Pokémon Academy

Incarnez ici un étudiant, un professeur ou un habitant et créez votre équipe !
 

Partagez|

Tempete [Kaos, Light]

avatar
Shinya Shogoaka
Messages : 53
Nombres de Rp : 28
Date d'inscription : 03/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 10 700$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Tempete [Kaos, Light]  Jeu 24 Mar - 14:52

http://gakuenpokemon.forumactif.org/t5670-cris-de-mouette-signe-de-tempete-pv-lightning-kaos#40332
Je remet que le poste de Kaos. Pour adapter la situation, Light, après sa première journée de cours, avait été contacté par le bureau des ranger pour vérifer qu'aucune vie ne craignait à l'Académie. Accompagnée de Ruby ainsi que Zack, elle tombe sur Kaos et se retrouve aussi frappée par la tempete avant de tomber inconsciente.



Élèves Insouciants

Je finissais mon cours et donnais leurs devoirs aux élèves avant d'en appeler un a mon bureau : Shane Carter. Sa miaouss sur l'épaule, le jeune homme vint me voir

Monsieur Carter, j'ai revu votre devoir, il était excellent, cependant j'aimerais que vous puissiez autant en dire de mon cours et le suivre. Cela est un avertissement de plus. Vous pouvez disposez.


Lassé le brun quitta ma salle, alors que je rassemblait mes affaires. Je n'avais avec moi que mon Pikachu ainsi que Khronos, mon Alakazam. Tandis que je pliais mes affaires, un collègue entra, me signalant qu'une tempete se préparait. Je me rendis donc au quatrième étage du dortoir des élèves afin de voir s'il ne manquait personne. Il en manquait un. Je regardais ma liste ; "Kaos Black". Je le signalais aux autres profs, qui se lancèrent à la recherche de l'élève, mais dehors, tempete et orage avant donné naissance à un ouragan moins puissant que la normal. Il nous fallait attendre. Khronos contacta par télépathie mes petits compagnons, tandis que Zeus restait sur mon épaule alors que j'observais l'extérieur par la salle des profs.

***

Le temps se calma, aussi, je sortis, affecté au terrain vague pour voir si les dégats étaient majeurs. J'arrivais avec mes Pokémon, l'Alakazam en lévitation, sur le terrain, constatant la présence de deux jeunes. Une jeune fille aux cheveux roses, équipée d'un long manteau noir. Je l'avais déjà eut en cours il me semble. Lightning Aki, élève externe. A ses cotés, un Galopa se remit difficilement debout. Je m'approchais de l'animal, qui braqua ses oreilles en arrière. Au moment ou j'allais le toucher, un Luxray surgit de la foret vers nous, et je l'esquivais de peu. Le félin se plaça sur la jeune fille, me grognant dessus.

C'est ta dresseuse ? Très bien mon grand, calme toi. Je vais l'emmener avec son camarade à l'infirmerie.



Je caressais l'encolure du Galopa et observait l'autre étudiant. Un brun, avec un manteau noir aussi. Sans doute Kaos Black, l'élève manquant. Quels bandes d'inconscient. Je fis signe à Khronos qui souleva le jeune homme avant de le prendre dans ses bras. Je pris la demoiselle dans mes bras avant de rappeler le galopa dans la Pokéball qu'il me montra. Le luxray cependant refusait de gagner l'habitacle.

J'emmenais ces jeunes gens à l'infirmerie, remarquant une blessure sur le dos de Lightning, sans doute du a un choc avec un élément du terrain vague à cause du vent. L'infirmière s'occupa d'eux, leurs donnant une couverture supplémentaire. Zeus sur mes jambes, assis dans la salle j'attendais le réveil des deux jeunes. Le Luxray se tenait sous le lit de l'adolescente. Quand ils ouvrirent les yeux, je parlais d'une voix calme mes ferme :

Vous êtes inconscient d'avoir affronté cette tempête. Qu'est-ce qu'il vous est passé par la tête ?



Said no more counting dollars We'll be counting stars
© Halloween

_________________
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Tempete [Kaos, Light]  Ven 25 Mar - 15:19

D'aussi loin que je me souvienne... j'ai toujours eu ce besoin de me dépasser, de briser les limites qui semblaient imposées à mon corps et mon esprit. Y parvenir, c'était comme... un bouchon de champagne libéré de sa prison, l'impact surpuissant d'une cascade sur un obstacle, un mur immatériel que l'on brisait d'un coup de pied retourné. Dans ces moments là, une sensation de puissance vous parvient, un instant bref mais intense, valant tout l'or du monde... Mais plus important, la satisfaction que j'en retire, s'exprime dans ma capacité grandissante à pouvoir protéger plus faible que moi. Du moins, en ce qui concerne les Pokémons...

Aujourd'hui, je m'étais évanoui, durant un entrainement un peu plus ambitieux qu'à l'accoutumée... Des tempêtes, j'en avais déjà affrontées, c'était loin d'être la première fois. Pourtant, celle-ci, elle était différente... Un modeste ouragan. Je le sentais, ce défi simulant jusqu'à ma centrale mentale. Je ressens ces évènements avec sensibilité, les changements environnementaux, je les ressens de suite. Un radar climatique ? Non, de l'observation, juste une observation à la fois constante et passive... le genre d'automatisme que vous développez, après une période suffisamment longue, lâché en pleine nature. Vous apprenez à comprendre ce que vous percevez, au-delà du toucher, de la vue... Je m'imprègne de l'atmosphère propre à chaque lieu, pour ne faire qu'un avec les forces endormies de ce dernier.

Mais pour ce faire, j'ai besoin d'être seul... Bien sûr, Evoli constitue une exception, car notre synergie nous rend plus fort, plus apte à nos entrainements. Néanmoins, je ne peux imposer pareille épreuve à une vie encore en coquille, ce n'est juste pas l'instant propice... Il faut une certaine expérience, avant de pouvoir s'attaquer adéquatement aux forces dévastatrices d'un vent aussi puissant. Evoli n'était pas prêt et il était préférable qu'il veille sur l'oeuf... Quant à moi, je pensais être en mesure d'affronter l'oeil de la bête. Je n'avais pas entièrement tord, j'avais même plutôt raison... Toutefois, il y a eu cette humaine... La haine me submerge, en leur présence, elle me noie et évoque mon triste passé, j'en suis conscient. Je me souviens de ce qu'ils m'ont fait, je me souviens du fil conducteur, menant jusqu'à mon présent, n'ayant refoulé que les scènes et non l'information résultante...


" Mmh... "

Certains se battent pour récupérer leur mémoire... Moi, je veux juste oublier à jamais ces instants, parasitant mon objectivité à l'égard d'une race, pourtant déjà loin d'être innocente. Est-ce une mauvaise chose ?... Quelle importance... je veux simplement être compétent au sauvetage, juste dans le jugement. Je recherche la vérité et l'idéal, peu importe le sacrifice que cela représentera pour ma vie. Je ne suis qu'un humain parmi d'autres... Mon existence n'a pas plus de valeur que celle d'un Pokémon et c'est pourquoi il est plus rentable de la dédier à sauver la leur. Si chaque être vivant prenait exemple sur cette conviction, le monde n'en deviendrait que meilleur, c'est certain...

