Pokémon Academy

Incarnez ici un étudiant, un professeur ou un habitant et créez votre équipe !
 

Partagez|

[Solo/capture] Repas musclé au profit d'un scarabée.

avatar
Isabelle Dupré
Messages : 69
Nombres de Rp : 42
Date d'inscription : 03/10/2015

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent: 17 150 $
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [Solo/capture] Repas musclé au profit d'un scarabée.  Jeu 9 Juin - 18:08

On était en été, inutile donc de préciser qu’il faisait chaud et que la jeune femme s’était habillée plus légèrement que d’habitude. Une robe blanche qui s’étalait jusqu’aux genoux, fine et légère, laissant ses bras nus et révélant aussi un certain décolleté, ses sandales blanches et un chapeau de paille, complètement détendue.

Ce jour-là elle avait profité du beau temps, on était dimanche, jour de repos. Repos pour l’esprit surtout, pas forcément pour le corps car Isabelle n’était pas de ceux à rester planté devant la télé. Non elle préférait sortir et aller se promener. Ce qui était prévu au programme ? Un pique-nique en pleine montagne. Accompagnée de son Tropius qui portait les affaires, ils se mirent en quête d’une longue ascension. Pendant ce trajet, l’herboriste s’arrêtait de temps à autres pour examiner certaines variétés de fleurs qui ne poussaient qu’en altitude. Celles-ci ne craignaient pas les conditions de vie d’un tel endroit, ce qui les rendait fortes et admirables.

Quand ils atteignirent le sommet de la colline, ils ne purent qu’avoir le choix du lieu où se poser. Quelques arbres pour profiter de l’ombre et de l’herbe bien verte -  quoique grillée par endroit à cause de la chaleur - pour s’asseoir confortablement. Leur montée enfin terminée, la professeure en phytothérapie et botanique inspira longuement. L’air ici était vivifiant, dépourvu de pollution. Il y faisait bon vivre. Le vent soufflait dans ses cheveux et secouait la végétation. L’herbe se reflétait en multiple nuance en fonction du vent qui abaissait les brindilles. Elle soupira de soulagement.

« Aaaaah …! On est enfin arrivé Cassy. Cette marche m’aura bien creusé l’estomac en tout cas. Voyons… où pourrait-on s’installer ? »

Elle avança un peu en tous sens, la main en guise de visière pour guetter un endroit parfait où ils pourraient pique-niquer.  Son attention fut enfin portée sur un grand chêne qui produisait beaucoup d’ombre. Elle indiqua à son ami de s’y diriger, puis lorsqu’ils furent sur place, Isabelle prépara tout ce qu’il fallait. Elle déploya ainsi une grande nappe de couleur vert pomme avec des motifs Rosélia, puis disposa les différents mets et outils. A cette scène, un grondement se fit entendre au niveau du ventre du Tropius.

« Je ne suis pas la seule à avoir faim on dirait. Hihi ! Je t’ai préparé une salade de baie pour aujourd’hui. Attention c’est un plat que je ne te ferai pas tous les jours, il faut que je fasse attention à ta ligne. C’est bien parce qu’on est dimanche, mon gros ! »

Ils se posèrent ainsi et n’attendirent pas davantage pour déjeuner. Les crikzik chantaient aux alentours et donnaient une bonne ambiance estivale aux lieux. Les oiseaux sifflotaient. Pourtant ce n’était pas les seuls bruits que l’on pouvait entendre. Des fois lorsque les cris faiblissaient, on pouvait entendre comme un grondement. A cela Isabelle fut prise de curiosité. Elle prit avec elle un sandwich aux légumes et au jambon pour la route, puis se dirigea vers la source sonore. Là-bas, un peu plus en hauteurs, quelques arbres rassemblés. En dessous, une masse importante s’y mouvait. Les grondements se firent alors plus importants à mesure qu’elle approchait mais cela ressemblait davantage à une forte respiration. Elle fut surprise lorsqu’elle se rendit compte qu’il s’agissait en fait de ronflements. Elle le fut encore plus lorsqu’elle put reconnaître la silhouette du ronfleur à l’ombre des arbres. C’était gros, c’était même très gros. Allongé sur le dos, tout rondelet, un gros ventre qui montait et descendait au rythme des ronflements.

