Pokémon Academy

Incarnez ici un étudiant, un professeur ou un habitant et créez votre équipe !
 

Partagez|

Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]

InvitéInvité
MessageSujet: Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]  Mar 31 Mai - 0:36






Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]







Cela fait depuis bientôt 2 jours qui ne pleut sans cesse, ces nuages gris qui on beau être extrêmement dangereux et déprimant, ils me détendent. Il était aux alentours de Midi et mon ventre me faisait souffrir. Je finissais la paperasse qui traînait. J'avais l'impression d'être le pigeon de l'Académie.

*Donner un papier à un prof à l'autre bout de l'établissement ? Mais pourquoi faire ? Tsukiyo peut s'en charger.*

*S'occuper des absences chaque prof dans son coin pendant 1 ou 2 minutes ? Mais Nooooooon Tsukiyo peut toutes les faire en seulement 2 Heures.*


Parfois, je me disais que les moins chiants restaient les Élèves qui eux au moins avaient la délicatesse de dire merci. Depuis un an, je suis dans l'établissement et je pense que la moitié des Profs ne connaissent même pas mon nom. La haut ! Dans leur siège en cuir et leur beau bureau.

Alors que d'un pas ferme, je quittais mon bureau, je vis encore une fois ces stupides Nuages Gris qui m'énervaient du plus haut point. Et cette pluie incessante qui encore une fois gâcher le week-end si elle ne s'arrêtait pas tout de suite.

Je me dirigeai donc vers la dangereuse Cafeteria. À cette heure de pointe se faufiler entre les tables pour aller dans notre Coin de paix est risqué.
J'arrivais dans la dîtes arène de combat, je pris un plateau, mon courage à deux mains et m'engageait dans un combat où je ne reviendrais peut-être pas.

Mais après quelque minute d'attente dans la fille et haussé deux trois fois la voix pour faire régner l'ordre et la discipline dans ce terrain qui est le leur, j'arrivais enfin dans la tant attendu pièce.

Je posai mon plateau sur une table lambda et regarda mon assiette. Saucisse Purée, j'adore la purée de la cantine. Je me sentais un peu seul dans cette pièce. J'espérais que Mickey n'allait pas débarquer... Mais en attendant, je décidai de sortir mon gros compagnon de sa Pokeball.

Mon Gros Luxray sortit de sa Pokeball sans problème, mais se coucha directement à mes pieds.

Mais malgré le fait que Tesla me porte compagnie et qu'il soit mon meilleur amis, il n'est pas très causant, et puis il préfère nettement dormir. Je regardais mon verre vide avec beaucoup de tristesse. Je n'avais pas envie de me lever pour chercher de l'eau et le vin ne me disait pas plus. Enfaîte, je n'avais pas très faim. Alors que mon ventre crie famine lui, mon esprit n'était pas trop chaud pour manger. Je m'amusais alors à faire des dessins dans ma purée.

Un smiley, puis une vague, puis des palmiers... Ah.... Vivement, les Vacances...

*Mais non qu'est-ce que vous diriez à Tsukiyo de rester pendant les vacances scolaires pour surveiller ceux qui ne repartent pas chez eux et de lui donner ses vacances en Hiver pour qu'il retourne chez Papa Maman pour la seconde fois.*

Je tappa du poing sur la table, tout en regardant mon assiette pleine. Je voulais ce boulot et je l'ai eut, mais je ne pensais pas qu'on allait me prendre pour une bonne poire à ce point-là. D'un coté, je suis Tsukiyo qui fait la paperasse et de l'autre Tsukiyo le Grand méchant Pion pas gentil.

Après un gros soupir, je me repris, je regardai la lumière au plafond une légère larme qui commençait à se concentrer sur le coin de mon œil. Je me remis droit sur ma chaise et commençai à manger ma bouillie infecte. En essayant de positiver et de me dire que ça pourrait être pire... Comme quelqu'un qu'on n'a pas envie de voir se retrouve ici.
© Jawilsia sur Never-Utopia
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]  Mer 1 Juin - 20:59

Mange, tant que c'est chaud
 Soupe à la grimace ! ~    


Encore un matin, un matin pour rien... Enfin, pas vraiment. Il s'agissait juste d'une chanson au rythme entrainant qui résonnait dans sa tête depuis un bout de temps, sans raison particulière en fait, si ce n'avait de rapport qu'avec l'instant de cette nouvelle journée, à la matinée entamée. Une vieux titre bien année 80 qu'elle appréciait malgré son âge, ce qui pouvait paraitre surprenant. Fredonnant doucement cet air enjoué, un sourire aux lèvres, il était temps de faire une petite ronde de surveillance dans l'Académie, afin de s'assurer que tout se passe bien, que tous les élèves étaient bien en cours, qu'ils ne traînaient pas dans les couloirs, accompagnée de sa fidèle acolyte, Mentali, dont aucun détail inhabituel n'échappait à son regard de Roucarnage ni à son ouïe phénoménale, du moins quand celle-ci n'était pas distraite par n'importe quelle chose sans importance qui pouvait attirer son attention. On ne pouvait pas être irréprochable sur tous les points 24h/24 7j/7, il fallait bien le reconnaitre, à moins d'être une machine, et encore, même la mécanique la plus sophistiquée pouvait souffrir d'une dysfonction, comme quoi, peu de choses pouvaient être fiables sur le long terme en ce monde. Déambulant dans les couloirs silencieux et sans fins de l'Académie, donnant à ses pas une cadence guillerette, la musique dominant son esprit et se répercutant faiblement sur son attitude. Le temps était certes maussade aujourd'hui, malgré l'été qui se rapprochaient à grandes enjambées, les températures avaient d'ailleurs fortement chuté ces derniers jours, repassant à un climat d'automne presque, de la pluie et du vent froid. Néanmoins, ce n'était pas suffisant pour lui plomber le moral, fort heureusement. Sa tenue du jour était adaptée à la météo capricieuse, abandonnant les jupes, préférant un pantalon bleu foncé en jean, une paire de bottes noires remontant jusqu'aux genoux et un pull noir à manche longue, légèrement décolleté.

La ronde s'éternisa jusqu'à la pause de midi. Elle avait croisé un petit groupe d'élèves n'ayant pas cours stationnant dans les couloirs, les avait envoyé en permanence, et ne rencontra personne d'autre, mis à part quelques collègues qu'elle salua joyeusement, ainsi que le flot d'étudiant lors des changement de matière. Rapidement, les jeunes gens se dirigeaient vers la Cafétéria, prendre leur pause bien méritée, autours d'un repas chaud. Kelly jeta un œil sur l'heure affiché sur l'écran de son portable. Elle pouvait continuer d'effectuer sa patrouille, le temps qu'il y ai un peu moins de monde à la Cafétéria, rien ne pressait après tout, elle pouvait attendre que la première vague d'élèves affamés diminue. En attendant, par sécurité, elle préféra renvoyer son Mentali dans sa pokeball, qu'elle ne soit pas emportée par la foule qui trainait les pieds, leur pokemon respectif sur leurs talons, dans un grand capharnaüm de mots incompréhensibles, inondés par ceux sachant élever la voix plus haut que la moyenne des environs.

Considérant avoir suffisamment patienté, à son tour, elle se dirigea vers la Cafétéria, prendre son repas, calmant la faim qui commençait à chatouiller vigoureusement son estomac. Le menu du jour affiché n'avait rien de très attrayant, mais c'était toujours mieux que rien. Un repas classique de cantine en somme, rien de bien folichon. Plateau en main, assiette pleine, sachets de sel et de poivre pour assaisonner l'ensemble au cas où et une salade de fruits en dessert, elle se dirigea calmement vers l'espace de cantine réservé aux employés. Toutefois, le fait d'avoir prit son temps pour venir lui causa un petit souci, auquel elle n'avait pas songé. Toutes les places étaient quasiment pleine. Du coin de l'oeil, elle en vit une de disponible, toutefois avec quelqu'un. Elle haussa les épaules et s'y dirigea donc sans hésiter. Elle déposa son plateau sur la table, et sourit.

- Tsukiyo Masumane, c'est bien cela ? Désolée de m'imposer ainsi, il n'y a pas d'autre place.