Toutefois, cela demande un sacrifice de taille. Je n'en veux pas aux personnes mentalement incapables de vouer leur existence à la protection d'autrui... j'en veux à ceux qui nuisent à leurs semblables, que ce soit passivement ou activement. Nombre d'humains ne se rendent pas compte de la pression qu'ils exercent, à l'encontre de leurs frères d'espèce et de leurs compagnons d'aventure... Leurs exigences puériles et cruelles flétrissent jusqu'à leur psyché, en faisant des monstres qui s'ignorent... des esclavagistes à la solde d'une ambition folle, qu'ils ne concrétiseront jamais. Des années de souffrance, d'ordres insensés et dangereux... pour rien. Sinon, 4 ou 5 breloques métalliques prenant la poussière, symbole de l'oppression exercée, ainsi que d'une fierté abjecte et corrompue.


" Ugh... Où, où suis-je ?... "

Je les déteste... tous... Sous chaque action, prétendument altruiste, se cache une pensée égoïste, voire malsaine. Un besoin de reconnaissance, une nécessité d'égo. Notre cerveau fonctionne ainsi, il voit d'abord ce qui est bon pour lui... nous sommes esclave de notre propre organe. En un sens, c'est triste... Naissons-nous juste ainsi, ou le devenons-nous aussi ? Je ne peux en être sûr et en même temps, je leur reproche d'esquiver la remise en question, pour une simple raison de confort... Est-ce du déni ou de l'automatisme ? Je suis la preuve vivante que l'humain peut aussi profiter à son environnement, plutôt que de le détruire. Mais, combien sommes-nous, à rejeter les fondements mêmes de cette société qui nous exploite, à travers les désirs que l'on nous inculque de force ?... Que ce soit avec l'appui parental, le lavage médiatique, les pressions scolaires, le besoin salarial, chaque individu est pensé pour être conditionné par et pour ses semblables... Il suffirait pourtant de blanchir la formule, pour faire de ces chaines oppressantes, des ailes rayonnantes, pures d'intentions néfastes.

Une fois de plus, je me relève des épreuves subies, de mes efforts multiples... Je me suis écroulé au terrain vague, je n'ai rien à faire ici. L'infirmerie se présente pourtant comme un lieu de repos imposé. Je ne comprend pas... Ma présence en ces lieux signifiait qu'une personne avait dû me ramasser et m'emmener jusqu'ici. Génial, je devrais me sentir redevable ? Cela me ferait bien trop mal de l'admettre, vis à vis d'un humain, quel qu'il soit. Plus loin je me situais d'eux, mieux je m'en portais... Aujourd'hui ne ferait pas exception, j'avais juste à partir d'ici le plus vite possible. Mais ce n'était vraisemblablement pas si simple... La brique, que j'avais prise de plein fouet, m'avertissait encore de la robuste confrontation menée, de par les visibles séquelles engendrées.


" Vous êtes inconscient d'avoir affronté cette tempête. Qu'est-ce qu'il vous est passé par la tête ? " Se fit entendre une voix, non loin de mon socle de repos temporaire.

Une brique, aurais-je voulu lui répondre... Mais c'était faux, elle m'avait juste touché l'épaule. Filer en douce n'était plus envisageable, désormais... Il me faudrait endurer ces instants sombres, à venir. Bah, depuis que je m'occupe de l'oeuf fossile, j'ai moins l'occasion de discuter avec mes semblables... ou du moins, je m'octroie cette liberté, en dépit des heures de cours. Oh ça va... ce n'est pas comme si mes notes en souffraient. Je pourrais me priver d'encore quelques mois, avant que mes points tombent en dessous de la moyenne. Enfin, je dis ça, mais le comportement compte aussi, au sein de l'académie... Et si je n'avais pas fini par préciser la cause de ces absences répétées, j'aurais certainement déjà été renvoyé, bien que cela ne m'importe véritablement.

En effet. Vivre à même la nature, je l'avais déjà fait et pendant une période prolongée. Je n'avais pas peur d'une telle vision, elle était juste moins pratique, étant donné les circonstances actuelles... Valait donc mieux que je n'aggrave pas trop mon cas, pour le moment. Facile à dire, mais l'obéissance n'a jamais été mon fort... J'ai toujours fait ce qui me paraissait juste de faire. J'ai besoin d'avoir une raison précise, pour agir selon les conseils de certains... N'allez pas croire que je n'y porte la moindre attention, j'ai simplement ma propre manière de les traiter et de les approuver ou non. Qui que tu sois, mon cher, et il me semble que tu es professeur, d'ailleurs, ce n'est pas moi que tu réussiras à faire culpabiliser, au sujet de mon entrainement... Je ne risquais pas d'en mourir, le renforcement était la seule issue possible. Cette brique n'aurait jamais dû me toucher, en temps normal. Seulement... il y avait ELLE !


" Pas la brique, en tout cas... A vrai dire, j'étais parfaitement conscient de la situation dans laquelle je me trouvais. J'ai même cherché le point central du phénomène et croyez-moi, lorsque je vous assure qu'une telle rencontre n'est pas si exceptionnelle, dans le cadre de mes entrainements... Cette fois, le défi fut plus grand. Mais même là, il n'eut de surprises... Par contre, je n'avais pas prévu qu'une personne vienne me déranger, me déconcentrer, à l'instant le plus délicat de la confrontation... requérant donc toute mon attention. " Me décidais-je enfin à lui répondre, alors que je vouais un regard noir à la jeune fille, coupable d'après moi.

J'allais m'en tirer. C'est pas ce petit choc qui aurait raison de mon endurance, de ma combativité et de mes ambitions... Quelques jours de modération et je serais reparti, répondant à nouveau présent aux dures épreuves futures... Il le fallait. Pour eux... Alors, déjà rétabli mentalement, je remettais pied au plancher. Je me tenais l'épaule, parce qu'elle me faisait tout de même un peu souffrir, fallait pas se le cacher, et je commençais enfin à entamer quelques pas, en direction de la sortie... Ni une, ni deux, l'infirmière se précipita sur moi, pour m'obliger à rejoindre le lit et à me recoucher. C'est bon ! J'allais pas crever, merde !... Pour qui on me prenait ?! J'ai un rôle à jouer, moi. Je n'ai pas le temps de rester assis, là, à glandouiller. Foutez-moi la paix !


" Lâchez-moi. Je vais bien, je vous dis ! Ce n'est pas la première fois, ni la dernière, que je suis et serai amené à devoir subir des dommages de batailles... " Assurais-je, sur un ton passablement énervé.

Que l'on cesse de décider à ma place, si oui ou non j'allais bien. Je n'avais pas besoin d'eux, je n'avais jamais eu besoin de qui que ce soit, si ce n'est de la présence salvatrice d'affectueuses bestioles, que je ne connaissais que trop bien... Vexée, la jeune femme roula des yeux, avant de hausser les épaules et de se réinstaller. Visiblement, ce n'était pas la première fois qu'elle avait affaire à des personnalités récalcitrantes. Sachant qu'elle ne pourrait rien y faire, elle préféra s'abstenir de nouveaux commentaires et me laisser dans la connerie d'une adolescence rebelle... Sauf que je n'étais pas un de ces crétins, qui montre le majeur pour tout et n'importe quoi, en se prenant un camion au tournant d'un carrefour... J'étais un idéaliste, un battant qui n'aimait pas que l'on prétende savoir, mieux que moi, dans quel état je me trouvais, ainsi que le chemin qu'il était préférable que je suive.

