Pokémon Academy

Incarnez ici un étudiant, un professeur ou un habitant et créez votre équipe !
 

Partagez|

Nostalgie [Massko]

InvitéInvité
MessageSujet: Nostalgie [Massko]  Sam 14 Mai - 23:13

Nostalgie
 La mélodie d'un souvenir lointain    


Déambulant dans les rues, les bruits des talons de ses bottines noires résonnant sur les murs des alentours, sa chaînette argenté accrochée à sa ceinture se balançant à chacun de ses pas, Kelly prenait le temps de rentrer chez elle, après une bonne partie de la journée passée au parc, à flâner tranquillement, appréciant une sortie en plein air lors d'une belle journée ensoleillée. Celle ci d'ailleurs n'était pas encore terminé. Il devait être dans les alentours de quatre heure du soir, peut être plus cinq heure, n'ayant pas l'envie ni le courage de simplement sortir son téléphone de la poche de son jean noir. En toute franchise, l'heure ne l’intéressait pas. Elle profitait encore de son début de soirée avec ses pokemons à ses côtés, Cyanure toujours accrochée à elle à cause de la cadence lente de ses pas, malgré toutes ses pattes, Mentali trottinant, la truffe au vent, son cristal rouge brillant de mile feux au soleil faiblissant d'heure en heure. Déjà des teintes oranges, roses, rouges s'étalaient dans le ciel, tel une immense aquarelle. Le crépuscule était toujours un instant magnifique à observer, les couleurs chaudes et chatoyante et le soleil se couchant à l'horizon était un spectacle de grande beauté, qui ne la laissait jamais de marbre. Oui, le soleil se couchait tous les jours, direz-vous, alors pourquoi et comment en être autant fasciner, par quelque chose de si simple ? Justement. Plus personne de nos jours ne faisaient attention aux couchers du soleil, ce qui était vraiment regrettable. Des moments simples à apprécier dans la vie.

Perdue dans ses rêveries, une musique brusque la fit revenir sur terre. Son téléphone sonnait. S'en emparant, glissant sa main dans sa poche, elle l'approcha de son visage, regarder qui l'appelait. Elle écarquillait les yeux, entre-ouvrant la bouche. C'était... D'un mouvement tremblant, elle décrocha, et d'une voix timide, répondit un "Allô" simple. Une fois féminine joyeuse lui répondit chaleureusement, la forçant à ôté le téléphone de son oreille, afin de régler le son, ne souhaitant pas devenir sourde pour le moment. Camille, une ancienne amie. Enfin, c'était toujours son amie, mais depuis qu'elle avait tout quitté pour se rendre à Edenia, elle n'avait pas encore reprit contact avec elle. Heureuse, et quelque peu émue d'entendre sa voix, elle lui demanda de donner de ses nouvelles. La conversation risquant d'être longue, Kelly chercha du regard un banc pour se poser, chose qu'elle trouva fort heureusement assez rapidement. Une fois assise, elle croisa naturellement ses jambes, pour reprendre la discussion mouvementée par les rires. Ce coup de téléphone lui rappelait ceux qu'elle recevait, quasiment tous les soirs, quand Camille et la bande voulait sortir tous ensemble, trainer dans les bars ou les boites de nuit. Kelly, de nature festive, avait toujours du mal à refuser ces invitations et se laissait emporter par la troupe jusqu'à tard le soir, rentrant toujours avec Camille, coude à coude car c'était plus sûre que de rentrer seule, sachant qu'en plus que Kelly ne buvait jamais trop, son amie pouvait rentrer complètement déchirée, quelqu'un était là pour s'assurer qu'il ne lui arrivait rien de mal. La jeune femme aux cheveux rouges leva les yeux au ciel. Ah ça, heureusement que c'était elle qui la ramenait et pas quelqu'un d'autre, qui n'aurait pas hésité à lui faire des crasses, vu qu'elle ne pouvait pas se défendre ou répliquer. En continuant de parler, Mentali bondit sur ses genoux, pour s'y installer tranquillement, se faisant caresser le dos par sa maitresse d'une main, le regard dans le vide. La Mimigal, elle, préférait continuer son exploration des alentours, s'amusant à effrayer les quelques passants qu'elle pouvait, en descendant le long d'une toile par exemple. Les jeunes femmes échangèrent quelques souvenirs d'antan, plus ou moins agréables, des moments de fou rire ou de douleur partagés, faisant sourire doucement la rouquine. Toutes ces années de vie en commun, ce fut génial. Mais Kelly avait décider de prendre une nouvelle route, abandonnant plus ou moins son passé. Elle n'avait pas vraiment couper les ponts avec ses anciennes connaissances, c'était juste qu'elle ne pensait pas à les appeler. De plus elle ne voulait pas reprendre contact avec certaines personnes aussi, mais conserve au cas où les numéros, histoire de savoir qui ils sont, s'ils venaient à téléphoner. Un moment de blanc s'installa, quand soudain Camille lança la phrase qu'elle redoutait tant. "Tu nous manques". La rouquine lâcha un soupir de tristesse. Elle ressentait également ce manque, au fond d'elle. Il était vrai que les personnes qu'elle avait rencontrées sur l'ile étaient toutes très sympathiques, mais on ne peut oublier des années de souvenirs forgés avec un groupe de camarades si facilement. Elle inspira, retenant tant bien que mal ses larmes, ne souhaitant pas pleurer au téléphone. Heureusement, ou malheureusement, Camille termina l'appel, en lui promettant qu'elle la rappellerai dans plus tard, dans la journée ou dans la semaine. Raccrochant la conversation, deux larmes en profitèrent pour couler sur ses joues, se remémorant les souvenirs d'un temps révolus. Tandis qu'elle re glissait le téléphone dans sa poche, la patte de Mentali se posa sur sa main. Elle embrassa le dessus de sa tête violette, lui répétant que tout allait bien, alors que son coeur était lourd. Regrettait-elle son choix de tout quitter ? Kelly n'avait pas encore assez vécue sur Edenia pour se permettre de comparer. Les nouveaux souvenirs qu'elle pourrait se créer ici n'attendaient qu'elle, pour les vivre pleinement. Toutefois, la nostalgie du moment la troublait sur le coup ses yeux embués de larmes. Elle renifla, et jeta un oeil autour d'elle. Où était passée Cyanure ?

avatar
Massko
Messages : 37
Nombres de Rp : 27
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Dim 15 Mai - 0:07

Massko avait réussi cette fois, il s'était trouvé un refuse, un lieu où vivre... Un endroit parfait. La forêt... Malheureusement, le Printemps arrivait à peine, et les arbres à baies n'étaient couverts que de fleurs, ou pour ceux le plus en avance, quelques minuscules baies acides et insipides... C'était trop tôt, il ne pouvait pas compter sur cet habitat pour subvenir à ses besoins. Pas encore...

Son voyage le mena droit vers la civilisation. La ville Humaine, la grande cité de pierre, de ciment, et de verre... Il avait déjà parcouru des milieux urbains autrefois. Le danger était omniprésent, mais la nourriture également... Partout, il y avait des choses à trouver, si l'ont prenait le temps de chercher.
Son voyage fût fatiguant, la marche avais duré toute la journée... La nuit commençait à tomber, lentement; les rues se vidaient tandis que chacun rentrait chez-moi, c'était le moment idéal pour partir en quête d'un festin. Le moment le plus sûr aussi; hors de question d'aller se balader en pleine journée, il ne tiendrait pas cinq minutes sans se faire remarquer...

Massko parcourra lentement les rues assombries de la cité, à la recherche de nourriture, peu importe la forme. Il trouva des restes ci-et-là, dans les ordures notamment, mais ce n'était pas assez, trop peu de choses "comestibles" pour lui... Malgré un régime alimentaire endurci, il n'en restait pas moins un Pokémon.
Le jeune Gecko parvint jusqu'à une grande place, mais n'y pénétra pas, se camouflant à l'ombre des petites ruelles obscures... Il ne restait plus qu'un Humain désormais. Elle et son Pokémon, un Noctali... Il les regarda un moment, ses deux silhouettes au beau milieu de la place pratiquement vide, avec en arrière plan le crépuscule... Sans vraiment comprendre pourquoi, cette scène lui plaisait.

Massko remarqua alors assez vite qu'on l'épiais, un autre Pokémon, et pas de n'importe quel type... Plante, ou Insecte, pour sûr. Il avais appris à reconnaître cette odeur caractéristique. Odeur qu'il associait à ses amis. C'était bien la première fois qu'il y repensa depuis son arrivée. Il répéta ce mot dans sa tête:


*Amis...*

Il se perdit dans ses pensées un long moment, se remémorant une partie de son passé. La forêt de Jade, la région de Kanto... Ses insectes, qui lui avaient permis de survivre, qui lui avaient offert une famille, une maison... Il regrettait beaucoup ce temps révolu. Si seulement son évolution ne l'avais pas forcé à partir; il serait resté Arcko pour toujours, après de sa seule famille...

[...] Massko rouvrit lentement les yeux, quelques larmes coulaient sur ses joues... Il sursauta violemment, Mimigal était juste là devant-lui, comme pour dire *BOUH* Il ne lui en voulut pas, retrouvant le sourire... Massko n'avais pas peur, même si c'était un Pokémon dressé. Même si le dresseur n'était qu'à une vingtaine de mètres d'eux... Il décrocha délicatement le petit insecte de son perchoir pour le prendre dans ses bras. Il savait étonnamment s'y faire avec la petite Mimigal... Ses années à vivre parmi les Pokémon Insectes n'y étaient pas pour rien.

Il la caressait doucement, de la même façon qu'un Humain ferait à son propre bébé... Ce combattant, qui n'hésitait pas à se montrer violent s'il se sentait menacer, insaisissable, échappant à la fois à la police urbaine et aux dresseurs... Le profil parfait pour que les autorités le considèrent comme "Pokémon Extrêmement Dangereux", si bien qu'il fût la cible d'une battue une fois, pour avoir agressé un dresseur qui avait tenté de le capturer.
Tant de haine, tant de souffrance et pourtant il était là, souriant, comme si lui aussi avais été dressé autrefois... Faisant preuve d'amour, et de tendresse.


Mass-ko, Massko... (N'ai pas peur, je suis gentil...)
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Dim 15 Mai - 13:02

Nostalgie
Tentative d'approche



Se levant du banc, après avoir reposé Mentali sur le sol, essuyant d'un geste rapide avec le dos de ses mains, Kelly tâchait d’appeler Cyanure, qui ne devait pas être trop loin de leur position. L’arachnide vert n’avait pas l’habitude de s’éloigner beaucoup de sa propriétaire, toutefois elle savait habilement se dissimuler n’importe où pour préparer ses farces, la petite sournoise. A l’appartement ce pouvait être drôle, surprenant de retrouver la Mimigal camouflée dans un coin interne d’un meuble, il lui arrivait encore de faire sursauter Kelly, habituée à ses manies de chipies mais toujours aussi facilement impressionnable, or à l’extérieur, avec un espace et des possibilités de cachettes qui n’avaient rien à voir avec l’appartement qu’elles occupaient toutes les trois, la plaisanterie pouvait durer longtemps, si elle ne comptait pas se montrer avant d’être trouvée. Kelly réquisitionna également l’aide de Mentali pour rechercher sa petite camarade, en ne se concentrant que sur un périmètre restreint, persuadée que le petit pokemon à six pattes n’avait pas filé bien loin. Quelles pourraient être les raisons pour lesquelles elle aurait pu décider de s’enfuir ? Kelly en prenait grand soin, lui donnant autant d’amour qu’à Mentali … Bon certes, peut être un peu moins car elle préférait les blagues aux câlins. Le petit insecte n’avait rien à voir avec Mentali, cette différence de caractère les rendait toutes deux uniques et attachantes. Il leur arrivait bien de partager un moment tendre… Qui ce finit irrémédiablement par une petite morsure avec ses crocs, ne pouvant s’empêcher de mordre, affectueusement, pour simplement jouer. Kelly lâcha un minuscule soupir. Cyanure devait forcément se trouver dans le coin.