« Un Ronflex ?!... »

Et tandis qu’elle avait parlé ainsi, sans être discrète, le ronflement s’interrompit,  le corps immense changea de position et bascula sur le côté, signe qu’il avait était légèrement dérangé, pourtant il ne se réveilla pas. Isabelle porta ainsi vivement ses mains devant sa bouche.

*Idiote… ! Si je parle trop fort il va se réveiller. S’il est sauvage ça pourrait être un problème. Tant qu’il dort c’est bon. *

Elle était sur le point de se retourner pour revenir en arrière mais elle heurta quelque chose.

« Hé !… ah c’est toi Cassy ? Pas de panique c’est juste un Ronflex endormit, il ne faut pas le déranger. Allez vient on retourne manger. »

Ils retournèrent à leur victuaille mais visiblement le Tropius avait déjà fini son grand saladier de fruits. Eh bien il n’avait pas trainé celui-là, mais heureusement pour lui, jour exceptionnel oblige, il aurait droit à une autre ration. Ainsi elle prit une grosse boite en plastique remplie d’autres fruits et elle les versa dans le saladier. Le pokémon plante ne se fit pas prier pour entamer sa part de rabe.

Isabelle qui avait quant à elle un appétit moindre se contenta de finir son sandwich. L’instant d’après elle sorti une tranche de pain, une cuillère et l’ingrédient qui devait aller avec, enfermé dans un pot en verre. Le contenu dedans était doré, assez opaque mais pas totalement, de sorte qu’il laissait passer un peu de lumière et brillait d’un fabuleux doré au soleil. Ce n’était pas tout à fait liquide, ni tout à fait solide. Il s’agissait ni plus ni moins que de miel, du miel d’Apitrini. Pas de fleur précise. Celui-ci était fait avec de multiple variétés, ce qui lui donnait un gout indéfinissable, mais tellement bon.

Alors qu’elle dévissait le couvercle et l’ôtait, les senteurs s’en échappaient et le vent porta les effluves loin derrière elle. Piochant ainsi le miel avec la cuillère, il se mit à dégouliner de façon délicate, démontrant une couleur toujours aussi divine. Enfin elle l’étala sur la tartine, remis la cuillère dans le récipient et approcha la tartine de miel de ses lèvres. En mordant dedans, le succulent liquide la mit en extase et c’est comme si le temps s’était arrêté. Les crikziks avaient arrêté leur chant et un calme de paix absolu s’installa. Chaque bouchée fut un pur délice et lorsqu’elle venait de terminer, elle s’en lécha délicatement les doigts et les lèvres, de ce nectar si exceptionnel.

Mais ça, c’était jusqu’à ce que des bruits de pas très lourd fassent leur apparition derrière eux, et ces bruits de pas s’amplifiaient. Une ombre vint sur eux soudain et se retournant vite fait, elle vit une silhouette massive qui cachait le soleil.

« ROOOOONFLEEEEEX !! »

« Ouaaaah !! »

La dresseuse sursauta et se leva brusquement, tenant toujours le pot de miel dans la main. Le gros patapouf s’avança et renifla vers la jeune femme. Acacia s’interposa alors. Pourtant le Ronflex ne s’arrêta pas là, d’ailleurs son regard se porta à présent sur les baies nanab qui avaient poussé sur le cou du Tropius. Il voulut piocher, mais à la place il se reçut de plein fouet le long cou de l’herbivore dans les côtes. Cette tentative n’eut que peu d’effet car cette montagne de graisse encaissait bien les chocs.

« Cassy ! Cassy ! C’est pas grave, on fuit ! On a aucune chance là. »

Mais à ce moment, le goinfre sauta en avant pour prendre le Tropius par le cou, mais ce dernier propulsa ses ailes et alla sur le côté, Isabelle plongea vers l’avant et évita le sumo de justesse, le laissant se cogner contre le grand chêne. Le choc fut tel que d’innombrable feuilles, glands et branche tombèrent, mais pas que ! Une forme sombre dégringola, percuta la tête du gros pokémon et se réceptionna au sol, patte bien fixées. Il se releva sur ses pattes arrière, sans peur et l’air confiant. C’était un Scarhino qui venait de tomber de l’arbre ! Par contre il semblait un peu énervé contre ce gros tas.