Je reprenais calmement mon souffle. Les impulsions musculaires ne feraient qu'aggraver mon cas et j'avais besoin de me calmer... Dans cette optique et tout en continuant mon avancée, je prêtais ainsi volontairement mon attention, en direction des quelques fenêtres de l'endroit. Le temps se faisait plus clément, à présent les vents dissipés... Le Soleil commençait à refaire son apparition et cela me soulageait perceptiblement. Oui je préférais la Lune au Soleil, nonobstant, ce n'est pas pour autant que je réfutais les bienfaits que ce dernier pouvait procurer, physiquement ou même mentalement... Ceci dit, je n'avais pas non plus le coeur à une balade en plein air, du moins en les circonstances actuelles. Je me satisferais d'une soirée en intérieur, pour aujourd'hui... Je préparerais l'une de mes savoureuses recettes naturelles pour le repas, avec l'habituelle soupe que je n'avais déjà pu commencer, faute aux évènements récents...

Oui, si je parvenais déjà à sortir d'ici, tout d'abord. Non parce que bon, l'approbation approximative de la soignante, c'est une chose... mais celle de ce type, je n'en savais fichtrement rien. Effectivement, dans l'état actuel des choses, je m'en foutais un peu... Toutefois, je n'étais pas dans la meilleure des formes, pour m'opposer à un adversaire qui ne donnait pas l'impression de facilement pouvoir se faire marcher sur les pieds. En plus, je ne connaissais rien de lui... J'avais supposé qu'il soit professeur, car son visage me rappelait quelqu'un, mais il n'en était peut-être rien. Je me trouvais possiblement en face d'un employé surentrainé, dans un art martial quelconque et dont je n'avais peut-être jamais entendu parler...


" Vous allez aussi m'empêcher de passer ?... Je remet mes devoirs de dresseur à temps, en y portant une attention toujours aussi particulière qu'à mes débuts, au sein de cet établissement. Alors j'apprécierais que vous puissiez vous en contenter, sans faire semblant de vous préoccuper de ma santé, juste dans le cadre de vos responsabilités ou de la valorisation inconsciente de votre égo... " Osais-je alors avancer, de ma voix sombre et mélodieuse, pourtant non moins tranchante.

Voilà. Comme ça, au moins, on est sûr de faire une très bonne impression, auprès de ce potentiel employé... Je le dépassais donc, avant même de lui laisser le temps de répondre. Malheureusement, je fut vite stoppé par la douleur à mon épaule... Franchement, même avec le fort courant éolien, j'avais dû me la prendre sévèrement, cette brique, pour qu'elle me fasse ainsi décoller de mes appuis, au terrain vague... Je commençais à me dire que la montée des escaliers allait constituer un véritable enfer. Non allez, je n'allais pas faire mon fragile pour une épaule légèrement plus sensible qu'à l'accoutumée...

Lors de mon arrêt, je ne m'autorisai qu'à froncer mécaniquement les sourcils, une brève impression de souffrance paraissant malgré tout sur mon visage. Montrer un signe de faiblesse maintenant, c'était avouer que j'avais besoin de soins... Or je n'en voulais pas, de la part d'humains, quels qu'ils soient. Tant pis si ce principe me fait paraître ridicule à leurs yeux, ils sont tous morts, à travers les miens... Ainsi, je me concentrais sur la douleur, tentais de la dissiper en mon être. Le but était de ne faire qu'un avec ce stimuli nerveux, afin d'en modifier ma perception. Certaines personnes, avec beaucoup d'entrainement, étaient capables de supporter les pires maux, rien que par la force de leur mental... Moi aussi, je m'en pensais capable, bien que je n'en avais pas encore le niveau. Cette gêne, était une épreuve, un défi... Voilà... Juste, un obstacle de plus, à franchir la tête haute... C'est dans l'adversité, la difficulté, que l'on s'améliore véritablement. Alors, je devais juste continuer de repousser mes limites... Encore un peu plus, toujours... toujours un peu plus loin... pour cet idéal, que je chérissais par dessus, ma propre condition de vie...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Tempete [Kaos, Light]  Ven 25 Mar - 16:43



Nouvelle Rivalité


Ma tête.. mon dos.. Rah plus jamais les ouragans !

...onté cette tempête. Qu'est-ce qu'il vous est passé par la tête ?


J'ouvris pleinement les yeux avant de les refermer, passant mon bras par dessus pour me protéger de l'agressive lumière dégueulasse de l'infirmerie. Je préfèrais nettement celle du QG, meme si j'y ai passé beaucoup de temps a manger des piqures et des soins de balles. Une chute de Galopa, c'est rien, ça m'étais déjà arrivé. Ma condition physique serait plutot endommagé par mon dos. Mon dos... J'avais pris un rocher de plein fouet. Immédiatement, mon réflexe fut de bouger les orteils ; quel soulagement que de savoir que ma moelle épinière n'y était pas passé.

Pas la brique, en tout cas... A vrai dire, j'étais parfaitement conscient de la situation dans laquelle je me trouvais. J'ai même cherché le point central du phénomène et croyez-moi, lorsque je vous assure qu'une telle rencontre n'est pas si exceptionnelle, dans le cadre de mes entrainements... Cette fois, le défi fut plus grand. Mais même là, il n'eut de surprises... Par contre, je n'avais pas prévu qu'une personne vienne me déranger, me déconcentrer, à l'instant le plus délicat de la confrontation... requérant donc toute mon attention.


Ah bah la voila la cause de ma douleur ! Quel con ce gars sans rire. Et en plus il ose m'insulter. Je ne bougeais pas. Pas d'un cil. Je peux vous assurez qu'être ranger de renfort aujourd'hui était la pire chose qui soit, j'aurais pu rester chez moi au calme. Mais non.. Merci boss, ça me remplira mon salaire. Je soulevais légèrement mon bras pour regarder le gars se lever et envoyer chier l'infirmière. C'est bien ce que je dis, quel con. Ce genre de gars à qui un coup d'Exécuteur ne fait jamais de mal, sauf remettre les idées en places. Un bon coup paralysant, la douleur qui vous prend et qui sert chacun de vos muscles avant que tout ne s'en aille mais qu'aucun geste ne soit possible avant l'évanouissement.
Je savais d'office que ce gars fait partie de ceux qui pensent connaitre le courage, mais qui souvent le confondent avec connerie. Genre affronter un ouragan c'est DÉBILE ! Même pour entrainer sa condition physique. Je ne suis pas la plus à plaindre hein, mais à l'entendre ce gars à vécu toute la douleur du monde. Chacun son combat gars, mon père a voulu me coller une alle entre les deux yeux à plusieurs reprises, j'en fais pas tout un plat... Bon Akira si. Akira...? Merde ! S'il apprend que j'suis passé par la case infirmerie la première semaine, j'vais me faire taper sur les doigts !

Vous allez aussi m'empêcher de passer ?... Je remet mes devoirs de dresseur à temps, en y portant une attention toujours aussi particulière qu'à mes débuts, au sein de cet établissement. Alors j'apprécierais que vous puissiez vous en contenter, sans faire semblant de vous préoccuper de ma santé, juste dans le cadre de vos responsabilités ou de la valorisation inconsciente de votre égo...  


Il m'agaçait. Vraiment. Je suis la depuis une semaine, j'assiste à tout les cours, et je n'ai jamais ce type qui dit être un dresseur.

Le son de ta voix est insupportable. D'ailleurs tu me fera le plaisir de respecter les force de l'ordre. Si j'avais pas été obligée de sortir, je t'assure que tu te serais retrouvé seul sous cette tempête.