Mentali s'élança à toute vitesse, parcourant de long en large les ruelles des alentours, l'oreille tendue, attentive, à épier le moindre son subtile que pouvait émettre l'araignée. Loin d'être du genre à provoquer un boucan sans nom, la tâche s'avéra bien plus délicate qu'elle ne l'imaginait. Toutes deux séparées, cherchant à différent point. Si les Caninos pouvaient se fier à leur flair irréprochable, rien ne pouvait échapper à l'ouïe parfaite de Mentali. C'est d'ailleurs grâce à elle que le pokemon psy perçu quelque chose d'inhabituel. Un murmure porté par le vent, presque inaudible pour une oreille normale. A pas de loup, la boule de poils violette s'y dirigea, attisant la curiosité de sa maîtresse, qui avait jeter au loin un oeil sur son pokemon, espérant que de son côté les recherches seraient plus fructueuses. En effet, son comportement attira son attention. Elle avançait doucement, comme un félin suivant une proie. Avait-elle déniché une piste ? Kelly suivit Mentali, quelques mètres les séparant, méfiante. Qu'est-ce qui pouvait bien la faire réagir de la sorte. Son langage corporel énonçait rien de dangereux, son poil ne semblait pas dressés, ses oreilles parfaitement droites. Mentali s'engouffra en premier au détour d'une petite ruelle, qui poussa alors un petit cri de surprise. Poussée par la curiosité, persuadée qu'elle avait finalement retrouvée Cyanure, Kelly se pressa pour rejoindre son pokemon, quand une scène surprenante se découvrit à ses yeux bleus. Face à elles, un pokemon tenait dans ses bras la Mimigal, loin d'être craintive, appréciant cette étreinte. Lentement, Kelly s’accroupit, rassurée. Non seulement Cyanure était là, mais cette chipie c'était simplement trouvée un camarade de jeu. Mais ce pokemon... Etait-il sauvage ou appartenait-il à quelqu'un ? Quoi qu'il en soit, elle n'avait aucune raison de la capturer, ni l'envie, ni même les moyens, ses deux seules pokeballs restées à l'appartement, utilisées pour Mentali et Cyanure. Un jour peut être songera-t-elle à agrandir sa petite troupe, mais pas pour le moment. La jeune femme regarda le pokemon plante, un petit sourire aux lèvres.

- Bonjour toi !

Elle n'était pas stupide au point de ne pas se douter qu'il ne lui répondrait pas, peut être même qu'il ne comprendrait rien à ses mots. Mais  bon, que voulez-vous ? C'était naturel de parler aux pokemons, sauvages ou dressés. L'appelant d'une voix douce, elle lui fit comprendre qu'elle ne lui ferait aucun mal. Elle étendit son bras, sa main, afin de ne pas l'effrayer, restant tout de même à quelques mètres. Kelly savait qu'en s'en approchant elle risquerai de le faire fuir, ce qui n'était pas son but. Mais elle ne pouvait résister à l'envie de lui apporter un peu d'affection, bien qu'elle ne le connaissait pas. C'est pour cela qu'elle attendait qu'il s'approche de lui même, s'habituant à sa présence, plutôt que de forcer les choses.

- Viens, je ne te ferais rien.

Ce n'était pas une très bonne idée, mais elle entama un premier pas, minuscule, pour tenter de s'en rapprocher, sous le regard de Mentali, qui observait la scène sans rien dire, sans bouger. Si jamais le pokemon plante venait à attaquer, c'est sans hésiter qu'elle répliquera, pour protéger sa petite famille.

avatar
Massko
Messages : 37
Nombres de Rp : 27
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Dim 15 Mai - 19:10

Massko resta quelques minutes ainsi, à savourer l'instant... Il y a bien longtemps qu'il n'avait pas fait de rencontre agréable, pour sûr.
Son regard se détacha subitement de la petite créature pour observer la sortie de la ruelle, vers la place. Quelqu'un approchait, il pouvais le sentir... Un Humain... Il comprit alors. Mimigal appartenait à l'Humaine qu'il avais vu quelques instants plus tôt, et celle-ci revenait maintenant la chercher.
Il se recula, lentement. Que faire? Qu'allais penser le dresseur? Le risque était grand, mais il ne pouvais pas non plus s'enfuir en kidnappant le Pokémon Insecte... Il patienta, encore un moment, commençant à stresser au fond de lui-même...

L'Humaine apparut alors, et avec elle son autre Pokémon, le Mentali de tout à l'heure. La dresseuse essaya d'approcher mais il n'en recula que d'avantage, la peur s'emparant peu à peu de lui. Massko reposa la Mimigal au sol pour la laisser retourner auprès de son dresseur.
C'est alors qu'il sentit un mur de pierre dans son dos... Cette voie était sans issue, un cul de sac. L'Humaine était devant, le séparant de la seule sortie possible... Il était piégé.

Massko se sentait d'avantage menacé à chaque instant... Il s'était déjà retrouvé dans une telle situation, il s'en souvenait très bien. Ce jour là on lui avait forcé à se battre face à un adversaire contre lequel il ne pouvait pas gagner. Il s'en était sorti tout de même, mais en ayant agressé directement le dresseur... Les feuilles sur ses bras se mirent à scintiller, encore une fois, il était près à se défendre. Il préparait Tranche-Herbe, une capacité assez puissante pour balayer ceux qui lui barraient la route... La dresseuse en premier.

Les minutes passèrent... Il n'attaquait pas, il ne le voulait pas... Massko n'aimait pas la violence gratuite, il ne le ferait que si on ne lui laissait pas le choix... C'est alors que l'Humaine parla, il écouta attentivement.
Ce maigre discours n'eut aucun effet sur lui. Il l'avais déjà entendu, plusieurs fois... Mais c'est le ton de la voix de la femme qui lui fit changer d'avis.

Peut-être qu'ils avaient tout aussi peur de lui désormais, vu sa réaction... Malgré son état, il était fort, assez pour faire du mal, peut-être même tuer. Il croisa le regard du Mimigal, la pauvre bête était terrifiée... S'il attaquait maintenant, elle se ferait balayer... Cette simple pensée le bouscula... Il baissa las yeux comme de honte, et cessa aussitôt.

Massko ne savait toujours pas quoi faire, mais une chose était sûre maintenant, il n'attaquerait pas. Il ne ferai pas de mal à des innocents, c'est une chose dont il se refusait catégoriquement... Il repensa à l'Humaine, il avait besoin d'aide, et le savait. Le type d'aide que seul un Humain pourrait fournir... Il était épuisé, affamé et même encore blessé, des suites au dernier combat qu'il avais subi dans la forêt, le jour précédent.

Il finit par avancer de quelques pas pour prouver sa bonne foi, n'adoptant plus une position de défense. Mais cependant, il n'arrivait pas à avancer d'avantage... Quelque chose le bloquait. Impossible de savoir pourquoi, mais le motif était évident... Il avait peur.
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Dim 15 Mai - 21:45

Nostalgie
 Confrontation    


♦️ C'était bel et bien la pire idée du siècle. Mais elle s'attendait à ce qu'il ai confiance en ses paroles, qu'il comprenne qu'elle ne lui voulait aucun mal. Mais tous les pokemons ne réagissaient pas de la même manière, et peu importe le nombre de fois où elle en croiserai un, elle ne parvenait pas à intégrer cette idée dans son crâne de Piafabec. Pour elle, tous les pokemons étaient des petites créatures gentilles et câlines. Quand un jour elle se retrouvera vraiment en danger, il sera trop tard pour agir, et sans doute apprendra-t-elle une bonne fois pour toute cette leçon. Le pokemon plante ne réagit pas positivement à l'approche de Kelly, il recula tant qu'il pouvait avant de se retrouver prit au piège, ce qui n'était pas son but, celui de l'accablé sans la moindre possibilité de fuite. Et elle n'eut pas le temps de se sentir désolée de l'avoir mit au pied du mur, qu'il lâcha la Mimigal de ses pattes pour charger une attaque, faisant briller les feuilles qui ornaient ses bras. Le poil pastel de Mentali hérissa tout le long de son dos. Le Massko préparait une attaque, elle le pressentait. Craintive, la CPE esquissa un mouvement de recul, doucement, pour ne pas l'effrayer davantage. Prendre ses jambes à son cou aurait été une mauvaise idée, il aurait profité alors pour lancer une attaque d'opportunité. Ne souhaitant que personne ne soit blesser, elle souhaitait partir avant que la situation ne dégénère en un bain de sang. Mais Cyanure ne voulait pas bouger, comme paralysée Qui défendre ? Un pokemon sauvage qui n'avait peut être aucune chance seul, ou sa propriétaire ?  La Mimigal regardait successivement le Massko et Kelly, les yeux larmoyants. Pourquoi se battre ? Soudainement, comme attendrit, le Massko renonça à son attaque... Il ne voulait pas non plus blesser Cyanure. Son geste louable rassura un peu la jeune femme, qui demanda à son Mentali de ce calmer. Inutile de continuer de lui faire peur.  

♦️ Son regard se posa à nouveau sur le Massko, plus en détail. Intriguant, pourquoi portait-il une sacoche ? Ce pokemon plante était-il vraiment aussi sauvage qu'il ne le laissait croire ? A bien regarder il paraissait très maigre... Peinait-il a trouver de la nourriture ? Kelly en eu un pincement au coeur pour la pauvre bête. Elle ne désirait que l'aider, mais si c'était pour lui faire peur, elle ne pouvait pas faire grand chose. Sans possibilité de l'approcher, rien n'était envisageable. Le plus sage serait de partir comme si rien ne s'était produit, et rentrer, même si son coeur lui disait de rester pour le soutenir., ressentant de la pitié pour cet être. Poussant un soupir, déçue, elle se releva, et appela à ses côtés Mentali et Cyanure, afin de quitter la place. Toutefois, après avoir fait quelques pas, la Mimigal était restée près du Massko, malgré l'insistance dont faisait preuve Kelly pour qu'elle rapplique immédiatement. L'araignée se doutait également que le pokemon du type plante avait besoin d'aide, refusait de l'abandonner. Kelly n'avait pas encore eu le temps de découvrir ce côté de son pokemon insecte, un côté protecteur dissimulé sous son masque joyeux de pitre. Mais que pouvait-elle bien faire ? Le Massko avait peut être faim... Pour une fois, la facette désordonnée de Kelly allait lui être utile. Elle ne pensait pas à vider ses poches lorsqu'elle envoyait un pantalon dans la machine à laver, même en ayant déjà passer à la machine des mouchoirs, des papiers en tout genre et même des pièces parfois, qu'elle glissait dans ses poches, puis les oubliant dans le fond. Bingo, quelques pièces de monnaies s'y trouvait, n'ayant pas eu la jugeote de prendre son porte-monnaie ce matin en partant. Emmenant son Mentali avec elle, priant Cyanure de rester près du Massko, lui précisant de ne pas hésiter à attaquer si quelqu'un leur voulait du mal, elle s'éclipsa lentement, avant de reprendre une cadence plus importante. Elle se dépêcha de se rendre dans une boutique Pokemon, ouverte jusqu'à tard le soir, heureusement. Ses quelques économies lui permit d'acheter quelques baies, de quoi apaiser quelque peu sa faim, du moins elle espérait. Un repas certes frugal, mais c'était toujours ça de prit.

♦️ Revenant dans la ruelle, elle fut agréablement étonnée de voir qu'ils n'avaient pas bougés de place. Le Massko devait apprécier la Mimigal. Tant mieux. Au moins l'une d'entre elle ne l'effrayait pas. Justement, cela lui donna une idée. Kelly appela sa Mimigal, qui, hésitante, s'approcha. Lui confiant les baies, elle lui ordonna de les donner au Massko, elle seule pouvant s'en approcher. Elle obéit, revenant près du pokemon de type plante pour lui apporter son repas. Pendant ce temps, la jeune femme se laisser glisser contre un mur, s'assit sur le sol, repliant une de ses jambes pour s'en saisir, restant à quelques mètres du Massko, Mentali à ses côtés. Il serait mieux de rester un peu loin, une fois qu'il aura terminé, elles pourront repartir ensemble. Le Massko n'avait rien à craindre. Il pouvait manger tranquillement, Kelly et Mentali se chargeront d'éloigner les visiteurs indésirables et les curieux, si jamais il y en avait...  