« ScaaaaarhiNOOOOOOOOOOOOOOOO ! »

Le ronflex qui avait l’air de s’être un peu fait assommer tentait de reprendre ses esprits, mais l’insecte ne lui laissa pas le temps de s’en remettre pour autant. Il plongea sa corne vers le bas, la positionna entre les jambes du gros lard, puis il poussa dessus pour le soulever. Le gros pokémon qui devait bien faire une dizaine de fois le poids du scarabée fut alors totalement dépassé, se laissa porter, puis dans une dernière impulsion, le scarhino l’envoya en l’air vers l’arrière. Le ronflex tomba plusieurs mètres plus loin et commença à dévaler la pente en roulé-boulé. Son gémissement et ses cris se perdirent dans sa chute.

Victorieux, le pokémon insecte pris une pose héroïque. Pendant ce temps, Isabelle toujours allongée sur l’herbe avait assisté à la scène quoique brève, mais d’une efficacité redoutable.

« Soulever un Ronflex comme ça… Ouah Impressionnant ! Si seulement je pouvais en avoir un comme ça. »

Le scarhino interrompit son spectacle lorsqu’il sentit l’odeur du miel, celui-ci venait bien entendu du pot que tenait Isabelle, mais pas seulement, car un peu du contenu venait de tomber sur l’herbe. Le scarabée se mit alors à lécher puis ingurgiter ce qui venait de se perdre. L’originaire d’Hoenn se releva enfin et laissa le pokémon profiter de sa récompense méritée. Quand il eut finit pourtant il s’approcha et vint renifler en direction d’Isabelle, mais bien qu’il en méritât un peu plus, elle avait une autre idée derrière la tête.

*Je ne peux pas laisser passer une occasion pareille ! Il est fort, très fort, même plus qu’Acacia je suis sûr. En plus il me faudra bien quelqu’un de plus pour renforcer l’équipe.*

« Ah je suis sûr que tu voudrais manger tout ce miel, hmm ? Alors disons que je pourrai te le passer, mais à une condition... »

Le scarhino fut ainsi attentif. Isabelle sorti de sa poche une pokéball.

« Est-ce que… est-ce que tu voudrais vivre avec moi, enfin nous tous ! Tu es tellement fort, et puis j’ai un faible pour les insectes aussi robuste.  Comme ça tu pourras avoir tout le miel que tu veux, et même plus ! Alors tu en dis quoi ?! »

Le scarhino croisa les bras, l’air pensif. Il est vrai que quitter la vie sauvage d’un coup ce n’était pas si simple que ça, pensez à tout ce qu’on peut faire en étant libre. De plus il ignorait qui il avait en face, si elle le méritait vraiment. Plutôt que d’accepter de suite, il se mit en position de combat et fit signe au Tropius de se mesurer à lui. Acacia se retourna vers sa maîtresse cherchant un quelconque ordre de sa part, ce à quoi elle haussa les épaules.

« Je ne sais pas, tu as vu comment il a balancé ce Ronflex ? On n’a aucune chance, et puis je n’ai pas envie que tu te blesses. »

Le pokémon plante frappa avec force contre le sol, prêt à en découdre.

« Bien bien, peut-être que je suis trop prudente après tout. Et puis ça nous fera un peu d’exercice après ce déjeuner, ce n’est pas plus mal au fond. Prêt ? »

« Trrrrrrr ! »

« Alors en piste ! »


“Scaaaaa !”

“Cassy, attaque feuillemagik !”

Le Tropius secoua ses ailes et des feuilles à l’allure étrange s’en échappèrent, se déplaçant de façon fluide dans les airs, comme si autre chose que le vent les mouvait. Le scarhino resta sur place, pas le moins du monde impressionné. Lorsque les feuilles furent à un mètre de lui, il lança plusieurs coups de pattes vers chacune d’elle, les faisant ainsi disparaitre dans un nuage multicolore de particule qui se dissipa bien vite. L’attaque n’avait pratiquement eu aucun effet, mais cela était un peu compréhensible.