Froid, sec, cinglant. Le truc qu'on aimerait pas recevoir. Je me redressais, retirant mon bras. J'attrapais mon badge à l'intérieur de mon manteau et l montrait à l'homme avec le Pikachu, sans doute celui qui était venu nous récupérer. Je reconus vite l'énergumène ; le professeur Shogoaka, enseignant la stratégie avancée. J'avais été une fois dans son cous, celui sur la position d'un pokémon dans une équipe. L'homme aux s longss cheveux blanc regarda mon badge que je rangeais peu après.

Le taff d'un ranger c'est de veiller que tout le monde aille bien, humain ou Pokémon. Tu m'as donc bloqué dans une mission officielle avec ton caprice de gamin. Résultat je n'ai pas pu couvrir la zone complète de l'Académie, veiller à ce que chaque Pokémon soit à l'abri.  


Le professeur assistait à un match de catch. Pour ma part, je passais les jambes par dessus le bord de mon lit, grimaçant sous la douleur. Je sentis alors des poils me chatouiller sous le pied et vit Zack sortir de dessous mon lit. Je souris et caressais mon gros chat. Il avait du en faire baver au professeur pour qu'il m'amène ici. Le lion grogna quelques mots.

Tous les Pokémons étaient bien à l'abri, j'y ai veiller quand Ruby m'a affirmé qu'il resterait avec toi.


Je le remerciais et continuais de le caressais. Entre temps, son Pikachu sur l'épaule, le professeur s'adossa à la porte, barrant la route à P'tit Con, ce dernier semblant souffrir de sa blessure. Ca lui fera les pieds tiens.

Epreuve ou pas épreuve, mission ou pas, sachez tous deux que je m'en fiche. Et jeune homme, je n'ai pas vraiment vu tes devoirs sur mon bureau, étant professeur de stratégie. Je pourrais aussi demandé à mon collègue mais ça m'étonnerais qu'il ne te voit souvent. Ensuite, Mlle Aki, vous êtes en partie tenue par l'Académie de rester en sécurité dans ce genre de cas. Chose valable pour vous deux. J'espère avoir été clair. Je ferais un rapport sur la situation au directeur. Deux élèves se mettant en danger dans son établissement ne devrait pas le ravir. Mr Black, vous restez ici le tant que les Vibra Soins donner par les pokémons soignant finissent d'agir.


Je fermais mon bec, Zack s'approchant du jeune homme avant de revenir vers moi et de s'assoir sagement. je fixais ce fameux Black sans broncher, attendant une réaction et l'espoir de pouvoir lui coller un kick de flic en pleine tête. Mais ça, c'est si mon dos m'en dis, et pour l'instant, il ne semble pas d'accord.



Said no more counting dollars We'll be counting stars


© Halloween


InvitéInvité
MessageSujet: Re: Tempete [Kaos, Light]  Jeu 31 Mar - 17:26

Tandis que je continuais mon avancée, ayant pour ferme intention de retrouver ma liberté d'action... la jeune fille, s'étant également évanouie, lors de la tempête, me conseilla de respecter les forces de l'ordre... Le terme résonna quelques instants dans ma tête. La police ?... Je la guettais du coin de l'oeil. Elle me semblait encore un peu jeune, pour être une recrue expérimentée... alors, soit elle débutait dans le milieu, soit elle parlait des Rangers. Seulement, il ne me semblait pas que ces derniers possédaient un lien direct avec le commissariat... Peut-être me manquait-il des informations. Quoi qu'il en soit, tout cela m'importait peu. Je voulais juste rentrer dans mes appartements et retrouver mon frère, dans un premier temps... Néanmoins, la fin de sa phrase m'obligea à me stopper net. Je répondis au tac au tac, sans même prendre le temps d'analyser si cette réponse était nécessaire...

" Etre seul sous cette tempête... je ne demandais que ça. "

Ma phrase avait été prononcée, presque mécaniquement. Elle prenait à peine figure de réponse et possiblement n'avait-elle pu y prêter attention. L'inconnue avait d'ailleurs commencé à bouger, se redressant même... Manteau noir, un peu comme moi. A la différence vraisemblable que je n'avais rien de plus, pour protéger mon torse des nombreuses blessures, comme des écarts de températures. En un sens, cela faisait aussi partie d'un entrainement, plus permanent et régulier, cette fois... Il est intéressant de développer à la fois la résistance subite et passive. L'une pouvant d'ailleurs permettre d'aider à l'amélioration de l'autre. Ma véritable force, au niveau physique, résidait ainsi dans mon endurance, ma résistance... Bien entendu, sur le plan de l'attaque et de la vitesse, de l'observation, également, je me débrouillais... plutôt bien, même... Néanmoins, ma capacité à tenir longtemps, lors de mes confrontations, restait source de mes victoires, face à mon environnement... m'aidait certainement aussi à bénéficier d'une durée d'amélioration supplémentaire, lors des entrainements.

Cette policière potentielle, ne devant probablement dépasser la majorité que de peu d'années, montra finalement un badge au professeur présumé. Je continuais de la regarder, légèrement curieux, au sujet de cette insigne. J'aurais bien voulu avoir le fin mot de l'histoire, savoir véritablement à quoi m'en tenir... Toutefois, le besoin même de devoir demander cette information, pour la recevoir, me fit abandonner toute volonté de résoudre la petite quête mentale. J'allais reprendre ma marche, mais elle reprit assez rapidement la parole. Ma jambe s'était arrêtée, au début de l'exécution... elle reprit le chemin ordonné, suite à la fin du petit discours. J'avais la réponse, elle était Ranger. Cela expliquait l'âge, mais pas forcément le lien avec les forces de l'ordre... Il y avait donc possiblement autre chose, qu'elle cachait à moitié. Depuis quand les Rangers ont des badges ?... Où était la toupie ?... Le terme de Rangers renvoie à la notion de gardes, de sauveteurs aussi... de Pokémons, en général. Une qualification parallèle ? C'était bien possible, même si, ici, sa mission semblait lié à la sécurité de ces affectueuses créatures.

Je détacha finalement mon regard de sa direction, il n'y avait plus aucune raison de rester ici. Je n'avais pas à culpabiliser sur ses propos... Premièrement, car je l'avais prévenue de partir, pendant qu'il en était temps. Deuxièmement, car l'ouragan passait par l'endroit où elle comptait se rendre. Elle aurait autant été en danger que moi, sinon plus... Le fait de comprendre la façon dont la tempête se déplaçait, m'avait déjà permis de prévenir et de mettre à l'abri, la grande majorité des résidents de la véritable zone à risque. Je ne pouvais être partout à la fois, alors il était effectivement possible que des Pokémons isolés, ou arrivant justement au mauvais moment, puissent représenter de malheureuses victimes de ces vents ravageurs... Mentalement, je remerciais le Luxray d'y avoir veillé, celui-ci semblant rassurer sa maîtresse, à ce propos.