Spoiler:
 
avatar
Massko
Messages : 37
Nombres de Rp : 27
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Lun 16 Mai - 20:26

Massko ne parvint pas à ce faire comprendre cette fois, il s'était montré trop brutal la minute précédente et maintenant c'est ses trois interlocutrices qui avaient peur... Sauf peut-être la Mentali, prête à défendre son dresseur quelqu’en soit le prix. Un comportement qu'il ne manqua pas de noter, largement étonné. Risquer sa vie pour un autre... çà il connaissait parfaitement, mais là c'était pour un Humain, la donne changeait complètement... Il n'arrivait tout simplement pas à comprendre.

Il attacha le regard de la dresseuse un moment, comprenant bien sa frayeur. Les Dresseurs avaient l'habitude de combattre, même des Pokémon sauvages... Du moins c'est ce qu'il s'imaginait. En revanche un Humain affrontant directement un Pokémon, cela ne se faisait simplement pas, et il voyait bien à quel point l'Humaine ne s'y attendait pas, et perdait ses moyens en conséquences.

Finallement la dresseuse se calma, et pour une raison qu'il ignorait complètement, partit... Peut-être qu'elle allait le laisser en paix maintenant, pour plus qu'aucun d'eux se sente en danger maintenant... Non, c'était autre chose. L'Humaine reviendrait... La preuve, elle avait laissé Mimigal lui tenir compagnie [...] Une demi-heure passa, Massko avait retrouvé son calme habituel, l'air joyeux même, profitant de faire d'avantage connaissance avec le petit Pokémon Insecte;

La Dresseuse revint enfin, Mentali à ses côtés. Elles avaient apportés quelque chose, Massko le sentait parfaitement... De la nourriture! çà pour une surprise, il n'aurai jamais imaginé çà... Peut-être que l'Humaine avait bien voulu lui pardonner, finalement. La Dresseuse avait toujours un peu peur et chargea Mimigal de lui servir les provisions; des baies fraîches, la dernière fois qu'il en avais eu, c'était avant son départ pour l'île [...] Il avait vraiment du mal à y croire, mais pourtant c'était vrai. Il lui sourit, le regard plein de gratitude...

Massko savoura ce repas comme jamais. Pas une fois dans sa vie un Humain lui avais fait telle offrande, c'était magique... La Dresseuse l'aidait désormais, malgré l'agressivité dont il avait fait part. Il se releva pour approcher, se montrant neutre; il avançait d'un pas lent et hésitant, son instinct voulant toujours le pousser à fuir, mais il ne pouvait s'empêcher d'être reconnaissant.
Il s'arrêta à environ deux mètres d'elle, avant d'accrocher son regard. Il sourit.


"Koo-, Massko..." (Merci... Vraiment...)

Massko voulait rester avec elle maintenant, au moins pour un moment. Il savais qu'elle prendrait soin de lui, et il en avais besoin... Il mit l'accent sur ses plaies physiques, essayant de lui faire comprendre qu'il demandait des soins:

"Massko... Massko..." (Aidez-moi... S'il vous plait...)

Massko ne demandait jamais d'aide à personne d'ordinaire, il s'était forgé un physique et un mental aussi durs que l'acier, et rien ni personne ne serait capable de briser cela. Pourtant elle, elle avait réussi... La Dresseuse venait de faire fondre la glace autour de son cœur. Le jeune Pokémon posa un genou au sol, il courba le cou en s'abaissant, regardant le sol. Tout le monde connaissait cette façon Humaine de s'incliner, cela représentait la soumission, et le respect...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Lun 16 Mai - 22:04

Nostalgie
 Détresse    


Les yeux du pokemon plante scintillèrent à la vue du repas, bien que loin d'être abondant, que lui apportait rapidement la Mimigal, ravie de porter secours à celui qu'elle devait considérer déjà comme son nouvel ami. Avec sa démarche hésitante, pour éviter de renverser ce qu'elle portait sur son dos, en plus des quelques qu'elle avait prit entre ses crocs, résistant tant bien que mal de succomber à sa gourmandise, se doutant bien qu'il en avait plus besoin qu'elle, et évitant qu'elle ne bave dessus, ou encore y déposer malencontreusement du poison. Et en effet, il devait en avoir réellement besoin. Il se jeta sur les baies apportées, et les englouties en peu de temps. On pouvait clairement lire sur sa petite mine l'allégresse qu'il ressentait de ce festin. Kelly aurait sans hésité voulu en faire plus, mais avec les moyens actuels c'était difficile, elle devait se résoudre au peu qu'elle pouvait offrir. Le repas terminé, elle se leva doucement de sa place, retirant la poussière et les saletés sur son jean, puis rappela à nouveau Cyanure qui vint près de sa maîtresse. Elles pouvaient maintenant repartir. Toutefois, c'était sans compter le Massko qui, contre toute attente... Se rapprocha. Malgré sa méfiance précédente, il dû finalement comprendre qu'elle ne lui ferait rien. Ou alors il esquissait quelques pas pour s'enfuir rapidement une fois à proximité. Il s'arrêta, non loin, et la regarda. Surprise, elle le fit sourire, avant de parler. Ne comprenant pas le sens de ces paroles, heureusement que Kelly pouvait compter sur son traducteur presque instantanée violet répondant au doux nom de Mentali qui lui apporta les lumières dont elle avait besoin pour comprendre le Massko. Souriant également, la jeune femme lui répliqua que c'était normal. Mais quelque chose la troubla. Il figea son regard dans le sien. Un regard triste, éteint. Il demanda de l'aide... Même Mentali en eu un pincement au cœur, ses si longues oreilles rabattues témoignant de sa peine pour le pauvre Massko. Ce dernier eut alors le comportement le plus ahurissant dont elle ne se serait jamais doutée. Il plia l'échine, s'inclinant devant elle, comme la suppliant de l'aider. Embarrassée, elle lui tint ces quelques mots

- Non... Inutile, pas besoin de faire ça, c'était normal... Fait moi confiance, je vais t'aider.


Pas question de repartir. Le pensant blessé quelque part, Kelly tenta de le prendre dans ses bras, afin qu'il puisse se reposer, plutôt que de le laisser marcher mais il recula. Bien, inutile d'insister. Dans tous les cas, mieux valait le conduire dans un centre pokemon afin de recevoir des soins qui lui seront bénéfiques, lui permettant d'être rapidement remis sur patte. Justement elle savait parfaitement où elle pouvait en trouver un, non loin. Elle commença à s'y diriger, s'assurant que le Massko la suivait, entourer de Mentali et Mimigal qui servait au cas où de bouclier ou au moins de soutient en cas de besoin.

C'est au bout de quelques minutes de marches qu'ils parvinrent tous ensemble au Centre pokemon, heureusement ouvert toute la journée. Mais une question la turlupina. Comment réagirait ce Massko avec la forte probabilité que de nombreuses personnes ce trouvaient dans ce centre de soins ? Déjà juste en face d'elle il était dans un tel état de panique qu'il s'apprêtait à attaquer, alors devant une foule d'êtres humains, potentiellement curieux qui voudront voir de près les pokemons, et même le Massko effrayé. Kelly réfléchit quelques secondes, avant d'avoir une idée. Entrant la première dans le centre, accompagnée des trois pokemons, elle demanda de l'aide pour le Massko, prétextant qu'il était blessé, qu'il avait besoin de soins, en précisant qu'il était encore un peu sauvage car récemment capturé et que seule elle pouvait l'approcher, car il risquait de paniquer et de blesser les gens, ce qui était globalement plus ou moins exacte. Enfin, cela paraissait étrange. Comment prodiguer des soins à un pokemon qui refusait tout contact autre que le sien ? Une infirmière accompagnée d'un Leveinard s'approcha pour s'occuper du Massko. La femme aux cheveux rouges demanda à rester non loin du Massko, tout en lui assurant qu'il pouvait avoir confiance en Kelly, lui répétant que tout ira bien, qu'elle resterai près de lui, que l'infirmière allait le soigner. La présence également du Leveinard pourrait l'apaiser, un pokemon d'une grande douceur doué d'empathie. S'il ne parvenait pas à faire confiance à l'infirmière, autant avoir confiance à son pokemon rose qui ne souhaitait que son bien et faire en sorte qu'il aille mieux. Quoi qu'il en soit, Kelly avait bien décidé de rester à côté du pokemon type plante, qui lui avait apparemment accordé un peu de confiance non négligeable. Tout le long de son intervention, pouvait-elle durer plusieurs heures, elle n'allait pas le quitter.

avatar
Massko
Messages : 37
Nombres de Rp : 27
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Lun 16 Mai - 23:41

Massko fut ravi de constater que la Dresseuse acceptait... Il comprit assez vite que c'est Mentali qui faisait le lien entre eux, traduisant ce qu'il disait, par télépathie sûrement. Il se releva, prêt à partir. Prêt à suivre l'Humaine, peu importe où elle le mènerait...
Elle essaya de le porter mais il recula en retour, lui faisant comprendre qu'il préférait marcher de lui-même, même s'il était fatigué et souffrais... Sa fierté le poussait à garder son autonomie, tant qu'il en était capable.

Le trajet vers le centre Pokémon ne fut pas long, même s'il marchait lentement; il avais déjà vu de telles structures... Mais ne savait pas exactement à quoi elles servaient. C'était un lieu où de nombreux dresseurs et leur Pokémon séjournaient, raison suffisante pour justifier qu'il n'y ait jamais mis les pieds auparavant.
Il resta très proche de sa protectrice une fois à l'intérieur, surveillant chaque Humain susceptible d'approcher un peu trop près... Il savait pertinemment que montrer de l'agressivité causerait sa perte, il en avais vu une fois les conséquences sur un Humain... S'imaginer ne serait-ce qu'une seconde ce que cela donnerait parmi cette foule lui suffit largement pour comprendre qu'il avait intérêt à surveiller son comportement.

Massko se contenta de rester silencieux et de paraître le plus "normal" possible. L'objectif était simple, passer pour un Pokémon dressé... Chose facile à faire au final, rester à l'écoute de la dresseuse, la suivre au pas, et surtout rester calme. Même si à l'intérieur de lui son cœur battait à cent à l'heure, terrorisé à la vue de tant de Dresseurs, tous équipés de ses fameuses boules rouges et blanches qu'on utilisait pour la capture... Il fit de son mieux pour ne pas y penser, et après un moment dans la salle d'attente put suivre la Dresseuse loin de la foule dans les entrailles du grand bâtiment.

Les odeurs dans les couloirs étaient étranges... Il était probablement le seul à pouvoir les sentir, mais il ne comprenait pas encore. De nombreux Pokémon étaient placés dans les salles voisines, il y en avait de toutes sortes, de tous types... Chacun dans une salle différente. Il comprit alors quand on l'emmena à son tour dans la salle qui lui était associée, une Humaine habillée tout en Blanc et accompagnée d'un Leveinard les guidant. C'est dans cet endroit qu'on soignait les Pokémon blessés...

Massko comprit ce qui lui restait à faire maintenant. Laisser l'Humain spécialisé dans les soins s'occuper de lui... Il grimaça, bien plus facile à dire qu'à faire... Au début ce ne fut pas compliqué, on lui demanda de s'allonger sur la "table d'opérations", et il obéit sans discuter. La Dresseuse était restée pour le surveiller, ce qui le rassurait un peu, et Leveinard provoquait en lui un sentiment de détente et de confort... Mais malgré toutes ses conditions, cela ne suffit pas. Dès que l'infirmière essaya de panser ses blessures, la douleur associé à son instinct le fit s'écarter en un bond violent.