Depuis son arrivée, elle avait été plus ou moins forcée à apprendre le nom et prénom de tous ses collègues, ce qui était logique, et plus simple pour communiquer que de les appeler par des "Hey" en plein milieu du couloir. Elle avait eu l'occasion jusqu'alors de discuter avec quelques uns, au détour d'une pause café, mais jamais très longtemps ou juste pour parler de la paperasse. Elle ne les connaissait donc pas plus que ça, mais c'était toujours agréable de leur parler, sauf ceux évidement un peu moins agréable que d'autre. Kelly fit un aller retour pour aller prendre une carafe, la remplir d'eau, et s'installer à sa place. C'était la moindre des chose d'avoir la politesse d'aller chercher la flotte quand on s'installe à la table de quelqu'un d'autre. S'emparant de la cruche en aluminium brillant, elle la tendit vers son collègue.

- Je vous sers ?

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]  Jeu 2 Juin - 0:13






Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]









© Jawilsia sur Never-Utopia


Dernière édition par Tsukiyo Masumane le Jeu 9 Juin - 23:32, édité 3 fois
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]  Lun 6 Juin - 0:52

Mange, tant que c'est chaud
  Un peu de sucre, un peu de sel    


Elle s'installa timidement à table, malgré l'invitation de son collègue, sentant comme une étrange tension qui envahissait l'air petit à petit. Ou alors ce sentiment était-ce juste le fruit de son imagination ? Elle ne savait pas trop quoi en penser... Il y avait quelque chose, effectivement, une étrange lueur sombre brillait dans le regard noisette de son collègue qui lui faisait face, malgré ses tentatives de paraitre le plus neutre possible. La CPE inspira profondément, espérant que tout cela ne soit dû qu'à une fatigue passagère, ou que le temps couvert et la lumière artificielle de la pièce ne lui jouent des tours, assombrissant son regard. Soit, ce n'était pas la première qu'elle le croisait, sans doute jamais auparavant elle n'avait fait attention à ses yeux, par manque de temps surement, mais cette fois, se retrouvant dans une sorte de tête à tête, elle ne pouvait y échapper, et encore moins ignorer ce détail. Légèrement tendue, elle commença à s'assoir, mais Tsukiyo claqua soudainement des doigts, ce qui la raidit instantanément sur place dans l'incompréhension la plus total. Surgit alors de sous la table, en s'étirant et baillant longuement, un Luxray qui, visiblement, aurait préféré que sa sieste dure plus longtemps, foudroyant du regard la responsable de son éveil forcé, se rangeant près de son dresseur, remettant quelques poils de sa fourrure noire en bataille correctement. Ce pokemon lui semblait bien... Grand, ou était-ce une impression ? Si jamais la taille de son compagnon n'était pas homologuée, employé ou non, il était soumit au même règlement que les élèves. Certes, les adultes n'avaient pas le même statue à l'Académie, mais là n'était pas une raison, élèves comme personnels devaient appliquer les lois régit par l'établissement. Sinon à quoi servaient donc ce pavé ? Ce n'était ni pour faire joli, ni pour des prunes. Toutefois, elle n'allait tout de même pas lui demander son carnet de correspondance comme à un élève, lui mettre un blâme ou n'importe quoi d'autre dans ce style, c'était parfaitement ridicule. Néanmoins, peut être qu'une piqûre de rappelle serait nécessaire.  Mais... Peut être pas tout de suite. La situation lui paraissait déjà suffisamment tendue pour en rajouter une couche supplémentaire. C'est pourquoi elle s'installa sans un bruit, esquissant un mouvement de tête pour remercier Tsukiyo de son attention, et croisa ses jambes sous la table, par habitude, prenant garde à ne pas lui donner de coup de pied par maladresse, évitant d’alourdir davantage cette atmosphère pensante.  

Lorsque le jeune employé déclara bon appétit, elle lui retourna poliment la formule en souriant, avant d'attraper sa fourchette métallique, rayée par tous les lavages en machine qu'elle a dû subir plusieurs années durant, la faisant tournoyer, ou la balançant de droite à gauche, tenue paresseusement entre son pouce et son index, les yeux rivés sur l'immondice chose informe jaunâtre trainant dans son assiette. Cela ne lui inspirait ni l'appétit, ni l'envie d'y planter son couvert. Elle ne l'avait même pas encore porté à ses lèvres qu'elle se doutait bien à quel point cela serait fade. Enfin, au moins en quelques bouchées ce calvaire serait terminé. Ses yeux jetèrent leur dévolu sur le dessert, cette petite merveille fruitée qui l'inspirait bien mieux que ce plat sans vie. Alors qu'elle plantait sa fourchette dans la bouillie épaisse, son voisin de table lui fit une remarque, qu'elle prit automatiquement comme une critique, malgré sa tentative de faire passer ça pour une blague, en riant nerveusement. Ses soupçons étaient donc bel et bien fondés et non juste sur des suppositions, il y avait réellement anguille sous roche, d'où cette tension stagnante. Kelly haussa les épaules, un sourire gênée sur les lèvres, ne sachant trop que répondre face à cette pique. Réfléchissant rapidement, ne souhaitant pas que la situation dégénère, elle opta pour quelque chose de simple, relativement neutre.

- J'ai connu pire.


Ce qui était vrai, au fond. Mais elle ne préféra pas trop étaler les détails, ne souhaitant pas déranger son collègue, faisant retomber un lourd silence entre eux deux. Super, cela commençait bien, bonjour l'ambiance. Kelly soupira discrètement, détournant ses yeux vers son assiette, faisant tournoyer sa fourchette dans la purée industrielle. Tsukiyo également entama son plat, se plaignant soudainement du manque d'assaisonnement du plat du jour. Il fallait bien s'en douter. Et elle prévoyait toujours son stock au cas où. Elle fit lentement glisser du bout des doigts un des petits sachets de sel sur les trois qu'elle avait prit, jusqu'au bout de son plateau, afin d'inviter le jeune homme à l'utiliser pour l'ajouter dans son assiette. Puis, de cette main, elle attrapa son verre pour prendre une gorgée d'eau fraîche. En y réfléchissant... La cause de cette tension pouvait paraitre justifié. Avec l'approche de la fin d'année, la charge de travail s'était multiplié, avec l'arrivée en masse des dossiers d'inscriptions des élèves, des épreuves à passées, et toutes sortes de paperasses à s'occuper, prenant une bonne partie des journées pour s'en occuper. Oui, ce devait être ça.

- Désolée, cette période de l'année est toujours pénible à franchir pour tout le monde.

Mais pourquoi diable se sentait-elle obligée de s'excuser ? Après tout elle ne décidait en rien des charges de travail de chacun. Ce n'était pas elle qui avait décidé des emplois du temps et encore moins la répartition des tâches pour s'occuper des nombreux documents circulant dans l'Académie. Elle n'en avait pas le pouvoir, avec son simple statut de CPE. Ceux qui tiraient les ficelles étaient bien plus haut. Et se plaindre serait prendre le risque de ce prendre la porte douloureusement en pleine face. Mieux valait donc ce taire et essayer de se serrer les coudes entre collègues, plutôt que de se tirer dans les pattes, n'est-ce pas ?




HRP:
 
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]  Jeu 9 Juin - 23:30






Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]







Cette situation commençait à me plaire, pour une fois ce n'était pas moi qui essayait d'apaiser les tentions. Alors que ma chère et adorer CPE ne voulait point de dispute ou même de remarques, moi, j'avais bien envie de montrer mon mécontentement.

- J'ai connu pire.

Ah ? Elle a connu pire ? Ben, elle ne va pas le regretter alors. Elle me passa alors du sel après mon petit commentaire. C'était gentil de sa part, mais du sel. Oui du sel, c'est bien ce qu'il y avait entre nous, juste du sel et rien d'autre.

Après avoir salé mon plat et touillé ce qui me semble plus être liquide que solide. Je l'écoutais essayer encore une fois de trouver une excuse

- Désolée, cette période de l'année est toujours pénible à franchir pour tout le monde.

Malgré tout ce que je pouvais penser, elle n'avait pas tort. Les Inscriptions, Réinscription et autres, j'en voyais défiler à la douzaine.
Mais soudain, j'eus une illumination, de quoi elle se mêlait-elle ? C'est sa première fois si je ne m'abuse ? Enfin... J'en savais rien, je ne la connaissais pas.

Encore une fois, je n'allais pas me laisser emporter par ses tentatives désespérées de réconciliation même si je pense être le seul à chercher la "merde" si j'ose dire.
Pour changer, j'allais encore lui faire une remarque sur son travail.

- Ah ? Vous avez remarqué ? Je ne pensais pas que la hausse de travail vous affectait, Miss Oak

Bim dans les dents, Comment pouvait-elle savoir que le travail devenait plus important quand on ne travailles presque pas. Je la voyais déjà dans son siège en cuir entrain de s'amuser aux échecs avec des pions nous ressemblant.
Depuis son premier jour, je ne l'aimais pas. Lorsque le directeur nous dit que notre CPE allait être comme ça, j'ai pensé d'abord à une blague.