Aurais-je dû rester là-bas, à mener une ronde infernale ? Possiblement. J'espérais que les Pokémons se passent aussi le mot entre eux. Ils l'ont très probablement fait et pourtant, comme avait apprécié me rappeler un jeune homme, blond de cheveux, une nuit de pleine lune, sur le toit de l'académie... atteindre une certitude maximale et objective, paraissait comme fondamentalement impossible, tant les évènements pouvaient parfois se montrer complexes à considérer, dans le cadre de circonstances moins accessibles à la prévision qu'estimé. Cette pomme est verte... du moins, selon les réflexions lumineuses que notre oeil perçoit, ainsi que selon son traitement du spectre des couleurs. L'expérience n'est similaire au sujet, que de par son fond, mais il permet déjà de comprendre que l'ignorance d'une donnée, peut complètement bouleverser la vision que l'on se donne, d'une situation...


" Epreuve ou pas épreuve, mission ou pas, sachez tous deux que je m'en fiche. Et jeune homme, je n'ai pas vraiment vu tes devoirs sur mon bureau, étant professeur de stratégie. Je pourrais aussi demander à mon collègue mais ça m'étonnerait qu'il ne te voit souvent. Ensuite, Mlle Aki, vous êtes en partie tenue par l'Académie de rester en sécurité dans ce genre de cas. Chose valable pour vous deux. J'espère avoir été clair. Je ferai un rapport sur la situation au directeur. Deux élèves se mettant en danger dans son établissement ne devrait pas le ravir. Mr Black, vous restez ici le temps que les Vibra Soins donnés par les Pokémons soignant finissent d'agir. "

Il venait de me barrer le passage... le professeur en stratégie, visiblement. Toujours la main sur l'épaule, j'écoutais la moindre de ses paroles, d'une oreille attentive... mon regard, lui, bifurquant, de temps en temps, entre les deux humains... Il n'avait pas reçu mes devoirs sur son bureau ? C'est entièrement normal, logique au possible. Je ne le connaissais pas, j'avais toujours eu un autre professeur dans ce domaine, jusqu'à présent... Donc, je ne remettais qu'à lui mes travaux. Tout simplement. Etant Dresseur, assidu, toujours présent, dans mes habitudes, j'en avais vus défiler quelques-uns, depuis mon arrivée à l'académie... Ce qui signifiait que celui-ci, était probablement nouveau. Au moins depuis l'arrivée de cet oeuf dans ma vie... Visiblement, la Ranger était aussi touchée par le règlement de l'académie. Conclusion, elle en fait partie, au moins en temps qu'élève partiellement régulière. C'était de plus en plus étrange... Les missions des apprentis Rangers sont données par l'établissement, dans ce cas. Ce dernier ne donnerait pas une mission pour reprocher, par la suite, de la résoudre... Donc, soit sa mission ne lui demandait pas tant d'efforts, soit elle l'a reçue d'un organisme extérieur.

La situation happait, de nouveau, ma curiosité. Pas envers l'humaine même, mais envers l'énigme qu'elle trainait... La bâtisse voué aux Rangers, octroyait des missions à ceux plus confirmés. Très probablement à des habitants, ayant maintenant fini leur formation. Pourquoi être encore à l'académie, si la formation est terminée ? Cela n'a pas de sens. Des éléments me manquaient, pour sûr. J'avais bien quelques conclusions possibles, mais absolument rien de vérifiable dans l'immédiat... J'adore les énigmes. Je les affectionne depuis l'enfance. Je ne remarque souvent qu'après coup, le défi réalisé. En fait, je ne décide pas vraiment de l'instant où mon cerveau se décidera à entamer la résolution... Un chemin se dévoile à moi, je le suis machinalement. Je me dis toujours qu'à la moindre occasion de m'arrêter, j'en aurai le pouvoir... Ma curiosité m'interpelle à ce moment, me dit que de nouvelles voies s'ouvrent, qu'il faut les explorer, pour ne passer à côté d'une information intéressante. Je me surcharge en réflexions et en voies prises simultanément... m'enfonçant dans de multiples tunnels... oubliant jusqu'au désintérêt, premièrement éprouvé, pour la cause dudit mystère.


" Comme vous le voulez... Après tout, tant que ce sont eux... Aussi, mes devoirs... Si l'envie de les consulter vient à s'introduire dans votre esprit, je ne vous retiens pas d'aller justement les demander, à l'un de vos collègues plus anciens et s'occupant donc également de l'aspect stratégique. De même que si vous préférez que je vous les remette, désormais, à vous seul... ce n'est également impossible. Il suffit de m'en formuler la demande. " Répondis-je au professeur, alors que déjà je tournais les talons, pour aller me rassoir sur le lit, m'accueillant précédemment.

Je n'en avais pas tout à fait terminé, avec lui. Enfin, rien de bien méchant, juste qu'il me fallait encore préciser un point, d'une certaine importance pour mon égo, ainsi que pour la liberté d'action, que j'aimais pouvoir affirmer comme m'étant satisfaisante. C'est pourtant le Luxray de l'étudiante présumée, qui m'empêcha, temporairement et sans forcément le vouloir, de continuer mon discours. Je ne savais pourquoi il s'était rapproché de moi... Possiblement pour simplement m'examiner, un peu plus en détails. Pour jauger la potentielle menace orale ou physique, que j'aurais pu représenter pour sa propriétaire... Je le fixa, l'espace de quelques instants. Je n'avais pas la tête à me montrer des plus sympathiques, au vu des circonstances. Toutefois, il représentait un Pokémon, un animal pour qui je vouais un grand respect, une estime particulière... Je n'avais aucune raison de l'agresser. Par contre, j'avais une raison de le remercier. Ce que je fis calmement, en quelques mots... au nom des quelques chanceux dans leur malchance, ayant possiblement pu se trouver sur le terrain de sa vérification.

Par la suite, je repris ma marche. Mon visage n'avait daigné un sourire, mais le ton de ma voix s'était fait plus doux... Mon but n'était pas d'obtenir sa sympathie. Je voulais juste lui partager ce que j'avais sur le coeur, même pour un bref instant. Les Pokémons liés aux humains, ou même à leurs semblables, ont tendance à les défendre, si ils se font agresser. Ce, quelle qu'en soit la raison, justifiée ou non. Je ne m'attendais pas à ce qu'il me considère comme un ami, plutôt comme un inconnu potentiellement dangereux et arrogant... Je ne les sauve pas pour qu'ils m'en soient reconnaissants, après tout, alors je ne vois pas l'intérêt de me plier en quatre, de l'implorer, pour qu'il se décide à m'aimer.

Arrivé aux Pokémons soignants, des Nanméouïe, je retira ma veste noirâtre, pour la poser non loin... je voulais faciliter les effets, ainsi que la précision du soin, généreusement apporté. Ainsi, je m'installais, faisant aussi face aux deux humains... Je me détendis perceptiblement et accueillis les deux Pokémons, avec un sourire, à peine distinguable. Ils me sourirent à leur tour, soulagés que je décide enfin à bien vouloir me laisser soigner... En fait, ça valait plutôt mieux. Un peu de sang coulait de ma blessure, n'étant pas si anodine que cela. Enfin, à mes yeux, cela restait plutôt bénin, par rapport à ce que j'avais déjà dû encaisser, par le passé. Mon torse témoignait des épreuves endurées... Diverses cicatrices, griffures, balafres, des bleus, aussi... pouvaient poser questions, sur la nature de mes entrainements ou sauvetages. Parfois, il étaient nécessaire de se battre contre des Pokémons, pour en protéger d'autres. De s'interposer pour raisonner. Considérant les Pokémons comme des égaux, je n'aimais trop en arriver là... Pourtant, et malgré toutes mes séquelles, j'avais toujours réussi à garder mon visage indemne d'agressions. La tête représentait ma centrale de coordination, je devais donc la préserver au maximum...

