosion. Même Del ne s'y était pas risquer. Le combat avait été long, épuisant... Pour rien. J'aurais du finir mon appel aux troupes mais bon... Je me lève et commence a m'avancer vers la grille. Je repense a Eleven qui m'a rejoint. Avant de gueuler. Quel con. Il m'a tout foutu a la gueule, j'ai même pas bronché. A mes cotés, Midnight s'agaçait, Luka se cachait derrière mes jambes et Del.. Il allait clairement lui casser la gueule si je lui avais pas demandé de ne pas broncher. Mais le dragon n'était pas de cet avis du tout. Sauf qu'a ce moment les troupes étaient arrivées et on s'était fait embarquer, non sans délicatesses... D'ou les coups supplémentaires ; a se faire traiter comme des chiens, on se débat. Et j'avais essayer de me défaire de leurs emprise mais je ne me prit qu'un coup derrière les genoux, soit de quoi se tenir tranquille un temps. Menottes avant de monter dans le camion et retour au bercail... Deux Persecuteurs qui se disputent, en général, ça a un prix. Résultat on s'était fait trainer comme des condamnés malgré nos blessures jusqu'au bureau du boss ou on avait pris un savon. Avant de se faire jeter en taule avec pour seul ordre de faire la paix.
Je regardais l'extérieur de la cellule avant de frapper les barreaux du côté du poing, agacée. On avait rien fait de mal, on méritait pas vraiment ça ! Moi j'avais fait mon bouleau, c'était pas ma faute. Je jetais un regard en coin a Eleven, mon front posé sur les barreaux.

On a pas le choix. Mais y a une alternative ; on fait semblant, au moins ils nous lâcheront les baskets


Je regardais a nouveau devant moi, lâchant un bruyant soupir. J'en avais marre d'être traitée pire qu'une criminelle...



Said no more counting dollars We'll be counting stars


© Halloween


avatar
Allan Walter
Messages : 210
Nombres de Rp : 138
Date d'inscription : 02/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 26 920 $
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: 24 heures chrono [Light]  Dim 27 Mar - 22:59


--------------------------------------------------------------------

24 h chrono
Pansement de fortune

Tournant toujours en rond dans la cellule, mon regard tomba sur les quelques objets qui se trouvaient sur la table, de l’autre côté des barreaux ; nos affaires, les trois balls de Zéro ainsi que ses armes et les miennes, du moins pour les sphères de capture, il n’y en avait que deux d’occupées sur les trois présentées ; si Zaira et Galahad étaient revenus sans trop broncher dans leurs balls pendant que la troupe essayait de nous rapatrier, ce n’est pas le cas d’Aeterna qui avait mis autant de bordel que nous en l’espace de quelques secondes. La Feunard avait esquivé les rayons de sa ball avant de repousser un des flics à coup de vibrobscur et de filer à travers les ruelles, je savais qu’elle avait quitté la ville pour être sur de ne pas se faire attraper si une troupe se mettait en tête de la suivre ; dans tous les cas que je pouvais imaginer je ne la voyais pas se faire capturer calmement après une situation anormale, quoique, la Feunard passait vraiment très peu de temps dans sa ball, alors même dans une situation tout à fait banal elle pourrait refuser de rentrer dans sa ball et créer des problèmes. Pour aujourd’hui ça n’avait pas manqué donc, mais elle avait réussit à filer, contrairement à moi.

J’avais fini par m’appuyer contre un des murs à l’opposé de Zéro, dos à elle, je fixais la peinture blanche sale et parfois craquelée qui me faisait face ; peinture qui se retrouva tachée par le sang qui coulait toujours de ma main, je soupirais et essayait de me vider la tête avant de machinalement ré-insulter tout le monde dans ma tête ; on ne pouvait compter sur personne ici. Rédemption par-ci, rédemption par-là… Tss ce ne sont que des conneries, on ne peut pas sortir de cette galère une fois qu’on a mit les pieds dedans, juste essayer de se battre pour rester à la surface, et encore... Moi je plongeais, je plongeais le plus profondément que je pouvais pour remuer cette eau mouvementée qui ne faisait au final pas bien mal, j’espérais bien qu’un jour il y ai une tempête pour que les choses changent, même un minimum, que l’on se rende compte que quelque chose ne tourne pas rond et qu’il ne fallait pas s’acharner à faire et refaire ou affirmer des erreurs qui créaient des conflits au sein du bureau. M’enfin, on avait atteint un point qui montrait bien que les choses ne changeraient pas de sitôt...

On n’a pas le choix. Mais y a une alternative ; on fait semblant, au moins ils nous lâcheront les baskets.

Nope. Ça ne marchait pas comme ça, ça ne marcherait pas ; le boss se douterait bien que ça n’allait pas, la paix ne se ferait pas aussi facilement. Je lui lançais un regard  avant de revenir à ma position initiale face au mur et de secouer la tête négativement ; ma réponse fut plutôt froide :

C’est la deuxième idée la plus stupide que j’entends de la journée…

C’était plus une réflexion pour moi-même que pour elle, mais elle était dite à voix haute ; je finis par me caler dans un coin, toujours le plus à l’opposé possible de l’autre Persécuteur et me mit à mes petites affaires. Je fixais quelques secondes ma main pour voir l’étendu des dégâts que je lui avais causé et j’essuyais le sang à l’aide de mon T-shirt, faute de moyen ; malgré tout, je continuais de saigner, la coupure était plus profonde que prévu. Je retirais mon écharpe et l’utilisais comme bandage, faute d’en avoir aussi, je n’étais pas une trousse de secours sur patte en même temps ; de toute manière, le bout de tissu ferait parfaitement l’affaire pour quelques heures. Deuxième étape après la main, l’arcade qui avait pas mal saignée elle aussi, j’attrapais un morceau de miroir et regardais la blessure, le sang commençais à sécher contre ma peau, c’était désagréable et vu comment on était blessés avec Zéro, je peux dire qu’une odeur commençais à se faire sentir dans la pièce. Il fallait qu’on tienne 24h… Ce challenge imposé était une séance de torture.

Le boss nous connais, il ne tombera pas dans le panneau même si on y met toute notre volonté.

Finalement, oui, je lui avais répondu mais toujours de manière froide et peu encline à la conversation ; je soufflais et continuais de me soigner du mieux que je pouvais, j’étais blessé de partout… Foutue mission…


--------------------------------------------------------------------
Azayim

_________________
.
#003366
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: 24 heures chrono [Light]  

24 heures chrono [Light]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» "Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! ..."{Frédérick & Milena}
» sonnet de felix arvers ( mes heures perdues)
» Editeur light libre
» Sacrements, Pastorale, Confessions à toute heures, Bureau de Gwendoline Von Wittelsbach.
» L'arnaque des heures supps défiscalisées

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Academy :: HORS RPG : ZONE RÉCRÉATIVE :: Rp-