A vrai dire n’allez pas croire qu’Isabelle avait séché les cours de primaire et raté l’enseignement de base sur les types d’attaque, non ce serait plus par compassion qu’elle avait agis ainsi. Elle voulait éviter de trop endommager le Scarhino. C’était un peu une faiblesse pour elle, c’est pour cela qu’elle évitait le plus possible les combats. Il était temps pour elle qu’elle fasse quelques efforts.

Le scarhino n’en profita pas pour attaquer à son tour, non il préféra laisser le champs libre à une autre attaque adverse, une qu’il prendrait au sérieux. Avec une patte il fit alors comprendre au Tropius de balancer la sauce.

« Bon je vois, on va y aller plus fort, il a l’air vraiment expérimenté.  Cassy fonce vers lui et écrase-le !»

Le Tropius déboula vers son advsersaire, ses mouvements plus rapides que d’habitude il le devait certainement à l’ensoleillement de ce beau dimanche et la chlorophylle dans son corps. L’insecte fut un poil surpris de le voir arriver aussi vite et se laissa avoir. Acacia l’écrasa intégralement de tout son poids, ça avait dû quelque peu faire mal avec ces 130 kg dans la figure. Il garda son adverse sous son corps, jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il bouge, pas seulement son adversaire, mais aussi lui-même. Il se fit soulever par la corne et les deux bras, puis fut expulsé en l’air.

« Cassy ! Non ! »

Mais un Tropius ce n’était pas un Ronflex, et un Ronflex ça n’avait pas d’aile, c’est pour cela que le type plante – mais surtout vol - n’eut que peu de difficulté à se remettre dans la course, profitant de ses ailes pour amortir la chute et planer un peu plus loin. Isabelle fut alors soulagée. Maintenant elle comprenait qu’il y avait vraiment quelque chose à jouer, que la force colossale de l’adversaire ne faisait pas tout pendant un combat. Lorsque son ami fut de nouveau sur terre elle voulut enchainer avec une autre attaque, mais c’était sans compter sur le scarhino qui avait déjà préparé un coup à l’avance, prenant le temps de viser le type plante à l’endroit où il allait atterrir.

« Attaque croiss… Aaaah non ! Esquive ! »

Mais trop tard, la corne avait déjà pu faire son effet, piquant à plusieurs reprises l’herbivore. Soudain la jeune professeure eut un déclic.

« T-Tornade ! Euh oui oui Tornade ! »

Les ailes battirent vivement et un courant d’air puissant se prépara. Il fit voler le scarhino et il se réceptionna difficilement sur le dos. Voilà un coup bien porté.

« Enchaine avec placage ! »

Le tropius se mit à galoper, sauta et plaqua le scarabée au sol avec la patte avant droite et une partie de son corps. Pourtant l’adversaire en profita pour le soulever de nouveau avec ses pattes, propulsant Acacia de nouveau en l’air et sans attendre qu’il se réceptionne au sol il se leva et bondit, le lacéra avec sa corne de multiple coup et retomba enfin. Le pokémon tropical revint avec difficulté au sol, cette attaque aéropique lui ayant fait pas mal de dégâts.

« Cassy ça va ? Attend un peu, utilise Synthèse. »

Le Tropius se mit à briller et fut de nouveau en forme. Mais un temps d’attente était ce qu’il était, et le scarhino était déjà en train de préparer la prochaine attaque, fonçant comme un beau diable, corne en avant il vint percuter de plein fouet le pokémon plante incapable de bouger, et voici qu’au final ce dernier se retrouvait aussi mal en point que tout à l’heure, mais il le balaya bien vite avec une tornade.

*Zut, comment faire… il est résistant en plus d’être fort.*

« Cassy, essaye de… HEIN ?! »

Le Tropius se mit à à battre des ailes, plus fort que d’habitude, mais vraiment bien plus fort que même lors d’un entrainement. Il se mit à crier, comme s’il était énervé. La masse de plus d’un quintal quitta alors le sol, et pour la première fois il prit bien plus d’altitude que pendant n’importe quel de leur entrainement. Un mètre, deux mètres, cinq mètres, dix mètres, VINGT METRES ! Et il arrivait même à tenir cette hauteur !