Une fois, une seconde, une troisième même... Impossible de le garder au calme, il n'y parvenait pas lui-même, son instinct animal était trop fort. L'infirmière eut pour idée de l'attacher, mais n'eut que pour réponse un grognement menaçant de sa part... Hors de question qu'il accepte çà!
Après quelques minutes d'horreur Leveinard trouva finalement la réponse parfaite: Une anesthésie. Pas par injection intra-veineuse, le résultat serait pire encore et la réaction si violente que çà pourrait le blesser fortement lui et l'aide soignante, non, simplement par masque à gaz.

Massko ne comprit pas au début mais réalisa ce qui lui arrivait quand tous ses muscles se décontractèrent d'un coup, lentement... Il se sentait bien. Il resta éveillé durant toute l'opération, surveillant de près les fais et gestes de l'infirmière mais ne réagissait plus, son instinct c'était littéralement endormi, sa volonté seule put suffire cette fois... Il accepta les traitements sans broncher, et tout se passa parfaitement jusqu'à la fin de l'opération.

Finalament, quand tout fut fini, l'infirmière vint annoncer la suite à Kelly:



Il se remettra de toutes ses blessures, il va lui falloir du repos et un régime alimentaire complet pour les prochains jours à venir. Vous avez eus de la chance, encore quelques jours et son état aurait pu lourdement s'aggraver, de façon irréversible... Il est en sévère lacune de nombreuses vitamines essentielles à son métabolisme, je vais vous prescrire des médicaments pour une semaine [...]
Il restera ici pour la nuit, vous pourrez le récupérer demain matin.


Massko, malgré son état second avait à peu près compris... Il n'apprécia pas la fin de la conversation, il voulait que Kelly reste maintenant... Elle et ses deux Pokémon. Il parvint encore à parler, même si sa voix était faible et bafouée:


"Mass-Ko, Mass-... Massko..." (Ne partez-, pas... Restez...)
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Mer 18 Mai - 1:42

Nostalgie
 Close your eyes...    


La petite troupe silencieuse fut conduite dans une salle d'opération adaptée à tout type de pokemon, afin d'y recevoir les soins nécessaires, sous le parfum âcre du centre, l'odeur des médicaments, du produit d’entretien puissant, des divers désinfectants et antiseptiques. Une fragrance oppressante, écœurante qui donnait au lieu un aspect plus sinistre que rassurant. Les effluves de sang, des maladies... De la mort. Combien de pokemon étaient passés en ces lieux pour la dernière fois de leur existence ?  Combien d'entre eux ont trépassés la peur dans l'âme, comptant leur dernière minute sur cette terre ? Kelly blêmit légèrement. Ses compagnons aussi un jour devront affronter ce lieu, jusqu'à cette heure fatidique où ils ne se relèveront plus, de leurs blessures ou parce qu'ils seront vieux... Doucement rappelée à la raison par Mentali, d'un frottement de museau le long de son mollet, Kelly devait penser en priorité à l'état de santé du patient qu'elle apporta comme étant un membre de son équipe. Une fois remit sur patte, en forme, il pourra rentrer chez lui. Néanmoins, en attendant, elle décida de le prendre sous son aile, pour son bien.

Malheureusement, tout ne fut pas si simple qu'espéré. Il refusait catégoriquement de se faire approcher par l'infirmière qui ne désirait simplement que l'aider à soigner ses plaies. Le Massko refusa d'être approché de l'humaine malgré sa volonté de lui porter secours, ce qui inquiéta Kelly. Qu'allait-il lui arriver si jamais il s'obstinait à ne laisser personne l'approcher ? Il n'allait tout de même pas devenir violent avec lui, le forcer à rester immobile ? Massko restait un pokemon sauvage, pour se défendre il n'hésiterai pas un seul instant à attaque qui que ce soit, même une infirmière, par peur ou colère, avant de s'enfuir. La présence de Kelly ne semblait pas suffire pour cette intervention qui s'avéra plus délicate que prévue. Que comptait-il faire ? Utiliser du gaz ? N'était-ce pas trop ? Visiblement non, Massko réagit étrangement bien à cette option, une prouesse pour l'avancée des soins donc. Une fois amorphe, il était plus simple de procéder à l'intervention. Et comme promis, Kelly resta, même si elle n'était pas autorisée à attendre à côté du Massko pour ne pas gêner l'infirmière qui le prit en charge.

Ce n'est que plus tard que la jeune femme pu enfin revenir près du pokemon de type plante, comme légèrement assommé encore par le gaz. Pour être sincère, il lui fit un peu de peine, le voyant dans cet état, pauvre petite bête, que lui était-il arrivé pour finir dans un tel état ? Et sa peine s'alourdit en entendant le verdict de l'infirmière. Il était vraiment mal en point et cela aurait pu être dangereux pour sa santé, d'ailleurs encore très faible. Des médicaments prescrit pour une semaine... Massko ne souhaiterai sans doute pas se voir privé de sa liberté autant de temps pour un traitement, les prendrait surement avec lui dans sa sacoche pour repartir, plutôt qu'attendre de finir la semaine encadré tel un patient malade. Ce qu'il était en fait. Mais cela froisserai sa fierté. Le pokemon devait être gardé en surveillance pour la nuit, on lui proposa de revenir le lendemain, ce à quoi elle s'opposa. Elle avait promit de rester non loin du Massko, quitte à y passer la nuit, peu importe. Kelly demanda, insista pour obtenir le droit que ne pas partir le temps que le pokemon se rétablisse en lieu sûr et sain. Ce dernier également demandait à ce qu'ils restent, usant de ses quelques forces et de son peu de lucidité, pour avoir cette faveur. Face à autant de détermination, l'infirmière ne pu que se résigner, et apporter une chaise à la demoiselle, qui comptait bien veiller toute la nuit sur le Massko, ainsi que Mentali et Cyanure, qui voulait le rejoindre pour lui servir de peluche, mais en avait-elle le droit ? Attendrie, Kelly posa sa main non loin du Massko, lui assurant qu'elle ne bougerai pas de là, installée sur la chaise, tout près.

La Mimigal, finalement, grimpa sur la table d'intervention de ses petites pattes pour rejoindre le Massko, dans un état second, entre le conscient et l’inconscient. Elle se posa près de lui, comme pour servir de bouillotte, malgré la température de la pièce calibrée pour s'adapter au confort des pokemons. Elle espérait également continuer de le rassurer de sa présence, l'aider à s'endormir plus facilement. Massko pouvait fermer les yeux, l'esprit serein, lorsqu'il se réveillerai, il y aura toujours une humaine aux cheveux rouges, une Mentali et une Mimigal tout près. Peut être seront-elles également toutes endormies lors de son éveil prochain.

avatar
Massko
Messages : 37
Nombres de Rp : 27
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Mer 18 Mai - 22:42

Massko fut vraiment heureux de la voir insister pour rester, et finalement lui tenir compagnie... Elle et ses deux Pokémon. C'était la première fois qu'il éprouvait un tel sentiment envers un Humain... Ce besoin de l'avoir à ses côtés; il avais lui-même du mal à comprendre çà mais une seule chose comptait désormais: Il aimait çà.
Il se laissa approcher sans répondre du moindre geste, lui accordant pleine confiance désormais. Il laissa Mimigal venir se poser à sa gauche, et en profita pour lui caresser le dos avec affection... A droite c'est Kelly qui vint poser sa main sur le lit [...] Massko fit de même, recouvrant cette fameuse main de la sienne. Il sourit...

Le jeune Pokémon adoptait encore une fois un comportement quasi identique à celui qu'aurait un Humain de son âge dans la même situation. Calme, respirant lentement... Et "savourant" le contact de sa famille qui était venue l'assister après l'opération. Il se sentait vraiment bien, si bien que la fatigue n'eut nul effet sur lui, et il remarqua quelques heures plus tard que ses nouveaux amis dormaient profondément, fatiguée de leur journée lourde en émotions...
Son instinct se manifesta aussitôt, lui disant que c'était le moment ou jamais de partir, retrouver la sécurité de la forêt, et ne plus jamais revenir... Massko avais toujours écouté son instinct animal, c'est grâce à ses pressentiments qu'il avait su se garder en vie toutes ses années. Il ne s'était jamais trompé, empruntant à chaque fois le chemin de la survie, quelle que soit la situation.
Il hésita à partir, s'il avait ce pressentiment, c'est qu'il fallait partir maintenant, où il n'en aurait peut-être bientôt, plus l'occasion [...]

L'infirmière revint au milieu de la nuit pour annoncer à Kelly une nouvelle importante:


Vous m'avez menti, Mademoiselle... Ce Massko est un Pokémon sauvage, d'un caractère impulsif. Il est trop dangereux pour rester ici en pleine liberté... J'ai averti les autorités pour qu'ils viennent le remettre au centre d'adoption dès demain...
Ou est-il, maintenant? Vous avez dit vous-mêmes que vous voudrez veiller sur lui... S'il n'est pas retrouvé et ramené ici d'ici demain matin, vous serez tenue pour responsable de sa disparition [...]

Massko était parti. Une fois de plus, il avais suivi son instinct... Et une fois de plus, il avais eu raison. Il était là, juste dehors... Écoutant la conversation, caché dans les buissons décorant le petit espace vert autour du centre... Il n'avais pas la moindre idée de ce qu'était un "Centre d'Adoption", mais vu l'intonation de l'Infirmière, rien de bon pour lui. Il s'imagina une cage, ni plus ni moins, soupirant lentement...

*Une cage... Celui qui m'enfermera n'est pas né; et ceux qui essayeront, subiront ma colère...*

Voilà une parole dont il s'était juré de respecter, fut-il au prix de sa propre vie. Il devait partir maintenant, avant qu'on ne le retrouve... Se séparer de l'Humaine qu'il appréciait tant, elle ne pouvait plus rien pour lui désormais. Il n'avais pas le choix, mais bientôt le monde entier sera à ses trousses [...]
Il ne fut pas longtemps pour que les aboiements des Caninos se firent entendre, l'Infirmière avait déjà appelé "du renfort". Il chercha à s'enfuir, mais n'était pas de taille face au professionnalisme de la Police. Il se retrouva vite cerné de toutes parts, à à peine une rue de distance du centre.

Massko chercha à trouver refuge dans le premier immeuble accessible, un premier Caninos juste sur ses pas. Le pauvre Canidé en ressortit au bout d'une minute en boitillant et geignant, de lourdes lacérations couvrant la moitié de son corps. L'effet fut immédiat, la course-poursuite monta d'un cran en priorité...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Jeu 19 Mai - 0:28

Nostalgie
  La rouille et le sel ...    


Le cœur serein, c'est doucement que Kelly se laissa glisser dans les bras de Morphée, sentant ses paupières faiblir sous le poids de la fatigue qui s’installa à cause de la chaleur diffusée dans la pièce et après les épreuves de la journée déjà bien avancée. Le Massko paraissait également détendu, inutile de s'inquiéter. Elle courba son dos, installant sa tête sur son avant bras, et ferma doucement les yeux, dérivant vers le chemin de l’inconscience, celui du sommeil et des rêves, tout comme les pokemons l'entourant. Il n'y avait rien à craindre. Que pouvait-il arriver, après tout ? ...