Et L'ancienneté alors ? Il en fait quoi ? Je connais pratiquement tout les élèves de cette Académie, enfin... Non pas tous, mais j'ai l'habitude de les voir. Ok je ne suis pas un bon dresseur, mais me faire ça à moi ? Durant tout une Années, j'ai Bosser comme un chien pour me faire un nom et voilà aujourd’hui tout le monde connaît la célèbre Oak parce qu'elle est toute mignonne et gentille.

Me laissant emporter je lâcha mon couteau et ma fourchette. Je n'avais plus faim de toute façon

J'étais encore une fois fier de mon coup, je n'avais qu'une envie, c'est quelle craque, a un moment, elle le fera bien.

Je bue mon verre et regardai la CPE droite dans les yeux tout en lui souriant malicieusement tout fier de moi.

Pour ne rien changer Tesla lui restait coucher sans vraiment de but précis.

Lorsque j'attaquais ma pomme, j'eus encore une idée, parlé des vacances était un sujet qui fâche pour tout employé qui doit rester durant la période non-scolaire.

J'entamai la conversation en tapant directement au cœur du problème.

- Et vous partez ou pendant les vacances "vous" ?

Je ne savais même si elle partait, mais je voulais bien insister sur le "vous" pour lui faire comprendre les choses dans sa petite tête.

© Jawilsia sur Never-Utopia
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]  Lun 13 Juin - 15:12

Mange, tant que c'est chaud
  C'est l'heure... Du duel !    



- Ah ? Vous avez remarqué ? Je ne pensais pas que la hausse de travail vous affectait, Miss Oak

Kelly se raclait discrètement la gorge, prétendant une soif soudaine, portant le verre d'eau à ses lèvres pour essayer de se rafraichir, ou plutôt tâcher de calmer ses nerfs qui commençaient lentement à céder sous l'insistance rude de son collègue qui n'avait visiblement aucune envie de paraitre sympathique, ou ne serait-ce qu'un peu agréable. Elle ferma les yeux quelques secondes pour réfléchir, face à cette situation délicate dans laquelle elle venait de se jeter, ne se doutant pas à seul instant des proportions qu'auraient pu prendre les évènements se déroulant actuellement sous ses yeux, ne pouvant pas vraiment intervenir sans trop envenimer cette affaire déjà bien irritable. En y pensant, c'était peut être risqué de réagir ainsi à ces commentaires désobligeants, cela prouve qu'ils ont, même des moindres, un impact sur la CPE, qui faisait tout son possible pour rester le plus neutre possible pour ne pas que cela prenne des proportions démesurées. Que cherchait-il à agir de la sorte ? Cherchait-il à démontrer un rapport de force entre eux ? Sans aucun doute, Kelly n'userai pas de son statut actuel pour lui prouver qu'elle lui était, en quelque sorte, supérieure, au moins sur le plan de l'Académie. Ce ne serait pas correct d'utiliser cette arme déloyale, le "Je suis ton supérieur hiérarchique, si tu me cherches je chercherais à te filer les pires dossiers, les pires tâches administratives, ou si tu m'énerves trop je chercherais un moyen pour faire en sorte que tu sois viré", cela lui paraissait ridicule. Non seulement car cela n'avait pas avoir lieu pour si peu de chose, et parce qu'elle n'avait pas non plus envie que cela se transforme en une espèce de régime dictatorial à échelle CPE, ou le moindre dérapage ne serait pas toléré. En effet, c'était parfaitement ridicule pour la situation en cours. Il n'y avait réellement pas de quoi en faire tout un plat. Mais cela ne changeait pas le fait qu'avec toute cette histoire, elle n'était plus tellement dans son assiette. Tsukiyo ne cherchait en rien à apaiser les tensions, qui étaient donc belle et bien présente, n'étant désormais plus de simples suppositions sur des ressentis. Il y avait de l'eau dans le gaz.

Il fallait bien le reconnaitre, dans la vie, il était difficile, impossible même, de se faire apprécier de tout le monde. Il y aura bien dans le lot des fréquentations, une personne qu'on affectionnera moins, pour une raison plus ou moins obscure, avec laquelle on préfèrerait éviter de passer du temps, sauf en cas de situation désespérée. Et à l'heure actuelle, pour une raison qui lui échappait, cette personne serait donc Tsukiyo, ce dernier ne se privant pas pour bien faire comprendre son animosité envers sa collègue, qui n'en demandait pas tant comme marque "d'affection". Réagissait-il de la sorte à cause de la surcharge de travail actuel ? Kelly fronça les sourcils. Qu'imaginait-il ? Qu'elle se prélassait tranquillement, laissant tout le monde travailler à sa place ? Oh, elle en était loin justement, de ne rien faire. Que voulait-il ? Son poste ? Il remarquerait rapidement que ce n'était pas tâche aisé que de remplir le job qu'on lui a confié au sein de cet établissement grouillant d'étudiants. Chuuut... Non, calme... Ça y est, un nerf venait de lâcher. Elle soupira, peinant à retrouver un sentiment d'apaisement. Le regard que lui lançait son voisin de table ne l'aidait absolument pas. Un regard sombre, où scintillait dans ses pupilles noisettes une lueur de défi. Il ne devait pas prendre la jeune femme au sérieux, devant s'imaginer qu'elle n'avait pas les épaules pour être une bonne CPE. Qu'allait-il penser ? Qu'il serait meilleur à sa place ? Qui sait, après tout ? C'était bien possible. Mais dans ce cas comment se faisait-il qu'elle avait obtenu cette place, et non lui ? Si elle en est arrivée aujourd'hui ici c'est grâce à ses compétences et un travail acharné. Son poste, elle l'a obtenu en travaillant, il n'y avait pas d'autres secrets, ni rien de honteux à cacher. Il fallait qu'il intègre ça rapidement dans son esprit.

Un élément perturbateur vint s'ajouter, alimentant grandement l'atmosphère de conflit installée. D'un geste brusque, il lâcha ses couverts sur le plateau, continuant de planter ses yeux dans ceux de la jeune femme aux cheveux rouges qui refusait de lâcher prise également. Ce sera donc au premier qui abandonnera cette "partie", celui qui tiendra le plus longtemps dans cette ambiance détestable, celui ou celle qui aura les épaules les plus solide pour ne pas bondir de sa chaise pour crever les yeux de l'autre. Bon, c'était peut être exagéré, dit ainsi ... On aurait juste dit deux enfants entamant une baston de regard dans la cour de l'école primaire. Et il lui était hors de question de céder la victoire aussi facilement. Elle tiendrait le coup. Elle avait bien cherché à faire en sorte que tout cesse dès le départ. Maintenant, c'en était trop. Le plus faussement innocemment du monde, il frappa là où ça pouvait faire mal : les vacances. Parfait.

- Et vous partez ou pendant les vacances "vous" ?


La demoiselle esquissa un petit sourire. Il devait être fier de sa tentative de la troubler, insistant lourdement sur le "vous", lui faisait donc bien comprendre que visiblement, lui était condamné à resté à l'Académie pour les périodes estivales. Que faire ? Le prendre en pitié ? Non, ça ne volerait pas suffisamment haut. Elle pourrait lui dire la vérité, qu'elle n'avait pas songé à prendre de vacances, cela ne l'avait même pas effleuré. Mais bon ... Puisqu'il avait envie de jouer à ce petit jeu ... Autant continuer. Ce caractère taquin allait sans doute causer sa perte, mais c'était plus fort qu'elle. Il l'avait cherché.

- Pour être honnête j'avais pensé à retourner à Johto pour les vacances. Profiter un peu du soleil, du plein air, ...


Évidement, cela était totalement faux, et elle n'attendait que la réaction de son collègue. Elle ne savait pas encore comment elle allait occuper ses vacances, peut être lui demandera-t-on de rester à l'Académie également, ce qui pouvait paraitre justifier, on ne demande pas des vacances lorsque l'on vient d'arriver.

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]  Mer 15 Juin - 2:30






Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]







Encore une fois, j'avais réussi et j'étais content de moi, mais c'est alors qu'un duel se lança entre elle et moi. Elle me fixa. Non, elle me jugea de ses deux yeux bleus. (bon ok si elle m'avait regardé avec un seul œil ça aurait été bizarre mais je voulais le préciser)

Et c'est ainsi que débuta ce qui semblait être plus des gamineries qu'un conflit entre adultes, mais au final, j'en étais aussi l'auteur donc je me devais de le faire.