Désignant la blessure du doigt, afin que les charmantes créatures évitent de se poser des questions, pour chaque marque anormale, je profitais désormais des Vibra-Soins qui, déjà, annonçaient les signes de leur ambition commune... Je me perdis quelques secondes, au creux de ces instants salvateurs. Oui, cela faisait du bien, il n'était pas possible de le contester. Nonobstant, cette détente ne devait pas me faire oublier ce que j'avais à dire... Oui, souvenez-vous, il me fallait encore conclure mon discours. Sa fin concernait aussi bien l'humaine que son homologue masculin. Ainsi, je reconcentrais mon attention vers eux, avant de m'exprimer à nouveau.


" Professeur... Il me suffirait de m'entrainer loin des regards, pour que personne n'en sache jamais rien. Les autres blessures en témoignent... Lorsque j'affirme avoir été confronté à des situations aussi dangereuses, voire plus, ce n'est pas un mensonge, une vantardise en provenance d'un adolescent inconscient et puéril. Toutes ces confrontations m'ont forgé, m'ont rendu suffisamment expérimenté et observateur, pour affronter dignement ce petit ouragan. Je ne compte pas m'arrêter là et surtout pas pour un règlement, sans importance réelle... Ce que je m'inflige, je l'évite à d'autres. Comprenez-vous ?... Le bien-être de ces créatures m'importe plus que de quelconques conséquences sociétaires. C'est pourquoi... quitte à en souffrir, quitte à devoir risquer la moindre parcelle de mon corps dans cette cause, il me faut continuer. Il est des situations que l'on ne peut régler, que l'on ne peut endurer, sans y avoir été préparé avant, sans avoir acquis suffisamment de force, de résistance, d'expérience, d'observation, de synergie avec la nature et ses résidents... C'est ce que je pense. " Osais-je ainsi formuler, d'une conviction maximale, inflexible, aux deux humanoïdes.

J'aurais pu m'arrêter là. Habituellement, ce discours m'aurait paru plus que suffisant... Cependant, en ces circonstances, il me fallait encore clarifier un point des plus délicats. Je me rendais bien compte que la Ranger ne me portait pas dans son coeur. Moi non plus, c'était évident. Pourtant, je préférais me faire détester par des personnes, à qui il ne manquait d'informations importantes pour leur jugement. Libre à eux de penser ce qu'ils veulent de moi, après ça... je m'en fiche éperdument. Donc, je me mis cette fois à fixer plus spécifiquement la demoiselle. Aki, si j'ai bonne mémoire... Cela devait être son nom de famille, donc. Je n'avais pas réelle nécessité de connaître son prénom, il était peu probable que j'aie à la revoir de sitôt, encore moins de par ma volonté. Oui, j'étais misanthrope et cela me convenait très bien... Quand bien même elle sauvait des Pokémons, cela ne suffisait pas à ce que je lui octroie ma confiance. Moins je voyais d'humains, mieux je me portais, c'était ainsi... Certains n'aiment pas les légumes, moi ce sont les humains. J'avais mes raisons.


" Toi... Je ne sais pas quelle sorte de Ranger tu représentes, pour obtenir des missions qui semblent être remises en question par l'institut censé justement te les donner... A moins bien sûr que ces missions te viennent de l'extérieur. N'aurais-tu pas arrêté de suivre les cours, pendant un certain laps de temps ?... Cela expliquerait bien des choses. Un insigne... Les forces de l'ordre... Les Rangers ne les représentent pas exactement, ce sont plus des gardiens de l'écosystème, ils règlent les problèmes mais ne me semblent pas mettre les criminels en cellules, les livrent, à la limite. Pourtant, ta mission d'aujourd'hui, paraissait concerner la sécurité des Pokémon, ce qui n'est habituellement pas propre à la police, qui s'occupe d'affaires généralement plus humaines. Je pense donc que tu couvres quelque chose, ou peut-être n'as-tu simplement pas jugé utile d'en parler. Mais soit. " Argumentais-je alors, en fonction des connaissances qui me semblaient véridiques, avant de marquer un arrêt, afin de changer de sujet.

" Sache en tout cas que la zone, d'où allait provenir le centre de l'ouragan et signifier donc le plus grand risque, je l'avais déjà sécurisée en majeure partie... J'ai averti les Pokémons et en ai même aidés plusieurs à quitter la zone. Il est malgré tout probable que, malgré mon intervention et le bouche à oreilles, que je leur ai demandés d'effectuer, certains soient arrivés trop tard où se soient montrés trop isolés... A leur nom, j'ai donc remercié ton Luxray, pour la vérification. Mais je l'affirme de nouveau... Cette tempête je l'attendais. J'ai déduis son tracé sur base de mon expérience, de mon observation. Je l'ai bravée, grâce à ma force, ma résistance, mon endurance. La synergie dont j'ai fait preuve, pour sauver ces Pokémons... Toutes ces caractéristiques... Je les ai développées sur base d'épreuves passées, telles que celles-ci... leur diversité demeurant pourtant bien plus grande. Voilà... A présent, continue de m'en vouloir, si le coeur t'en chante, cela m'importe peu. Je ne souhaite pas la sympathie d'humains, de toute manière... "

Quel monologue... Par manque d'éléments, ce n'était pas aussi colossal qu'avec Mégami, le garçon rencontré sur le toit, mais il y avait tout de même eu de quoi monopoliser un peu la discussion... Je ne m'étais pratiquement pas arrêté, sinon pour laisser de courtes pauses, entre les sujets, ainsi que pour tourner le regard vers les soignantes, lorsque j'évoquais l'espèce animale en question... Je ne m'attendais pas à ravir mes interlocuteurs, de par mes propos. Simplement que, je préférais être clair avec eux. Leurs avertissements futiles n'avaient aucun effet sur moi... par soucis d'altruisme envers les Pokémons, plutôt que par simple rébellion puérile, propre aux individus de mon âge. Comme je l'ai déjà précisé, je préférais que l'on me déteste, en toute connaissance de causes... même si je ne comptais pas non plus aller jusqu'à énoncer les raisons de ma haine, envers l'espèce humaine. Ces informations, ne regardaient que moi, tout comme pour celles liées à la Ranger.

Ne baissant pourtant ma garde, ce que je ne me permettais d'ailleurs jamais de faire, à proximité de mes semblables bipèdes, je détachai enfin ma vision de leurs corps... préférant observer à nouveau le paysage extérieur, à travers l'une des baies vitrées de cette salle médicale. Oui, je bénéficiais des soins, accordés par ces généreuses bestioles... leur compagnie m'aidait à me relaxer, pour sûr... Toutefois, j'avais toujours ce sentiment d'être en cage, enfermé aux cotés de certains individus que ne n'appréciais guère. Je n'étais maître de mes actions, en ces instants, cela me rongeant donc perceptiblement. Quand allait-on enfin me laisser tranquille ?... Je ne leur ai rien demandés... Je ne veux rien de leur part, sinon une distance infinie, entre eux et moi... Evoli... j'avais besoin de ta présence. A bien des niveaux...
avatar
Shinya Shogoaka
Messages : 53
Nombres de Rp : 28
Date d'inscription : 03/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 10 700$
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Tempete [Kaos, Light]  Ven 5 Aoû - 23:48



J'assistais à une série de tacle entre les deux jeunes, le brun finissant par répondre un pavé à la demoiselle. Cette dernière me jeta d'ailleurs un regard et son Luxray la regarda avant d'affichais ce qui semblait etre un sourire en coin, agitant la queue avant de fermer les yeux. J'échangeais un regard avec Zeus et fit signe aux deux jeunes de ne pas bouger, allant voir l'infirmière. Ils m'intriguaient ces deux là. Et je sentais que pour ma chere Team Plasma, ils pouvaient être de sacrés bons éléments. Qui survit à un ouragan et ouvre encore sa gueule après ?