« Je… non… c’est pas vrai… Cassy ! Tu voles ! Tu voles enfin ! C’est vraiment super ! Je suis content que nos entrainements aient porté leur fruit ! »

« TROOOOOO !! »

« Tu sais quoi faire alors… on va lui montrer de quoi on est vraiment capable ! Attaque écrasement à pleine vitesse ! »

Le scarhino avait pris cette fois-ci un air encore plus sérieux, la mine renfrognée même. Il ne bougea pas d’un pouce, il savait à peu près qu’il risquerait de se faire prendre de vitesse, même en se déplaçant il se ferait avoir par un tel prédateur aérien, alors il devait privilégier la défense. Croisant ainsi ses bras contre sa tête, il se concentra, demeurant aussi dur que la pierre.  Le pokémon plante cessa de battre des ailes et se mit à planer un peu en piqué, au dernier moment il se remit parallèle au sol et écrasa complètement le scarabée qui fit tout son possible pour absorber le choc.

« Ouah ! Génial ! Bon j’espère qu’on l’a pas tué quand même. Revient là Cassy. Profites-en pour utiliser Synthèse »

Il s’éloigna alors et commença à se régénérer, pourtant quelques secondes plus tard, le Scarhino se releva de nouveau ! Le fait d’avoir préparé ténacité lui avait bien rendu service.

« Sc-c-c-c ! Scaaaaa ! »

« Bon sang c’est pas vrai ! Il est infatigable. »

Le pokémon insecte s’avança alors, tout tremblant, mais sans trébucher, la mine affaiblie. Il se dirigea vers l’humaine et s’arrêta à quelques mètres devant elle, toujours debout, toujours fier. Il fit une dernière pause combative, levant les bras en l’air. Pendant un instant, il manqua de tomber et de fermer les yeux, mais se ressaisissant bien vite il baissa le bras gauche, tendit le droit vers Isabelle et enfin frappa son torse violemment. Il garda une main sur le cœur.

« Rhino !... »

« Tu t’es bien battu, je suis vraiment impressionnée. Ce serait vraiment un plaisir que tu nous accompagnes. Plus que de te proposer du miel ou d’autres gâteries, j’espère que tu deviendras plus fort avec nous. On a chacun quelque chose à apprendre de l’autre. Je ne suis certes pas habituée à me battre, mais te voir ainsi m’a grandement motivée. Qu’en dis-tu ? »

Il hocha la tête positivement.

« Bien, je suis très heureuse que tu ais accepté. Dans ce cas… »

Elle sortit une filet ball de sa poche, la lança vers le scarhino, puis le reste vous connaissez. La ball remua quelque peu puis se verrouilla. Isabelle venait de capturer un Scarinho. A présent la voici qu’elle avait du mal à retenir ses émotions, entre joie intense et excitation, elle alla faire la fête avec son Tropius. Elle se mit à danser et bouger en tous sens. C’était la danse de la victoire.

La folie ainsi terminée, elle fit à présent sortir le scarabée et lui donna le pot de miel comme promis. Il ne se priva pas pour s’enfiler le nectar pratiquement cul sec. La jeune femme en profita pour lui prodiguer les premiers soins.

« Il te faudrait un nom… hmm, tu es un scarabé, tu es aussi fort qu’un bousier, si ce n’est plus et moi j’aime bien la nature alors je sais à peu près quel nom d’arbre il te faut. Pour toi ce sera Arbousier… mais peut-être que tu préfères Arbou ? »

« Scarhi ? Scarhi…Hnnnnnn… Scarhino ! »

« Héhé ! Bienvenue dans la famille alors Arbou ! Je m’appelle Isabelle, et je te présente Acacia, un ami de longue date. »

Voilà que ce Dimanche pouvait se poursuivre en toute tranquillité avec à leur côté un membre de plus dans la famille.

[Solo/capture] Repas musclé au profit d'un scarabée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Tiny tiny world ♔ Solo [Capture 2]
» C'est mignon quand ça fait des bulles [Solo/Capture]
» COMME UN AIGLEUH [Solo - Capture]
» Inversion de la polarité ~ [Solo - Capture (livraison) Negapi]
» [-16 à cause de phrases pleines d'ambiguïté] "You're poison running through my veins, I don't wanna break these chains." || [Solo - Capture]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Academy :: LES ALENTOURS DE L'ÉCOLE :: La Montagne-