Mes yeux dans les siens, son âme contre ma dignité qui de nous deux en sortiraient vainqueur ? Qui de nous deux céderont le premier ? Surement pas moi

Quand je vis ses sourcils se baisser pour prendre un ton beaucoup plus sérieux, je me dis qu'au final, nous n'étions que deux gamins, malgré tout ça, je n'allais pas lâcher prise.

Au final après cette petite bataille dont le vainqueur était sois même elle me répondit au sujet de ma question sur les vacances.

Mais elle était beaucoup plus forte que ça au lieu de répondre à ma provocation, elle en fit le tour pour me prendre à revers.

- Pour être honnête j'avais pensé à retourner à Johto pour les vacances. Profiter un peu du soleil, du plein air, ...

Alors comme ça elle part... Je n'en attendais pas moins de sa personne. Travailler 5 minute pas jour, c'est sûr que ça doit épuiser. De quoi prendre des bonnes vacances bien méritées, je suppose.

- Bon jotho ce n'est pas super accueillant ni super, Sécuriser, mais ça a son charme si on oublie sa population et le caractère des gens.


Maintenant, la phase 2 de mon plan allait se dérouler, lui faire, comprendre que sa présence n'est pas de bon augure.

Je pris le temps de m’essuyer la bouche et de me redresser pour bien lui dire :

- Pourquoi être venu ici ? Il y a de meilleurs endroits pour quelqu'un comme vous...

J'avais presque envie de rire de mépris tellement j'étais fier de moi, tellement que je me sentais mal à l'aise pour elle... M'enfin je n'allais pas me rabaisser devant elle. Perfides comme elle est, elle serait capable de trouver un point faible et de s'en amuser.

Tesla lui s'était levé surement réveillé par notre discutons, je sentais des coup de patte sur mes jambes. Je savais qu'il n'était pas content. Mais comment pouvait-il comprendre ce n'est pas lui qui trime toute la journée !

Mais ce n'était pas assez, il fallait que...Elle souffre ? Enfin... Je suppose, je ne sais pas trop ce que je veux... M'ouais bon au pire ce n'est pas grave... On va partir du principe que je veux qu'elle souffre.

Je savais que ça ne suffirait surement pas, mais je comptais bien porter un bon gros coup dans son moral, même si son moral d'acier est très dur à percer.

Toujours avec le sourire et la bonne humeur, je lui dis en face le verre à la main.

- Donc... Il parait que ce job était libre d'accès ? Je pensais que ce n'était pas donné à tout le monde de devenir CPE, mais bon. Tout le monde peut se tromper, même le directeur.

Sous ma chaise, je sentais qu'y en avais un qui n'était pas content, je suppose qu'il n'aimait pas trop que je méprise autant Madame Souslebureau.

Je me détendis et me laissai un peu glissé sur ma chaise en attendant de voir la réaction de l'autre cruche. Mais quand allait-elle craquer enfin !?

© Jawilsia sur Never-Utopia
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]  Mer 15 Juin - 21:04

Mange, tant que c'est chaud
 La goutte d'eau qui met le feu aux poudres    


La jeune CPE se mordit l'intérieur de la joue subtilement, ne laissant rien transparaitre sur son visage, toujours optant pour la neutralité absolue, malgré la peine qu'elle sentait grandir de maintenir ainsi ce masque pour paraitre sereine. Cette mascarade avait assez duré. Tester ses nerfs de cette façon était intolérable. Mais visiblement, il ne comptait pas s'en arrêter là en si bon chemin. Non. Ce devait être un jeu tellement amusant de tacler sa collègue pour une raison obscure, sans fondement. Lui au moins, n'en perdait pas l'appétit, attaquant joyeusement sa pomme. Kelly n'avait presque pas touché à son plat, ce qui pouvait être hélas révélateur comme indice de la frustration qu'elle ressentait en ce moment. Oui. Elle était frustrée. Frustrée de ne pas saisir les raisons de cet acharnement. Frustrée également de ne pas réussir à trouver le moyen de raisonner cette histoire ridicule. Ses pensées se mêlaient des sentiments flous et contradictoires qui ne l'aidaient pas à rester calme, stoïque. D'un côté, elle voulait poursuivre cette joute, lui faire comprendre en quelque sorte qui était le "boss", puisque, apparemment, l'enjeu de cette partie était de démontrer qui dominerait l'autre avec des tacles plus ou moins subtiles. Le premier qui abandonnerai serait donc voué à être un misérable aux yeux de l'autre ? Enfin, pas aux yeux de Kelly, cela ne lui viendrait pas à l'esprit de traiter ainsi les autres humains. Pour la jeune femme donc, hors de question de faiblir. Toutefois, une partie d'elle, au contraire, suggérait d'arrêter immédiatement les frais, se doutant bien qu'ils ne pourraient s'en sortir dans cette histoire, alors autant stopper tout maintenant, et quitter les lieux au plus vite, passer à autre chose, évitant trop de dégât notamment au niveau du moral qui risquait de flancher d'un moment à un autre, face à la langue fourchue et affutée de cette vipère de ce surveillant, qui lui non plus ne comptait pas lâcher l'affaire. Ce n'était pas raisonnable, mais c'était une espèce de compétition qui s'était formée. Et l'esprit de compétition, elle l'avait. Hélas.

- Bon jotho ce n'est pas super accueillant ni super, Sécuriser, mais ça a son charme si on oublie sa population et le caractère des gens.


Elle esquissa un sourire gêné, qui finalement ressemblait plus à un rictus qu'à un sourire. Encore un nerf qui venait de céder. Bon sang... C'est pas possible... Critiquait-il les habitants de Jotho sous prétexte qu'elle avait annoncé probablement y passer ses vacances imaginaires, histoire de lancer une pique gratuite ou savait-il pertinemment que c'était sa région précédente, qu'elle y avait passé une bonne partie de sa vie avant d'arriver à Edenia ? S'il s'agissait bien de cela... Le bougre, cela signifiait qu'il avait "étudié" sa cible avant de l'attaquer. Kelly qui ne savait rien de lui, mis à part son nom et son prénom, partait donc avec des points en moins face à ce duel. Que pouvait-il encore savoir, si jamais il avait réellement prit le temps de jeter un œil à son passé ? Elle espérait plutôt que ce soit parce qu'elle avait simplement énoncé cette région qu'il l'évoqua en ces termes.

- Vous avez peut être raison. Peut être devrais-je rester ici, après tout, je ne maitrise pas encore tout à fait les environs de l’Académie…


Pour le coup, elle ne savait trop où situer cette phrase. Peut être qu'ainsi comprendrait-il la réalité, qu'elle ne comptait pas s'éloigner trop de l'établissement malgré les vacances d'été, mais cela pouvait être inter prêtée également comme une "attaque". Puisqu'elle avait bien comprit qu'il ne l'appréciait pas, pourquoi ne pas rester dans ses pattes ? Peut être regrettera-t-il encore plus le fait qu'elle ne parte pas, risquant de devoir la supporter presque tous les jours durant deux longs mois d'été dans une Académie vide. C'était un mal pour un bien, elle n'appréciait pas non plus s'imaginer devoir le supporter, lui et son caractère de cochon, à se balancer des vannes toutes les trente secondes. Une bien étrange relation tout de même. Une rivalité des plus singulières.

- Pourquoi être venu ici ? Il y a de meilleurs endroits pour quelqu'un comme vous...


Elle haussa un sourcil, intriguée par cette tournure de phrase. Que voulait-il dire ? Lui proposait-il "subtilement" de prendre ses bagages pour partir dans une autre région de la carte ? Sans doute, si cette phrase venait à s'aligner avec toutes les précédentes. Encore un peu de venin sur l'acide, combiner les poisons ne serait pas un mal. Il fallait bien une dose plus forte pour détruire son adversaire. Parce qu'il n'était plus question de simplement la paralyser. Il fallait la réduire en bouilli. Mais Kelly n'avait pas encore dit son dernier mot. Il en faudra plus.

- Le coin me paraissait sympathique, j’espère que cela ne vous gêne pas.