Dans l'autre pièce, loin de moi, les deux jeunes en conflits ne parlait pas, ou du mons, je n'entendais pas. C'est en effet le Luxray qui parlait au brun, pour la simple et bonne raison que la Persécuteurs avait compris un détail :

Tu comprends les Pokémon toi aussi non ? Apparemment oui sinon tu ne m'aurait pas remercier. Eh bien sache que Lightning aussi nous comprends, mais pas le prof, donc je vais faire l'interprêtre.


La demoiselle tourna alors son regard vers Kaos, qui regardait dehors. Le Luxray continua après que sa dresseuse lui ai gratouillé l'oreille.

Comme tu l'as dit, Lightning n'est pas tout a fait ranger, ni flics. Tu as déjà entendu parler des Persécuteurs ? Des anciens criminels en rédemption. Mais ça on s'en fout. Et avec son don, elle fait parfois partie des ranger, donc t'as le pourquoi du comment. Et elle est pas méchante ma dresseuse, juste chiante
Hey ! Zack !


Elle mit une callebote au roi de foudre qui, en effet, ne ressentis rien. Ce dernier laissa d'ailleurs échapper un ronronnement satisfait de sa taquinerie. La demoiselle regardait le jeune homme. Qu'avaient-ls de différent tous les deux ? Au fond ils semblaient décidés à vivre exactement la même chose, soit un lien absolu avec les Pokémon, prêt à tout pour les défendre. Bon lui semblait têtu mais elle était partie au quart de tour. Elle finit par ouvrir la bouche à son tour, faisant dresser les oreilles à Zack.

Tu m'as l'air intelligent. C'est quoi ton but au juste ? Aider les Pokémo, ça j'ai bien saisi, mais c'est pas en crevant bêtement dans une tempête ou autre que t'en aideras plus. Bref, il me semble que toi et moi on soit sur de mauvaises bases, alors qu'on a le même objectif.


Les yeux bleus perçant de la demoiselle fixait le garçon, attendant une réponse. C'est à ce moment que je refis surface, moi professeur avancé de stratégie que j'étais. Le regard du félin se tourna vers moi et se posa sur le Pikachu sur mon épaule. J'ignorais le type électrique et mon concentrais sur les deux adolescent sur leurs lits. Je les informa finalement que l'infimière était prête à les laisser sortir s'ils regagnaient calmement leurs chambre et leurs domicile. Pour ma part, je sentais que je devrais les avoir à l'oeil. Mais avoir les forces de l'ordre dans sa classe n'aide pas a recruter des Plasmas. Surtout que j'ignorais que cette demoiselle était une ex Plasma. Sa tête me revint peu à peu, accusée pour trahison, elle posséait une bonne équipe. Passant au dela de sa trahison, si s'en était vraiment une, je devrais pouvoir en faire un pion sur l'échiquier. Quand au jeune Kaos Black, l'affaire serait plus compliqué. Je devrais faire mes propres recherches, mais il n'en restait pas moins quelqu'un de fort, j'en était persuadé. Je m'écartais de la porte, prêt a sortir avant eux avant de leurs dire un dernier mot :

Que je ne vous reprenne plus à ce genre de débilité, compris ?


Je finis par sortir de la pièce, ignorant que le Luxray ricanait, sachant pertinemment qu'aucun des deux n'arrêterait ses activités sous les ordres d'un simple prof. Mais sous les pressions Plasma, là c'était autre chose... Pour moi c'était loin d'être fini entre eux et moi.

Lightning se leva, lachant une grimace à cause des douleurs musculaires qui disparaitraient sous la force de deux bouteilles d'eau d'un litre. Elle regarda Kaos avant de l'attendre à la sortie. Elle souhaitais peut etre d'avantage qu'un départ de conflit, au jeune homme d'etre assez intelligent pour le voir.




Said no more counting dollars We'll be counting stars


© Halloween



_________________
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Tempete [Kaos, Light]  Lun 22 Aoû - 21:41

Tandis que je regardais en direction de l'extérieur, le professeur de stratégie sembla décider de se rapprocher de l'infirmière... pour faire le point, ne plus nous entendre, ou discuter un coup, possiblement. Cela n'avait aucune importance, à mes yeux, je voulais juste sortir d'ici, dans un premier temps... Mais alors que les Nanméouïe finissaient leurs soins, c'est bien le Luxray de la jeune fille, aux cheveux roses, qui commença à me répondre. Etant donné le peu de proximité dont je disposais avec ce Pokémon, sans oublier la présence de termes assez spécifiques, au sein de ses paroles, il me fallut faire preuve d'une concentration plus assidue, afin d'au moins comprendre le sens de ses dires...

Bingo. L'étudiante vraisemblable paraissait appartenir à un corps ne représentant pas exactement la police, ni les Rangers... quelque chose de visiblement un peu caché, il semblerait, où ne se retrouve pas les gens les plus fréquentables qui soient. Une sorte d'unité d'intervention, peut-être. Ma déduction m'aidait à décoder certains termes trop spécifiques pour les saisir naturellement. J'avais eu l'information que je voulais, sans vraiment vouloir... Cela faisait toujours un questionnement en moins, malgré tout. Aussi, la dresseuse du Luxray le comprenait, selon ce que paraissait vouloir m'affirmer ce dernier... Voilà qui était un peu plus intriguant et intéressant. Mais je n'avais pas pour habitude de faire le premier pas, pour en apprendre plus sur mes semblables. Je préférais plutôt m'en tenir éloigné, comme je l'avais précédemment précisé... Puis, il s'agissait d'une dresseuse, avec probablement tout ce que ça impliquait derrière. En bref, peu de bonnes choses...

Elle s'adressa une nouvelle fois à moi, alors que je remerciais les Pokémon soigneurs, pour la fin de leur intervention. Alors comme ça, elle et moi poursuivons le même but ?... Ca m'étonnerait beaucoup. Elle ne se basait que sur un sauvetage de Pokémon, pour l'affirmer. Mon but s'étendait plus loin qu'à un simple acte de bonté, qu'il soit voué à être répété ou non... Je ne voulais pas simplement les sauver de circonstances environnementales fâcheuses, mais aussi de la domination globale et inconsciente, dont ils étaient trop souvent les victimes. Ce spécisme ne pouvait plus durer, j'avais passé assez d'années à regarder ces humains faire, sans agir... Je devais leur ouvrir les yeux, de la plus méthodique façon possible, car je n'avais pas le temps d'effectuer un discours personnalisé, pour chaque humain parsemant cette planète.

En vérité, ma meilleure chance de faire régner l'équité en ce monde, devait obligatoirement passer par la popularisation d'un lien entre Pokémon et humains. Même si cela devait devenir une promesse de puissance, dans un premier temps. On ne se comporte pas de la même manière avec un ami, qu'avec un disciple... dresseurs... Il était temps pour moi de me relever et de remettre ma sombre veste. La Aki voulait calmer nos ardeurs et je respectais ce désir de communication, même si je n'en éprouvais pas spécialement le besoin. J'allais tout de même lui répondre, par politesse, ainsi qu'à son Luxray, mais le professeur décida de refaire son apparition à ce moment... Visiblement, on pouvait tracer notre route. Enfin la bonne nouvelle.