Dans une étrange confusion que Kelly se réveilla brusquement, encore troublée, à demi-endormie. Son regard se posa rapidement sur la table, où sa Mimigal faisait des aller retours, agitée, paniquée. Oh non ! Massko ! Où était-il passé ? Se levant en toute hâte, maintenant parfaitement réveillée, elle regarda partout autour d'elle, priant qu'il se soit juste éloigné un petit peu d'où il se trouvait, interrompue par l’infirmière apportant la mauvaise nouvelle. Bon... Ce n'était pas malin sur le coup d'avoir menti sur un point aussi important. Mais que lui aurait-il fait si jamais elle leur avait dit qu'il était sauvage ? Ils se seraient sans doute jeter dessus pour le forcer à "enfiler un collier" pour devenir une brave bête à la recherche d'un dresseur, ce que Massko ne voulait pas... Sans le vouloir, un piège terrible s'était renfermé sur eux. Il était maintenant recherché et elle coupable de sa disparition et des dégâts qu'ils risquaient de causer... Oh bon sang... ! Ils allaient surement envoyer des pokemons à sa recherche ! Pour se protéger et conserver sa liberté il n'hésitera pas à blesser qui que ce soit ! La situation risquerait de gravement dégénérer. Récupérant sa Mimigal dans ses bras, elle quitta rapidement le centre avec Mentali. Il était urgent de retrouver Massko avant qu'il ne blesse d'autres personnes qui chercheraient à le récupérer. Voyant passer sous ses yeux un défilé d'agents accompagnés de Caninos qui aboyaient bruyamment, la panique s'empara d'elle. Ils déployaient beaucoup de moyen pour le récupérer. Kelly ordonna à Mentali d'essayer de trouver le Massko au plus vite, espérant parvenir à lui avant les Caninos spécialement entrainé pour ce genre de situation, ce qui pourra s'avérer presque impossible. De son ouïe fine, le pokemon psy parvint à déceler parmi tout ce boucan où se dirigeait Massko, et elles s'élancèrent ensemble, Mentali en tête de cortège, prenant soin d'emprunter des ruelles différentes que celles des agents, afin d'essayer de tomber la première sur le pokemon sauvage...

La course se termina à plusieurs mètres d'un immeuble, Kelly complètement épuisée d'avoir couru, reprenant difficilement son souffle, à la limite de cracher ses poumons. L'adrénaline lui avait conféré une bonne vitesse sur une distance importante, mais elle ne parvint pas à être plus rapide. Une foule s'amassa déjà non loin de l'entrée, les Caninos aboyant. Lorsqu'elle tenta de s'approcher, on le lui interdit fortement, précisant qu'un pokemon très dangereux s'y trouvait, qu'ils tenteraient de capturer. Ses yeux se posèrent alors sur une petite équipe médicale qui s'agitèrent autour d'un Caninos... Profondément blessé par des entailles... Ca... Caninos... Caninos... Son Caninos adoré... Des flash brutaux traversèrent son esprit. Caninos... Celui qu'elle avait perdu étant enfant... Aie ! La morsure violente de sa Mimigal lui permit de retrouver la raison. Il fallait se ressaisir, et agir. Très vite, comprenant que la situation était trop dangereuse, ils appelèrent du renfort, et demandèrent l'intervention d'un Arcanin. Kelly déglutit. Ils ne comptaient pas le récupérer en entier avec un Arcanin, le pauvre Massko n'aurait aucune chance ! Parvenant à trouver une brèche, elle passa outre la "barrière" de sécurité des agents et couru au plus vite dans l'immeuble, accompagnée de ses pokemons, s'assurer que tout allait bien pour le Massko.

A peine fut-elle entrée qu'une vive douleur la saisit, d'abord sur le visage, ensuite le long de son buste, comme si des lames lui tranchaient le corps à une vitesse folle, la stoppant immédiatement dans sa course effrénée. De mince filet de sang coulait de ses plaies ouvertes. L’obscurité et la peur devait empêcher le Massko de la discerner, l'ayant confondu avec des agents de la sécurité, ou l'avait-il délibérément attaqué ? Peu en importait le Mentali qui s'embrassa de colère, ses poils hérissés sur son dos, soufflant, crachant contre le Massko. Elle se jeta sur lui, toutes griffes dehors, lançant un Vive-Attaque, protéger coûte que coûte sa maitresse, malgré ses appels désespérés, des larmes se mêlant à son sang coulant de son visage. Mentali fut rapidement éjectée, hors d'état de combattre, sous le regard effaré de sa maitresse, son corps violet lacéré et teint de rouge. Kelly se précipita auprès de Mentali, tremblante.

- Massko ! Arrête ! Je veux t'aider ! Ecoute moi !


Depuis l'extérieur, elle pouvait entendre les aboiements des Caninos s'accroitre. L'Arcanin était-il déjà sur place ? Aussi vite ? Ce n'était plus qu'une question de minute avant l'intervention plus musclée des agents de la sécurité. Massko devait à nouveau avoir confiance en elle s'ils voulaient s'en sortir tous les quatre, ou qu'elle soit forcée à partir, abandonnant à son sort le pokemon de type plante... Cyanure tenta une approche plus douce, lente, comptant sur la confiance qu'elle espérait toujours avoir du Massko, malgré l'interdiction de s'en approcher émanant de Kelly, ne souhaitant pas qu'elle soit blessée à son tour, le visage larmoyant...

avatar
Massko
Messages : 37
Nombres de Rp : 27
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Jeu 19 Mai - 19:47

Massko trouva son élément préféré dans cette immeuble... L'obscurité. Il y était habitué plus que quiconque à un tel environnement, fût-il au beau milieu d'une ville Humaine...
Il était à peine blessé, mais sa plaie lui fit se rappeler le combat éclair qui venait de se dérouler... Il avais tenté de raisonner le Caninos, mais en vain. Le Canidé chargea sans aucune hésitation [...] Massko frappa alors enchaînant Hâte pour l'encercler, et l'attaquer de toutes parts avec Lame-Feuille. Ce fut un massacre. Il aurait pû mettre le Caninos K.O en un seul autre coup, mais le laissa s'enfuir... Il en avais déjà assez fait...

Quelqu'un d'autre approcha, il le sentait. un Humain, et deux Pokémon tandis que la rage s'emparait lentement de lui... Il ne fut plus capable d'assimiler une odeur à une identité. Dès qu'une ombre se présenta, il attaqua, encore une fois avec Lame-Feuille. A en entendre les cris, c'était l'Humain qu'il avait touché... Mais il n'était même plus capable de reconnaître la voix de Kelly... Un des Pokémon surgit, il l'immobilisa avec Grincement, et enchaîna avec Taillade. Le résultat fût le même, son adversaire fut immédiatement envoyé au tapis. Massko était fort, particulièrement quand il était en colère... Le sang bouillait dans ses veines, plus rien ne pouvait l'arrêter [...]

Massko sentit le second Pokémon approcher, il se tint près à lancer une nouvelle attaque. Mais celle fois il le reconnut...


"Toi??... Non... NON!!"

Massko avait compris, mais c'était déjà trop tard. Mentali, l'Humaine, elles étaient revenus le chercher... Et il les avais attaqués [...] Il se recula avant de s'effondrer au sol en pleurant, couvert de honte. Il venait d'agresser ses propres amis, les seuls qui croyaient en lui... Comment avait-il pu faire çà...!
Il se releva lentement et approcha, les yeux trempés. Il porta Mentali, déploré de l'avoir mise dans un tel état...


"Je, je suis désolé... Je ne voulais pas...!"

Massko vint se mettre à genou devant Kelly, l'air suppliant; la colère s'était évaporée, laissant place à la terreur:

"Massko... Maa... Massko. Koo, Massko..." (Pardonnez-moi... Je ne savais pas... Il faut partir. Aidez-moi, encore une fois...)


Un autre Caninos entra dans la pièce, suivi de son maître. Massko réagit au quart de tour, laissant Mentali dans les bras de la Dresseuse. Il se posta devant elle, comme pour la protéger. Les feuilles sur ses bras s'illuminèrent à nouveau... Il était prêt à se battre, encore. Kelly et Mentali avaient déjà suffisamment soufferts, il ne laissera pas cela se produire une seconde fois...
On voyais nettement que son comportement correspondait à un sacrifice. Il encaisserait ce qui arrivera, peu importe ce que çà puisse être, dans le seul but de protéger la Dresseuse...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Ven 20 Mai - 0:26

Nostalgie
 Repli stratégique !    


Cyanure s'enfonça dans l'obscurité, disparaissant de son champ de vision réduit dans le noir, enlaçant son pauvre Mentali blessée, ne ressentant plus aucune douleur des ses plaies, mais une profonde inquiétude pour son pokemon félin. Soudain, quittant son antre de ténèbres, le Massko s'approcha. Kelly effectua un mouvement de recul, craignant qu'il ne s'en prenne à nouveau à Mentali, et couva de son corps le pokemon psy inconscient, afin de le protéger coûte que coûte de la folie dévastatrice qui s'empara de Massko. Néanmoins, ce n'était plus la folie qui envahis le coeur de Massko mais de la peine, de la douleur. Retrouvant ses esprits, reconnaissant ses bienfaiteurs, il regrettait amèrement son geste, ses attaques. En effet ... Il était dangereux... Elle aurait dû le laisser partir... Une larme amère coula de son œil fermé sous la colère. C'était sans compter la vision du Massko s'agenouillant devant elle, paniqué, lorsqu'elle le regarda à nouveau qui la fit hésiter... Que faire ? Dehors toute une équipe d'agents se préparaient à la capture d'un pokemon sauvage violent, ils étaient piégés à l'entrée, fait comme des Ratata, sans aucuns espoirs de s'en sortir indemne, en passant par la grande porte. Avait-elle vraiment envie de l'aider ? Après tout ce qu'il avait fait pour la remercier ? L'attirer dans de tels ennuis ? ... Mais il avait un bon fond, elle avait pu l'entre-apercevoir, il n'y a pas si longtemps... Elle était perdue. Que faire ?

Brusquement, un agent fit irruption dans l'entrée, accompagné d'un Caninos enragé, prêt à en découdre. Kelly tourna sa tête vers ce petit groupe, voyant alors Massko ce placer entre eux, les feuilles de son corps brillant dans le noir. Qu'allait-il faire ? Les attaquer ? C'était de la folie de s'attirer davantage leur foudre. Elle ordonna en criant à Cyanure de leur jeter de la toile dans les yeux, ce que le pokemon exécuta en bondissant prestement. D'un geste précipité, elle prit dans ses bras Mentali, ainsi que le Massko, Cyanure s'accrochant au dos de Kelly, qui se mit à courir dans les escaliers au plus vite, rejoindre par tous les moyens le toit, tandis qu'elle entendait les cris venu du rez de chaussé de l'agent et du Caninos, s'énervant contre la toile de Mimigal. Ils ne tardèrent pas à être prit d'assaut par une autre groupe, qui grimpaient les escaliers à leur tour, pour rattraper les fuyards. Ils devaient se dépêcher. Une nouvelle montée d'adrénaline lui offrit l'énergie nécessaire à son ascension rapide. Elle poussa avec son épaule la porte avec fracas, et la referma immédiatement après, en déposant sur le sol les deux pokemons. Reprenant péniblement son souffle dans le froid d'une nuit d'un printemps naissant, de la fumée s'échappa de ses lèvres à chaque expiration qui lui arrachait la gorge. Pas de temps à perdre, il fallait faire vite. La jeune femme ordonna à Cyanure de creer une toile suffisamment résistante pour permettre à Massko et à la Mimigal se s'échapper, en glissant le long du toit. C'était la seule idée qui lui parvint pour lui permettre de s'enfuir, profiter de la nuit pour se camoufler dans le noir et filer loin du groupe d'intervention. Mimigal hésita à obéir, cela signifiait abandonner Kelly, et ça pour combien de temps ? Mais les pas résonnant de plus en plus fort la força à prendre sa décision et s’exécuta. Elle tissa un long fil aussi blanc que la neige, brillant de mille feu sous la clarté de la lune, et invita avec une patte fine le Massko à la rejoindre et glisser le long du fil.... Elle les retiendrait, le temps qu'il fallait, pour leur permettre de fuir.