C'était osé, et elle s'en rendait bien compte. Mais il devait faire rentrer quelque chose dans sa tête. Quoi qu'il dise, quoi qu'il fasse, elle s'était fait une place en ces lieux, elle avait rencontré des gens auxquels elle souhaitait s'attacher, elle n'irait nul part ailleurs. Pour le moment. A moins d'un évènement grave, ou d'une obligation quelconque. Et une rixe entre la CPE et un surveillant n'était pas une raison suffisante. Elle serait prête à le supporter si nécessaire. Soit, la jeune femme venait récemment d'arriver, mais là n'était pas une raison. L'ancienneté ne fait pas tout dans la vie.

- Donc... Il parait que ce job était libre d'accès ? Je pensais que ce n'était pas donné à tout le monde de devenir CPE, mais bon. Tout le monde peut se tromper, même le directeur.

J’imagine que mes compétences ont su convaincre, voulez-vous jeter un œil à mon CV ?


Là, s'en était trop. Il avait dépassé les limites. Elle n'appréciait plus, elle ne supportait plus. Elle prit une grande inspiration, fronçant les sourcils. Non, elle n'abandonnait pas la partie. Elle comptait lancer une attaque, qui se voulait final, sans trop d'espoir, ignorant dans quoi elle se lançait. Elle lança d'un ton calme, avec son air le plus sérieux

- J'ignore quelles sont vos motivations mais cessez cela immédiatement. Ce que vous démontrez est actuellement du manque de respect que je ne saurais tolérer.


Elle venait d'exprimer, sans le moindre énervement, son point de vue, sans la moindre hésitation, sans voiler ses pensées. Mais qu'allait-il se dérouler par la suite ? Venait-elle de perdre la bataille ? N'attendait-il que cela que ce soit la première à déballer son sac ? Allait-il se réjouir, fier d'avoir réussi à la faire flancher ? Tss... Oui, il devait jubiler en ce moment même, ce qui la fit se mordre l'intérieur de la joue encore plus fort. Elle détestait perdre. Et cela semblait être le cas.

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]  Jeu 16 Juin - 3:02






Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]







Malgré mon insulte envers ses pauvres gens de Jotho qui ne m'avaient rien fait, elle restait encore forte et se maîtrisait assez bien. Mais je sentais au fond de moi que j'avançais à grand pas et que j'allais surement bientôt toucher un point sensible.

Dans ma tête, je m’imaginais marchant dans un long couloir ou au bout, je la voyais en larme. Je ne pouvais décrire cette sensation me parcourant le corps en me faisant des frissons. Un mélange de Mépris et de Bonheur qui me procurait une joie intense.

- Vous avez peut être raison. Peut être devrais-je rester ici, après tout, je ne maitrise pas encore tout à fait les environs de l’Académie…

Ceci dit, elle m'énervait à résister, je sentais dans sa voix de la résistance et du courage, mais croyait-elle que ça allait suffire ? Je comptais bien lui faire comprendre qu'elle n'aurait aucune chance.


- Le coin me paraissait sympathique, j’espère que cela ne vous gêne pas.

Bien sûr que si ça me gênait. Mais malgré mes tentatives, elle ne semblait pas être si touchée que ça. J'avais fini mon assiette que j'avais avalée sans m'en rendre compte tellement j'enfournais.

En Dessert j'avais un yaourth nature avec un petit paquet de sucre à coté.

- J’imagine que mes compétences ont su convaincre, voulez-vous jeter un œil à mon CV ?

Je voulus prendre la parole pour lui remballer encore une fois sa tentative désespérée, mais au final, elle reprit la parole le ton beaucoup plus ferme, mais sans pour autant s'énerver.

- J'ignore quelles sont vos motivations mais cessez cela immédiatement. Ce que vous démontrez est actuellement du manque de respect que je ne saurais tolérer.

C'était le bon moment, Enfin, j'allais être récompensé de tout mes efforts, je me laissa glissé sur ma chaise m'étalant le plus que possible tout en Remuant mon yaourth je lui dis d'un ton calme et posé soupoudré d'une pointe de moquerie avec un petit sourire mesquin. Sans même la regarder les yeux fermés, je lui dis.

- Je ne vois absolument pas de quoi vous voulez parler, nous parlions des vacances et d'un coup, vous avez voulu parler de CV. Je ne vous pensais pas aussi Odieuse. Madame avec tout le respect que j'ai pour vous, je vous demanderais de vous calmer. Si vous en êtes capable.

J'étais content de moi et j'allais avaler mon yaourt quand je sentis une vive pression au niveau de mon mollet. Je n'arrivais pas à y croire Tesla m'avait véritablement mordu délibérément.

Je fronçai les sourcils sortis sa Luxeball et malgré ses oreilles s'étant rabattu sur le derrière j'appuyai sur le bouton pour l'enfermer à cause de cet Affront.

Alors comme ça lui aussi, il était avec elle. Visiblement, il n'y avait que moi qui voyais en elle une quelconque menace voir un danger pour.... Moi ?

Heureusement, mon Pantalons avait été épargné, je ne saignais pas, il voulait vraiment me faire comprendre que j'allais trop loin. Mais rien n'allait plus loin que ce qu'elle m'avait fait ! Je pense que j'allais avoir une petite discutions avec Mon Gros Nounours après.


Ma phase 3 de mon plan allait achever tout mon travail.
J'avais se tic de tapoter la table, je sentais que il était temps que je prenne ma pause café mais je n'allais pas me lever alors que j'étais si bien partis.

J'eux un petit rictus et je la regardai droit dans les yeux, posai ma main sur son plateau et lui dis.

- Ne vous enfaite pas, je ne vous en veux pas. Tout le monde peut craquer et voir le mal partout, mais que ça ne se reproduise plus ! D'accord ?

Je venais de lui donner un ordre, mais en plus de lui rejeter toute la faute sur elle. Je souriais d'un seul coté ma tête soutenue par mon poing qui lui-même était retenu par la table, j'étais tout simplement adossé comme un roi dans son trône attendant la réponse du bouffon qui dans ce cas la Kelly.
© Jawilsia sur Never-Utopia
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]  Jeu 16 Juin - 13:09

Mange, tant que c'est chaud
 "Respecte mon autorité"    


Oui, il jubilait. Cela ce voyait aisément, ce petit sourire qui rayonnait sur sa mine dans laquelle elle rêvait à cet instant précis d'y coller son poing, afin de bien lui faire comprendre qu'il l'énervait peut être un peu trop, cherchant depuis le départ de la pousser à bout. Mais elle ne pouvait décemment pas exprimer par les poings sa façon de penser. Déjà car la violence n'entrait certainement pas dans ses mœurs, et également que cela prendrait pour le coup des proportions trop importantes qui pourrait lui coûter son travail : frapper un surveillant. C'est peut être qu'il cherchait, après tout. Chercher le point faible, la forcer à ce montrer violente, chercher le moyen de la faire renvoyer sans trop de tâches, ni trop  de bavures de son côté. Lui serait considéré comme la pauvre victime de la vilaine CPE qui venait tout juste d'arriver.

- Je ne vois absolument pas de quoi vous voulez parler, nous parlions des vacances et d'un coup, vous avez voulu parler de CV. Je ne vous pensais pas aussi Odieuse. Madame avec tout le respect que j'ai pour vous, je vous demanderais de vous calmer. Si vous en êtes capable.


Quoi ? Comment osait-il ? Comment osait-il de parler de respect en ce moment même, alors qu'il l'insulte délibérément depuis tout à l'heure, se moquant ouvertement de la CPE. Comment osait-il parler d'elle dans le terme "odieuse", elle qui ne cherchait qu'à calmer le jeu, mais lui qui ne faisait qu'alimenter le feu avec de l'essence ? Tandis qu'elle fermait les yeux, un rire nerveux s'échappa de sa gorge. Un plomb avait encore sauté. Il n'en restait plus tellement. A ce rythme, elle finirait la pause déjeuné de mauvaise humeur, les nerfs à vif. Non... Il ne fallait pas abandonner en si bon chemin. Elle ne pouvait pas plier l'échine à ce moment. Tsukiyo ne pouvant pas s'en sortir aussi bien après tout ce qu'il avait dit. Elle était calme depuis le début, il la provoquait justement pour qu'elle le perde. C'était son objectif ? Il allait être servit. Il n'aura plus que ses yeux pour pleurer. Mais tout en restant gentille, histoire de ne pas lui céder la victoire trop rapidement. Il fuyait son regard, mais elle ne comptait pas le lâcher, continuant de le fixer.

- J'ignorais qu'exprimer son point de vue était un signe d'énervement. Vous me paraissez bien plus fermé d'esprit que je ne l'avais imaginé. Cela est regrettable. Vous ne devez pas souvent discuter avec les gens pour être dans cet état.