" Que je ne vous reprenne plus à ce genre de débilité, compris ? " Dit-il, avant de nous libérer le passage, jusqu'à la porte.

La fille aux cheveux roses serait la première à franchir le seuil de la pièce, car plus près de la sortie... Une fois dehors, je lui ferais part de ma réponse, elle en ferait ce qu'elle voudrait. Je pris le temps de dire au revoir à ces aimables Pokémon, avant de reprendre la marche. Mon regard perçant fixait l'encadrement signifiant ma libération prochaine... J'avais perdu beaucoup plus de temps que prévu, en atterrissant ici. D'une certaine manière, j'étais redevable envers cette charismatique personne... Son visage reflétait une certaine forme d'assurance et de fermeté. Il avait quelque chose en plus que ses collègues... Je ne savais pas pourquoi, mais sa prestance paraissait aussi envoutante qu'effrayante. Je plissais des yeux, en l'observant discrètement, durant mon avancée. J'avais le sentiment qu'on en resterait pas là... Mais soit, j'avais d'autres pensées plus concrètes, pour occuper mon esprit.

Je ne tarda pas trop à rejoindre ma précédente camarade de dispute, sans répondre à l'adulte qui, déjà, avait décidé de prendre congé... Grand bien nous fasse... Et me voilà enfin dans ce couloir, trop souvent parcouru... Elle était là. L'adolescente m'avait lancé un regard particulier, avant de quitter la salle... Assurément, il nous faudrait continuer de s'expliquer à l'extérieur. Je n'avais pas pour intention de la faire longue, avec cependant des raisons plus pertinentes que ma haine à l'égard des humains. Mes premiers pas me conduisirent à la dépasser quelque peu... Après un ou deux mètres, je me stoppai et tournai légèrement ma tête, afin de pouvoir tout de même m'adresser correctement à la jeune femme. J'allais lui faire la version courte... De toute façon, je n'avais pas besoin de m'exprimer d'avantage, pour quelque chose qui se remarquerait mondialement un jour...


" Je ne sais pas si nous poursuivons le même objectif... Le sauvetage des Pokémon, prend pour moi un sens plus profond que ce à quoi nous nous sommes retrouvé confronté, aujourd'hui... Je ne veux pas seulement les protéger des conditions climatiques, des catastrophes localisées et accidentelles. C'est justement pour cela que j'ai toujours besoin d'intensifier mes entrainements... Pour me préparer à des situations plus graves encore. Affronter la nature pour m'imprégner de sa force, pour entrer en transe avec elle... me permettra d'affronter des troubles plus délicats encore, afin de les sauver. Ce n'est pas contre toi... mais je n'apprécie pas le terme, le sens que l'on a octroyé au dressage, bien que je représente moi-même une sorte de dresseur. Un Dresseur/Eleveur. "

Je causais possiblement plus de questionnements que je n'en résolvais, à travers mes dires. Tout expliquer aurait été trop long, je devais résumer les informations... La demoiselle n'en aurait possiblement rien à faire, de toute façon. Je ne m'engageais que rarement dans une conversation, sans l'apparition d'un intérêt quelconque à mes paroles, dans le regard de mon interlocuteur. Je ne refuse pas le contact, je l'évite, en absence d'éléments suffisamment pertinents, pour me faire rester... Mais quoi qu'il en soit, je ne pouvais, cette fois-ci, pas me permettre d'accorder plus de temps à la seconde victime de ce modeste ouragan... Nous partirions sur une insatisfaction commune de nos interrogations, donc. Cela nous pousserait peut-être à se reparler, en d'autres circonstances moins limitatrices... Nous ne connaissions absolument rien de l'autre, si ce n'était des informations somme toute bien insatisfaisantes. D'une certaine manière, j'espérais avoir l'occasion de creuser certains sujets, pour une prochaine fois...

" Ecoute... Certains des propos de ce Luxray m'ont amené à diverses réflexions, te concernant... Je n'irais pas jusqu'à dire que je m'intéresse à toi, mais je ne refuserais pas quelques éclaircissements sur les sujets en question, ultérieurement... Actuellement, il me faut te fausser compagnie, mes compagnons ont assez patienté, ils vont finir par s'inquiéter de mon absence, si ce n'est déjà le cas... Ma chambre se situe vers le fond du couloir, au troisième étage. Ne vas pas croire que je t'invite à t'y rendre régulièrement... juste dans le cas où une situation l'imposerait et concernerait la condition des Pokémon... Je ne refuserai également la proposition d'une discussion, si besoin s'en fait sentir. Zack... Aki... prenez soin de vous. Trop peu de personnes prennent la peine d'utiliser leurs compétences, pour protéger ceux qui éprouvent des difficultés à se défendre d'eux-mêmes. Au nom de ces opprimés, moi, Kaos Black, vous remercie encore de votre intervention et des suivantes. "

Je partais, j'amorçais une marche sûre et déterminée, en direction de ma chambre... Pas un regard supplémentaire, je n'avais rien d'autre à dire, pour le moment. J'en disais déjà trop, beaucoup trop. Cette habitude de noyer mes interlocuteurs, sous un flot de réflexions formulées oralement, gênait souvent une majorité des humains qui m'étaient donné de rencontrer. J'avais toujours fonctionné ainsi, d'aussi loin que le fil me permette de remonter... Pouvait-on dire que ma vie ne tenait qu'à un fil ? Mon passé, oui. Une mince succession d'éléments scénaristiques. Pour mon propre bien, pour celui de mon jugement, mais aussi pour la sécurité d'autrui... Mon objectivité risquait-elle d'être salie par les tristes expériences de ma vie d'antan ? Risquais-je de devenir plus radical dans mes procédures, en choisissant de débloquer ces souvenirs néfastes, me causant régulièrement des maux de têtes, selon les instants ?... Avais-je raison d'agir ainsi, dans l'intérêt de mon équilibre, de la concrétisation de mon but ? Au fond de moi, je n'en étais pas certain.

La solitude me rongeait, il me fallait rejoindre mon frère... Maintenant, immédiatement. Mon enfance, enchainée sous la douleur de ces liens métalliques, criait, m'imposait un remède immédiat à ses traumatismes... D'une certaine manière, il me faudrait reconnaître un jour, que si l'on pouvait échapper temporairement à ses souvenirs, l'on ne pouvait se jouer aussi facilement des émotions en résultant... Je ne m'étais pas libéré de mes souffrances, je m'étais scindé et enchainé. Quel avenir, pour un être brisé, sinon de se disperser jusqu'à perdre toute identité propre ? Je sacrifiais ma vie pour un objectif fou, pour un idéal qui représentait une lumière salvatrice pour ce monde. J'y croyais et je continuerais d'y croire pendant encore un bon moment... Mon existence n'avait aucune importance. Une vie en offrande, pour en sauver des milliers. Je l'avais accepté de mon plein gré...
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Tempete [Kaos, Light]  

Tempete [Kaos, Light]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» les kaos
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» Under the moon light [PV Fel]
» La tribu des Cornes-de-Tempete

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Academy :: HORS RPG : ZONE RÉCRÉATIVE :: Rp-