Les agents de la sécurité se ruèrent vers la jeune femme, à genoux par terre, le visage rougit par les larmes et le sang, qui tenait un pokemon dans ses bras. Certains se hâtèrent pour prendre en charge le blessé, d'autres demandèrent plutôt des explications sur ce qu'il ce passait, ce qu'il s'était passé ou à propos du comportement de Kelly, qui entravait leurs actions contre un pokemon dangereux. Ce à quoi elle répondit dans un premier temps par un profond mutisme, gênée de la situation. Était-elle finalement victime ou coupable dans cette affaire ? Que comptait-ils faire désormais ? Pourvu qu'ils ne remarquent pas trop rapidement la supercherie...

avatar
Massko
Messages : 37
Nombres de Rp : 27
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Dim 22 Mai - 13:12

Massko trouva l'intervention de Mimigal remarquable, il n'eut pas besoin d'attaquer. Pas besoin de faire d'avantage de blessés, et d'empirer encore sa situation... La lumière sur ses feuilles disparut lentement, et il se laissa porter par Kelly qui accourut vers les escaliers, grimpant le plus haut possible, jusqu'au sommet... Mais d'autres Humains étaient déjà à leurs courses, à une minute à peine de retard... Comment allaient-t-ils leur échapper? Ils seraient piégés sur le toit, condamnés à se livrer ou sauter dans le vide [...] Il ne comprenait pas ce que la Dresseuse pouvait avoir en tête.

Quand la Mimigal tissa son épaisse toile aux ordres de Kelly, cette fois il comprit. La toile était assez résistante pour supporter leurs deux poids, dans un sens il n'était pas lourd, pour un Massko... Mais un Humain ne passerait pas. Abandonner Kelly, celle à qui il devait la vie, et la pauvre Mentali qui souffrait par sa faute...? Surement pas! Mais il ne pouvait pas non plus laisser la Mimigal se débrouiller seule, le pauvre Pokémon Insecte ne retrouverait jamais son Dresseur, et serait condamné à errer jusqu'à-ce qu'un autre la capture, ou alors qu'elle en meure de faim... Non.

Massko abandonna Kelly à son sort et s'enfuit avec Cyanure, le cœur lourd... Mais il se donna parole de la retrouver. Il se força à reprendre du sérieux pour rassurer Cyanure, bien trop jeune pour subir une telle épreuve:


"Ne pleure pas, nous les retrouveront... Je te le promet... Je ne les abandonnerai pas. En attendant je vais m'occuper de toi, veiller à ce qu'il ne t'arrive rien..."


Massko prit doucement la jeune Mimigal dans ses bras, et partit se réfugier sur les toits d'un autre immeuble, là où on le le retrouverait pas. Il observait la scène en contrebas, Kelly se faisant emmener par les autorités. Il les suivit. Leur prochaine destination serait obligatoirement le centre Pokémon, là où tout avait commencé. Mentali avait besoin de soins... Cela aurait pu être le meilleur moment pour leur porter secours, mais la police était trop sur le qui-vive en raison des derniers événements. Il devra attendre que les choses se calment, au moins jusqu'au lendemain...


Il redescendit lentement dans les ruelles toujours en portant Cyanure dans ses bras pour pouvoir mieux s'approcher du centre. Ayant enfin trouvé un bon angle de vue dans une ruelle où personne ne passait jamais, il décida que ce serait l'endroit parfait pour passer la nuit. Il s'assit dos au mur, se dévouant en couverture pour la jeune Mimigal, l’enlaçant doucement. Les yeux rivés sur le centre:


"Repose-toi, je veillerai cette nuit, pour qu'on ne perde pas leur trace [...] Tout çà, c'est ma faute... Je ne peux pas les abandonner, je ne me le pardonnerai pas. On s'en sortira, tous les quatre... Je t'en donne ma parole..."

Massko savait à quel point la tâche serait difficile, mais il releva le défi sans broncher. Il se devait de retrouver l'honneur perdu ce soir là... Le lendemain, les autorités amèneraient Kelly au centre de police, un endroit dont il ignorait tout. La seule chose qu'il savait, c'est que les chances qu'on le capture n'auront jamais été aussi élevées... Dès l'aube, les autorités posteront des affiches partout en ville, pour informer la population des recherches. A partir de là, chaque Humain deviendra ennemi... Certains fuiront en le voyant, partant alerter des secours, d'autre chercheront à le capturer à tout prix pour amasser la prime qui pèserait désormais sur sa tête.

Il n'avait pas le droit à l'erreur, et n'avais plus le droit au sacrifice. S'il se faisait prendre, il perdrait Cyanure, qui se retrouvera seule dans ce monde cruel, et réduira à zéro ses chances de porter secours à Kelly. En d'autres termes, il aurait échoué... Sa vie ne supportera pas un tel déshonneur, il préférera assumer sa honte, et donner sa vie lui-même pour payer sa dette.
Au contraire, s'il réussissait, il pourrait vivre heureux et fier... Ils seraient heureux, tous les quatre.


"On retrouvera ton dresseur, ensemble. Sèche tes larmes, tu devra te montrer courageuse... Si j'échoue, tu devra la retrouver seule, avant que quelqu'un ne puisse te faire du mal [Il lui sourit un peu, cherchant à la rassurer] mais ne t'inquiète pas, cela n'arrivera pas..."
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Lun 23 Mai - 16:57

Nostalgie
 Déchirures    


Point de vue : Mimigal

Kelly voulait qu'on s'échappe par le toit... Elle comptait sur la résistance inébranlable de ma toile que je pouvais heureusement produire en grande quantité en peu de temps. Mais cela me rendait nerveuse. J'espère qu'elle ne comptait pas m'abandonner... Je pouvais lire dans ses yeux la peur et la tristesse. Ma maîtresse n'avait pas d'autres choix, nous devions fuir, et seul moi avait la possibilité de nous permettre de prendre la poudre d'escampette. Mon fil prêt, je fis de grands signes, enfin aussi grands que mes petites pattes le permettaient, à Massko afin qu'il vienne rapidement, voyant le doute sur sa face. Il hésitait. Il n'avait pas le temps, il fallait fuir. Je le pressais à me rejoindre, filant à toute allure, pendant qu'un tonnerre de voix inconnues se déversaient en haut, pendant notre descente. Encore une fois, ma toile ne faillit pas à la tâche, c'est sain et sauf qu'on s'éloigna prestement de ce groupe, laissant derrière nous Kelly et Mentali... Non, je ne devais pas pleurer. Rester forte, il fallait rester forte, c'était pour Kelly, elle me l'avait demandé... Dès que je la retrouverai, je la mordillerai et emmêlerai ses cheveux jusqu'à obtenir des excuses.

- Hey ! Où est le Massko ?
- Il n'y avait pas également un Mimigal qui les accompagnait ?
- Cherchez les ! Ils ne doivent pas être bien loin !


Ohlàlà, ça parlait de nous ! On nous cherchait déjà ! Le subterfuge de Kelly n'avait pas duré bien longtemps, mais suffisamment pour nous donner les moyens de s'éloigner assez d'eux, nous étions désormais hors d'atteinte. Mais j'étais fatiguée, épuisée moralement et physiquement par cette situation. Etait-ce de ma faute désormais si je voyais ma Kelly accompagnée de tous ces humains, encadrée comme quelqu'un de dangereux, parce que plus tôt je me suis approchée un peu trop près d'un Massko perdu ? Moi qui ne voulait que jouer... Je craque et je fonds en larme, désemparée face à la situation. Je m'étais bien trop habituée à ma Kelly, et ma Mentali, depuis qu'elle m'avait ramenée du centre d'adoption. J'étais heureuse, j'étais libre, en quelque sorte. Tout avait si bien commencé, alors pourquoi maintenant fallait-il que l'on arrive là ? Mes petites pupilles noires dégoulinent de larmes, tout mon corps tremble. Je veux retrouver maîtresse, je ne veux pas qu'elle m'abandonne... Elle est si petite d'ici ... Massko tente comme il peux de me rassurer... Ce qui me réconforte un petit peu. Je ne suis pas toute seule, au moins. Massko semble vouloir s'assurer que je retourne auprès d'elle, tant mieux. Même sans son aide j'aurais remué ciel et terre pour retrouver Kelly, mais je ne refusais pas l'aide de Massko. En attendant que la situation se calme, nous veillerons l'un sur l'autre, comme les membres d'une famille, comme si Massko faisait déjà parti de l'équipe.... Ca serait bien, un nouveau copain pour jouer. Me blotissant contre le Massko, contre qui je cherchais un peu de chaleur, je commençais à doucement mordiller ses pattes, pour me rassurer, me calmer, m'apaiser... La nuit promettait d'être longue...

Point de vue : Kelly (retour à la narration de base ~)

Il ne tardèrent pas à prendre en charge la jeune femme et la Mentali blessée, ce qui était rassurant dans un sens, mais aussi atterrant. Qu'adviendra-t-il d'elle désormais ? Qu'allaient-ils faire ? Kelly ne pouvait s'empêcher également d'avoir une pensée pour Cyanure. Sa petite araignée avait certes un caractère fort, mais se pouvait-il qu'elle ne la retrouve jamais ? Si jamais ils s'étaient enfuit loin de la ville, se mettre en sécurité en zone plus sûre pour les pokemons sauvages, comment Mimigal, habituée à vivre avec des humains, pouvait s'en sortir dans un lieu régit par la loi du plus fort ? Et si jamais elle ne la retrouvait pas ? Très vite reconduit à la réalité par la prise brusque de son bras par un agent, on l'invita à descendre du toit et rejoindre le poste de police immédiatement, pendant qu'on la séparait de son Mentali qui avait besoin de quelques soins. Déchirée par la séparation de tous ses compagnons, elle eut la désagréable sensation que quelqu'un lui planta une dague dans le cœur. Mais sa tristesse n'adoucit en rien les agents, bien énervés de n'avoir pu récupérer le fugitif, dont la complice allait passer au minimum la fin de soirée au poste, peut être même jusqu'à tôt le matin, pour donner les explications de ses actes. Un de leur pokemon ayant été blessé, sans aucun doute ne seront-ils pas tendres non plus. Dans tous les cas, elle devra attendre la nuit au poste, qu'elle n'est aucune chance de s'échapper, le temps également que son Mentali soit remit sur pattes.

Arrivés au poste, installée au bureau, l'interrogatoire commença rapidement, auquel elle prit soin de répondre scrupuleusement, s'efforçant à ne pas oublier le moindre détail, toujours prenant soin de ne prononcer que la vérité. Mais très vite certaines questions repassèrent en boucle, tentant de déstabiliser la jeune femme, ou peut être juste de les amuser en la regardant, espérant qu'elle perde son sang froid, ce que la fatigue finirait bien par provoquer tôt ou tard s'ils continuaient. Heureusement, elle tint le coup, coûte que coûte, espérant de tout son coeur que tout serait bientôt terminé, qu'elle retrouverai rapidement Mentali, Cyanure, que priant pour que le Massko aille bien. Elle soupira. Si jamais elle disait quoi que ce soit de travers, sa situation empirerait. Courage... Dès qu'elle pourra sortir, elle rejoindra au plus vite Mentali au centre, et elle iront chercher Cyanure, qui avec un peu de chance, se trouverai non loin du bâtiment où elle l'avait laissée...


avatar
Massko
Messages : 37
Nombres de Rp : 27
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Lun 30 Mai - 3:39

Massko réfléchit longuement à chaque issue possible à leur situation, mais se força à démonter toutes ses idées une à une: le danger était trop grand pour prendre d'avantage de risques.
Finalement il ne lui resta plus qu'une option en tête, et s'y tint cette fois. Il ne pourrait pas parcourir la ville de jour, encore moins le lendemain de ce qui venait de se passer. Quand les habitants apprendront, beaucoup se mettront du côté des autorités en participant à la recherche, se déplacer dans les rues sans se faire prendre relèverait de l'ordre de l'impossible.
Ils pouvaient retourner sur les toits, mais aucun immeuble haut n'était assez proche du centre Pokémon pour les permettre de s'y rendre sans descendre au sol [...] Il ne lui resta qu'une option désormais.