Elle n'était pas vraiment fière de la tournure que prenait les évènements. Et elle avait beau dire toutes ces choses de la manière la plus sereine, détendue, et même légèrement souriante, rien ne pouvait calmer les tumultes de son esprit. Elle l'avait bien cerné. Peu importe ce qu'elle dira, il trouvera le moyen de retourner ses attaques contre elle. Tss... Qui était le vrai méchant dans cette histoire ? Certainement pas elle. Toutefois, peut être était-elle justement un peu trop gentille... Mais comment se résoudre à lui faire ravaler ses mots sans paraitre désobligeante, désagréable ? La nuance était subtil, impossible d'y réfléchir paisiblement dans ces conditions. Si elle prenait une pause pour répondre, la partie était finit. Fallait que ce soit du tac au tac, pas un seul instant de répit ne devait se dérouler entre les deux adversaires. Comme un combat. Enchainer les coups jusqu'à ce que l'un des deux tombe au sol. Et si possible, l'écraser par terre. Hmm... Non, évitons. Même si cela était tentant. Elle le vit sourire, ce petit sourire narquois qu'elle désirait effacer pour de bon de son visage.

- Ne vous enfaite pas, je ne vous en veux pas. Tout le monde peut craquer et voir le mal partout, mais que ça ne se reproduise plus ! D'accord ?


Elle rêvait où il venait de la gronder, comme on le fait avec un enfant ? Il se permettait un peu trop d'écart, cela ne lui était plus supportable. Il ne devait pas oublier tout de même quel était son rang. Et qu'en plus elle devait être plus âgée. Elle ne pouvait plus supporter son insolence.

- Je vois qu'il vous plaît d'échanger les rôles, mais n'oubliez pas quelle est votre place dans cette Académie. Vous êtes un surveillant. Rien de plus.

Si il voulait maintenant jouer à ce jeu, très bien, autant s'y lancer. Ce n'était pas Kelly qui était en tort. Cet impertinent devait être ramener sur le droit chemin, là où était sa vraie place. Le dialogue doux ne fonctionnait donc pas. Il fallait être davantage ferme. Il ne voulait pas de la méthode douce ? Eh bien attaquons avec la méthode dure. Peut être que cela lui remettrait les idées en place. Elle continua sur le même ton, plus sombre, tout en restant toutefois calme. Inutile de s'énerver après tout. S'il se croyait au dessus des lois avec son statut, il pouvait se mettre le doigt dans l’œil.

- Votre Luxray n'est pas conforme au règlement intérieur. Je ne veux plus le revoir dans l'enceinte de l'établissement hors sa Ball.


Elle regrettait de s'en prendre indirectement à cette pauvre créature qui n'avait rien fait, qui était même restée sagement sans bouger, sans rien dire tout le long, mais en aucun cas le Luxray n'était responsable de quoi que ce soit. C'était le maitre qui prendrait la sentence, non le pokemon.


InvitéInvité
MessageSujet: Re: Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]  Jeu 16 Juin - 21:48






Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]







Oui, elle commençait à perdre patience, ça se voyait, j'eus été sûr à 100 % quand j'entendis un petit rire sortir tout droit de sa gorge, ce rire, on le fait soi quand on nous tape sur le système soi quand on est au bord des larmes et je doutais fort qu'elle puisse tomber en larme devant moi.

- J'ignorais qu'exprimer son point de vue était un signe d'énervement. Vous me paraissez bien plus fermé d'esprit que je ne l'avais imaginé. Cela est regrettable. Vous ne devez pas souvent discuter avec les gens pour être dans cet état.

Depuis le début, c'est moi qui menais la dance, mais là, j'avouais qu'elle me surprit.
M'insulter sur ma sociabilité et mon ouverture d'esprit était très bien me connaître. À croire qu'elle savait autre chose que mon Nom et mon Prénom.

Mais je n'allais pas me décourager en si bon chemin, pour le moment, je gagne et je comptais bien en profiter. Je comptais bien prendre cet affront et le retourner à mon avantage. Ce duel était aussi bien un duel d'endurance Psychologique qu'un duel d'intelligence, celui qui analyse le mieux aura une forte chance de victoire. Pour le moment, je n'avais pas vraiment peur de mon adversaire. Juste une petite menace en l'air.

Lequel de nous deux allaient gagner... Cette phrase revenait souvent me hanter, mais à chaque fois, je me répondis à moi-même "Moi" et ça allait en s'arrangeant quand elle me dit Autoritairement.

- Je vois qu'il vous plaît d'échanger les rôles, mais n'oubliez pas quelle est votre place dans cette Académie. Vous êtes un surveillant. Rien de plus.

Enfin ! Je sentais que j'avais touché un point sensible, et au final, c'est plus ou moins le même que le mien "Le respect Hiérarchique" Je n'en était pas sûr, mais en tout cas, j'avais toute les cartes en main et il fallait juste que je devine laquelle utiliser.

Même si au final, c'était à mon avantage ça phrase ne m'indifférait pas pour autant.
Au final, je nourrissais ses dires, ma jalousie envers son poste démontrait que Surveillant était en dessous de CPE, mais dans un souci de cohérence je du ranger ma cohérence de coter pour au final devoir mentir à mes principes.

- Je connais ma place ! Et vous ?!

Nan, mais pour qui elle se prenait celle-là... La Reine ?
Un petit soupire vexé sortit sans que je le veuille, je regardais autour de moi le monde à Table. Si ça continue comme ça, tout le monde va nous voir.

Je pris une cuillère de mon yaourt, je sentais le sucrer sur ma langue me détendais peu à peu, quand d'un coup, je fis foudroyer par la réflexion de Kelly qui semblait avoir pris les rênes.

- Votre Luxray n'est pas conforme au règlement intérieur. Je ne veux plus le revoir dans l'enceinte de l'établissement hors sa Ball.


Là s'en était trop, j'étais celui qui avais commencé et je serais celui qui terminerais qu'elle le veuille ou non.
Elle avait attendu que je le remette dans sa Pokeball pour me le dire ? Quelle lâche, elle faisait. Sa phrase de tout à l'heure allait lui porter préjudice, et je n'allais pas attendre 107 ans pour lui dire.

Juste avant je me décrispais pour opter encore une fois par une approche sereine qui avait fonctionné des deux camps pour le moment.

- J'ignorais qu'avoir son meilleur ami avec soi lorsque il ne gêne personne était un délit Madames la juge. Vous me paraissez bien plus fermé d'esprit que je ne l'avais imaginé. Cela est regrettable. Vous ne devez pas avoir d'amis avec vous souvent pour être dans cet État. Entendu, il ne sera plus ici.


J'avais repris sa phrase en ne changeant que les mots, même si ma version était plus sévère et plus méchante au final, je n'avais fait que de répondre à ses menaces. M'enfin pendant une année tout entière Tesla me suivais et m'accompagnais lorsque j'étais tranquille. Je n'allais surement pas du jour au lendemain changer une habitude animalière juste parce que quelqu'un a décidé qu'il était encombrant. Après tout Tesla ne faisait que 20 centimètres de trop par rapport au règlement.

Ce coup m'avait été dur à supporter, mais pas assez pour que j'abandonne. Et là, j'allais sortir les grands moyens pour qu'elle perde la bataille. Ce n'était plus un jeu d'enfant, mais une véritable guerre quelle avait engagé.

Cependant, j'étais assez fier de moi, j'avais réussi à répondre à son affront alors que depuis le début, c'était moi qui lui en faisais. Ça voulait dire que d'un point de vue purement Justiciable, j'étais la victime. C'était elle qui avait craqué avant moi et c'était tout bonnement parfait.

Je la regardais tout droit dans les yeux et je dis d'un ton sévère et froid.

- Je me demande combien de temps ça va durer, nous savons tous les deux ce qu'il se passe et je n'en accepterais d'avantage. Ça a assez duré dites moi ce qu'il ne va pas.

J'avais réussi à tout retourner, j'étais la victime et je demandais des explications à celle qui devait en avoir. Je me demandais comment allait-elle le prendre. Soit elle me croyait et dans ce cas, elle allait s'excuser soi continuer notre lancé et encore devoir m'envoyer des vacheries en première. À moins qu'elle ne trouve autre chose.
© Jawilsia sur Never-Utopia
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]  Ven 17 Juin - 19:05

Mange, tant que c'est chaud
  Après la pluie, le beau temps ?    