Massko attendit patiemment que Cyanure s'endorme pour se relever; il ne dormira pas cette nuit. Malgré les émotions, malgré la fatigue... Il ne pouvait pas se le permettre. Il ne pourrait rejoindre le bâtiment dans lequel Mentali se trouvait que de nuit. C'était sa seule chance de la récupérer...
Il reprit la marche, lentement, en veillant à éviter toute source artificielle de lumière et marcher assez lentement pour ne pas réveiller Cyanure. Heureusement leur objectif n'était pas très loin, mais il lui fallut une bonne demi-heure pour parcourir le chemin en respectant le sommeil du Pokémon Insecte...

Il aperçut enfin le centre Pokémon, fermé au public pour la nuit. Les lumières restaient cependant allumées, des infirmières travaillant de nuit pour surveiller l'état des Pokémon entreposés ici pour soins... Massko fit lentement le tour du bâtiment, scrutant à travers chaque fenêtre à la recherche de la salle où était Mentali. Il finit enfin par la retrouver, dans une chambre aux lumières éteintes, mais sa vue perçante lui suffit pour avoir une vue correcte de l'intérieur.

Son cœur se serra quand il la vit enfin, à moitié couverte de bandages pour soigner les plaies [...] C'était lui qui avait fait çà... Peut-être que les Humains avaient raison au final, peut-être qu'il était trop dangereux pour pouvoir être approché sans risques... Massko n'avait aucune pitié envers ses ennemis, mais là c'était totalement différent. Il avait agressé quelqu'un qui lui faisait confiance; quelqu'un qui n'avais simplement rien fait.

Massko se laissa pleurer en silence quelques minutes devant la scène, avant de reprendre ses esprits. Il remua doucement Cyanure pour la réveiller, puis lui murmura:


"Voilà ton amie, tu va rester avec elle, au moins vous serez ensemble... Je vais aller chercher votre dresseur. J'y vais seul [...] Cache-toi des Humains, s'ils devinent que tu m'a aidé, ils n'hésiteront pas à te mettre en cage toi aussi.
Quand ton amie pourra marcher, enfuyez-vous, retournez sur les toits, là où tu m'a emmenée tout à l'heure... Vous m'attendrez là-bas. Si je ne revient pas, c'est qu'ils m'auront capturé...
[...] Mais cela n'arrivera pas, je vous promets de ramener votre dresseur. Maintenant cache-toi, et rendors-toi. Au revoir, Mimigal..."

Sur ses mots Massko reprit la route, au pas de course. Il chercha durant toute la nuit, l'endroit où Kelly avait été emmenée, n'ayant que pour piste sa mémoire montrant dans quelle direction les véhicules de police étaient repartis, et son odorat, malheureusement pas assez développé pour une telle recherche [...] Il ne trouva le centre des autorités que peu avant l'aube, entouré d'un mince espace vert -un peu comme autour du centre Pokémon- où il put se cacher pour approcher.

La tâche fut bien plus ardue cette fois, l'endroit n'était pas une prison en soi mais servait comme lieu intermédiaire pour les gardes-à-vue... Et était donc bien surveillé. Il rechercha Kelly de la même façon, faisant le tour du bâtiment et observant à travers les fenêtres. Celles-ci étaient situées bien trop en hauteur mais ses capacités à escalader même les murs de béton lui permirent de les atteindre pour observer à travers les barreaux de fer. Il reconnaissait son odeur, mais ne la trouvait pas [...] Les fenêtres étaient trop rares et trop petites, impossible d'avoir un angle de vue suffisant pour observer chaque cellule...

Massko se décida enfin à chercher à entrer. Il y avait deux portes; une à l'entrée principale, hors d'accès car constamment gardée, et ce qui semblait être une issue de secours à l'arrière, mais construite de façon à être impossible à ouvrir de l'extérieur... Il grimpa au dessus du bâtiment, et parvint à se faufiler dans les canalisations d'aération grâce à sa taille. L'inconfort était de mise et il devait veiller à ne pas faire de bruit en se faufilant dans ses tuyaux en métal souple, mais de là il avait accès à pratiquement tout, cellules incluses. Il la trouva enfin. Kelly était là dans le fond de la cellule, semblant dormir; il fut heureux de la retrouver, mais malheureusement pour lui la "difficulté" arrivait à peine [...]

Massko prit le temps de réfléchir. Comment la faire sortir sans prendre le risque qu'elle se fasse à nouveau prendre et subisse une longue peine pour tentative d'évasion... Et même s'il y parvenait, comment l'amener à ses deux Pokémon, encore une fois, sans que les autorités ne les rattrapent... Les murs étaient solides, et les barreaux de fer tout autant, il ne pouvait pas, Physiquement. Seul un Pokémon Combat très puissant pourrait permettre une brèche dans une telle structure...
Il ne pouvait pas. S'il essayait, leur situation ne ferait qu'empirer. Il fallait attendre maintenant...

Massko essaya tout de même de l'interpeller sans trop faire de bruit. Si elle le remarquait, peut-être que çà la soulagerait, elle comprendrait que ses deux Pokémon étaient en sûreté maintenant, du moins pour le moment:


"Massko, Massko-Koo... (Je suis là, je ne vous ait pas abandonnés...)"

Massko se contenta de veiller à partir de ce moment là, voir comment la situation allait évoluer. L'aube se levait maintenant, et quelqu'un entra. Un Policier:

"Bonjour, mademoiselle. Votre Mentali est au centre Pokémon, aux soins; nous n'avons pas réussi à retrouver votre autre Pokémon [...] Ni le fugitif d'ailleurs. Mais si cela peut vous rassurer, je vous annonce que vous n'aurez pas à subir de traitement en justice. Malgré les entraves que vous avez posées à l'équipe d'intervention, vous avez été jugées de victimes, vous et vos Pokémon, du fugitif. A cause de ce qu'il vous a infligés [...]
Vous serez relâchée dans la matinée, et vous pourrez récupérer votre Mentali. Si après cela vous nous aidez à retrouver le fugitif, cela aidera à purger votre casier judiciaire de vos fautes d'hier soir.

Avez-vous quelque chose à ajouter...?"


Massko avait très bien comprit la fin de cette phrase. Si Kelly les aidaient à le retrouver, ils la pardonneraient, et feraient comme si rien ne c'était passé [...] Il prit rapidement peur et se recula lentement, se cachant dans l'ombre de la conduite d'aération. Il pria intérieurement pour qu'elle lui pardonne, car si elle choisissait de le trahir maintenant, il n'aurait pas le temps de s'échapper. Pas cette fois...
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Mar 31 Mai - 0:27

Nostalgie
 Un rayon d'espoir    


Je ne parvenais à m'endormir, beaucoup trop inquiète quand à l'issue de cette nuit, malgré que mes yeux me picotaient férocement, sous le poids du sommeil qu'il me manquait. Je me frottais la figure avec mes deux pattes avant, toujours dans les bras rassurants de Massko. Je fermais les paupières, sans tout de suite tomber dans l'inconscience. Qu'adviendrait-il de lui demain, lorsque Kelly nous rejoindra ? Si jamais il se faisait attraper ? Si jamais on était capturé dans la nuit ? On pourrait nous prendre tous les deux pour des pokemons sauvages alors que j'ai un dresseur... Que faisaient-ils à Kelly ? Et Mentali ? Elle allait bien ? Je me faisais peut être trop de mouron pour pas grand chose... Massko était fort, je ne risquait rien avec lui. Et il me laissait le mordiller, beaucoup n'apprécie pas et me rejette, il n'y avait que Kelly et Mentali jusqu'alors pour supporter mon habitude. Enfin, elles n'avaient pas non plus trop le choix, à vrai dire ! Massko aurait sans doute des petites marques et un peu de bave, en espérant qu'il ne sera pas trop dégoûté, mais je risquais de baver si je m'endormais. Ce qui ne tardait pas, la fatigue étant plus fort que la volonté. Je jetais un dernier regard à Massko, avant de me replier sur moi-même, et m'endormir doucement, fermant enfin mes paupières lourdes....

... Quelque chose me poussait, très légèrement. Je ne comprenais pas. J'ouvre d'abord un oeil, et je vois Massko, les yeux bouffis. Inquiète, je pose une petite patte sous l'oeil. Que ce passait-il ? Avait-il mal dormit ? Avait-il pleuré ? Mais... Que faisions-nous ici ? Nous n'étions pas au centre auparavant ? Pourquoi nous avoir amené ici ? C'était dangereux pour lui ! Mais avant que je ne dise quoi que ce soit, il me déposa au sol. Il m'avait reconduit auprès de Mentali, en ayant parfaitement conscience des risques qu'il pouvait encourir, juste pour s'assurer que l'on soit bien ensemble. J'étais heureuse mais... J'avais de la peine pour Massko, qui avait décidé de partir seul à la recherche de Kelly. Mais... Je ne voulais pas le laisser seul, il était fort mais il pouvait à tout moment ce faire capturer. J'essayais de le retenir mais rien à faire, il était déterminé. Il s'enfuit dans la nuit, me laissant seule. Je n'avais plus qu'à me glisser à l'intérieur d'une bouche d'aération, et me faufiler jusqu'à la chambre de Mentali. Ça devrait lui faire plaisir de ne pas se réveiller seule. Et Kelly nous rejoindra plus tard... Avec Massko ? ...

...


L'interrogatoire avait duré à peu près deux heures, durant lesquels on prit soin de prendre en note toutes ses paroles, afin d'en garder une trace, demandant souvent de répéter, malgré la fatigue et l'agacement qui commençait à monter. Leur regard était pesant, même si la plupart du temps il semblait n'en avoir que faire d'elle dans leurs locaux, visiblement aussi épuisés de devoir traiter une affaire aussi ridicule plutôt que de pouvoir rentrer chez eux ou se tourner les pouces. Alors sans doute en profitaient-ils pour s'acharner sur la jeune femme, la tenant responsable de leur calvaire du soir. Elle n'y était certes pas étrangère mas était-ce une raison suffisante ? Actuellement du mauvais côté de la loi, tout ce qu'elle pouvait faire pour ne pas aggraver son cas était de plier l'échine et répondre à leurs questions. Ils finiraient bien par la relâcher tôt ou tard. C'est ce qu'elle croyais... L'un déclara qu'ils en avaient assez fait, et à défaut de lui permettre de sortir, c'est la case cellule qui l'attendait. Quoi ? Pourquoi ? Sous prétexte qu'ils étudieraient les charges retenues contre elle plus tard. Autant avouer tout de suite qu'ils avaient la flemme, oui ! Elle soupira, serrant les poings et la mâchoire pour tenter de se calmer. Son Mentali était blessée et Cyanure disparue, ils pouvaient bien comprendre qu'elle était sur les nerfs. Enfin, face au poids qui la confrontait sur la balance, entre les écouter et s'échapper vite ou faire la tête de mule et rallonger son temps d'observation, il valait mieux ne pas agir bêtement, sous le coup de l'inquiétude ou de la colère. Amenée dans une petite cellule sobre, grise. Au moins, elle pourrait se reposer, voyons le bon côté des choses... S'installant sur le lit, loin d'être confortable, elle se recroquevilla, et ferma doucement les yeux, ne pouvant qu'attendre le lendemain...

Levée aux aurores par un policier, les yeux encore endormis et le dos en compote, il lui expliqua clairement la situation mes ses phrases semblaient floues pour Kelly, l'esprit ailleurs. Elle avait bien comprit quelques bribes de mots comme Mentali, victime, relâchée, et quelques autres qui la rassurèrent. Apparement, ils n'avaient pas non plus retrouvé Massko, sans doute repartit dans son habitat naturel. Tant mieux... Il était bien plus en sécurité chez lui, dans un univers qu'il connaissait bien. Il n'aura plus à craindre les humains. Mais la dernière phrase prononcée lui glaça le sang. Avait-elle bien entendu ? Était-ce là du chantage ? Elle détourna le regard, perplexe. Nulle l'envie de remettre Massko aux autorités, ni de les aider dans leur recherche.

- Je ne peux pas vous aider... J'ignore où il est actuellement. C'est un pokemon sauvage, je présume qu'il est retourné dans la nature...