La bataille continuait de s'éterniser, gagnant davantage en agressivité au fil des minutes qui passaient, cela se ressentait des deux côtés. Les lames devenaient plus aiguisées, plus rien n'était dissimulés, juste convenablement enrobés pour rester dans le politiquement correcte. On n'attaquait plus de dos mais bien de face, armés de piques acérées comme des lames de rasoirs avec lesquelles ont tailladait joyeusement le moral de l'autre, jusqu'à ce que l'un craque, ou décide d'abandonner le combat. Réduire les points de vie de l'adversaire jusqu'au finish ou au KO... Un peu comme dans un jeu vidéo. Sauf qu'à défaut d'épées longues de plusieurs mètres ou de coups de poings enflammés, les seules armes étaient les mots, parfois plus cinglants que les blessures physiques, affectant plus aisément le plan moral, donc le point qui faisait le plus mal le plus longtemps. Un bleu guérit relativement vite. Une blessure psychologique mettait bien plus de temps à se refermer, voire même restait à vie en cas de lourd traumatisme. Bon, il n'y avait pas de quoi traumatiser l'autre dans cette bataille. Mais l'affecter suffisamment pour que l'un dépose les armes serai déjà bien gratifiant. Tsukiyo ne l'appréciait pas pour une raison qui lui échappait encore. Kelly ne pouvait plus le supporter à cause de son caractère à la con. Au moins, leur relation partait sur un terrain d'entente : ils ne pouvaient pas s'encadrer, c'était réciproque. C'était tout de même dommage de devoir en arriver à de telles extrémités. Quitte à ne pas s'apprécier, ils auraient pu simplement s'ignorer et passer à autre chose, plutôt que de passer le repas à se tirer dans les pattes de cette façon et se regarder en chiens de faïence.

- Je connais ma place ! Et vous ?!


La jeune femmes aux cheveux de feu haussa un sourcil, face à cette attaque, qui lui semblait bien moins à la hauteur que toutes celles qu'il avait pu prononcer précédemment. Ça y est ? Il était à bout ? Il déposait déjà les armes à terre ? Cette bataille l'avait épuisé, certes, mais peut être en espérait-elle davantage, vu l’acabit de son "ennemi". Lui qui avait su garder un peu de son calme depuis le départ, flanchait-il ? Enfin... Dans le fond, Kelly aussi sentait son esprit flancher. Ce n'était en rien plaisant comme départ de "relation" entre collègue. Les prochains jours devraient pas ce dérouler mieux, les combats étant encore récent. Avec un peu de chance, d'ici le mois prochain, les tensions seront toujours présentes, mais comme tout le venin sera craché, il n'y aura plus rien à dire. Juste de lourds regards pleins de sous-entendus. C'est tout ce qu'elle pouvait espérer. Et constater comment cela pourrait s'arranger, ou se tasser. Quoi qu'il en soit, elle préféra ne pas répondre à cette question, non par faiblesse, mais ne souhaitant pas se ranger au bas niveau que lui inspirait cette pique d'enfant. Il était évident que c'était plus digne d'un caprice de gamin frustré de n'avoir pu obtenir ce qu'il voulait que d'un adulte sérieux. C'était évident que sa place était au dessus de lui, hiérarchiquement parlant. Inutile de remettre ça sur le tapis, ou le mettre en doute. Cela était parfaitement ridicule. Si elle le souhaitait, elle pourrait aisément lui refiler toutes ses tâches et se la couler douce jusqu'à la rentrée. Mais elle n'était pas aussi fourbe. Heureusement pour lui. Il ne pouvait que s'estimer heureux qu'elle ne soit pas aussi basse que lui. La jeune femme assura sa charge de travail, sans en déléguer aux autres pour se tourner les pouces tranquillement pendant que tout le monde trime. Ce n'est pas ainsi qu'elle voyait les choses.

Malheureusement, ou heureusement qui sait, ils n'étaient visiblement pas les seuls à ce rendre compte que la bataille prenait bien plus d'ampleur qu'au départ. D'un coup d’œil furtif de chaque côté, Kelly se rendait rapidement compte des regards posés sur eux, plus ou moins embarrassé, plus ou moins discret de la part des employés les entourant, qui n'avait pas demandés durant leur repas une scène aussi singulière, digne d'une mauvaise pièce de théâtre. Bon, il fallait vite rétablir le calme, en quelque sorte, ou au moins baisser le ton, vu qu'elle ne comptait pas abandonner tout de suite la partie. D'ailleurs, le surveillant décida de reprendre ses armes, et un peu du poil de la bête.

- J'ignorais qu'avoir son meilleur ami avec soi lorsque il ne gêne personne était un délit Madames la juge. Vous me paraissez bien plus fermé d'esprit que je ne l'avais imaginé. Cela est regrettable. Vous ne devez pas avoir d'amis avec vous souvent pour être dans cet État. Entendu, il ne sera plus ici.


La jeune CPE se mordit l'intérieur de la joue, pas de colère ou de frustration cette fois-ci, mais pour se retenir de rire. Oui, de rire. Venait-il à l'instant de ce contenter de reprendre à peu près mot pour mot la phrase qu'elle lui avait dit tout à l'heure ? Comme c'est mignon ... N'avait-il déjà plus rien en stock, ça y est ? C'était finit ? Méfiance, Kelly ne comptait pas non plus se reposer sur ses lauriers et considérer le combat terminer. Il devait réfléchir, cogiter sur sa future réponse, le temps de recharger le venin pour la mordre férocement, et attendre patiemment qu'il se répande dans son organisme et la tuer à petit feu. Comptait-elle au moins le laisser recharger ses armes ? Pas vraiment. Une attaque d'opportunité à saisir, lui faire cracher son sang, lui faire boire ses larmes. Elle allait le frapper à terre. Oui, c'était lâche. Mais c'était le moment ou jamais, qu'il ne se relève pas de sitôt.

- Il s'agit d'une entorse au règlement. Vous y êtes soumis comme chaque individu de cet établissement. Vous devez bien le connaitre, pour le faire respecter, vous l'avez bien lu, n'est-ce pas ?


Le Luxray mesurait un mètre quarante, la limite imposée était d'un mètre vingt. Pour ces quelques centimètres en trop, il était considéré comme en délit. Lui qui se pensait à une place privilégié, en tant qu'employé, devait se souvenir que le règlement le concernait également. A quoi juge-t-on une école ? Aux employés qui la dirige. Un employé fait mal son boulot, se permet de ne pas respecter le règlement ne pouvait donner à l'Académie une bonne image aux yeux de tous. Des débordements ne pouvait être acceptés. Alors oui, chipoter pour quelques malheureux centimètres n'était pas vraiment correcte, surtout que le pokemon en question n'avait rien fait de mal, mais si jamais cela arrivait un élève il se ferait sans doute rappeler le règlement, les adultes étant moins laxistes avec les étudiants qu'entre adultes. Toutefois, il sembla s'y plier, promettant qu'elle ne le reverrai plus. Enfin, rien ne garantissait qu'il s'y plie réellement.

- Je me demande combien de temps ça va durer, nous savons tous les deux ce qu'il se passe et je n'en accepterais d'avantage. Ça a assez duré dites moi ce qu'il ne va pas.


Aie... Alors là, elle ne s'y attendait pas. Il venait de sortir une arme déloyale contre elle, et elle fulminait intérieurement. Il renversa la situation, se plaçant désormais au rang de victime et non de coupable. Comment osait-il maintenant échanger ainsi les rôles à nouveau, alors que depuis le départ c'était cet impertinent qui cherchait les ennuis, et s'amusant sans retenue à trainer son nom dans la poussière ? Elle ne savait plus quoi penser de cette histoire. Elle n'avait pas penser avoir été irrespectueuse, cherchant toujours à dire les choses calmement. Elle avait durcit son ton ces dernières minutes mais c'est tout. Non... Il devait y avoir autre chose. Il devait vouloir qu'elle soit prise de remord pour tout ce qu'elle avait pu dire jusqu'ici. Mais elle ne regrettait rien. Elle n'avait jamais osé l'insulter, et Arceus sait qu'elle s'en mordait les lèvres d'envie. Il fallait qu'elle trouve le moyen de reprendre les rennes, cette situation était plus que délicate maintenant.

- Je suppose que nous sommes parti sur de mauvaises bases. Que diriez-vous de reprendre calmement les choses ?


Elle l'acheva fièrement sur cette dernière phrase, un petit sourire au coin des lèvres, le fixant de ses pupilles bleus. Il n'avait d'échappatoire. Ou il s'y pliait pour garder le masque du gentil, ou il fuyait pour ne pas à lui répondre. Il pouvait également lui répondre sèchement, mais cela ne ferait qu'aggraver son cas. Il était piégé. Et elle avait hâte d'observer sa réaction.