Elle n'avait rien à se reprocher, après tout elle avait dit la vérité. Le policier soupira, s'attendant surement à ce qu'elle soit moins réticente. Il la libéra, prenant tout son temps, s'assurant au cas où elle ne changerait pas d'avis. Mais rien ne la fit plier. Pas même les menaces. Avant de partir, on lui remit les photocopies de son témoignage, des articles de lois, des charges émises contre elle et tout le bilan de cette soirée affreuse, avant de lui restituer toutes ses affaires, et enfin sortir à l'air libre, le coeur moins lourd. Enfin terminé, elle se hâta de rejoindre le Centre, pour retrouver Mentali. Sur place, à l'entrée, on ne tarda pas à l'accueillir, toutefois surpris de voir débarquer quelqu'un si tôt, et expliqua la situation à l'employé, une ombre passant sur son visage. La nuit n'avait pas dû être tranquille non plus par sa faute. Sèchement, on lui indiqua le numéro de la chambre de Mentali. Elle le remercia tout de même et fila rapidement. En effet, elle était là, inspirant et expirant profondément. Elle posa une main sur son pelage violet, lui chuchotant qu'elle était là, sans la réveiller. Une forme étrange sortie alors sous le lit. Cyanure ! Kelly la prit chaleureusement dans ses bras, embrassant le crâne de sa petite araignée, rassurée d'être enfin toute les trois réunis...

Dans la journée, le traitement rapide des plaies de Mentali ayant porté ses fruits, elle reçue l'autorisation de quitter le centre, lorsqu'elle s'éveilla et montra qu'elle pouvait se déplacer. L'épiderme avait été touchée sans que les plaies ne soit trop profondes, si ce n'est sur certaines parties. Sortant du centre, les pokemons adoptèrent un étrange comportement. Ils discutèrent entre eux, sous le regard interrogatif de leur maitresse. Mentali semblait fâchée contre Mimigal. Que ce passait-il ? Cyanure jeta alors un regard suppliant à Mentali qui céda. Elles se dirigèrent toutes les deux vers une rue, suivit de près par Kelly. Elles se rendirent vers l'immeuble où Massko et Cyanure s'étaient réfugié hier ? Mais dans quel but ? Ne les lâchant pas d'une semelle, elles entrèrent dans le hall, grimpèrent les escaliers pour arriver sur le toit....

avatar
Massko
Messages : 37
Nombres de Rp : 27
Date d'inscription : 05/05/2016

Feuille de personnage
Vos Pokémon:
Vos Objets:
Argent:
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Mar 7 Juin - 22:45

Massko se contenta d'observer la scène et écouter l'échange entre les deux Humains, n'ayant pas réussi auparavant à attirer l'attention de Kelly... Il essaya de s'en réjouir, se disant qu'au moins il ne courait aucun risque.
L'écoute de leur conversation le rassurait beaucoup, prouvent que l'Humaine ne l'avais pas trahi, malgré tout ce qu'elle avait subi par sa faute...
Enfin on la relâcha. Massko attendit d'en être sûr en surveillant la sortie principale -après être remonté sur le toit pour avoir une bonne vue- avant de repartir de son côté, en silence. Il aurait très bien pu l'interpeller en chemin mais préféra la laisser seule cette fois-ci. Kelly allait se rendre au centre de soins où elle retrouverait ses deux Pokémon, il n'avait pas à l'interrompre sur son chemin, imaginant bien assez son inquiétude...

Massko se donna le choix entre la suivre pour voir si elle penserait encore à lui ou pas une fois les retrouvailles faites, ou alors aller directement les attendre au point de rendez-vous qu'il avais fixé à Cyanure [...] Il opta pour la seconde option. C'était mieux ainsi. Si elles revenaient, il en serait heureux, sinon, il n'aura qu'à repartir dans la forêt, reprendre son inlassable quête de nourriture...

Quand le trio arriva sur le toit, il n'y avait personne. Massko était là pourtant, très proche en tout cas... Il se cachait, là où on ne pourrait pas le voir pour le moment. Il attendit plusieurs minutes avant de finir par se montrer, sortant de derrière un des gros caissons ce trouvant ci-et-là, pour leur faire face. Il n'avais pas changé; toujours aussi maigre, toujours autant affaibli par ses carences alimentaires; en proie à la fatigue aussi, puisqu'il n'avait pas fermé l’œil depuis le soir dernier... Mais il était là, à une dizaine de mètres devant elles. Après quelques instants, il sourit.

Massko approcha jusqu'à se retrouver face à Kelly, puis se pencha vers la Mentali, elle aussi dans un sale état physique... Et toujours par sa faute. Il s'agenouilla à sa hauteur en tendant une patte, essayant de lui caresser le visage, cherchant à s'excuser une fois de plus [...] Il refit face à la dresseuse, posant un genou à terre et baissant la tête -un signe de soumission-; il essaya de lui résumer ce qui s'était passé la nuit dernière:


"Massko, Mass-Massko... Mass-koo, Mass, Massko... Massko Massko, Koo... Massko, koo...
(J'ai veillé toute la nuit pour m'assurer que tu retrouve des deux amies [...] Je me suis occupé de Cyanure, et l'ait ramenée au centre auprès de Mentali [...] J'étais là tout à l'heure quand tu étais en cage, pour attendre qu'ils te libèrent [...] J'espère que cela suffira, pour que vous me pardonnez...)"



Massko n'avais pas menti un seul instant mais tournait ses paroles pour essayer de mettre en évidence ses efforts, sous-entendant que s'il n'était pas resté, elles ne se seraient jamais retrouvées toutes les trois, particulièrement cyanure, bien trop jeune pour savoir se débrouiller seule dans un environnement aussi vaste et hostile pour un petit Pokémon. Il demanda à Mentali de traduire ses mots par image mentale [...] Il se releva, reculant d'un pas, avant de terminer:

"Massko, Mass-koo. Koo-Mass... Massko, Mass-ko. Koo... Massko.
(Je vous remercie pour votre aide, mais je vous ait causés bien trop d'ennuis. Il vaut mieux pour vous que je parte maintenant [...] Nous nous reverrons un jour, peut-être. Adieu... Mes amies.)"

Massko resta encore quelques instants pour faire ses adieux, principalement à Cyanure en l’enlaçant une dernière fois, lui promettant de revenir un jour les retrouver, sentant bien qu'elle s'était attachée à lui. C'était réciproque [...] Il se déplora ne rien avoir à leur offrir pour les remercier encore, mais n'accepta aucun cadeau, jugeant leur avoir déjà bien assez prit...
Il s'en alla, redescendant dans les ruelles sombres où il pouvait facilement se cacher à la vue des Humains, sautant du toit avec agilité pour s'accrocher aux murs rugueux et autres objets suspendus à l'aide de ses griffes puissantes.

Il disparut bientôt à l'ombre d'une petite allée, si vite qu'on ne put même pas voir quelle direction il avais prit... Nul ne pouvait deviner quelle serait la prochaine destination de son long périple.


Hors RP:
 
InvitéInvité
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  Mer 8 Juin - 21:52

Nostalgie
 Jusqu'à ce que nos routes se recroisent ~    


♦️ Épuisée, elle ne put reprendre son souffle qu'une fois sur le toit. Elle avait bien tenté de se reposer à mi-chemin, dans les escaliers, mais voyant les deux chipies tracer à toute allure, elle devait essayer de garder le rythme. Mais bon, la voilà à cracher ses poumons pour pas grand chose, au final. Car soit, elles étaient maintenant arrivées, mais dans quel but ? Scrutant la zone de droite à gauche, posant son regard sur tout ce qui était à sa portée de vue, elle ne comprenait vraiment pas pourquoi elles avaient tant insisté à venir ici. Avaient-elles égarées quelque chose ? Visiblement non, vu qu'elles ne cherchaient pas , ce contentant d'attendre. Allons bon. Tout ce chemin pour rien ? Kelly s'apprêtait à leur passer un savon pour cette précipitation qui n'avait pas eu lieu d'être quand quelque chose sortit lentement de l'ombre pour s'approcher de la petite troupe, laissant néanmoins une distance notable. Massko ... ? La jeune femme soupira, rassurée de le voir toujours en liberté, malgré les nombreuses recherches effectuées pour le capturer. D'ailleurs, elle ne comprenait pas pourquoi il n'avait pas profité pour s'enfuir, n'ayant rien qui le retenait vraiment dans cet environnement qui lui était désormais hostile, et qui n'était pas son habitat naturel. Mentali elle, n'était pas particulièrement ravie de le voir, se méfiant de lui, le poil légèrement hérissé, son orbe frontale brillant de mille feux. Tentait-elle de prédire ses mouvements ? Il ne paraissait pas d'humeur combative, bien au contraire. Il afficha sur sa mine un sourire se voulant amical que Kelly lui rendit timidement. Il l'avait attaqué hier, en effet, mais sous le coup de la panique, elle ne pouvait pas lui en tenir rigueur. Si la situation avait été inverse, se retrouvant dans la peau du pokemon, sans doute en aurait-elle fait de même.

♦️ Il s'approcha doucement de Mentali, avançant sa patte, sans doute pour s'excuser des blessures occasionnées. Dans un premier temps, elle esquissa un mouvement de recul, tournant sa tête sur le côté, la mine boudeuse. Puis, lentement, elle se tourna vers le Massko, posant sa petite truffe noire sur la patte tendue, lui faire comprendre qu'elle ne lui en voulait pas trop pour cet incident, étant prête à faire le deuxième pas dans cette quête de rédemption. Il s'inclina devant elles, comme il l'avait déjà fait au début de leur rencontre, mais cela gêna toujours autant la jeune femme, beaucoup trop humble pour accepter ce geste pour aussi peu. Il se mit à parler.... Heureusement que Mentali servait encore une fois de traducteur. Elle sourit légèrement au mot "cage", sans doute parait-il de la cellule, ne pouvant pas connaitre le mot exact pour une raison évidente, l'assimilant alors avec un autre qui lui était plus familier. Même avec les peu de moyens à sa disposition, il avait cherché à les aider, les soutenir dans l'ombre. La preuve qu'il n'avait pas un mauvais fond. Kelly s'agenouilla à son niveau, le regardant droit dans ses pupilles pour le remercier sincèrement pour tout ce qu'il avait pu accomplir pour elles, et qu'il comprenne qu'elle ne le détestait pas.

♦️ Quand il reprit la parole, il annonça son départ, et les appela ses amies, ce qui fit chaud au coeur de la petite troupe, qui ne s'y attendaient pas, sauf peut être éventuellement Cyanure, qui pleura à chaudes larmes à cette séparation. Massko vint la câliner une dernière fois, celle-ci peinant à retenir ses pleurs, tâcher de paraitre forte pour son nouvel ami.Mentali lui adressa un petit miaulement, qui sonna assez triste également, Kelly se contenta d'un mouvement de tête, voyant déjà partir le Massko, après avoir reposer la Mimigal au sol. D'une agilité et d'une rapidité phénoménal, il quitta le toit, sans doute pour rejoindre son milieu, retrouver un espace où il serait en sécurité, un espace qu'il connaissait bien mieux que cette jungle urbaine. Encore sous l'émotion, Kelly reprit lentement ses esprits, toujours sur le toit du bâtiment, ayant perdu de vue le pokemon plante. Elle ignorait quand mais sans doute que leurs Destins seront à nouveau forcés de ce croiser... En attendant, après toutes ses épreuves, il était temps de prendre un repos bien mérité, rentrer tranquillement, sans oublier cette étrange aventure...



Bouh !:
 
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Nostalgie [Massko]  

Nostalgie [Massko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» VIDEO Historique , ha la nostalgie.
» Nostalgie et Air de Chanson.. ~ [ Terminé ]
» Nostalgie et amitié... ( Tournade d'Azur)
» Souvenirs, nostalgie, tristesse et retrouvailles [Justin]
» Nostalgie quand tu reviens | Libre.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon Academy :: LA VILLE : Edenia :: Centre Ville :: La Grand-Place-