InvitéInvité
MessageSujet: Re: Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]  Sam 18 Juin - 20:37






Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]







Cette bataille avait duré beaucoup trop longtemps. Alors que je pensais rentrer pour Noël au final, je me retrouve encore dans les tranchées (14-18 pour les bouffons)

Ce n'était plus une bataille de force, mais d'endurance. C'était celui qui allait tenir le plus longtemps et qui lancerais la plus belle attaque qui remporterait la victoire, et malheureusement la mienne n'avait pas eut le résultat espéré, alors que je pensais qu'elle l'aurait mal pris que je lui prenne sa phrase, au final ça l'avait re boosté d'avantage.

Mes soupçons se formèrent quand je vis quelle était presque au bord du fou rire. C'était un coup dur, pour moi. Même si j'avais passé le point de non-retour, je n'étais pas HS pour autant. Mon Prochain coup allait surement la déstabiliser.

J'avais tout misé sur mon prochain coup et je partais confiant, quand elle eut enfin le courage de me parler j'eu écouté attentivement ses dires.

- Il s'agit d'une entorse au règlement. Vous y êtes soumis comme chaque individu de cet établissement. Vous devez bien le connaitre, pour le faire respecter, vous l'avez bien lu, n'est-ce pas ?

Un coup somme toute simple et sans grands intérêts seulement pour rétorquer, je suppose. Ce n'était pas ce coup-là qui allait m'achever, était-elle fatiguée ? À bout de souffle ? J'allais enfin gagner ? Mais je n'allais pas en ressortir sans aucune blessure ça s'est sûr, elle m'avait touché, mais il me restait une dernière balle et je sentais que c'était ses derniers points de vie, si j'ose dire.

Après avoir tiré ma dernière balle en me faisant passé pour victime, elle allait s'effondrer devant moi en me suppliant et en demandant pardon à genoux. Je sentais la victoire me chatouiller mon ego.

Mais ça ne se passa pas comme prévue, elle était aux portes de la mort, mais il devait lui rester une dernière balle que je n'avais pas prévue et qui allait me coûter cher.

- Je suppose que nous sommes parti sur de mauvaises bases. Que diriez-vous de reprendre calmement les choses ?


Argh... C'était la fin pour moi, mais je ne serais pas mort en vain. Nous étions tous les deux obligés de nous supporter pour toujours.

Mon esprit fut transporté dans un autre monde, nous étions tous les deux, mais elle avec une épée, je me sentais partir. Et me laissa tomber à genoux devant elle en la regardant depuis le bas. Et de la pointe de son épée, elle me tenait en otage. Et d'un coup de grâce me transperça en plein cœur.
Coup Final:
 

C'était la fin, le coup de grâce ne fut pas mien. J'avais commencé cette guerre et j'avais été le perdant. Même si je ne m'en rendais pas encore compte totalement, j'acceptais cette défaite et je devais me rendre pour sauver ma peau.

Cette attaque d'opportunité avait été extrêmement bien placée, je devais lui dire pardons et accepté ma place. Tout ce qu'elle me dit avant prit sens et place dans ma tête, elle était au-dessus et moi et je n'y pouvais rien, je devais rester à ma place.

- O... Oui, nous... surement, je suis désolé de tout ça...

Ces mots me furent mal au Coeur, mais je me devais de les dires. Il ne me restait plus qu'à espérer, c'était un jugement sans avocat et seul le juge décidait.

J'étais à moitié conscient. J'entendais, j'écoutais, mais je n'en revenais toujours pas. J'avais essayé de la briser en petit morceau, mais elle fit du hachis de moi.

Elle menait le jeu maintenant, je n'allais que répondre à partir de maintenant.
© Jawilsia sur Never-Utopia
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]  Jeu 23 Juin - 16:01

Mange, tant que c'est chaud
  Bad Ending     


Au bout d'un self-control inimaginable qui commençait à se fissurer de part en part, le dernier coup fut finalement sceller par la jeune femme. Tsukiyo s'avoua enfin vaincu dans cette guerre dont elle ne vit pas le bout avant ce petit éclat de "lumière". Elle soupira imperceptiblement. Cette victoire... Elle l'avait imaginé bien plus agréable que cela. Un goût amer s'empara de son corps, toute trace de fierté s'évaporant. Elle avait gagné ce combat, mais à quel prix ? C'était bien triste d'en arriver à ce point, finalement. Elle regrettait quelque peu ce qui venait d'arriver. Elle n'avait rien gagné. Elle s'était simplement fait un "ennemi". S'excuser maintenant n'aurait aucun sens, ni même plus tard, après toute cette histoire. Ils ne pouvaient que prier pour ne pas se croiser dans les couloirs, faire semblant de pouvoir se supporter aux yeux des autres. Un coup dur pour le moral que d'entretenir de telles relations partant sur des bases si négatives. Mais ce qui avait été fait était irréversible. Ils n'oublieront pas de sitôt cette sanglante bataille, dont ils s'en sortirent couvert de blessures qui laisseront place à des cicatrices persistantes, abattu, affaibli, et amer. C'est ainsi qu'elle voyait les choses, l'adrénaline de la lutte enfin retombée. Kelly en aurait presque honte, de s'être emportée ainsi. Une ombre passa sur son visage constellé de tâches de rousseurs, regardant toujours le surveillant, les yeux maintenant vides, le feu y brûlant précédemment étant mort. Puis, fermant lentement les paupières, elle expira de nouveau, tâcher de calmer ses pensées.

Inutile de se morfondre sur l'état actuel de ces deux âmes égarées dans les méandres de leurs tourments. Inutile également de davantage remuer le couteau dans la plaie qui était encore béante et dégoulinante. Il était temps, dorénavant, de refermer ses plaies chacun de son côté, épuisés par la bataille qu'ils venaient de mener. Dans ce genre de situations, on ne sait pas vraiment où se positionner. Est-ce qu'il fallait essayer de paraitre bienveillant ? Ne rien dire ? Faire comme si rien n'était arrivé ? Ce n'était pas agréable de replonger dans ce silence gênant après une telle scène... C'était même à la limite de l'insupportable. Autant y mettre un terme dès maintenant. Elle esquissa un sourire timide, mais sincère, voulant partir sur une note légère, sans trop d'espoir toutefois que cela change grand chose. La politesse avant tout.

- Bon après midi, Monsieur Masumane.


Prenant son courage, et son plateau à deux mains, elle se leva, pas trop vite pour ne pas avoir l'air de prendre la fuite, mais pas non plus trop lentement pour rester confinée dans cette atmosphère déplaisante. En y repensant, c'est ce qu'elle aurait dû faire dès le départ, prendre son plateau et filer ailleurs, quitte à déjeuner avec les étudiants, cela n'aurait pas été grave. Pour le coup, elle n'avait quasiment pas déjeuné à cause de cette "embrouille", mais son estomac resta noué. La faim finira sans doute par la tenailler plus tard dans la journée. Déposant son plateau encore plein, elle quitta la Cafétéria d'un pas plus légèrement plus rapide. Seule dans les couloirs, elle se posa dos à un mur glacé, ce qui lui fit un peu de bien, ressentir un peu de fraîcheur, et soupira profondément. Les plaies étaient encore vives. Et sans doute prendront-elles toute la journée à cicatriser. Elle sortit sa petite boule de poil câline de sa Ball, cherchant dans son pokemon une petite source de réconfort qui n'était pas des moindres. Et justement, Mentali comprit rapidement que quelque chose n'allait pas fort. Kelly passa rapidement une main sur la tête du pokemon type psy pour lui offrir une caresse. Ce simple contact suffisait déjà à un peu la réconforter... Elle songea alors au Luxray de Tsukiyo, qui devait être son unique compagnon dans cette école... Elle avait peut être été un peu dure... Attendons de voir la suite, peut être ne dira-t-elle rien finalement, si elle venait à les croiser ensemble dans les couloirs. En attendant, il fallait retourner au boulot, pour un après midi qui allait être bien sombre ...



Spoiler:
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]  

Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mange, Tant que c'est chaud [PV : Kelly]
» Chaud Gun ou Gun chaud (ça fait plus classe)
» PC peu compétant ...
» Un simple POEME qui dit tant de notre SORT :Le loup et le chien
» [IRL Camping - Juillet] Parce que le Sud, c'est coul et il y fait chaud.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Academy :: HORS RPG : ZONE RÉCRÉATIVE :: Rp-